Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:19

Auteur: Colin Thibert

titre de ce recueil de nouvelles: Le Batard de l'espace.

titre des nouvelles présentées dans ce compte-rendu: « Bonheur et alacrité », «Le

syndrome columbine ».

Edition: Thierry Magnier

Genre: recueil de nouvelles

« Bonheur et alacrité »

Sujet: C'est l'histoire d'un jeune homme qui après avoir eu un accident en 2018 va être cryogénisé et se réveille beaucoup plus tard en 3057. Lorsque qu'il sort du centre de réveil, il comprend vite que le monde n'est plus le même et qu'il va devoir s'y faire, mais Jonathan va tout changer.

 "Tout a changé le jour où le professeur d'histoire a emmené sa classe visiter le musée d'archéologie".

-Beaucoup des objets que vous voyez ici datent de l'époque reculée qui fut celle de Jonathan, déclara le professeur. Il pourra certainement vous en commenter l'usage. Jonathan se retrouva au centre d'un groupe excité, devant une vitrine où étaient présentés une basket à demi décomposée et un téléphone mobile maladroitement rafistolé par les archéologues." (Page 44 lignes 6 à 15)

Ce passage nous laisse penser que Jonathan risque d'amener sa technologie du 21ème siècle en 3057.

J'ai bien aimé cette nouvelle, je la recommande au plus grand nombre.

«Le syndrome Columbine »

Sujet : C'est l'histoire d'un collège qui va avoir la visite d'un lieutenant de l'armée pour enseigner quelques techniques de combat rapproché, ainsi que les rudiments du maniement des armes. Les élèves vont être autorisés à avoir une arme en permanence. Ceci va vite entraîner une situation cauchemardesque pour le collège.

 "Considérant que cette remarque était frappée au coin du bon sens, le principal nous a autorisés à porter nos armes sur nous en permanence". (page 58 lignes 3 à 5)

 Ce passage nous annonce le début d'une série de violences, le sang va couler et des meurtres vont avoir lieu.     

 J’ai également aimé cette nouvelle mais je n'en recommande pas la lecture aux personnes sensibles.

Kélig, 4C, novembre 2012

utlign1

 

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES

Auteur : Colin Thibert

Titre : Le bâtard de l’espace

Edition : date : 2009 – éditeur : Thierry Magnier – collection : Mikaël Ollivier

GENRE Recueil de nouvelles

THEME PRINCIPAL Des récits de science-fiction qui racontent des faits qui se passent dans le futur

 PRÉSENTATION DE DEUX DE CES NOUVELLES

 Bonheur et alacrité

Au début de ce récit, Jonathan se réveille dans un hôpital et se remémore son dernier souvenir : il dévale une rue en skate lorsque son petit frère lui crie « Attention ! » mais Jonathan l’ignore et percute un camion. Il est maintenant dans un hôpital. Il se regarde dans un miroir et remarque qu’il a les cheveux beaucoup plus longs qu’au moment de l’accident, et apprend qu’il est en 3057. En fait, il est mort après son accident mais ses parents ont accepté de le cryogéniser pour le ramener à la vie si la science fait des progrès dans le futur, et en 3047, des ouvriers déterrent le corps de Jonathan. Il découvre peu à peu l’époque dans laquelle il a débarqué et apprend des tas de choses, notamment qu’il n’y a pas de guerres en 3057. Puis il fait la connaissance de Lucille, une jeune fille qui l’aime beaucoup. Un jour, ils pique-niquent dans un champ, et Jonathan fait semblant de tirer avec un pistolet qu’il a récupéré dans un musée, mais il se rend compte que l’arme fonctionne encore ! Lucille abat un mouton pour goûter sa viande, mais le berger rapplique, furieux, et Jonathan le tue. Depuis ce jour, Lucille et Jonathan tuent de plus en plus de gens, et bientôt tout le monde s’entretue.

PASSAGE REMARQUABLE

« - Je veux savoir quel goût ça a, la viande ! dit-elle en abattant le plus dodu du troupeau.

A l’aide de son canif, Jonathan découpa tant bien que mal une patte au mouton et entreprit de la faire griller sur un petit feu. La chair n’était qu’à moitié cuite, mais Lucille la trouva délicieuse.

Le berger les surprit en pleine digestion. Lorsqu’il découvrit son plus beau mouton amputé d’une patte, il se mit à crier. Craignant de le voir ameuter tout le voisinage, Jonathan le menaça du pistolet mais le berger continua de vociférer en brandissant son bâton.

La balle le frappa entre les deux yeux. » (Page 47)

Ce passage est important pour le livre car c’est à partir de ce moment que Lucille et Jonathan tuent des gens et que tout le monde s’entretue.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL

J’ai bien aimé ce récit car il était très intéressant. Le fait qu’une personne se retrouve dans le futur et découvre une vie totalement différente de celle qu’il a quittée m’a plu.

 Comme les lemmings

 RESUME Deux frères descendent en pleine nuit dans la cuisine parce qu’ils ont soif mais, étrangement, ils n’entendent aucun bruit venant de dehors, alors que d’habitude il y a les aboiements d’un chien, le bruit des voitures qui passent, et d’autres encore. Le lendemain, toujours le silence. Le héros remarque que ses parents et leur voiture ont disparu, ainsi que leur voisin, et sa voiture également. Il décide d’aller au village avec son frère en vélo, et découvre là-bas que toutes les grandes personnes ont disparu. Ils retournent chez eux, et le lendemain, ils partent à Saint-André, une ville en bord de mer. En route, ils rencontrent Emilie, une jeune fille qui les accompagne ensuite dans leur voyage. Quelques jours plus tard, ils retrouvent les voitures au pied des falaises, elles sont des milliers ! Ils en concluent que les voitures ont agi comme les lemmings, des petits rongeurs qui se précipitent dans la mer pour s’y noyer.

PASSAGE REMARQUABLE

« Une fois Matteo endormi, nous évoquons la situation invraisemblable que nous vivons.

- Le cinéma adorait nous montrer les catastrophes qui nous menaçaient ! Les météorites géantes, les monstres surgis de l’espace, les cataclysmes en tout genre… Ce truc-là, personne n’y avait pensé !

- Pour moi, c’est une sorte de virus qui tue tout le monde au-delà de quatorze ans !

- Si c’était un virus, ils ne seraient pas tous partis en voiture ! C’est ça qui est inexplicable : les voitures !

Deux jours plus tard, on les a vues, les voitures… Elles s’entassaient par milliers au pied des falaises d’où elles avaient manifestement plongé à pleine vitesse ! » (Page 184)

C’est important pour l’histoire car c’est le moment où ils retrouvent toutes les voitures des personnes âgées de plus de quatorze ans.

 JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL

J’ai bien aimé ce récit car il était très intéressant, et étrange aussi.

 Emma L. 4C novembre 2012

Le-batard-de-lespace.jpg

 utlign1

 

Pour cette fiche de présentation j'ai choisi une des histoires de ce livre qui s'intitule "Le bâtard de l'espace"
Je n'ai pas très bien compris comment faire pour rédiger une fiche de lecture avec plusieurs histoires alors je vais la faire avec une seule histoire...


Indication biographiques:
Auteur: COLIN THIBERT
Titre: Le bâtard de l'espace
Edition:THIERRY MAGNIER / LES INCORRUPTIBLES

Genre: Science-fiction

Thème principal: Émission télévisée sur des personnes qui sont dans une navette spatiale.

Résumé: Ce sont huit personnes qui partent dans une navette spatiale et leur vie est suivie par des millions de téléspectateurs à la télévision.
Les candidats sont éliminés un à un par les téléspectateurs... Au fil des jours des couples se forment, quelques candidats font part de leur mécontentement  au "débectoir" : ils disent qu'ils auraient voulu sortir avec un/e autre personne mais il y avait quelqu'un qui l'avait choisie avant.
Un jour les deux derniers candidats qui étaient encore dans la navette spatiale avaient vu à la télévision que des pakistanais avaient tiré par inadvertance un missile sur un croiseur américain qui patrouillait dans le golfe du Bengale, Jonquille et Steven avaient suivi cette guerre à la télévision. Seulement Steven étais persuadé qu'il s'agissait d'un super jeu vidéo, Jonquille avait eu du mal à lui faire comprendre que c'était réel ...
Ils étaient probablement les deux seuls survivants de la planète.
Steven lui dit "Nous allons recommencer l'humanité car je tu es enceinte !!!!"

Choisir un passage remarquable d'une dizaine de lignes:
"Huit personnes ! claironna Granger.
Quatre femmes et quatre hommes, réunis dans un espace clos de deux cent quarante mètres carrés. Totalement coupés du monde, j'insiste là-dessus! To-ta-le-ment coupés du monde!
Pendant trois à six mois, cela reste à définir..."

Jugement critique personnel:
J'ai apprécié ce livre car il y a plusieurs histoires et qu'elles sont différentes mais elles sont toutes "délirantes". Je vous conseille de choisir ce livre car il vous garantit la bonne humeur!

Alissa L, 4C, novembre 2012

utlign1

Nom et prénom de l’auteur : Colin THIBERT.

Le titre du recueil : Le bâtard de l’espace.

L’édition : THIERRY MAGNIER.

La collection : Les incorruptibles.

Les titres des nouvelles que  contient ce recueil :

  1. Le bâtard de l’espace.
  2.  Bonheur et alacrité.
  3.  Le syndrome de columbine.
  4.  Pivorce.
  5.  Alter ego.
  6.  Le cobra.
  7.  Rusty.
  8.  Vendredi sur la huitième lune.
  9.  Un christ peut en cacher un autre.
  10.  Comme les lemmings.

Nouvelle numéro une « le bâtard de l’espace »

L’histoire se passe en Russie dans une station qui s’appelle « Space-loft ». Elle se passe à l’époque contemporaine au 21ème siècle en 2022.

Les personnages principaux sont Granger, le patron d’une chaîne de télé réalité, il est très attiré par l’argent et cherche plutôt la facilité ; Sandra est une apprentie esthéticienne, elle va être retenue pour l’émission et elle sait toujours tout faire. Malvina est une standardiste, elle est arrogante. Saphira est hôtesse d’accueil, elle est très profiteuse. Jonquille est vendeuse en boulangerie elle sera la gagnante de l’émission. Baptiste est un moniteur d’auto–école (il n’est pas décrit). Steven est un agent de sécurité c’est le gagnant de l’émission, il est assez tête en l’air. Charles-Sélim est un maître- nageur auxiliaire il n’y a rien sur lui car il part au tout début de l’émission et pour finir il y a Bruno c’est un vendeur de voitures d’occasion pareil que Charles-Sélim il n’y a rien sur lui.

Le passage que je choisis est le suivant : «  HUIT PERSONNES ! claironna Granger. Quatre femmes et quatre hommes, réunis dans un espace clos de deux cent quarante mètres carré. Totalement coupés du monde, j’insiste là-dessus ! To-ta-le-ment coupés du monde ! Pendant trois ou six mois, cela reste à définir… »

J’ai choisi ce passage car il m’a tout de suite mis dans la nouvelle et que c’était hors du temps, il est à la page 9.

Nouvelle numéro deux « Bonheur et alacrité »

L’histoire se passe dans le futur au 31ème siècle, il n’y a rien d’autre sur quand se passe l’histoire.

Les personnages principaux sont : Jonathan, il est âgé de 15 ans et il est très casse –cou. Dans la  nouvelle il va se retrouver dans le coma de 2018 à 3057 il se réveillera dans un hôpital. Le docteur Martinez, elle est douce attentionné et elle fait toujours attention à sa ligne en mangeant végétarien, elle va adopter Jonathan en l’élevant comme son propre fils.

Le passage que je choisis est le suivant : « En ouvrant les yeux, Jonathan posa la question rituelle :

  • Où suis- je ?
  • Au crac, répondit une voix féminine.
  • Où ça ?
  • Au centre de régénération active contrôlée !
  • C’est quoi ce truc ?

Jonathan avait la tête étrangement vide et l’impression d’avoir oublié quelque chose d’important. Retour arrière… »

J’ai choisi ce passage car je me suis sentie dans un univers différent du chapitre d’avant et en lisant le quatrième tiret je me suis doutée que ce n’était pas dans le présent, il est à la page 31.

Nouvelle numéro trois « Le syndrome Columbine » 

L’histoire se passe dans une école au 21ème siècle.

Les personnages principaux sont : Madame Barbier, c’est un professeur qui a beaucoup de répondant. Le lieutenant Wilmer, il ne s’occupe pas beaucoup des autres, il est très droit et très strict sur les règles. Les élèves sont très distraits à cause du lieutenant Wilmer qui a été obligé d’apprendre aux élèves le maniement des armes. Ils vont donc essayer de s’entre tuer.

Le passage que je choisi est le suivant : « il a fallu trois jours à ces soldats d’élite pour venir à bout d’une poignée de lycéens affamés et sous- équipés. Les plus acharnés s’étaient retranchés dans la chaufferie. Ils refusaient de se rendre. Avec l’accord du principal et du ministère, les gendarmes ont fini par donner l’assaut. Ils n’ont pas fait de prisonniers. »

J’ai choisi ce passage car il montre qu’avoir une arme avec soi, peut être un signe de mort, il est aux pages 60 et 61.

Nouvelle numéro quatre « Pivorce »  

L’histoire se passe dans une agence, pour être plus précise dans un bureau.

Les personnages principaux sont : Barnabé, il voudrait pivorcer car il en marre de ses parents. Il trouve qu’ils préfèrent sa sœur Camille à lui. Maître Hugonnet, il a les cheveux gris ondulés, il porte un costume élégant et une cravate rayée et à son poignet brille une grosse montre en or. C’est un avocat pour les enfants qui veulent pivorcer.

(Le mot « pivorcer » n’existe pas dans le dictionnaire. Je vais vous dire la définition : Le mot « pivorcer » veut dire la même chose que « divorcer » sauf que là c’est pour les enfants.)

Le passage que je choisi est le suivant : « - Eh bien, mon garçon, qu’est qui t’amène ?

  • Voilà monsieur…
  • On dit « maître ».
  • Maître. Je veux pivorcer !
  • Tu sais que c’est une décision très grave, dit l’avocat en croisant les doigts sous son menton. »

J’ai choisi ce passage car je l’ai trouvé assez touchant ça fait toujours mal qu’un enfant veuille changer de famille, il est à la page 67.

Nouvelle numéro cinq « Alter ego » 

L’histoire se passe dans une ferme qui comprend plusieurs bâtiments bas.

Les personnages principaux sont : Lionel, il est âgé de 15 ans. Il est assez curieux et va toujours jusqu’au bout des choses. Maître Bernaudet, c’est le père de Lionel. Il a hérité de la richesse de ses parents, il a aussi eu dès sa naissance eu le privilège de posséder un clone, un double de lui. Tout comme son fils. Le docteur Pierre Cornillaz, il est le garde des clones et  envoie les organes aux hôpitaux.

Le passage que je choisis est le suivant : « En dépit de ses protestations véhémentes, Lionel fut enfermé dans un réduit aveugle. Une fois par jour, l’homme aux bottes lui apportait du pain rassis, des trognons de chou, et remplaçait le seau hygiénique plein par un vide.

  • Je suis sûr que les porcs sont mieux traités ! protestait Lionel. »

J’ai choisi ce passage car on peut voir que les clones sont mal traités, alors qu’ils sont presque comme nous et comme dit Lionel on dirait que les porcs sont mieux traités, il est aux pages 90 et 91.

Nouvelle numéro six « Le cobra »

L’histoire se passe un peu partout. Comme par exemple : au restaurant, à un café elle se passe surtout dans une voiture.

Les personnages principaux sont : Caroline, elle est assez optimiste et elle est également susceptible et déteste être contrariée. Elle veut toujours avoir raison et elle est très curieuse. José, il est amputé du bras gauche et sur son bras droit était tatoué un serpent, un cobra qui ondulait de façon réaliste lorsqu’il gonflait le biceps. C’est un clandestin, travaillant au noir dans les cuisines d’un restaurant, puis sur les chantiers avant d’être arrêté par la police et expulsé.

Le passage que je choisis est le suivant : « Depuis quelques années, le domaine des greffes a pris un essor considérable grâce aux progrès de la médecine génétique et au développement des nanotechnologies médicales. Les chirurgiens sont désormais capables de remplacer n’importe quel organe, sur n’importe qui, en un temps minimum, avec des chances de succès voisinant les cent pour cent. »

J’ai choisi ce passage car j’adore la médecine et je trouve que le don d’organe est un énorme progrès, il est aux pages 103 et 104.

Nouvelle numéro sept « Rusty »

L’histoire se passe dans une petite ville sans animaux par peur des infections.

Les personnages principaux sont : Rusty, c’est un petit chat tout roux, qui va se faire balancer par ses maîtres. Mais il va rencontrer un jeune garçon qui va si on peut dire, l’adopter. Cédric, il est assez têtu. Un jour il va trouver un petit chat, qu’il va appeler Rusty et l’emmènera chez lui. Le père de Cédric, il est très à cheval sur la protection hygiénique, on pourrait même dire qu’il est hypocondriaque.

Le passage que je choisis est le suivant : « Il était plus simple, et surtout moins onéreux, d’abandonner discrètement les animaux ; car si l’euthanasie était désormais obligatoire pour toute bestiole couverte de poils, de plumes ou d’écailles, elle n’était pas gratuite pour autant ; le problème était que les chiens et les chats, ignorant qu’ils étaient ostracisés, avaient une fâcheuse tendance à revenir au domicile de leurs maîtres. Pour brouiller leurs repères, il fallait s’en débarrasser loin de chez soi. »

J’ai choisi ce passage car je l’ai trouvé un peu représentatif de la réalité, et personnellement je n’aimerais pas qu’on m’abandonne, il est aux pages 109 et 110.

Nouvelle numéro huit « Vendredi sur la huitième lune »

L’histoire se passe sur un gisement de sélénium sur la huitième lune d’Alvatar.

Les personnages principaux sont :  Jossip, c’est un homme  qui ne se laisse pas rebuter par l’inconfort et la solitude. Il est résolu à faire fortune, il adore les nouvelles technologies. Max c’est un robot intelligent, qui a plusieurs possibilité de travail, comme : terrassier, jardinier, bûcheron ou déménageur. Il va être acheté par Jossip.

Le passage que je choisis est le suivant : « - Camarades ! Nous sommes réunis pour assister au châtiment mérité…

Il n’alla pas plus loin. De sa bouche sortirent des borborygmes, puis il vomit diodes et condensateurs. Une rumeur parcourut la foule. Le corps du robot fut agité de spasmes, des germes d’étincelles jaillirent de ses articulations. On sentit une forte odeur de brûlé et un filet de fumée grise s’éleva paresseusement de la cavité crânienne dont Jossip avait forcé les scellés. Sous les yeux ébahis des mineurs, la cybercréature de disloqua enfin avec un bruit de casserole. »

J’ai choisi ce passage car il nous montre qu’avoir un robot avec soi n’apporte pas que des bonnes choses, il est à la page 144.

Nouvelle numéro neuf « Un christ peut en cacher un autre »

L’histoire se passe à Jérusalem, au cœur de la ville.

Les personnages principaux sont : Bernard de Créteil, c’est un jeune garçon qui va découvrir le monde grâce à une machine à faire voyager dans le temps. Elle a été créée par son oncle Edgar. Jésus, il va se retrouver en prison  avec Bernard, alors qu’il devait se faire crucifier, il va voler les pièces d’or de Bernard pour éviter cela.

Le passage que je choisis est le suivant : « Le premier son que j’entends, après l’atterrissage, est celui d’une foule surexcitée. Si des gens braillent, c’est que je ne suis pas tombé au Jurassique, je ne risque pas de voir un tyrannosaure furieux piétiner ma capsule ou l’avaler comme un bonbon, c’est déjà ça. »

J’ai choisi ce passage car ça m’a tout de suite plus, et j’aime bien les histoires qui remontent dans le temps, il est à la page 149.

Nouvelle numéro dix « Les lemmings »

L’histoire se passe dans une petite ville où subitement tous les adultes vont disparaître.

Les personnages principaux sont une jeune fille (il n’y a pas son nom), elle aura beaucoup de courage le long de cette histoire, elle devra se débrouiller seule accompagnée de son petit frère. Matteo, c’est un petit garçon âgé de cinq ans, qui est assez peureux. Il accompagnera sa sœur pour l’aventure qui les attend.

Le passage que je choisis est le suivant : « Pendant que Matteo boit, je m’approche de la fenêtre. Je n’ai jamais vu un clair de lune aussi intense : l’herbe de la pelouse paraît d’un blanc livide. Les arbres, au fond du jardin, ressemblent à des éponges sèches. D’habitude, on entend toujours quelque chose : la rumeur de la route qui passe en contrebas, le hululement d’un rapace nocturne, ou les aboiements d’un chien, dans le lointain. Ce soir, rien. Pas un bruit. »

J’ai choisi ce passage car je trouve qu’il montre la beauté du paysage quand il y a une pleine lune, mais ça peut faire peur aussi, il est à la page 171.

 

Mon avis sur ce livre :

J’ai adoré ce livre car il était amusant, hors du temps et complètement décalé des autres livres que j’ai pu lire. En plus les nouvelles étaient toutes dans le futur, surtout la deuxième vu qu’elle se passe au 31ème siècle.

                                                                                              Maïna L. L. 4D, le 2 octobre 2015  

utlign1

Le Bâtard de l'espace

Collection: Les incorruptibles

Titres des nouvelles que contient ce recueil: Le batard de l'espace; Bonheur et Alacrité; Le syndrome de Columbine; Pivorce; Alter Ego;  Le Cobra; Rusty; Vendredi sur la huitième lune; Un Christ peut en cacher un autre; Comme les Lemmings

Le batard de l’espace : L'histoire se passe dans une vieille station Mir, en 2022. Les personnages principaux sont les quatre hommes et les quatre femmes. Dans la première nouvelle, Ils y sont tous car ils sont dans une téléréalité.

Mon avis sur le livre : cette nouvelle est trop futuriste pour moi donc je ne l'aime pas beaucoup.

                                                                                                 Alexis, 4D, Le 05 octobre 2015

Partager cet article

Repost 0
Publié par Alissa L et Emma L, Kélig, 4C, Maïna, 4D et Alexis, 4D - dans T
commenter cet article

commentaires

Dekh 12/05/2013 14:20


Combien y a t-il de pages dedans svp!!!

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)