Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 19:05

Cette anthologie regroupe trois nouvelles écrites par trois des plus célèbres auteurs de récits du XIXe siècle. Ces trois nouvelles ont aussi pour points communs d'aborder le sujet scandaleuTROIS-CHRONIQUES-SCANDALEUSES.jpgx du parricide, présenté comme cause ou comme effet d'une vie dissolue que les auteurs rapprochent de celle de Dom Juan, Balzac et Stendhal faisant expressément référence au Don Juan de Molière.

Toutefois, dans L'Élixir de longue vie, Balzac aborde le sujet sous l'angle du récit fantastique et son Don Juan Belvidéro aidé du fameux élixir qui a le pouvoir de rendre la vie à qui l'a perdue, conduit l'histoire jusqu'à l'horreur, de "l'atroce pour jeune fille", disait Balzac. 

Stendhal quant à lui relate dans Les Censi un fait divers daté de 1599 qui s'est déroulé en Italie sous le Pape Clément VIII. Un avatar de Don Juan, l'exécrable François Censi est victime duBeatriceCenciHead.jpg parricide fomenté par ses fils, par sa seconde épouse Lucrèce et par sa fille Beatrix. Ceux-ci seront durement sanctionnés non pour ce parricide qui relève de la légitime défense mais plutôt en raison d'un concours de circonstances qui a rendu leur crime odieux. Comme l'explique l'auteur dans la préface, le contexte influence considérablement le jugement.

Enfin Maupassant raconte dans Un parricide une histoire réaliste dans laquelle le fils illégitime d'un couple de bourgeois retrouve ses parents qui viennent de se marier après le récent veuvage de l'épouse. Cet homme et cette femme avaient abandonné leur enfant conçu dans des relations   extraconjugales. Au moment où il retrouve ses parents, ceux-ci le renient à nouveau aussi le jeune menuisier du village voisin, Gorges Louis dit Le Bourgeois  les assassine puis vient devant la cour de justice raconter son histoire pour plaider sa cause.

Déçue par le caractère insoutenable presque jusque burlesque de la nouvelle de Balzac dont j'ai pourtant admiré le talent non seulement dans Le Père Goriot ou dans Illusions Perdues mais aussi La Peau de chagrin, j'ai  bien aimé le récit de Stendhal et sa préface. Quant à   Maupassant, il est passé maître dans ce genre de récit et celui-ci ne le dément pas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par J.Bicrel - dans C
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)