Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 20:21

Smartphone panique a été écrit par l'écrivain Arthur Ténor en janvier 2019. C'est un roman français. Arthur Ténor est né en 1959 et est écrivain pour la jeunesse depuis 1998. Il a aussi écrit Y en a marre de la peur, Plastique apocalypse ou encore La théorie du complot. L'éditeur de ce livre est Scrineo.

 

 

-Les personnages principaux ou importants :

 Cléa Barres, personnage principale de l'histoire, c'est une jeune adolescente. Elle va engendrer cette aventure.

Sa mère. Elle est très protectrice. C'est pour cela que Cléa installe l'application.

Son père. Il a un travail très important. Cela va attirer les pirates.

Valentin. Le petit copain de Cléa. Il va se dénoncer à la place de Cléa.

Ravi. Un des meilleurs amis de Cléa, C'est lui qui va lui proposer l'application.

 

Court résumé :  Cette histoire raconte les péripéties de la vie de de Cléa Barres. Cette jeune adolescente a installé une application pour échapper au traceur GPS de sa mère. Au début, tout se passe très bien mais peu à peu l'application lui demande de faire des choses telles que recevoir des colis ou brancher une clé USB suspecte sur l'ordinateur professionnel de son père. Quand l'application devient payante et de plus en plus chère, Cléa décide de tout arrêter mais il est trop tard. Les dossiers secrets de son père sont piratés et son père est viré de son travail. Les comptes bancaires de toute la famille ont été vidés.

Dans ce roman, on trouve aussi une histoire d'amour entre Valentin et Cléa. Cette histoire se passe pendant l'année de troisième de Cléa.

Pendant cette aventure, elle est principalement chez elle même si de temps en temps elle va au collège ou faire une sortie quelconque. 

 

Ce livre me rappelle le piratage de mon compte Instagram. Le pirate avait posté des photos inappropriées sur mon compte. Il me rappelle aussi beaucoup le cours de prévention informatique que nous avons eu en sixième et toute les émissions que j'ai vues sur ce sujet.

 

Je trouve ce livre très intéressant. Il y a du suspense, de l’amour, Le roman parfait à mes yeux. Il est divertissant mais en même temps il nous apprend une leçon de vie.  Cléa est un personnage qui pourrait être remplacée par beaucoup d'adolescents ce qui donne un effet « mise en situation». On peut se mettre à sa place et ça nous fait réaliser le danger. L'auteur voulait justement faire passer cet avertissement. Le danger des appareils électroniques. Il ne faut pas faire confiance à n'importe qui sur internet. Il veut faire prendre conscience aux jeunes du danger qui pourrait frapper n'importe qui.

 

- Mon avis :     5 étoiles. 

- Mon quiz :    https://www.babelio.com/quiz/44631/SMARTPHONE-PANIQUE

Sarah, 4C

 

J’ai choisi de lire Smart Phone Panique de Arthur Tenor, il est rédigé en français et l’éditeur est ScriNeo.

Le personnage principal de ce livre est Cléa.

J’ai aimé ce roman car il parle d’informatique. Il évoque le Dark Net, ce que je n’aime pas vraiment car ce sont des sites dangereux. Cependant ce livre montre les dangers du Dark Net et c’est ce qui m’a plu. Il est aussi question d’amour et j’ai trouvé à la fois drôle et triste d’écouter les conversations de l’amoureux de Cléa. On peut voir que les amis sont importants dans certaines conditions.

Voilà l’extrait que j’ai choisi :

Plutôt austère, l’interface : le fantôme en fond d’écran et un texte blanc m’expliquant que je vais être connectée avec mon ...  - Protecteur ? Je n’ai pas besoin de protecteur. C’est quoi ce délire ?
Un buste tout flou et gris s’affiche sur l’écran. Une voix électronique nasillarde s’adresse alors à moi :
- Bonjour, Cléa PokmiPokmoi. Je suis l’interface d’initialisation de votre programme de protection personnalisée Mirage-Désolé... (J’ai pouffé. Il francisait même son nom). Si vous le souhaitez, vous pouvez dès à présent me donner un nom, un sexe (repouffade), une race et même une description physique. Lorsque le micro apparaîtra, ce sera à vous de parler. Pour enregistrer, vous dites « validé », et « pause » pour suspendre la saisie vocale. Si vous vous trompez, dites « rectification » ; la dernière donnée sera effacée et vous pourrez recommencer. C’est à vous.

J’ai choisi cet extrait car je l’ai trouvé drôle car Cléa se moque du logiciel et car on peut donner une apparence physique à un robot dans une application ce qui est rare.

Mathis, 4C

extrait choisi : - Au contraire, tu as eu raison. Ce que je pense, c'est que tu as mis le doigt dans un engrenage beaucoup plus dangereux que ce que tu crois. D'après Ravi, ceux qui se cachent derrière l'appli Mirage-Sorry pourraient être, au mieux des espions russes, au pire des terroristes islamistes. Pas de quoi s'affoler, n'est-ce pas ? - Pff ! N'importe quoi ! Tu te crois malin d'essayer de me ficher la trouille ?

 

Aurore, 4C

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 19:57

« Letter Bee » a été écrit en japonais et publié pour la première fois en 2006 au Japon par Hiroyuki Asada. C'est un manga qui appartient au genre fantastique ou fantasy car il se déroule sur une autre planète avec des insectes géants.


Il y est question d'un monde plongé quotidiennement dans la nuit nommé l'Amberground. L'action se passe principalement dans les contrées les plus éloignées du pays qui s'appellent le Yodaka. Les principaux personnages sont Lag Seeing qui est le héros de l'histoire ; il y a aussi Gauche Suede qui est un Letter-Bee, c'est-à-dire un postier ; et enfin il y a Niche qui va devenir le compagnon de Lag à la fin de leur long périple.
Cela me rappelle le roman « Seuls » tiré de la BD où plusieurs enfants et adolescents se retrouvent dans un monde hostile et se lient d'amitié petit à petit pour survivre. Cela me rappelle aussi la féérie des musiques de « La flûte enchantée ».
J'ai senti un certain attachement pour les personnages principaux. Je trouve aussi que l'histoire est intéressante et elle me donne envie de lire la suite. L'auteur a su mêler action, intrigue et amitié dans ce manga.

Mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44629/Letter-bee
Thomas, 4C

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 13:26

Le 3 raisons, 3 mInutes de Youen, 4C

La Spirale est un roman de 87 pages écrit par Sophie Bénastre, édité par Oskar en 2018. Ce livre parle d’un petit garçon qui s’appelle Joshua et de ses parents qui sont en plein divorce. Quand il revient de chez son père, il est fatigué et sent mauvais. Lou est l’amie de Joshua, elle trouve qu’il est préoccupé alors elle décide de le suivre et découvre qu’il vit dans la voiture de son père…

 

Ce qui m’a plus dans ce livre c’est que ça parle d’une histoire qui peut être réelle. Il y a plein d’autres choses de bien dans ce livre comme le fait que c’est un petit roman avec de grandes écritures : je pense que les dyslexiques pourraient lire ce livre. J’aime aussi le fait que ça peut aider des personnes dans le cas d’avoir des parents divorcés pour se dire qu’ils n’ont pas le cas le plus grave.

Ce qui m’a déplu c’est que ce n’est pas une vraie fin. Mais franchement c’est le seul défaut pour moi.

Mon quiz : https://www.babelio.com/quiz/44623/La-Spirale

Yann, 4C

C'est Sophie Benastre qui a écrit ce libre en 2018 en langue française. Ce livre est un roman jeunesse.
Il y est question de la séparation des parents et des conditions de vie difficiles. Cela se passe quand le héros a 11 ans et l'essentiel se déroule à l'école ou dans la ville. Les personnages principaux sont Joshua et Lou ainsi que les parents de Johshua.
Ce récit me rappelle le cours de français sur la ville et la banlieue, la pauvreté, les SDF.
En le lisant, j'ai ressenti de la tristesse pour Johshua car il vivait dans des conditions difficiles avec son père qui l'obligeait à mendier. C'était la condition pour pouvoir continuer à se voir.

Extrait choisi

"Et puis soudain ils s’enlacent, s’accrochant l’un à l’autre comme s’ils se trouvaient au milieu d’une tempête. Ils se serrent fort, et le visage de la mère de Joshua, tourné vers

les vitres de la classe de CM2, affiche un grand sourire baigné de larmes. Lou aussi sourit.

Elle a joint ses deux mains comme pour lui dire qu’elle a réussi.

Et puis elle se met à courir en direction du bâtiment. Joshua n’est pas loin. Il est debout derrière la porte vitrée. Il a vu

toute la scène et lui aussi pleure. Est-ce que le cauchemar est terminé ? Est ce que ses parents vont se réconcilier ? En tout cas il a envie d’y croire, et le visage radieux de

Lou derrière la vitre gonfle son cœur d’espoir. »

J’ai choisi cet extrait car c’est ce qui m’a déplu dans ce livre.

Je n’aime pas le fait qu’on n’a pas la suite moi je veux savoir s’il vont se remettre ensemble...

Mathilde, 4C

 

La spirale est un roman français de Sophie Bénastre, il est paru le 1er août 2018 avec la maison d’édition Oskar. C’est un roman de 87 pages qui parle de Joshua un élève de CM2 qui vit dans la rue depuis que ses parents sont divorcés. Il est à la rue une semaine sur deux, lorsqu’il est censé être chez son père. Il dort dans la voiture de son père. Cette situation durait jusqu’à ce que Lou, la meilleure amie de Joshua, décide de s’en mêler.

J’aime le personnage de Lou car malgré la peur de perdre son ami Joshua elle va aller chercher de l’aide. Je n’ aime pas le père de Joshua, il a tellement de fierté qu’il préfère que son fils dorme dehors plutôt qu’avouer qu’il a échoué. L’histoire est bien car elle est facile à lire et elle est courte.

Lou découvre la situation. Lou a mené son enquête comme prévu. Cela n’a pas pris bien longtemps et cela a été plus facile qu’elle l’imaginait. Elle a suivi Joshua pendant quinze minutes et puis elle a vu ce qu’elle avait à voir. Et la réalité est terrible.

Comme la veille, Joshua l’a quittée précipitamment en expliquant encore qu’il doit rejoindre son père en centre-ville. Une histoire de visite chez un collègue de son père, quelqu’un qu’il lui faut absolument voir… bref, une excuse. Lou a fait semblant de croire à ce baratin et a laisser son ami partir à ce fameux rendez-vous. (p. 27/28 l. 1 à 15)

J’ai choisi cet extrait car c’est le moment qui va chambouler l’histoire car Lou a découvert le secret de Joshua.

Linsay, 4C

 

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 23:05

"Signe particulier : Transparente" est un roman jeunesse écrit par une autrice française Nathalie Stragier, elle a sorti ce livre en septembre 2018

 

 

L’histoire est celle d’Esther, une adolescente un peu trop effacée. Du genre à dire oui à tout le monde pour ne pas contredire les gens. A la maison, sa mère l’oublie régulièrement, entre son travail, Alexandra, l’aînée qui révise comme une malade pour son bac et Maxime, le dernier qui fait du sport et qu’il faut emmener aux entraînements. Esther est laissée pour compte. Au lycée ? Elle traîne avec Romane, sa meilleure amie mais aussi son opposée. Alors forcément, qu’elle soit à la maison ou au lycée, on l’oublie… Au point qu’un jour, elle disparaît vraiment, d’abord quelques secondes, puis des minutes et enfin des heures…

Sauf qu’en devenant invisible, elle fera la connaissance d’autres gens comme elle qui passent de temps en temps dans cet autre monde. Mais tous ne sont pas sympathiques… Il va lui falloir absolument trouver comment arrêter de disparaître…
Malgré un personnage effacé, on découvre une facette bien différente quand elle passe dans l’autre monde. Pour conclure, une plume agréable, une héroïne dans laquelle certains se reconnaîtront. Et puis franchement, qui n’a jamais voulu être invisible pour espionner des conversations ?

 

Ce livre me fait penser à la chanson de Zara Larsson qu’elle a chantée pour le film « Klaus » sur Netflix car dans sa chanson elle nous fait comprendre que les plus belles choses que nous connaîtrons seront invisibles : « The greatest thinks you’ll ever know ARE INVISIBLE »

 

C'est un très beau sujet et un très beau roman. On se sent souvent transparent à l'adolescence, mais pas que ! Imaginez que l'on puisse disparaître progressivement parce qu'on ne s'affirme pas et qu'au contraire on peut trouver sa place en s'affirmant, c'est très beau et c'est un beau pansement ! J'ai particulièrement aimé la manière dont le récit est structuré et mené, révélant des surprises en permanence et jouant sur le point de vue du narrateur. Un moment de lecture qui m'a beaucoup touchée.

 

Je lui mets 4 étoiles

Voici mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44608/Transparente

Loane, 4C

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 22:24

Ce livre a été écrit par Christian Grenier, en 2017 en France.

Cette histoire policière raconte une enquête sur une série d'enlèvements à l'échelle mondiale. Malgré la difficulté de l'enquête, Logicielle, son mari Max, son frère et son amie, trouvent le problème et surtout son origine. A partir de là, une série d'évènements vient bouleverser cette enquête et la rendre passionnante.

Cette histoire me rappelle une série de la fin des années 1960 nommée « The Prisoner » où, comme dans ce livre, des gens se retrouvent sur une île, mais pas de leur plein gré.

J'ai aimé ce livre mais surtout la fin car le début de l'histoire est un peu ennuyeux et je préfère les moments d'action. J'ai tout de même apprécié ce livre et je le note donc 4/5.

Mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44559/Fatal-Gaming

Téo, 4C

Extrait choisi :  "Le médecin reprochait gentiment à Logicielle d’avoir dépassé la date de sa première échographie.
-Eh bien ? s’impatienta Max, l’œil rivé sur l’écran. Eh bien ?
-Un peu de patience jeune homme.
-Quand ma femme utilise un clavier, elle est plus rapide.
-Oui. Mais ce n’est pas le même genre de clavier, voyez-vous.
-Non, je ne vois rien ! grogna Max. C’est flou et en plus, ça bouge tout le temps ! Où est le bébé ?
Logicielle aussi avait du mal à déchiffrer l’image. Elle pensait aux généticiens du projet transhumanisme, à leurs manipulations complexes. Elle se dit que ce qui se passait en elle était mille fois plus simple.
Et miraculeux.
Elle avait accompagné Sunsong dans la mort et elle s’apprêtait à donner la vie. Un enfant qui ne serait peut-être pas un génie mais qui serait le sien.
Le leurs . "

Maxence, 4C

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 14:48

Pas de point d’interrogation pour ponctuer ce titre car il ne s’agit pas d’une question mais d’une réponse sous la forme d’un pamphlet contre les politiciens français de tous bords pratiquant tous une politique néo-libérale : Emmanuel Valls, Myriam El-Khomri, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron. Tous sont les coupables désignés par le titre. Dans le texte, l’auteur s’adresse à son père « « Tu appartiens à cette catégorie d'humains à qui la politique réserve une mort précoce. »

Mais ce n’est pas qu’un pamphlet. L’œuvre débute par le retour de l’auteur chez son père et le choc du premier regard : il ne reconnait plus son père tant il est brisé, à bout de souffle, presque grabataire. L’auteur entreprend alors dans un long monologue adressé à ce père méconnaissable, de rassembler les souvenirs qui les unissent et qui les ont séparés aussi : « Pendant toute mon enfance j’ai espéré ton absence. Je rentrais de l’école en fin d’après-midi, aux alentours de cinq heures. Je savais qu’au moment où je m’approchais de chez nous, si ta voiture n’était pas garée devant notre maison, cela voulait dire que tu étais parti au café ou chez ton frère et que tu rentrerais tard, peut-être au début de la nuit. Si je ne voyais pas ta voiture sur le trottoir devant la maison je savais qu’on mangerait sans toi, que ma mère finirait par hausser les épaules et nous servir le repas et que je ne te verrais pas avant le lendemain. Tous les jours, quand je m’approchais de notre rue, je pensais à ta voiture et je priais dans ma tête : faites qu’elle ne soit pas là, faites qu’elle ne soit pas là, faites qu’elle ne soit pas là ».

En 2001, le malaise du père voyant son fils danser devant ses collègues, un autre soir où l’auteur encore enfant avait trouvé une photo de son père déguisé en majorette alors que depuis toujours, il disait qu’« un homme ne doit jamais se comporter comme une femme »...  C’est que ce père avait quitté l’école de bonne heure pour aller travailler à l’usine, signe de masculinité à son époque. La pauvreté, le corps brisé, peut être même l’alcoolisme sont les résultats de ce sacrifice à la masculinité.  Or ce père est lui-même le fils d’un père alcoolique et pauvre. Le déterminisme social est implacable ! Et les souvenirs s’égrènent ainsi au gré de leur apparition, sans linéarité chronologique. Ils disent le malentendu entre père et fils et aussi l’amour qui les unissait sans s’exprimer vraiment .

"Il me semble souvent que je t'aime" p 21

 

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 15:44

J’ai choisi Renversants de Florence Hinckel et illustré par Clothilde Delacroix. C’est un livre écrit en Français. C’est un roman qui se passe dans les années actuelles.

 

Dans ce livre, le féminin l’importe sur le masculin. Les personnages principaux sont Léa et Tom, ils sont frères et sœurs. Ils sont les narrateurs. Comme le féminin gagne sur le masculin, il y a beaucoup de sexisme, ce qui est triste.

Le livre m’évoque la question de l’égalité homme et femme. J’ai aussi pensé à mon petit frère en lisant le livre et il m’a fait penser que nous pouvons accomplir de belles choses ensemble. J’ai pensé à l’artiste de musique Angèle car elle défend des causes telles que l’égalité et combat le sexisme.

J’ai trouvé l’histoire émouvante, drôle, un peu triste... Je pense que l’intention de l’auteur était de sensibiliser les personnes à l’égalité homme-femme, je la trouve réussie. Je pense que les personnages ont notre âge ce qui donne encore plus l’impression de vivre l’histoire. Il serait possible que ça soit nous.  

Je note 4 étoiles sur 5 pour ce livre.

Voici mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44518/Renversante

Mathis, 4C

 

Ce livre m’a plu car il explique tout ce qui est différent entre les hommes et les femmes et que le masculin est toujours supérieur au féminin.

- EXTRAIT

« Aimer-la-couleur-bleue = Agir-comme-un-garçon 

Se-conduire-sexuellement-comme-un-garçon = Être-attiré-par-les-filles 

Être-une-lesbienne = C’est-rabaissant

Aucune de ces égalités ne me paraît vraie, et pourtant c'est l'enchaînement de pensées le plus courant, même chez les garçons. Je me suis répété en boucle qu'être comparée à un garçon ne devrait pas être rabaissant, mais on m'avait bien balancé ça comme une insulte, et tout ça rien que parce que j'avais osé utiliser un ballon bleu ! J'ai quand même bien eu un peu envie de pleurer. Mais je n'ai pas cessé de dribler. Quand la récréation s'est terminée, j'ai rendu son ballon à Tom et il m'a fait un grand sourire reconnaissant.

Ça m'a fait beaucoup réfléchir, cette histoire. J'ai réalisé que la couleur rose, traditionnellement dévolue aux filles, n'était pas du tout mal vue. Tout le monde porte du rose, garçons ou filles, sans être moqué. Pour le bleu, c'est très différent, comme je l'ai expérimenté ce jour-là. Comme bleu = garçons, cela signifierait que les garçons sont vraiment mal perçus ? J'ai un petit peu de mal à le croire. La société n'est tout de même pas aussi sexiste. » (P.28/30)

J'ai choisi cet extrait car je trouve qu'il représente beaucoup la façon de penser des gens aujourd'hui, alors qu'en réalité tout le monde est pareil, que nous soyons une femme ou un homme, nous sommes des humains. Que nous soyons un homme qui aime le rose ou une femme qui aime le bleu, nous serons toujours des humains avec des goûts différents. 

Note: 4,5/5

Inès, 4C

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 21:48

Ludo est bousculé et moqué tous les jours par six garçons. Un jour les moqueries vont trop loin et Ludo se

fait frapper dans les douches du vestiaire, il est amené à l'hôpital. Il ne veut pas dénoncer les six garçons car il a peur d'eux et de retourner à l'école. Mais Alice, une fille qu'il connaît un peu, l'aide à reprendre confiance en lui. Il retourne à l'école un peu stressé mais les six garçons ne font pas attention à lui de la journée, comme s'ils l'avaient oublié. Maintenant Ludo va mieux mais il déménagera avec sa maman dans une autre maison et elle prendra plus de temps pour lui.
 

Le quiz de Florent et Gwenn https://www.babelio.com/quiz/44321/Six-contre-un

Le résumé puis le nuage de mots de Florent 4C :

Tous les jours Ludo va à l'école la peur au ventre , humilié, bousculé par un groupe de six garçons de son collège. Il ne dit rien pour ne pas empirer les choses, mais le harcèlement continue jusqu'à ce qu'il décide d'en finir en se jetant sous le train. Mais grâce à son amie Alice qui va l'empêcher de se suicider, ils vont en parler à leurs mamans, porter plainte et réapprendre à vivre sans la peur. Léo va retrouver confiance en lui .

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 21:37

Yves Grevet est l’auteur de ce livre. Il a été écrit en 2008. Le texte est d’origine française. Le livre Méto est une bande dessinée d’aventure. La maison est le premier tome de la série METO. Yves Grenet a remporté pour ce livre 14 récompenses.

 

Le personnage de ce livre s’appelle Méto, c’est un garçon comme les 63 autres personnages de la maison. Méto doit former un garçon nommé Crassus aux règles de vie de la maison. Méto est responsable de Crassus. L’action se passe dans la maison tout au long du livre. Il y a 64 garçons qui vivent dans cette maison c’est comme un internat. Ils ne connaissent pas le monde extérieur. Ils doivent suivre les règles de la maison sans trop grandir. En effet, quand ils deviennent trop grands, le mobilier n’est plus adapté. Si Crassus ne respecte pas les règles de vie de la maison c’est Méto qui va disparaitre.

Cette histoire me fait penser à des souvenirs, à une expérience personnelle, comme le jour où je m’étais enfermé dans ma chambre et que je ne trouvais plus la clé. J’avais eu très peur. J’ai beaucoup aimé le livre, car les dessins sont en rapport avec le livre, et l’histoire est intéressante. Les dessins sont très sombres, car il n’y a qu’une fenêtre, cela correspond à l’absence d’ouverture sur le monde extérieur, comme un internat ou plutôt une prison. Aujourd’hui nous sommes très connectés avec la technologie et les moyens de communication (téléphone, internet) or ce livre parle d’enfants qui sont coupés du monde extérieur, c’est différent, cela change. Cela m’a plu.

J’ai éprouvé du plaisir à lire ce livre car il évoque un monde différent d’aujourd’hui, sans communication. Je l’ai compris et je trouve que les intentions de l’auteur sont faciles à percevoir, je ne peux pas hésiter sur le sens de son texte, j’ai très envie de lire les deux autres tomes de la série.

 

Youen, 4C

C’est Yves Grevet qui a écrit le livre en 2008. Le texte est d’origine française. Ce texte appartient au genre de la bande-dessinée. 

C’est Méto le personnage principal. Méto est chargé de former un garçon aux règles de vie de la maison. Ce dernier s’appelle Crassus. Méto découvre ce qu’il va devenir, il cherche donc un plan d’évasion pour quitter la maison au plus vite. L’action se déroule dans une maison où il y a 64 garçons qui ne peuvent pas voir le monde extérieur. Si l’élève de Méto ne respecte pas les règles, Méto va disparaitre.

Je pense â un souvenir à un film que j’avais vu auparavant qui se passait dans une maison avec presque les mêmes conditions.

J’ai adoré ce livre car dès le début j’ai accroché j’ai ressenti les émotions des personnages. Je trouve que ce texte est surtout destiné aux adolescents. (Je n’ai pas trouvé le message de l’auteur.)

Benoït, 4C

Notre quiz : https://www.babelio.com/quiz/44319/Meto-Tome-1-La-Maison

 

Méto est une bande dessinée écrite par Yves Grevet et illustrée par Nesmo. J'ai beaucoup apprécié cette histoire car il y a un suspense jusqu'au bout du livre et on comprend ce qui se passe seulement à la toute fin du livre. Aimant beaucoup les bandes dessinées d'aventure, j'ai trouvé que celle-ci est très originale et me fait penser à un autre livre du défi Babélio, « Fatal Gaming » où des gens sont enfermés sur une île à leurs dépens. De plus, j'ai trouvé que l'oubli du passé par les protagonistes donnait tout de suite un sentiment étrange sur l'île et sur la motivation des dirigeants de ce centre pour enfants mystérieux.

Extrait choisi : « Alors c'est donc ça les deux options que je vais avoir lorsque je quitterai les rouges : devenir un affreux monstre-soldat ou un esclave courbé et aux ordres ?!! Mon avenir est déjà tout tracé. Il me faut absolument concevoir une troisième option ! Je dois redoubler d'attention et de vigilance pour éviter les traîtres. Et tout faire pour quitter la maison. Il me faut un plan, une stratégie d'évasion. C'est décidé. Je commence demain. »

J'ai choisi cet extrait car il montre la rupture entre la naïveté du personnage et sa révélation : son avenir comme celui des autres est déjà tout tracé, ce sera un serviteur de ses maîtres et il ne pourra rien faire si il ne s'enfuit pas avant ce moment fatidique. Je peux dire que c'est en quelques sortes le début de son histoire de révolté.

Téo, 4C

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2019 4 07 /11 /novembre /2019 22:02

L'auteur de ce livre, Delphine PESSIN, est un auteur français. Son livre a été écrit en français, c 'est un livre publié en Pocket jeunesse en 2018, Il existe en version audio, c'est un roman.

Ce livre me rappelle une autre histoire que j'ai lue en 6eme où les deux personnages s'entraidaient : Le Coeur en braille de Pascal Ruter..

Dans Dys sur 10, le garçon a des difficultés à l'école et se fait rejeter par les professeurs qui lui disent qu'il ne travaille pas assez. Il a honte de son handicap et les professeurs et les autres élèves ne le savent pas. Une fille va l'aider à travailler efficacement et en contrepartie il va l'aider à rester autonome dans ses déplacements école maison et préparer un concours de musique sachant qu'elle perd la vue petit à petit et que personne ne le sait.

Cette histoire raconte l'année de 4 ème de Dylan qui est dyslexique, sa mère prend la dyslexie de DYLAN

comme une petite difficulté mais pour son père c'est un handicap.

DYLAN a une orthophoniste pour l'aider dans ses difficultés Il accumule les mauvaises notes mais peut toujours compter sur ses amis MARTIN et PAULINE. Un voyage en Angleterre est programmé mais DYLAN pense que vu ses mauvaises notes ses parents ne vont pas vouloir financer. Avec ses amis à la sortie du lycée ils vendent des gâteaux. le père de DYLAN trouve l'argent et demande des explications. DYLAN est interdit de partir en Angleterre. Pendant que les autres sont en voyage Mme NAS professeur de français propose à DYLAN de faire du théâtre et grâce à de nombreuses répétitions réalise un spectacle.

Ce livre m'a beaucoup plu, il m'a permis de comprendre ce qu'était la dyslexie et de saisir que le regard des autres peut blesser. Je trouve dommage qu'à la fin on ne sache pas si il a réussi à faire sa pièce. L'auteur nous laisse supposer que oui

Mon avis :  je conseille ce livre et lui donne la note de 4 étoiles

Florent 4C

Le quiz de Florent : https://www.babelio.com/quiz/44272/DYS-SUR-10

Le livre « Dys sur 10 » est un roman écrit par Delphine Pessin, en français. La maison d'édition est PKJ et il est sorti en juin 2018.

L'histoire se passe surtout au collège avec ses amis et sa professeure de français. Les personnages principaux sont Dylan qui est dyslexique, Pauline (sa meilleure amie), Martin (son meilleur ami) et ses parents.

Le livre m'a beaucoup plu car il m'a appris ce qu'était un dyslexique. En revanche je n'ai pas aimé le moment de la bagarre avec Sacha mais j'aime bien le moment où Dylan vend des cookies pour partir en Angleterre. Je n'ai pas aimé la partie où la mère de Dylan dit que son père va sûrement perdre son travail car j'ai l'impression qu'elle ment.

 

EXTRAIT :

 

Enfin c'est ce que Martin m'a expliqué ensuite parce que, sur le moment, je n'ai pas capté grand-chose. J'ai juste senti un verrou s'enclencher en moi, tandis que je commençais à déchiffrer à haute voix.

-Dantès se sen...tit lan-cé, en...ef...fet, dans un vide é...nor...meuh.

Je parlais très fort, articulant exagérément chaque syllabe. Elle voulait m'entendre lire, elle n'allait pas être déçue. Je crachais chaque mot comme une injure :

-...tra-ver...sant les airs...com-me un oi...seau ble-ssé,...tom-bant,...tom-bant... tou-jours avec une é...pouvante... qui. Me glaçais. Le cœur.

Si j' avais compris ce que j' étais en train de raconter, l'ironie de la situation m'aurait sans doute amusé. Les fossoyeurs balançaient les morts du haut d'une falaise ; je précipitais les mots hors de ma bouche.

-Il lui sem...sembla que cette chchchuuuuute du...rait un...siècle.

J'ai levé la tête, victorieux. Je m’étais tellement crispé que la feuille entre mes mains était toute chiffonnée. Liberté de ma peur, la colère m'a traversé et, comme d'habitude, j'ai eu envie de rire. Pourquoi est-ce qu'elle m'avait humilié devant tout le monde ?   

 

J'ai choisi cet extrait car on voit bien les difficultés de Dylan à lire ce texte et on peut penser que Dylan va se faire moquer, humilier après par ses camarades.            


Anaïs, 4C

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs