Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 14:13

Auteures : Nancy Huston en collaboration avec Leïla Sebbar

Titre : Lettres parisienneslettres-parisiennes.jpg

Edition : J’ai lu


Résumé :

Nancy Huston, Canadienne, et Leïla Sebbar, Algérienne, habitent à présent à Paris et entretiennent une correspondance pendant plus d’un an. Le sujet qu’elles abordent principalement est celui de l’exil car l’une se sent en exil, l’autre pas. Ici l’Algérienne a le mal du pays. Elles comparent également les mauvais côtés de la vie de tous les jours en France par rapport à leur pays natal respectif : les gens dans la rue, l’amabilité des responsables de restaurant, les codes sociaux….Celles-ci ont obtenu bon nombre de concours littéraires ou en rapport avec l’écriture ce qui leur permet d’employer des mots très soutenus qui enrichissent leurs phrases. Même si elles se contredisent sur l’exil, sur le style d’écriture ou sur d’autres sujets, malgré ces différences elles vont se lier d’amitié.

Mes commentaires :


Nancy Huston et Leïla Sebbar sont les personnages du récit. Je préfère Leïla Sebbar car elle est très simple et j’apprécie son côté pessimiste. Je choisirais de supprimer Nancy Huston, l’une des héroïnes, si j’avais le choix, car son optimisme est assez agaçant voire gênant et lassant à la fin. Il y a des personnages secondaires comme Léa, fille de Nancy Huston car sinon l’histoire serait répétitive, monotone et lassante.

Nancy et Leïla se préoccupent toutes deux de l’exil dans un pays étranger, ici la France, et de la vie de tous les jours avec cette nationalité différente : (pg.5) « Deux femmes s’écrivent […] décident de s’écrire des lettres d’exil. »

A leur place, j’aurais exprimé à tout le monde mes pensées sur l’exil et sur les nationalités différentes pour que cessent les problèmes.

Les auteures ont crée du suspense car grâce au système des correspondances, on attend la réponse de la lettre. (pg.115) « Il faut […] Peut-être parviendrai-je à la joie ? … »

Les auteures ont écrit ce roman pour dire qu’il ne faut juger les gens à tort et que ce n’est que pas parce qu’on se sent exilé qu’on l’est forcément, c’est pour dénoncer quelque chose sur l’exil.

 

Baptiste, 4C, octobre 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs