Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 21:20

Titre : Le Sari Défendu

Auteur : Anne-Marie Pol

Édition : Flammarion

Collection : Flammarion Jeunesse

Genre : Roman

Thèmes : Amitié profonde/ Amour/ Jalousie

Première de Couverture :

Sur la première de couverture L'auteur a voulu nous montrer une page colorée, elle a mis en valeur le titre par des lettres en majuscules écrites en gras de couleurs foncées.

Au premier plan on aperçoit deux jeunes filles d'environ 17 ans regardant toutes deux dans la même direction.

L'image doit être une représentation de "la photographie " où Adèle et Amrita ont posé pour la première automobile de Pondichéry en Inde.

Quatrième de Couverture :

Sur la 4e de couverture on y voit notamment le titre mis en valeur par des lettres majuscules sombres, un résumé assez court avec une question à la fin qui donne envie au lecteur de plonger dans le livre pour y répondre.

On remarque aussi une citation du livre, la collection, l'âge prescrit pour commencer à le lire (ici dès 11 ans) et le code-barres.

Description des deux personnages principaux :

Amrita est la servante de la famille Pontmercy, surtout d'Adèle Pontmercy "elle claque dans ses paumes pour appeler Amrita ; sa servante" (p.14) elle est de nature jalouse et envieuse, "(elle marche pieds nus)"(p.14)porte des " fleurs blanches piquées dans sa tresse noire"(p14) et dort sur une natte tressée "la servante déroule la natte qui lui sert de lit" (p.96). Elle croit en son destin et préfère partir avec celui qu'elle aime "- Emmène-moi, dit-elle." (p.108) pour une nouvelle vie plutôt que de rester avec "sa soeur de lait".

Adèle est une jeune fille à la" chevelure blonde, yeux bleu marine et bouche cerise"(p.18), elle est prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut, s'en fiche de ce qu'on peut dire sur elle dans la colonie, or en 1905 l'avis d' autrui sur des familles riches comme celle d'Adèle est important" -Qu'importent les mauvaises langues ? Je n'irai pas au bal." (p.114). Elle est très attachée à sa "sœur de lait" (Amrita) comme on peut le voir à la fin du livre mais elle décide de lui pardonner "comprenant pourquoi Amrita est partie, elle lui pardonne" (p.117),

Les grandes caractéristiques de l'écriture :

Je dirai que le roman a beaucoup de dialogues, on se croirait avec eux, il est très captivant et donne au lecteur l'envie de le continuer il y a plusieurs types de vocabulaire en fonction de la classe sociale, "Fort bien!"(p.20) "Oui, Mam'zelle"(p.35) il est très réaliste et nous rend compte de l'époque en Inde en 1905.

Ce que j'aurai changé si j'en aurais la possibilité :

Si j'en aurais eu la possibilité j'aurais bien voulu avoir une suite " Qu'est-il devenu à Joseph Volcy et Amrita ?" et rajouter quelques chapitres en plus pour savoir ce qu'ils sont devenus et aussi pour que Amrita et Adèle se retrouvent car je suis vraiment restée sur ma faim et je trouve que ça se termine tristement car elles n'auront jamais pu se dire au revoir.

Ce que j'ai pensé du livre :

J'ai beaucoup aimé ce livre car il m'a beaucoup captivée du début à la fin je voulais savoir la suite, il nous fait réfléchir et on se pose beaucoup de questions , c’est également très intéressant de découvrir la vie des Français au tout début du 20e siècle.

Pauline, juin 2015

******************************************************************************************************************************

Nom et Prénom de l’auteur : Anne-Marie Pol.

Titre du roman : Le Sari défendu.

Editeur : Flammarion.

Collection : Flammarion jeunesse.

Nom et Prénom de l’illustrateur de la couverture : Aline Bureau.

Genre du roman : Amour, amitié.

L’histoire se déroule en Inde à Pondichéry en 1905. Adèle est française et riche quant à Amrita, elle est Indienne et pauvre. Elles ont toutes les deux dix-sept ans. Ces deux jeunes filles ont grandi ensemble, mais Amrita est la servante d’Adèle. Elles sont tout de même « sœurs de lait ». Un jour de Pongal, grande fête de la moisson où l’on honore le soleil et la terre, elles assistent à l’arrivée de l’automobile par bateau. Ce jour-là, Amrita et Adèle rencontrent un jeune homme qui se nomme Joseph Volcy. Elles l’avaient déjà croisé auparavant chacune de son côté. Mais les jeunes filles sont toutes les deux amoureuses de lui. Adèle dit à sa sœur de lait qu’elle avait des sentiments pour le jeune homme mais Adèle ne sait pas qu’Amrita l’aime aussi. Puisque Adèle l’aime, Amrita préfère l’oublier et aide son amie à le revoir. Mais la mère d’Adèle ne veut pas qu’elle le voie. Elle lui dit de l’oublier mais celle-ci n’est pas d’accord. La jeune fille décide de lui envoyer une lettre qu’Amrita lui apportera. Amrita va pouvoir le revoir. Joseph va faire bousculer leur vie et leur amitié.

  1. Description d’un personnage :

Amrita est Indienne. Elle a dix-sept ans. Ses parents sont décédés. Elle a été éduquée par sa mère. Amrita travaille chez les Scipion en tant que servante. Elle est timide, aimable, jalouse, bien éduquée ... La jeune fille est sœur de lait avec Adèle sa patronne qui a le même âge. Elle est jalouse d’Adèle car Adèle s’entend bien avec Joseph Volcy. Elle habite chez les Scipion. Amrita est pauvre.

  1. Extrait du roman (p.72,73):

À la cuisine

« À peine Mam’zelle l’a-t-elle convié qu’il est accouru. »

Depuis hier, il aurait pu oublier le rendez-vous, après tout ? Hélas, non !

À l’aide d’un petit maillet, Amrita casse des morceaux du pain de glace (sorti de la glacière), Mam’zelle lui ayant réclamé une boisson bien fraîche pour «  Monsieur Volcy ».

Mam’zelle prend déjà soin de son bien-être.

Mam’zelle est en train de l’amadouer.

La preuve ? Amrita entend rire le jeune homme, assis sur la véranda auprès de son hôtesse…

  • « Sauveur » ? s’étonne-t-il. N’est-ce pas un terme exagéré, Mademoiselle ?
  • Je ne crois pas.

Adèle sourit.

  • Sans vous, j’aurais eu une crise de nerfs. J’ai très peur des singes, vous savez.

Il la croit à moitié. Il a l’impression inexplicable qu’Adèle Scipion n’a pas peur de grand-chose, en dépit de sa blondeur éthérée.

Elle ne craint même pas l’opinion de la colonie française, c’est dire ! La photographie du journal le démontre.

Un bon signe pour Joseph Volcy… 

J’ai choisi ce passage car il montre que  Amrita est jalouse d’Adèle. Mais elle ne le montre pas et Adèle essaye d’amadouer Joseph.

L’illustration de couverture :

On voit à gauche Amrita et à droite Adèle. On les différencie à leurs vêtements. Amrita est pauvre et Adèle est riche. Elles regardent toutes les deux soit l’arrivée de l’automobile soit Joseph Volcy.

Je trouve que l’illustration de couverture correspond à l’histoire. Elle montre bien la richesse et la pauvreté des deux jeunes filles.

Mon avis sur le livre :

J’ai trouvé le livre assez intéressant car il n’y avait pas beaucoup de suspense et d’action. J’ai tout de même bien aimé car c’était une histoire d’amour. Il montre qu’en étant riche et noble on n’obtient pas forcément tout ce que l’on veut. Il montre aussi quelques traditions comme le sari. Le sari rouge est signe de prospérité. Ce roman était très rapide à lire.

Noémie C 4D, 15/12/15

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pauline, Noémie, 4D - dans P
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)