Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 12:14
Solet Bertrand, Deux copines ont disparu

Auteur : Bertrand Solet
Titre : Deux copines ont disparu
Éditeur : Oskar

Collection : Oskar jeunesse
Illustrateur de la couverture du livre : Aude Samara
Genre : roman social et sentimental

Ce livre raconte l’histoire de deux africaines vivant en France, Fatou et Mariam. Elles partent en Afrique aux vacances de Pâques mais ne reviennent pas à la rentrée. Sylvie, la meilleure amie de Fatou ainsi que les autres camarades du lycée s’inquiètent. Ils vont voir les parents de Fatou et Mariam afin de savoir où sont leurs amies.

Après un rendez-vous manqué, Sylvie apprend par le copain de Mariam, Mouloud, qu'elle doit se marier de force avec un cultivateur de son village en Afrique .Tout le monde en France se mobilise. Sylvie organise une manifestation sur la place de la mairie de leur ville. Le maire va rencontrer les parents Sissoko afin de les raisonner. Il en parle aussi à l'ambassade d’Afrique en France.
Malgré toutes les démarches pour aider les filles en Afrique, la vie du lycée continue et les histoires de cœur aussi. Un jour , Fatou revient seule afin de proposer à ses parents de faire un échange. C'est elle qui se mariera avec l'agriculteur car elle est majeure et pourra divorcer par la suite. Fatou s'envole pour l’Afrique afin de remplacer sa sœur. Le cultivateur ne veut plus se marier avec les françaises car il a eu trop de pressions venant des autorités de France. Finalement Mariam pourra continuer à aimer Mouloud et Fatou, Alex.

Sylvie joue un des principaux rôles du roman avec Fatou et Mariam. C'est la meilleure amie de Fatou avec qui elle passe tout son temps. C'est elle qui s'inquiète en premier de la disparition des deux sœurs .Elle est gentille, appréciée de tous .Elle lance des initiatives pour retrouver les Africaines. Mouloud, le petit ami de Mariam, va lui fixer un rendez vous afin de lui dire ce qu'il s'est passé en Afrique car il lui fait confiance. Elle éprouve un sentiment amoureux envers Alex. Malheureusement, elle découvre à la fin du roman que ce dernier est amoureux de Fatou. Elle est très déçue.

Extrait choisi pages 48 et 49

« -Mais oui! Écoute. Nous sommes du même village, les Sissoko et ma propre famille. Un village en pleine brousse, pauvre, qui envoie ses enfants à l'étranger pour survivre; un village où les idées anciennes sont toujours vivantes...
Durant deux semaines nous avons retrouvé nos cultivateurs et nos éleveurs, nos habitudes de travail dans les champs ; le séjour se passait bien, c'est seulement à la fin que les choses se sont gâtées. J'avais déjà été alerté par des rumeurs, des allusions faites par les jeunes de là-bas, ils riaient sans rien vouloir dire ; mais quand on a appris la vérité, ça a été un drôle de choc.
Sylvie approuva de la tête, elle se sentait plongée dans un autre monde, Mouloud reprit :
-Un soir, le grand-père de Mariam et de Fatou est allé rendre visite au chef du village avec d'autres notables. J'ai eu comme un pressentiment, et je me suis glissé vers la case devant laquelle ils étaient installés. Par malheur, une femme m'a aperçu au travers de la haie d'épineux qui me cachait bien mal. Elle a crié, et j'ai dû me sauver sans entendre un seul mot de leur conversation. Le lendemain, les filles sont venues me trouver, Mariam pleurait, Fatou était en colère. Elles m'ont annoncé que le mariage de Mariam avait été décidé avec un cultivateur, un homme aisé, il n'y en a pas tellement chez nous ; il possédait déjà deux épouses, il en désirait une troisième, très jeune. Il n'était pas question de refuser, l'homme faisait travailler beaucoup de monde et il promettait de l'argent pour entretenir la mosquée. Le choix s'est porté sur Mariam, tous les chefs de famille ont donné leur accord, la mère de Mariam également, parlant au nom de son mari... »

J'ai choisi ce passage car il explique bien ce qui s’est passé pour les deux sœurs parties en Afrique. J’arrive mieux à comprendre ce que des filles peuvent éprouver lorsqu'on les force à se marier avec un garçon qu'elles n'ont pas choisi. La religion et la coutume sont très ancrées dans les pays d’Afrique. C'est mal vu de désobéir mais certaines personnes comme Yassa le font quand même.

Sur l’illustration de couverture, je peux voir deux femmes africaines qui donnent l'impression de parler ensemble. L'une est de profil et l'autre est de face. Je pense qu'il s'agit de Fatou et Mariam.

J'ai beaucoup apprécié ce livre car il parle d'un sujet que je ne connaissais pas. J'ai pu découvrir l'injustice pour les filles africaines d'être souvent obligées d'épouser de force un garçon qu'elles n'ont pas choisi. J'ai bien aimé l’entraide et la solidarité qui s'est créée au sein du lycée afin d'aider les deux sœurs retenues en Afrique. J'ai été impressionné par Fatou qui était prête à renoncer à sa vie en France pour permettre à sa sœur Mariam de vivre.

Erwan, 4D, décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Publié par Erwan, 4D - dans S
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (83)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (52)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • Z (3)
  • I (2)
  • quizz (2)
  • Q (1)
  • Y (1)