Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 22:20

Le-rapport-Brodeck.jpgCe livre a attendu longtemps sur ma table de chevet : l'illustration de couverture et le sujet abordé me faisaient reculer l'instant de m'y plonger malgré le bonheur que j'ai toujours trouvé à lire Philippe Claudel. Mais voilà, je l'ai lu et il ne me quitte plus ! Vous raconter l'histoire serait un peu vain tant ce livre a connu de succès. Je propose donc cet abécédaire, portrait en 26 touches d'un roman inoubliable. Puisse-t-il vous donner l'envie de le lire, d'y penser, d'en parler. 

 

A comme animal « L’homme est un animal qui toujours recommence » Mais que recommence-t-il ? Ses erreurs ou la construction de ses fragiles échafaudages qui parviennent parfois à le hisser à deux doigts du ciel ? (P 175)

B comme Brodeck, « Je m’appelle Brodeck et je n’y suis pour rien » dit celui qui a pour mission d’écrire le rapport sur la disparition de L’Anderer (l’autre), ce rapport dont les commanditaires attendent qu’il consigne bien tout ce qui s’est passé, tout, sauf leur monstruosité. Mais Brodeck écrit en secret un autre rapport.

C comme Claudel, auteur mais pas narrateur du Rapport de Brodeck mais aussi des Ames Grises, de La Petite fille de Monsieur Linh, de Parfums… une vingtaine de livres souvent primés, précise l’éditeur.

D comme Diodème, l’instituteur qui écrit des romans ; le tiroir de sa table recèle des secrets bien gardés.

E comme Emilia, la Juste, qui chantonne sans cesse, les yeux dans le vague, corps sans âme

F comme Fédorine, femme sans âge, "échappée du ventre pourri de l’Europe », p 28

G comme Göbbler, le voisin, un méchant, toujours puant le poulailler, toujours menaçant.

H comme Herz : l’entrée de la ferme du maire du village est ornée d’une poterne où est inscrit « Böden und Herz geliecht », « Ventres et cœurs unis » !

I comme inventaire de la flore des montagnes et même de la faune, Brodeck s’y applique avec méticulosité.

J comme « Je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie.                                     …………..    Jamais. »                                   

K comme Kelmar, compagnon de Brodeck à S puis durant les cinq jours vers le wagon vers le camp mais « pas plus loin ».

L comme langue : « Ces soldats qui venaient en vainqueurs partageaient nos coutumes, parlaient une langue tellement proche de la nôtre qu’il suffisait de peu d’efforts pour la comprendre et la manier. » ( p 262)

M comme Monsieur Socrate, l’âne de L’Anderer et Mademoiselle Julie, son cheval bai.

N comme neige qui tombe dru sur le village et sur la camp.

O comme Ohnmeist le mystérieux et unique chien du village, chien de personne.

P comme Peiper, le prêtre du village qui se réfugie dans l’alcool au lieu de remplir ses fonctions et comme la peur qui a mené Brodeck aux bourreaux parce « Quelle avait saisi quelques-uns à la gorge » p  271 . Et surtout comme Poupchette l’enfant au doux babil, fruit de l’horreur et promesse du renouveau.

Q comme les quatre uniques exemplaires du précieux Liber florae montanarum dont le village se débarrasse en même temps que de l’Anderer son propriétaire.

R comme renard : pourquoi les renards meurent-ils aux abords du village ? Est-ce qu’ils se suicident ? Pourquoi est-ce un renard « très beau, très vieux », qui précède Brodeck dans sa fuite ?

S comme sacrifice : celui d’Aloïs Cathor sacrifié, décapité en place publique pour que chacun comprenne ce que les bourreaux nomment loyauté.

T comme tout : « Je sais tout Brodeck. Tout. Et tu ne peux même pas imaginer ce que ce Tout veut dire », confie le curé Peiper à Brodeck p 163

U comme Ulli Rätte, l’université de S. où Brodeck est allé étudier grâce aux villageois qui s’étaient cotisé pour en faire un futur instituteur du village.

V comme vouloir : dans l’apologue du tailleur Bilissi, celui-ci choisit de ne rien vouloir de crainte de tout perdre.

W comme « WR », les initiales entrelacées sur le brassard noir de l’étudiant qui sème la terreur en pourchassant les Femdër dans les rues de S

X pour les noms inconnus que Brodeck a préféré ne pas voir sur le testament de Diodème.

Y comme les yeux de l’Anderer « très ronds, d’un beau vert jade », ils « sortaient un peu de sa face ce qui rendait son regard encore plus pénétrant. » p 24

Z comme la Zeilenesseniss et son nourrisson – « La Mangeuse d’âmes » qui ne manque jamais la pendaison hebdomadaire au camp.

Partager cet article

Repost 0
Publié par JBicrel - dans C
commenter cet article

commentaires

memoiresdeprof.over-blog.com 09/05/2013 21:22


J'aime bien ce livre, merci pour votre analyse synthétique et facile à utiliser en classe.


Carlo

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)