Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 15:12

Ce roman paru chez Acte Sud en 2012 raconte en trois parties constituant trois étapes de son itinéraire les aventures et mésaventures du jeune Lakhdar.

Un héros attachant, une odyssée fabuleuse et une enquête/découverte sur ces années 2011 2012 traversées par de grands mouvements de contestation et l’émergence d’extrémismes violents, voilà de quoi bien remplir quelques heures de lecture.

Lakhdar est originaire d’un bas quartier de Tanger, d’un père rifain et d’une mère arabe de Tanger. Lorsqu’il est surpris dans ses ébats amoureux avec sa cousine Myriem, il est violemment battu par son père et rejeté par tous. Il s’enfuit pour ne plus jamais revenir. Il traverse une période difficile d’errance. Ses consolations : les balades au détroit avec bière et kif, son ami Bassam et les romans policiers français achetés chez le bouquiniste. Il trouve un logis et un travail de libraire grâce à Bassam dans le « groupe musulman pour la Diffusion de la Pensée coranique » dirigé par le Cheik Nourredine. Toutefois les activités du groupe auquel appartient son ami Bassam l’inquiètent. Un jour ils disparaissent lui laissant une coquette somme d’argent.
Lakhdar poursuit donc son itinéraire et son goût pour les livres et pour les langues lui permet une nouvelle fois de trouver un travail dans la zone franche de Tanger : il numérise au kilomètre des livres et avis de décès datant de la grande guerre.  Plus tard son patron lui trouve un travail sur les ferries qui font des allers retours Tanger / Algesiras car Lakhdar rêve de retrouver Judit la jeune espagnole dont il s’est épris. Il mène sur ces navires une existence bien difficile jusqu’au jour où son navire est confisqué car les armateurs ont des dettes. Lakhdar grâce à un ami marin réussit à entrer en Espagne mais le travail qu’il trouve est encore plus difficile que le précédent et son patron le traite comme un esclave. Pourtant il réussit à s’échapper et à atteindre Barcelone où il s'installe, rue des Voleurs. Il y retrouve Judit et même plus tard le cheik et Bassam!
Durant tout son périple le souvenir d’Ibn Batouta accompagne Lakhdar tout comme les aventures de Casanova et celles de ses romans policiers mais c’est aussi le contexte historique de ses aventures qui donne au roman un riche arrière plan : le printemps arabe qui parcourt la Tunisie, l’Égypte, la Libye et se poursuit en Syrie, la montée de l’extrémisme et la multiplication des attentats, le mouvement indignados en Espagne.

extrait:

"Pour toute trace matérielle de mon enfance, il me reste les deux photos que j’ai toujours gardées dans mon portefeuille, une de Meryem petite, en vacances au village, assise contre un arbre, et une autre de ma mère avec ma petite sœur Nour dans ses bras. Rien de plus. Je me suis longtemps demandé ce qui se serait produit si, au lieu de fuir toujours plus loin, au lieu d’essayer d’échapper aux conséquences de mes actes j’étais retourné chez mes parents, si j’avais insisté, si j’avais essayé de m’imposer coûte que coûte, de faire pénitence, d’accepter tous les châtiments, toutes les humiliations, je me suis longtemps demandé s’ils auraient fini par me reprendre, si j’aurais pu retrouver une place auprès d’eux. Très certainement la question ne se pose pas, il faut accepter les voyages, qui sont l’autre nom du Destin. Comme ces soldats de 1914, partis de leurs villages ou de leurs douars sans savoir ce qui les attendait, le 21 septembre 2011 je grimpais sur le ferry Ibn Batouta de la compagnie Comanav-Comarit au port de Tanger Méditerranée pour ma première traversée du Détroit en direction d’Algésiras, en tant que serveur au bar et homme à tout faire, enfin surtout homme à tout faire. Mousse, quoi. Le nom du navire, Ibn Batouta, me semblait un Signe, un bon présage."
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs