Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 13:42

Le roman s’intitule «  Un papillon dans la peau », l’auteure est Virginie Lou.51CSVC8WTVL._SY300_.jpg

Les personnages principaux de ce roman sont Alexandre et Omar. Je préfère Alexandre car il est plus mystérieux, il est différent des personnages que l’on a l’habitude de trouver dans les romans : « Alexandre ne ressemblait à personne. Il était tellement différent de nous, tellement à part, tellement au-dessus de nous. » (page 7). Dans ce roman, Alexandre veut trouver un moyen pour échapper à son père qui le maltraite. Je n’ai jamais rencontré dans d’autres livres des personnages qui ressemblent aux personnages principaux de ce roman, car ces personnages sont très spéciaux, ils sont originaux. Si j’étais à la place d’Alexandre, je me serais enfuie et à la place d’Omar je ne me serais pas mêlée des affaires d’Alexandre, car à cause de lui Omar s’attire beaucoup de problèmes. Si j’avais le pouvoir de faire disparaitre un personnage de ce roman je choisirais sans hésiter le père d’Alexandre car il est très méchant et brut, mais cela changerait toute l’histoire et elle n’aurait plus d’intérêt ni de suspense.

L’auteure a réussi à créer du suspense dans ce livre car à aucun moment, elle ne nous dit ce qui s’est réellement  passé dans le passé d’Alexandre, ni pourquoi son père le maltraite. Il n’y a pas vraiment d’humour dans ce livre car c’est plutôt un livre tragique. Je pense que l’auteure de ce roman essaye de nous dire que si l’on se fait maltraiter, il faut en parler à quelqu’un et se faire aider sinon sa pourrait mal finir, comme dans ce livre.

 

Klervie, 4ème C. Octobre 2013

***************************************************************************************

G Océane

Rue des énigmes

22800 Quintin

050-9R-558-U0-9Y

oceane@hItmail.com

 

 

 

Quintin, 26janvier 2016

 

Virginie Lou

écrivaine

14 rue des palmier

22070 Veniano

 

À propos du livre Un papillon dans la peau

 

Madame,

J'ai bien aimé votre livre. Il est très intéressant et j'ai bien aimé le suspense à la fin du livre car ça nous laisse deviner où est Alexandre.

Votre livre est touchant. J'ai trouvé le moment où Omar a deviné qu'Alexandre n’était pas en sécurité chez son père très triste car je ne pensais pas qu'Alexandre se faisait battre et Omar est un super ami car aller chercher Alexandre dans un petit village qu'il ne connaît même pas, c'est très courageux.

Le passage qui m'a déçue, c'est le moment où Omar a essayé de noyer un de ses camarades car j'aurais bien voulu plus de détails, la réaction de ses parents et de son professeur...Ce livre est très agréable à lire. Quand j'ai fini de lire mon livre je me suis posé une question.

Voici ma question: est- ce que c'est une histoire vraie ?

Aurevoir, Madame, je suis impatiente de découvrir vos prochains livres.

Océane G, collégienne

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 13:35

Titre : l’agendaL-Agenda.jpg

Auteur : Hélène Montardre

Edition : Rageot romans

Genre : Roman avec des lettres

Thème principal : Une enquête d’un collégien

Résumé : C’est l’histoire d’un collégien qui trouve un agenda au CDI tout à fait par hasard. Il décide donc de le prendre. Arrivé chez lui, il l’ouvre : il y a plein de dessins à l’intérieur, des dessins de fille. Seul problème aucune information n’est donnée sur son ou sa propriétaire. Alors à l’aide des petits mots inscrits à l’intérieur Jérémie va découvrir que l’agenda appartient à Laura, une fille de sa classe dont la maman est morte. Plus tard dans l’année, la maman de Jérémie meurt elle aussi alors Laura et lui vont se soutenir mutuellement.

Passage remarquable :

Page 74 : A force d’être immobile, j’avais complètement oublié que j’avais ce truc sous le bras! On est resté là tous les deux quelques secondes, piqués de chaque côté du petit rectangle vert sombre avec son liseré doré, puis Laura s’est approchée, elle s’est baissée, elle l’a ramassé, l’a serré contre elle de ses deux bras, a planté son regard dans le mien et demandé :

-       Tu l’as lu ?

-       Oui bien sûr ai-je répondu spontanément.

 

Commentaire sur ce passage du livre : Je trouve ce passage du livre intéressant car c’est à ce moment que Jérémie découvre que l’agenda est à Laura et que Laura découvre que c’est Jérémie qui avait son agenda depuis environ trois semaines. C’est un moment important de l’histoire.

Jugement critique personnel :

Je conseille de lire ce livre car il montre ce que n’importe qui d’entre nous pourrait faire : voler quelque chose qui traine. L’histoire est un peu  émouvante car la maman de Laura est décédée et celle de Jérémie aussi. L’histoire est réaliste car les mots dans l’agenda sont un peu comme ceux qu’on trouve dans l’agenda d’une fille.  Mais par contre ce livre est difficile à comprendre, au moins la fin de l’histoire.

Adèle M 4A  25/10/2012
utlign1
Agenda: c'est le titre du roman.
Bruchet: c'est le professeur de mathématiques du collège.
Cahier rouge: c'est un cahier que Jérémie héros de l'histoire prend comme journal.
Duroux Marie: c'est une fille de la classe de cinquième de Jérémie.
Encre violette: utilisée par la propriétaire pour écrire sur son agenda.
Feuille blanche où Jérémie écrit des mots.
Géographie: c'est la matière où l'on peut préparer un exposé au C.D.I.
Hélène Montardre: c'est l'écrivain du livre.
Images: ce sont des images collées sur l'agenda.
Jolie Anita: c'est aussi une fille de la classe de Jérémie.
Kitsch: Jérémie trouve la carte postale belle mais de mauvais goût.
Lucie: c'est la soeur du héros.
Michel: c'est le compagnon de Lucie.
Nuit: c'est le moment où le héros écrit dans le journal.
Orange: c'est la lumière chaude, jaune et rouge qui se trouve dans la chambre de Jérémie le soir.
Parc des Allouettes: c'est l'endroit où Jérémie aime bien aller.
Quinze: c'est le nombre d'années passées depuis la fin de l'histoire .
Robe noire à pois: elle figure sur une photo dans l'agenda.
Secrets: ce sont des secrets notés dans l'agenda.
Timbre qui a été collé sur une enveloppe par le héros.
Une: c'est la première page d'un journal.
Verlaine Paul: c'est un écrivain que Jérémie adore.
Week-ends: ce sont les moments où se retrouvaient parfois Lucie et Jérémie.
Yeux: ce sont les yeux fermés des chatons sur la carte.
Zazou: c'est le surnom d'un personnage.
 
J'ai bien aimé ce roman mais la fin de l'histoire m'a surprise.
Laëtitia, 4A, 22/11/2010
utlign1

Titre : L’agenda

 

Auteur : Hélène Montardre

 

Illustration : Sophie  Ledesma

 

Editions : Hatier

 

Collection : Rageot Romans

 

 

Résumé :

C’est un jeune homme qui s’appelle Jérémy, qui trouve un agenda dans le CDI, il décide de le garder, de le mettre dans son sac. Et tous les soirs il le feuillette puis il trouve que l’agenda est très bien décoré par rapport au sien, un jour dans l’agenda c’était écrit « Rendez-vous au parc à  15 h demain » Le lendemain il alla au rendez-vous, il se cacha, la jeune fille arriva et Jérémy la reconnut, il éternua sans faire exprès et la jeune fille s’approcha, lui partit en douce mais le journal tomba, elle ramassa le journal  et courut en pleurs. Le garçon dépité de son rendez-vous  lui écrivit! Et il se réconcilia, il lui posa plein de questions en rapport avec l’agenda, et ils devinrent  amis.

Mon avis /J’ai bien aimé ce livre car, j’aime bien lire l’agenda et découvrir ce qui se passe, et il y avait quelques aventures …

Oriane, 5C, mars 2013 

utlign1

C’est l’histoire d’un garçon prénommé Jérémie qui est élève en classe de 5ème B. : « Mais ce n’était pas un film, juste moi, Jérémie, douze ans presque treize, élève de cinquième B […]. » (Page 12)
Les principaux personnages du roman sont : Jérémie et Laura. Je préfère Jérémie car il raconte davantage l’histoire que Laura.
Un jour, dans la bibliothèque de son collège, Jérémie trouve un agenda qui appartient à une certaine Laura. « […] Quand je l’ai reconnue, j’ai laissé échapper un soupir de dépit. Laura ! […] » (Page 71) Tous deux étant dans le même collège, il va chercher la propriétaire de l’agenda trouvé.
 
À sa place, j’aurais fait la même chose, car il est difficile de ne pas lire un agenda trouvé, et je chercherais son propriétaire. 
Dans ce livre, l’auteur a créé du suspense grâce aux lettres échangées entre les personnages. De plus cela rend le livre plus intéressant à lire.
L’auteur raconte son histoire personnelle. En effet, elle ne possédait pas d’agenda, mais elle avait un cahier de textes et un agenda secret comme celui de Laura. « Au collège, nous n’avions pas d’agenda, mais un cahier de textes […] ! Alors j’avais un agenda : […] » (Page 126).
Devenus adultes, Jérémie et Laura se sont revus. Selon moi, le livre s’est terminé ainsi parce qu’ils avaient vécu une belle histoire d’amitié.
L’auteur essaye de dire que si l’on perd son agenda, il ne faut pas dramatiser car une personne honnête le retrouvera, le lira et le restituera. De plus, une amitié pourra se créer…

Lisa, 4C, octobre 2013

utlign1

Auteur : Hélène Montardre

Titre : L’agenda

Éditeur : Rageot

Collection : Oceania

Illustrateur de la couverture : Sophie Ledesma

Genre : Sentimental

C’est l’histoire d’une fille qui trouve une sorte de livre, mais ce n’était pas vraiment un livre mais plutôt un agenda secret dans le CDI du collège.

Le 24 Mars à  14h15 la fille avait franchi le portail du parc des Alouettes, l’agenda serré sous son bras gauche. Elle regarda autour d’elle mais il n’y avait personne. L’inconnu n’était pas encore arrivé, elle était en avance alors elle s’est cachée dans un buisson. Les heures passent et toujours personne. À 14h50 une fille est arrivée c’était Laura une fille qu’elle n’aime pas trop, mais ce n’était pas Laura qu’elle attendait mais la personne à qui l’agenda appartenait. L’agenda était bien à Laura.

Description d’un personnage : Le personnage s’appelle Gérémie, elle a 12 ans presque 13, elle est en 5°B au collège Albert-Camus, elle est sérieuse, c’est elle qui a trouvé l’agenda dans le CDI.

Extrait du roman :  Il était posé sur la table. D’abord j’ai cru qu’il s’agissait d’un livre et je me suis dit : « Tiens, un livre dans la salle des revues, ça va pas, ça… »

J’ai choisi ce passage car c’est le moment où Gérémie découvre le l’agenda dans la salle des revues mais avant de le prendre elle se demande ce qu’il fait ici et pense que ce n’est pas normal car c’est la salle des revues et pas des livres et après vu qu’il y avait personne autour d’elle, elle a pris l’agenda.

Avis sur la couverture du livre : Je trouve que la couverture du livre est très bien faite il y a de la couleur, des écritures et des dessins.

Avis sur le livre : J’ai bien aimé ce livre car il y a un peu de suspente, de l’aventure.

                                                     Lou-Marine, Mercredi 16 Décembre 2015

utlign1

Camille G......

Apprentie sorcière

A Poudlard,

01 001 Dans Le Brouillard

Tel : 01.23.45.67.89

Mail : fofodu22@wouf-mail.fr

Le 3 Mai 2008, à Dourdu

Mr Cornélius Fudge

Sorcier diplômé

Au 8, rue des Embrumes

12 345 Ville Insouciante

 

Objet : Les lectures des gens normaux.

 

            Cher Cornélius,

 

            Je vous écris pour prendre de vos nouvelles, et répondre à votre question sur les lectures des gens normaux. Voici le résumé d’un livre qu’une bibliothécaire m’a conseillé.

            Ce livre, intitulé L’Agenda, écrit par Hélène MONTARDRE, est paru en novembre 2007 aux éditions Rageot roman.

            Les personnages sont assez nombreux mais restent simples à distinguer les uns des autres. Laura et Jérémie, par exemple, sont les personnages principaux du livre. Laura est timide, réservée et refermée sur elle-même. Jérémie est tout le contraire de Laura : souriant, ouvert et à l’aise. Jérémie et Laura sont en 5A, au collège Albert Camus, mais cela va changer quand Laura va déménager au 18, rue des Aubépines, à Perche-en-Valdemar. Je n’ai pu m’identifier à aucun d’eux car ils ne possèdent pas nos attributs magiques.

            L’histoire me paraissait banale pendant les deux premières parties du livre, jusqu’à ce que je lise la troisième partie où on se rend compte que les personnalités de Jérémie et Laura sont inversées dans les deux premières parties du livre. J’aurai préféré que Laura et Jérémie se revoient plus souvent, qu’ils soient amis. Cependant, j’imaginais les personnages plus toniques et plus raffinés dans leurs réactions, leurs émotions et leurs caractères.

            Je trouve que le style d’Hélène MONTARDRE est assez facile et simple à comprendre mais je préférerais qu’il y ait plus d’action, que le livre soit plus long.

            Je ne vais pas vous en dire plus car ce serait dommage si vous connaissiez toute l’histoire avant d’avoir lu le livre, si vous voulez le lire.

 

Camille G

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 19:01

product_9782070630004_244x0.jpg

 

Auteurs : Ichirô Hatano et Isoko Hatano

Traducteur : Seiichi Motono

 Titre : L'Enfant d'Hiroshima

Edition / collection : Folio Junior Gallimard

Genre : récit de vie

Thème principal : correspondance entre une mère et son fils

Résumé : Ichirô a quatorze ans, il est dans un lycée de Tokyo pendant que sa mère et le reste de sa famille se retirent en province dans la ville de Suwa. Il garde un lien avec sa mère encorrespondant par lettres. Il lui écrit sur sa situation scolaire et sur la situation sanitaire. Il est hébergé chez une marchande de tabac où il trouve qu'il n'est pas assez nourri.

Peu après, il rejoint sa mère à Suwa, de peur que la ville de Tokyo soit bombardée mais même à Suwa, ils correspondent dans un petit carnet, cela leur permet d'échanger en privé.

À l'âge de dix-huit ans, Ichirô retourne à Tokyo pour ses études. Lors d'une lettre, sa mère lui apprend le décès de son père. Cet événement met fin à leur correspondance. Ichirô  trouve un travail à Tokyo et il fait souvent le trajet de Tokyo à Suwa pour voir sa mère. 

Passage choisi :

"Maman chérie,

Je suis arrivé sain et sauf. Depuis si longtemps que nous ne nous étions pas vus, j'ai été bien heureux de passer ces quelques jours avec toi. Je voudrais qu'il y ait souvent des alertes !"

J'ai choisi ce passage car il montre l'attachement d'Ichirô à sa mère, son besopin d'être avec elle et donc l'importance de leur correspondance, quand il est à Tokyo tout seul.

Jugement critique personnel : J'ai apprécié ce livre, on y retyrouve des témoignages forts de la population sur ce moment de l'histoire du Japon. On se rend compte des difficultés que rencontre un jeune garçon pour vivre à cette époque dans une métropole. Ce livre met en évidence l'importance de la correspondance entre une mère et son fils à une époque où l'Internet et les téléphones portables n'existaient pas. Je le conseille aussi pour enrichir la culture générale.

Romain L, 4C, 16/10/2012

utlign9-copie-1

Titre du livre: L’enfant d’Hiroshima

Lettres écrites par: Isoko et Ichirô Htano

Traduit du japonais par : Seiichi Motono

Ce livre est un recueil de lettres écrites pendant la guerre d’Hiroshima entre une mère et son fils. Ichirô (le fils) va prendre conscience des responsabilités que sa mère supporte chaque jour et des impacts qu’a la guerre sur la population.

Les personnages principaux sont : Isoko et Ichirô Hatano. Je préfère Ichirô car il prend conscience des responsabilités de sa mère et essaye de la protéger. Il se préoccupe de l’état de sa mère. J’aurais réagi de la même façon à sa place. Dans d’autres livres, j’ai déjà rencontré des personnages qui ressemblaient à Ichirô et qui  essayaient de protéger quelqu’un tout comme Ichirô. C’est l’inquiétude d’Ichirô pour sa mère qui est le plus important dans ce livre. Comme c’est une histoire vraie, il n’y a pas de personnages  mais si je pouvais, j’aimerais bien faire disparaitre les paysans car ils sont très désagréables avec la mère d’Ichirô mais alors  Isoko et Ichirô  n’auraient de quoi se ravitailler car ce sont les paysans qui leur donnaient la nourriture.

 

Je pense qu’Ichirô et sa mère se sont envoyé des lettres à cause de l’éloignement parce que Ichirô n’habite pas au même endroit que sa mère. Ce qui crée le suspense c’est qu’on  ne sait pas de quelle manière va réagir le  destinataire en découvrant la lettre.  A chaque fin de lettre l’émetteur posait une question au destinataire et je voulais donc connaitre la réponse.

Le style d’écriture  me semble original, je ne l’ai vu dans aucun autre livre. Il n’y a ni humour, ni message direct à nous transmettre car les lettres ne nous sont pas destinées mais la lecture de ces lettres nous donne une leçon de morale.

 

Pierre-Louis, 4C, octobre 2013


Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 19:00

ecoutemoncoeur.jpg

Titre: Écoute mon cœur

Auteur: Janine Teisson

Éditeur: Syros

Collection: Les uns les autres

Date: Octobre 2006

 

Genre: roman par lettres et récit de vie. Roman à deux voix.

Thème: Handicap

Thème principal: La vie de deux mêmes conditions dans un siècle différent.

 

Récit en parallèle par chapitres alternés.

 

Résumé:

 

Ce récit se passe dans le Sud de la France à notre époque, un homme au grand cœur, cardiaque et âgé de 76 ans, Paulou vend sa maison ( située à côté d'une autoroute où il y a beaucoup de bruit ) à des sourds-muets avec lesquels il sympathise. Leur fils Antoine Fournet est devenu un des amis de Paulou et lui apprend le langage des sourds-muets: la langue des signes. Au village les habitants les appellent « ces gens-là » car pour eux les sourds ne sont pas les bienvenus. Une immense inondation s'abat sur eux et met en péril tout le village et surtout  la maison des Fournet (les sourds-muets) et les champs de taureaux (les taureaux sont pour les villageois les animaux importants d'une de leur fête et sont le symbole de la ville).Les Fournet s'en sortent et ils sauvent les troupeaux de taureaux. Ils se font accepter et sont acclamés comme des héros par le village qui comprend que le mot « sourd » ne veut pas forcément dire « idiot » !

 

Au XIXème siècle, un petit garçon sourd-muet nommé Jean Peyre, part à Paris dans une institution spécialisée pour que les entendants et les sourds puissent communiquer sans problèmes. Il raconte sa vie à Paris à sa sœur: sa réussite scolaire, ses progrès en langue des signes, plus tard son métier de professeur et son amour pour une sourde. Puis au fil du temps tout change. Il y a la guerre à Paris où la communication devient difficile et la vie dure. Le téléphone est inventé et les« oralistes » veulent faire parler les sourds et triomphent. Tout le monde les prend alors pour des « sans-cervelles » ou des « sauvages ».Les parents de la fiancée de Jean ne veulent pas qu'il l'épouse sous prétexte que: « ils ne faut pas que les sourds se reproduisent, ils seront des problèmes ». Sa sœur, encore en vie, est atteinte d'une maladie qui la fera mourir avant le retour de Jean dans son village natal. Désespéré, Jean se suicide dans son village qui est en fait... le village de Paulou!

Il apprend que l'arbre le plus vieux et le plus gros où Maurice, son ami d'enfance, et lui jouaient est nommé « l'arbre du sourd-pendu » qui est en fait, l'arbre sûr lequel Jean s'est suicidé.

 

Un passage que je trouve remarquable: Page 10/11:

 

« Les sourds sont revenus le lendemain avec leur interprète, Laurence, une charmante fille blonde, et nous avons discuté pendant plus de deux heures. Elle me traduisait leurs signes et traduisait mes mots. Et là, j'ai eu un drôle de sentiment.

Le père a commencé à «parler». Il faudrait dire «signer», mais ça ne me vient pas. Il me posait des questions. Ses mains dansaient, voletait, elles griffaient l’air, tapotaient, passaient sur son visage, frappaient ses côtes, là, à droite, juste au-dessus de la taille. Que disait-il ? En voix off, comme on dirait au cinéma, la traductrice – ils disent l'interprète – traduisait la danse, les mouvements saccadés, énergiques et soudain si doux, et le visage élastique que nous, les «entendants» dirions grimaçants, outré ou ridicule. Que disait-il ? Je n'entendais plus l'interprète. J'étais obligé de la faire répéter, tellement j'étais fasciné par le mime de cet homme. De temps en temps sa femme aussi prenait la parole, si on peut dire ainsi, et le petit garçons touchait le bras de son père et «signait» à toute vitesse quelque chose qui les faisait rire tous les trois. Moi j'étais en dehors. Étranger. S'il n'y avait pas eu l'interprète, les mains de ces trois  personnes, tantôt souriantes, tantôt sérieuses, auraient dansé pour rien, dans le silence, dans l'ignorance. Mon ignorance. Et pour eux ma voix ne servait à rien. J'étais assommé par cette révélation. « Qui est le handicapé ici? C'est moi! » ai-je pensé. Je me suis senti anormal. C'était bizarre.

 

Mon commentaire personnel:

 

J'ai aimé ce livre car il montre la différence entre les croyances de maintenant et celles d'autrefois. Il y a une vision complètement différente et c'est ça qui fait le charme du livre. Il raconte aussi l'histoire de l'affection entre les entendants et les sourds et montre l'attachement que peuvent avoir les gens. La fin est un peu triste pour Jean mais l’histoire se finit bien pour les Fournet. Et voilà le charme du livre. Il est un peu difficile à lire (recommandé dès 13 ans ) mais c'est un défi à relever !

Marianne K, 4 A, 24/10/2012

TITRE : ECOUTE MON COEURdyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

AUTEUR : JANINE TEISSON

EDITEUR : SYROS

COLLECTION : LES UNS LES AUTRES, Mars 2005

GENRE: C’est un recueil de lettres.

THEME PRINCIPAL : Lettres d’enfants sourds.

RESUMÉ DU SUJET:  C’est l'histoire d'une famille de sourds qui achète une maison au vieux Paulou. Ces sourds sont très mal vus dans le village, le village ne les prend pas comme amis sauf le vieux Paulou qui éprouve de la sympathie pour eux.

Un siècle plus tôt, c’est un jeune sourd né dans une famille non sourde qui raconte ce qu'il fait dans l'institut où il a été placé. Il devient, à l’âge de 18 ans, professeur mais sa carrière est menacée car l'État encourage les oralistes.

PASSAGE REMARQUABLE:

20 septembre 1866

Chère parents, chère ma sœur,

Regarde tous mon écriture. Elle ne pas encore trop bonne mais monsieur Chassou  dit moi écrire vous pour montrer. J’appris épeler le français avec les mains. On dit : français manuel. Grands  progrès je fais.

Je passe en deuxième niveau. Je suis plus jeune de tous. Neuf ans demain (9). Je compris le voyage de notre village à Paris coute  cher. Je être courageux. Pour mes dix ans ira vous retrouve ?

 Soyez en bonne santé. Merci ma sœur des lettre je lis. Bel dessin.

 J’embrasse tous. Caresse mon chien.                 

Jean.         

JUGEMENT :

Je vous conseille de lire ce livre car il nous apprend ce que vivent les sourds toute leur vie et car c’est un très beau livre.

Flavio B, 4A, 13/10/12

Et voici un autre extrait enregistré par un élève de 3e ! http://0z.fr/W68zP

 

barre46

Auteur : Janine Teisson

Titre : « Écoute mon cœur » 

Genre : Récit de vie

 

Thème principal : Un vieil homme apprend un langage des signes grâce à une famille sourde, et également, on peut voir dans ce livre, une personne nommée Jean Peyre, sourd, qui écrit à sa famille, depuis son école.

 

Résumé : Un vieil, homme, Paulou, vend une maison charmante, malheureusement qui est à côté d’une autoroute. Paulou vend sa maison à des sourds pour qu’ils n’entendent pas le bruit des voitures. Paulou va énormément s’attacher à cette famille. Un jour, une pluie énorme tombe sur le village, et Paulou, s’inquiéte pour les sourds. Il eut l’idée de leur parler en « morse » à l’aide d’un parapluie. La famille comprit et répondit que la maman qui attendait un bébé, souffrait. Paulou appela les pompiers. Paulou sut que le papa sourd avait sauvé les taureaux du village, les vedettes. Donc les sourds devinrent les « héros » du village.

 

Puis dans ce livre, on peut voir des lettres qu’avait écrites Jean Peyre, une personne sourde qui travaillait comme professeur dans une école. Celui-ci fut exclu puisque de nouvelles règles se mettaient en place dans l’école. Les sourds étaient forcés de parler « par la bouche » et les professeurs devaient être entendants.

Jean Peyre est décédé de désespoir, en perdant sa femme qui devait rester dans un « refuge » pour jeune sourde.

 

Passage : Page 9.
« Une semaine après, la famille sourdes était bien là. Le petit sautait de joie. Ils ne parlaient pas, ne poussaient que des cris, mais je voyais bien que tout leur plaisait : le petit bois de chênes verts, le Vidourle qui coulait tranquillement en contrebas, le pré avec les taureaux, le figuier, l’olivette, tout ! Le monsieur a écrit sur une ardoise magique : « Cette maison nous intéresse, C’est possible de venir demain avec un interprète pour discuter ? » 

J’ai pris le crayon, et j’ai écrit « OUI »

Il a ajouté « Demain, 15hOO ? »

J’ai encore écrit « OUI ».

Ce passage, montre que des sourds, sont venus, acheter la maison et qu’ils ne peuvent pas parler correctement.

 

Jugement personnel : J’ai vraiment apprécié ce livre. Lire ce livre ne m’a pas paru « long », je l’ai trouvé très intéressant, d’autant plus que j’ai moi-même, des proches atteints de surdité. Donc, ce livre m’a plu énormément. Je le conseille à tous.

Donna, 5C, mars 2012

utlign9-copie-1

Janine Teisson                                                                                    A Paris, le 12 octobre 2013,

7e arrondissement

75630 Paris,

France

 

Bonjour,

J’ai beaucoup aimé lire votre livre. Il est à la fois émouvant, instructif et amusant. Le livre est composé de deux histoires sur la vie des sourds. Personnellement, j’ai préféré l’histoire de Paulou, un vieil homme qui a vendu sa maison à une famille de sourds. Cette histoire raconte une amitié qui se forme entre une personne entendante et plusieurs personnes sourdes. Il y a beaucoup d’humour dans ce récit mais il y a aussi des passages de suspens et d’aventure. Le personnage principal de ce récit, Paulou, raconte l’histoire, ce qui assez amusant car il est âgé de soixante-seize ans. J’aimerais savoir ce que Maurice, son ami, est devenu car à la fin de l’histoire il est malade.

La deuxième histoire parle de Jean Peyre, un jeune sourd né dans une famille d’entendants. Il écrit des lettres à sa sœur pour lui raconter sa vie car il a été placé dans un institut spécialisé pour les sourds. Il y fait toutes ses études et devient instituteur à dix-huit ans. Dans ses lettres la langue est assez soutenue. Jean rencontre Fanette, une jeune sourde, institutrice elle aussi, et tombe amoureux. Mais des personnes s’acharnent à éliminer la langue des signes, les oralistes. Jean et Fanette sont alors renvoyés de l’institut, et Fanette placée dans un refuge de jeunes sourdes muettes où elle restera sûrement jusqu'à la fin de ses jours.

Le personnage principal persévère beaucoup pour arriver à ses fins, je trouve que c’est un très bon exemple à suivre. J’ai beaucoup aimé cette histoire, mais je trouve qu’elle s’arrête un peu brutalement. J’aurais aimé une suite, savoir si Fanette est sortie du refuge, si la sœur de Jean est guérie  …

Ce roman m’a beaucoup appris sur la vie des sourds. Ils sont très souvent maltraités à cause de leur handicap.

Vous pouvez être fière de votre livre.              

Clémence T 4e C

utlign9-copie-1

Les principaux personnages du livre sont Paulou et Jean Peyre. Je préfère Jean Peyre car on parle plus de lui dans le livre. Il se préoccupe de son avenir parmi les sourds. Exemple:      « L’État encourage les oralistes  qui s'acharnent à éliminer la langue des signes, unique  moyen de communiquer avec les sourds et de s'instruire. » J'aurais continué à enseigner la langue des signes, si j’avais été à sa place. L'élément le plus important dans ce livre c'est que Jean est sourd et Paulou lui est entendant. Si je devais effacer un personnage de ce livre, je ferais disparaître Paulou .L’auteure a ajouté des personnages secondaires pour mettre plus de suspense dans ce livre. Il y a du suspense dans ce livre car on se pose des questions pour le futur des sourds.

Je pense que l'auteure a écrit ce livre car elle devait connaitre des sourds. Si je la rencontrais, j’aimerais lui demander pourquoi elle a écrit ce livre.

 

Antoine, 4C, octobre 2013

utlign9-copie-1

          

                                                                                samedi 6 février 2016 à Boquého                                                 

 Léa  LM

Collège St Nicolas

22800 Quintin                                                                                                        

Mme Teisson, écrivain   

Rue du Sud de la France          

Chère auteure de « écoute mon cœur »,

J'ai beaucoup aimé lire votre livre. Il est à la fois émouvant, instructif et  amusant. Le livre est composé de deux histoires sur la vie des sourds. Moi, j'ai préféré l'histoire de Paulou, un vieil homme qui a vendu sa maison à une famille de sourds. Cette histoire raconte une amitié qui se forme entre deux personnes qui entendent et plusieurs personnes sourdes. Il y a beaucoup d'humour dans ce récit mais il y a aussi des passages de suspens et d'aventure. Le personnage principal de ce récit Paulou, raconte  l'histoire, ce qui assez amusant car il est âgé de soixante-seize ans. J'aimerais savoir ce que Maurice, son ami, est devenu car à la fin de l'histoire il était malade.

La deuxième histoire parle de Jean Peyre , un jeune sourd dans une famille d'entendants. Il écrit des lettres à sa sœur pour lui  raconter sa vie car il a été placé dans un institut spécialisé pour les sourds. Il y fait toutes ses études et devient instituteur à dix-huit ans. Dans ses lettres la langue est assez soutenue. Jean rencontre Fanette, une jeune sourde, institutrice elle aussi, et tombe amoureux. Mais des personnes s'acharnent  à éliminer la langue des signes, les oralismes. Jean et Fanette sont alors renvoyés de l'institut, et Fanette placée dans un refuge de jeunes sourdes muettes où  elle restera sûrement jusqu'à la fin de sa vie. Le personnage principal persévère beaucoup pour arriver à ses fins, je trouve que c'est un très bon exemple à suivre. J’ai aimé cette histoire, mais je trouve qu'elle s'arrête un peu trop brutalement. J'aurais aimé une suite, savoir si Fanette est sortie de ce refuge, si la sœur de Jean est guérie...

Ce roman m'a beaucoup appris sur la vie des sourds. Ils sont très maltraités à cause de leur handicap.

Je vous remercie donc pour cette lecture et vous assure de mes meilleurs sentiments.

Léa LM

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 17:43

Auteur: Achmy Halley

bons-baisers-de-Kabylie.jpg

Titre: Bons baisers de Kabylie

Edition: 2004

Collection : tempo romans

Genre : c'est une biographie

Éditeur : Syros

Thème principal: Algérie, amour amitié, correspondance, famille, relation 

 Résumé : En vacances en Kabylie, Soraya, une collégienne découvre le pays de mamie Aïcha, sa grand-mère adorée, morte peu auparavant. Elle raconte dans son journal et dans les lettres qu'elle envoie à son professeur de français tout ce qui lui arrive , se considérant comme l'envoyée spéciale de son collège. Le chant du muezzin, les odeurs du souk, l'expérience du hammam... Tout l'enchante. Mais derrière les belles vacances au  bord de la mer, elle découvre une Algérie qui souffre. Heureusement, le souvenir de mamie Aïcha lui réchauffe le cœur et la guide en secret dans le fascinant pays de ses ancêtres.

 Extrait choisi :

Journal de Kabylie le 18 août

Depuis que je suis en Kabylie, je ne cesse de penser à penser à ma mère.  Tout ici me la rappelle: le hammam que j'imaginais comme une piscine pleine de vapeur, l'odeur des montagnes d'oranges du souk , les chansons de Idir que tout le monde connaît par cœur … Pages 70,71

On voit bien dans ce passage qu'elle raconte son histoire.

 Jugement:

C’est un livre pour s'évader, pour voyager, pour s'ouvrir au monde. Il permet de découvrir une autre culture, un autre mode de vie, d'autres traditions

Antoine, 5C, avril 2013

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9


Bons baisers de Kabylie
 de A. Halley. Les uns et les autres. Syros Jeunesse. 2002.

Les principaux personnages du roman sont Soraya et M. Mazauric. : « Cher monsieur Mazauric » et « Soraya » (p. 7 et 10) Soraya se préoccupe bien de faire un reportage qu’elle exposera devant toute la classe au retour des vacances.

Le personnage que je préfère dans ce  livre est la grand-mère car elle est au cœur des souvenirs d’enfance de Soraya, elle faisait un excellent couscous. Il y a  des personnes secondaires pour décrire les membres de la famille que Soraya rencontre au cours de son voyage. Si je devais faire disparaitre un personnage du livre je choisirai la copine de Soraya car elle n’a pas de famille en Algérie. Elle n’a pas les mêmes relations.

L’auteur m’incite à poursuivre la lecture afin de découvrir la fin du voyage. Il a créé du suspens jusqu’à la fin du livre car on se demande comment va se passer le départ de Soraya et la séparation avec sa famille lorsqu’il faut reprendre le bateau pour rentrer en France. Il nous fait découvrir les coutumes en Algérie : le déroulement d’un mariage... Il fait de belles descriptions de paysages algériens. L’auteur  a écrit ce livre  sous forme de lettres : Soraya essaye de raconter son beau voyage d’Algérie en écrivant tous les jours tous les événements sous forme de lettres.

L’auteur  préfère être écrivain que reporter car il suffit de fermer les yeux et d’imaginer une histoire. Si je le rencontrais, je lui demanderais si Soraya ira vivre en Algérie quand elle sera plus grande.

 

 

Gaetan Hervé, 4A, octobre 2013

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 22:01

Auteur : Berlie Doherty

Titre : Cher inconnu

Edition: scripto-Gallimard

Genre: “un roman délicat et émouvant sur le difficile apprentissage de la maturité”

Thème principal: Le chemin du jeune fille enceinte

mod article36002051 2

 

Résumé: La vie est facile et légère pour Cris et Hellen. Ils s’aiment. Quand Hellen découvre qu’elle est enceinte, elle n’a que seize ans. L’univers bascule.

A qui parler, que faut-il faire? Elle entreprend de se confier à cet être qui prend peu à peu possession de sa vie, de son corps.

Cet inconnu qu’elle rejette tout d’abord puis qu’elle apprend à accepter. Ses relations avec Chris, avec ses parents, avec ses amis se transforment, ses certitudes sont ébranlées.

Passage remarquable: page 65 et 66

Cher inconnu [...]

J’ai mis ma robe préférée. Puis je l’ai ôtée et jetée par terre. Je me suis assise sur mon lit et, les mains serrées,

j’ai écouté ce tic-tac au fond de moi en contemplant dans la glace cette étrange créature blafarde aux grands yeux noirs. Ma chambre est un dépotoir: je ne l’ai pas rangée depuis des jours. Mes vêtements jonchent le sol, comme autant de petites taupinières surgies du tapis. Il y a une tasse de thé dans un coin, couverte de moisi. Je ne me reconnais pas. Je me sens terriblement seul. [...]

Mon commentaire: j’ai réellement aimé ce passage car il y a un telle description physique des éléments qu’on imagine, je suppose, comme l’auteur.

jugement critique personnel: Ce roman est très réaliste car dans la vrai vie je pense qu’une jeune fille enceinte traverse les mêmes galères. J’aime beaucoup ce livre et je le conseillerai à toutes les personnes qui aiment les romans délicat et émouvant.

                                                   
  Manon B, 4C 14/10/12
barre46
 
Présentation de l'éditeur


Cher inconnu

AUTEUR : Berlie Doherty -  - 
EDITEUR : Gallimard jeunesse
COLLECTION : Page blanche
, 1993
Roman à partir de 13 ans
Thème(s) : Adolescence - Amour, amitié, famille, relation à soi, aux autres - Apprentissage de la vie - Citoyenneté, tolérance, société - Journal intime - Naissance/maternité - Vie, santé, hygiène, prévention, sport -

 
La vie est facile pour Chris et Helen, deux amoureux. Mais, lorsque Helen découvre qu'elle est enceinte, elle n'a que seize ans, et l'univers bascule. Elle entreprend de se confier à cet être qui prend peu à peu possession de sa vie, de son corps. Son seul moyen de conjurer le sort, c'est d'écrire à ce « cher inconnu » qui pourrait peu à peu prendre vie. Un enfant qu'elle rejette, puis finira peu à peu à accepter. Entre journal intime et roman d’apprentissage, un sujet délicat traité avec émotion.


 

Mon bilan de lecture
Ce livre ne m'a pas intéressée, je le trouve ennuyeux. C'est une traduction, il a été écrit en anglais. L'auteure, Berlie Dohertie, vit en Angleterre où elle a été enseignante avant d'écrire des livres. Elle aussi l'auteure d'un roman pour adultes intitulé Requiem

Lucie, 3D 15/12/2008
 

barre46    

Les personnages principaux du roman sont Helen et Christopher.  Je préfère le personnage d’Helen parce que c’est à elle qu’arrivent beaucoup d’événements du roman. Helen se préoccupe beaucoup de sa vie de couple au moment présent et pour le futur. L’auteur a ajouté des personnages secondaires pour que l’histoire se déroule ainsi, sinon il n’y aurait pas eu de soucis. Si je pouvais faire disparaître un personnage, je supprimerais la mère d’Helen car elle provoque comme des tensions entre elle et sa fille. S’il n’y avait pas sa mère, Helen serait plus détendue et elle se poserait moins de questions.   L’auteur alterne des lettres et du récit pour inciter à poursuivre la lecture, car les lettres racontent les différentes choses qui arrivent à Helen et le récit raconte plutôt la vie des personnages donc on peut suivre les deux. Je pense que l’élément le plus important dans ce que je viens de lire, c’est qu’il faut profiter de la jeunesse tant qu’il en est encore temps, avant d’être parents. Je pense que l’auteur a écrit ce livre pour aborder l’amour au sérieux. Il essaie de dire qu’il ne faut pas plaisanter avec l’amour entre deux personnes. Selon moi, le livre se termine de cette façon parce qu’Helen n’était pas prête pour vivre sa vie entière avec Chris, ce qui est un peu dommage.

Marie R. 4C, octobre 2013

barre46

C’est l’histoire d’un jeune couple anglais. Ils ont tous les deux 16 ans. Ils mènent une vie à peu près parfaite, jusqu’au jour où … Le garçon se nomme Chris et la fille Hellen ; ils se voient très souvent même si parfois c’est en coup de vent.

Mais un jour, Hellen apprend une mauvaise nouvelle ! Elle est enceinte ! Le monde bascule autour d’elle car elle ne veut pas garder cet enfant ; elle met des semaines à l’annoncer à ses parents et à Chris, son amoureux.

Après plusieurs semaines à réfléchir, Hellen décide de garder le bébé qu’elle porte même si  sa mère ne veut pas. C’est alors qu’elle décide d’écrire des lettres à son bébé en commençant toujours pas Cher inconnu. Dans ces lettres qu’elle écrit en pensant à Chris, elle fait part de ses sentiments et ses émotions. Peu à peu elle perd contact avec Chris, qui lui, est parti en vacances en France avec son copain pour se changer les idées. Pendant que lui pense à elle, elle, pense à lui.

Quelques jours avant la naissance du bébé, Hellen dit à son petit frère de prendre son vélo et de donner toutes les lettres qu’elle a écrites pour le bébé à Chris.

Le jour de la naissance du bébé, Chris pédale à toute vitesse avec son vélo à la maternité.Chris et Hellen décident d’appeler leur bébé Amy, un condensé de aimer et ami.

Rarement roman traitant d’un sujet aussi essentiel n’a été plus juste, plus fin, et personnages plus attachants. Mon avis : J’aime ce livre, je me suis directement plongée dedans, je le recommande à tout le monde même s’il contient beaucoup de pages.

 

M. Bleuenn 4A. octobre 2013

barre46

Louise B.             

8 rue des lecteurs

St Brieuc,22000

 Louise@sail.fr

 

                                                                                                                  St Brieuc, le 06/01/16

                                                                                                                     Berlie Doherty

                                                                                                                         Écrivain

                                                                                                                   6 rue Jean de Fontaine

                                                                                                                         Paris ,75000

      

            Objet : Avis d'une lectrice

 

            Madame,

            Je suis une élève de 4 ème et je voulais vous féliciter pour votre merveilleux livre,

            Ce qui m'a touchée c'est l'histoire entière : elle paraît très réaliste et c'est comme si on la vivait réellement avec les personnages. Mon passage préféré est la fin (les deux derniers « chapitres ») car je ne m'attendais pas du tout à cette fin. Le livre m'a interpellée de la couverture au résumé , je ne m’attendais point à découvrir une intrigue si passionnante et si mystérieuse.

            J'aime beaucoup votre style d'écriture qui est à la fois simple mais raffiné. Le livre est agréable à lire et ne s'égare pas dans des sujets inutiles, il n'y a que l'essentiel de l'histoire. Le vocabulaire est accessible à toute personne. J’ajoute cependant un petit point négatif :  au début de ma lecture je ne comprenais point, cela changeait de personnages d'un seul coup mais les indices m’ont fait comprendre qui c'était, cela fait le charme de votre livre.

 

            Je vous remercie pour ce livre si émouvant, j'approuve les deux prix qui lui ont été attribués.

 

 

                                                                                                             Louise B.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:57

Auteur : José Féron Romano et Géraldine Gourdain

Titre: Lettres d'une adolescente à un écrivainLETTRES-D4UNE-ADOLESCENTE.jpg

Edition: Hachette jeunesse

Genre: Roman par lettres

Sujet: C'est l'histoire d'une adolescente de 16 ans, nommée Laure qui va envoyer une multitude de lettres sur sa vie à un écrivain qu'elle a rencontré l'année précédente dans un atelier d'écriture et de lecture dans son collège. Cette adolescente est plutôt renfermée mais dans ses lettres elle se confie sans retenue. Au fil de ses lettres elle va se révéler et devenir plus forte mentalement.

Passage choisi : "Cette lettre est la troisième que je vous écris. Les deux premières ont fini dans la corbeille à papier déchirées en mille morceaux. Ce soir sera le bon. Je le sais. J'irai jusqu'au bout. Jusqu'à la signature. Jusqu' au prénom que je me suis donné" (page 7)

Ce passage prouve qu'elle a vraiment envie d'envoyer des lettres à l'écrivain car elle passe beaucoup de temps à écrire.

jugement personnel : Je n'ai pas aimé ce livre car ce n'est pas mon type de lecture. Je trouve qu'il n'y a pas de suspense, d'action si bien que je ne conseille pas ce livre.

Remarque : dans ce livre, Laure ne reçoit pas de réponse, elle n'en voulait pas  mais elle en a eu dans le livre suivant, Lettres d'un écrivain à une adolescente.

Kélig, 4C, octobre 2012

utlign1

 

Les personnages principaux sont une adolescente connue sous le nom de « Laure » et un écrivain. Je préfère « Laure » car c’est elle la plus active, l’écrivain, quant à lui, ne fait rien de particulier. « Laure » ne se préoccupe de rien. Elle se confie à l’écrivain et n’attend pas de réponse.  Personnellement, je ne me serais pas cachée derrière un pseudonyme car j’aurais sûrement attendu une réponse.

L’auteur a ajouté des personnages secondaires car « Laure » se confie sans retenue. Elle raconte son histoire à l’écrivain. Je ferais probablement disparaître Dorian, l’amour de « Laure » mais alors « Laure » n’écrirait plus à l’écrivain à cause de son chagrin amoureux (ce qui est dit en page 182 : « Je vous ai écrit à cause d’un chagrin d’amour »), mais pour une autre raison.

L’auteur tente de parler de la dure réalité de la vie. Dans ses lettres « Laure » raconte une vie ordinaire. Mais il écrit d’une façon très poétique, ce qui est élégant à l’oeil du lecteur. (Exemple : « J’écris comme on jette une bouteille à la mer, J’écris comme on regarde dans un miroir qui ne vous reverrait pas votre image. » (Page 10).

 

L’élément le plus important est probablement le fait que « Laure » ne révèle pas son identité dans la lettre. Le lecteur ne saura en fait jamais qui est réellement Laure. Le livre s’est selon moi terminé ainsi car « Laure » s’est dévoilée une lettre auparavant. L’histoire de « Laure » s’est terminée.  

Raphaëlle, 4C, octobre 2013

utlign1

G… Géraldine

Lycéenne

Usine de La Flèche

 

                                                        Juin 1996

 

Féron Romane José,

                                                      Ecrivain

 

     José veut que Géraldine travaille avec lui.

 

    M. Féron Romane José

 

    Par cette lettre je vous donne mon avis sur votre livre.

       Le passage qui m’a touchée c’est quand un élève a été exclu 4 jours de son collège parce qu’il portait des baskets et que le principal lui a donné 200 francs pour qu’il s’achète des chaussures du même modèle que lui. Ce passage m’a touché car le principal lui a donné 200 francs pour qu’il s’achète d’autres chaussures.

Je n’ai pas été déroutée par l’intrigue mais la fin que j’aurais préféré lire c’est que le principal n’exclut  pas  l’élève.

   La plupart des personnages sont plutôt calmes. Je n’ai pas pu m’identifier aux personnages car moi je suis plutôt extravertie.

J’aime le style de votre écriture car j’ai compris le livre et je l’ai lu rapidement.

 

    Veuillez agréer mes salutations.

G…. Géraldine

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 21:24

Lettres à sa fille de Calamity Jane

 Les principaux personnages du roman sont : 

Calamity Jane, qui écrit les lettres

sa fille, Jean Mc Cormick, dite Janey

et le capitaine James O’Neil, père adoptif de Janey. 

Le personnage que je préfère est le Capitaine O’Neil qui a adopté Janey quand elle avait un an et demi. James O’Neil et sa femme ont adopté Janey afin de lui offrir une vie stable et une éducation.  Il écrivait régulièrement à Calamity Jane pour lui donner des nouvelles de sa fille et il lui envoyait des photos de Janey : « Une lettre de ton papa Jim est arrivée aujourd’hui avec une autre photo de toi. Ton anniversaire tombe ce mois-ci, tu as 7 ans » P35.

Je pense que j’aurais fait comme James O’Neil, j’aurais continué à envoyer des nouvelles de Janey à sa maman car Calamity Jane aime beaucoup sa fille bien qu’elle l’ait abandonnée. Elle l’a fait par amour pour son enfant car son mari est décédé et Calamity Jane n’avait pas une vie stable. Calamity Jane a écrit ses lettres à sa fille pour lui montrer qu’elle pensait à elle malgré l’abandon : «  Jim O’Neil, remettez s’il vous plaît cet album à ma fille, Janey Hickok, après ma mort»  Calamity Jane dit souvent à sa fille que certaines personnes disent du mal d’elle mais que ce ne sont que des mensonges : « Ma chérie, un jour, il se peut que tu viennes dans l’Ouest et que tu entendras un tas de mensonges sur ta mère … » P92

Elle se justifie beaucoup par rapport à la vie qu’elle mène et raconte à sa fille tout ce qu’elle fait de bien pour les autres : « J’ai aussi pris soin d’autres parents, il y a quelque temps. Ils vivent dans le Wyoming, où est né leur marmot. Je les ai aidés à s’en sortir parce qu’ils étaient très pauvres … » P 66

L’élément le plus important, c’est la rencontre entre Calamity Jane et sa fille, c’est son plus beau cadeau : « Je n’oublierai jamais cette party et penserai toujours à toi quand je t’ai aperçue pour la première fois, ce jour où ton papa Jim t’a fait entrer pour faire ma connaissance et où tu m’as demandé pourquoi je pleurais et je t’ai dit que tu me rappelais une petite fille que j’avais connue et je t’ai raconté comme elle avait pris la mer sur un grand navire et ne m’était jamais revenue … » P 53

 L’auteur a créé du suspense dans son livre car les lettres sont chronologiques. J’avais envie de savoir si Calamity Jane allait rencontrer sa fille et de découvrir les différentes aventures de Calamity Jane car elle voyageait beaucoup. Le livre se termine car Calamity Jane est âgée et elle devient aveugle donc elle ne peut pas continuer à écrire.

                                                                        Marc-Antoine L S, 4ème C, octobre 2013

 

barrefleur15fx3

Auteur : Calamity Jane

Titre : Lettres à sa filleimages--1-.jpg

Edition : Rivages

Genre : Ce livre est un recueil de lettres.

Sujet : Il s’agit d’une femme qui est aussi une mère n’ayant pas pu s’occuper de sa fille.

C’est l’histoire d’une femme de L’Ouest des Etats-Unis qui ne peut pas s’occuper de son enfant. Elle le confie à un couple originaire de L’Est Américain, Jim et Helen O’neil. Pendant vingt ans elle écrit des lettres à sa fille. Elle a réussi à la rencontrer simplement deux à trois fois. Cette histoire est très émouvante parce que l’on devine le manque énorme qu’éprouve cette femme face à l’absence de sa fille.

Page 98 à 99 lignes 1à 21, la fille de Calamity Jane ne reconnaît pas sa véritable mère.

J’ai bien aimé ce livre car malgré des dizaines de milliers de kilomètres, Calamity Jane, pense et écrit à sa fille qui ne connaît pas le visage de sa mère. La jeune fille ne peut se représenter sa mère correctement. Je conseille ce livre car il n’est pas très long et il est plein d’émotions. J’attribuerais à ce livre la note de 4/5.  

Martin T, 4C, 14/10/2012

barrefleur15fx3

Maëva R                                                                   
L'Hermitage-Lorge                                              
tel:0%.96.YU.§3.D0  
maeva@ouvaton.fr                                                                                                                                        

             05/02/16 L'Hermitage-Lorge    


                                                                                                  Madame Jean McCornick   
                                                                                                  12 rue du Brownstone
                                        
    Madame,
 
    Depuis peu j'ai lu avec la plus grande attention, le livre de votre mère, Calamity Jane et j'aimerais en parler avec vous.

    Je trouve que votre vie est très touchante, ça n'a pas pu être facile d'être adoptée mais votre père adoptif James O'Neil avait l'air de tenir à vous. On a l'impression quand votre mère vous avait rendu visite pour la première fois depuis qu'elle vous avait  laissée et que vous ignoriez que c'était votre vraie mère. Vous ressemblez à votre mère, pas physiquement mais mentalement, vous avez la même génorisité, le même caractère, vous pouvez en être fière.
        Votre mère m'a vraiment touchée, son courage, sa volonté de ne rien abandonner, elle était tenace. J'ai bien apprécié les passages où votre mère a expliqué la rencontre avec votre père et comment elle lui avait sauvé la vie ou quand votre mère vous avait envoyé une lettre en
racontant sa première visite auprès de vous depuis qu'elle vous avait laissée. La fin ne m'a pas beaucoup touchée : j'aurais aimé qu'elle vous écrive une lettre en parlant de choses auxquelles on ne s'attendrait pas.

         Personnellement je ne me suis pas identifiée à un personnage dans cette histoire mais j'étais très touchée comme je vous l'ai déjà dit. Le livre est très agréable à lire et facile. J'ai bien apprécié l'ami de votre mère, le prêtre, lui aussi, était très généreux.

    J'espère que vous avez apprécié ma lettre qu'elle vous a rappelé de bons souvenirs.
    Je vous prie d'accepter mes sincères salutations.


                                                                                                 Maëva, collègienne

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 18:18

1/Indications bibliographiques

Titre : Lettres à Dolly

Auteur : Yaël Hassan

mod_article1112896_16.gif

Edition : Casterman

Collection : junior

Illustrateur : Marcelino Truong

2/Genre : Roman épistolaire

 3/Thème principal : C’est l'histoire d'une petite fille qui aime beaucoup sa grand-mère et elle lui écrit car  sa grand-mère est en prison pour 180 jours car elle a quitté un hôtel sans payer.

 4/Résumé : Rebecca est une adolescente qui vit avec ses parents. Elle écrit à sa grand-mère Dolly qui est en prison pour lui raconter sa vie quotidienne à l’école, à la maison et en vacances. Elle lui explique que sa grand-mère lui manque beaucoup et que malgré ses fautes commises elle lui a tout pardonné et elle l’aime plus que tout. A chaque lettre elle écrit le nombre de jours qui les séparent encore, comme un compte à rebours. Elle raconte aussi dans ses lettres qu’elle a la nostalgie de sa grand-mère. A l’occasion de noël et le jour de son anniversaire, la petite fille fait une lettre spéciale à sa grand-mère. Dans sa dernière lettre à la veille de sortie de prison de Dolly, elle apprend que sa mère allait régulièrement la voir en prison et que son père lui a pardonné également ses erreurs. Ils iront tous les trois la chercher en prison et Rebecca remettra cette lettre à sa grand-mère en mains propres. Rebecca est heureuse que toute la famille soit réconciliée.

 5/Extrait du livre (page 70 à 71)

« Tu sais, ma chérie, a-t-elle poursuivi, nous ne nous ressemblons pas, toutes les deux. Toi, tu es comme ta grand-mère, spontanée, directe. Moi, c’est tout le contraire. Mais cela ne m’empêche pas d’agir, en douce, sans faire de remous, sans faire d’histoire, et d’obtenir de la sorte bien plus de choses, sans doute, que par des cris et de la révolte. Ainsi, je n’ai pas manqué un seul parloir.

-un parloir ? Qu’est ce que c’est ?

-C’est ainsi qu’on appelle les visites en prison. »

 Ce passage du livre reprend les paroles de la maman de la petite fille Rébecca. Rébecca aime sa grand-mère et elle n’a jamais cessé de lui écrire pendant toute son incarcération, tandis que, selon elle, le reste de la famille l’avait totalement abandonnée. Finalement, dans la dernière lettre nous apprenons avec elle que sa mère allait régulièrement la visiter en prison et que son père ne l’avait pas oubliée. Rebecca est heureuse que toute la famille soit réconciliée.

 6/Jugement personnel : J’ai bien aimé ce livre car le contexte est original : une grand-mère en prison et sa petite fille qui lui écrit malgré la volonté de ses parents. Par contre, je pense que dans ce livre il y a un manque d’actions, d’intrigue. Les lettres son assez répétitives et tristes ( nostalgie de la petite fille pour sa grand-mère). 

Alexandre N, 4A, 18/10/2012

 

Les principaux personnages du roman sont Dolly, Rébecca et Benjamin. Le personnage que je préfère est Dolly car j`éprouve de la peine pour elle car elle est allée en prison juste pour avoir oublié de payer sa note. Dolly se préoccupe d’écrire à sa fille Rebecca et de contempler sa vie pour avoir de ses nouvelles.Pour que l’histoire continue, l'auteur a ajouté des personnages secondaires sinon Rébecca ne saurait plus quoi raconter à Dolly qui est en prison. L’auteur a réussi à créer du suspense dans ce livre grâce au père de Rebecca qui est un peu strict mais il rigole beaucoup en même temps, ça crée un personnage mixte. Si j’avais le pouvoir de faire disparaître un personnage, j’enlèverais Charlotte car je trouve quelle n’apporte pas grand-chose dans cette histoire à part être l’amie de Rebecca.

 L’auteur essaye de nous dire qu’il n’est jamais facile de se séparer de l’un de ses proches surtout en période de difficulté. Si j’avais la possibilité de poser une question à l’auteur je lui demanderais pourquoi Rebecca veut être avec Benjamin. L’élèment le plus  important dans ce que je viens de lire est que à chaque fois que Rebecca écrit à sa grand-mère, le temps quelle va encore rester en prison est toujours marqué.

Pour moi si le livre s’est terminé de cette façon, c'est parce que la sortie de prison de Dolly approchait. 

Aurélien G, 4C, octobre 2013

 

 

 

Léa L P

Plaine-Haute

&2.36.4§.95.99                                                                                                                                                                        

léalep@kmail.com

                                                                                           Plaine-Haute le 05/02/16

                                                                                          Yaël Hassan

                                                                                          Auteure

                                                                                          Belgique

A propos du livre « Lettres à Dolly »

                  Chère Yaël,

                  J’ai beaucoup aimé votre livre qui s’intitule « Lettres à Dolly » et j’aimerais vous dire à quel point je l’ai aimé par ces quelques phrases.

                              J’ai lu des passages qui m’ont touchée et d’autres qui m’ont un peu déçue. La lettre où elle écrit en plusieurs fois, je trouve ça assez inutile et ça m’a un peu déçue mais ce qui m’a plu, ce sont les moments assez émouvants de cette histoire et une fois qu’on a commencé à lire le livre, on ne peut plus s’arrêter. L’histoire était simple à lire comme le personnage est  une fille de 13 ans. J’aurais préféré lire une fin où  sa mamie était avec elle pendant qu’elle écrivait la dernière lettre mais la fin était bien quand même. Les personnages étaient assez réalistes. On aurait dit que vous étiez cette jeune fille et que vous racontiez votre passé. J’ai pu m’identifier aux personnages car la fille avait 13 ans et j’ai le même âge mais aussi car je suis très proche de ma grand-mère du côté de ma mère. A chaque fois que je lisais une lettre de ce livre, je m’imaginais à l’endroit où l’histoire était racontée.       

                              Je recommande ce livre à tout le monde, surtout les personnes de mon âge. J’espère que vous écrirez un nouveau livre très bientôt.

                               Cordialement.

Léa L P, élève au collège Jean23 de Quintin

                                                                                                                  L.P.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 18:32

Mandy et Tracey sont les deux personnages principaux de ce roman. Je préfère Tracey car même si j'apprécie Mandy, Tracey reste plus mature et réaliste et c’est par ce qui lui arrive que la vie est loin d'être simple. Si j’avais le choix, je ferais disparaître Steve le frère de Mandy, car il lui rend la vie compliquée et cela  entraîne comme une sorte de froid dans l'échange entre elle et Tracey quelquefois. Ce changement permettrait à Mandy de parler de choses meilleures dans sa vie de de ne pas se prendre la tête.

 Tracey et Mandy se préoccupent mutuellement de leur vie, d'échanger sur leurs goûts, leurs passions, leurs envies.. p.10 l.1 " j'adorerais avoir un tatouage, à un endroit où personne ne le verrait" p.11/12 l.25/1 "je fais quand même beaucoup de sport, et je suis assez bonne au basket et au saut en hauteur"

Ce qui m’a fait poursuivre la lecture est qu'à chaque fin de lettre on veut savoir la réponse, savoir ce qu'il va se passer. Par exemple dès la première lettre (page9) quand Mandy répond à l'annonce de Tracey on veut savoir ce qu'elle va lui répondre. L'élément le plus important reste que Tracey a menti à Mandy sur une grande partie de sa vie.

 Ce qui m'a incitée à lire ce livre, c'est son titre, peu commun : je me suis demandé  pourquoi " de l'intérieur" et le fait que l'échange soit entre deux adolescentes pas vraiment plus âgées que moi m’a intéressée aussi. Le style d'écriture et la construction de texte ne ressemblent pas du tout à ceux d'autres auteurs que je connais, car dans ce roman le style d'écriture est très "moderne" on le voit par le langage, c'est celui de notre temps.

Si je rencontrais l’auteur, je lui demanderais pourquoi la fin est si "brutale".

Amélie O. 4C Octobre 2013

 

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Titre : Lettres de l'intérieur

Auteur : John Marsden

(Traduit de l'Australien par Valérie Dayre)

Éditeur : Médium 

Les personnages principaux sont Mandy et Tracey. Je ne préfère aucune des deux filles car elles ont chacune une personnalité différente et appréciable.

Dans leurs lettres les personnages se racontent leur vie et ce qui se passe autour d'elles. A leur place, j'aurais peut-être fait des choix un peu différents. Par exemple, à la place de Tracey, j'aurais dit dès le départ que j'étais en prison.

L'auteur a créé du suspense quand par exemple Tracey ne répond plus aux lettres de Mandy.(p.69 à 75 & de 76 à 81)  Pour m'inciter à continuer ma lecture, l'auteur n'a   rien fait de spécial mais quand une fille écrit une lettre à l'autre, on a toujours envie de savoir la réponse que l'autre enverra. Selon moi le livre s'est terminé de cette façon pour laisser imaginer la suite ou pour faire une fin mystérieuse.

 Un élément est très important dans ce livre : Au départ Tracey ment à Mandy et lui dit qu'elle a une vie «PARFAITE»* or elle est dans une sorte de prison pour jeune délinquantes.**

 

* 

« Chère Tracey,

   Ma parole, ta vie à l'air parfaite. Famille géniale, petit copain génial, des tonnes de thunes. Je suis jalouse ! On échange ? »

 

** p.75, Lettre de Tracey pour Mandy :

« [...] Tu as entendu parler de Garett ? Si tu ne connais pas je t'explique.

 C'est un centre de détention Haute Sécurité, où on t'enferme si tu as fais  beaucoup de mal, et si pire que très nuisible on te met dans le Bloc A. C'est là que je suis depuis onze mois [...]. »

 

Je ne sais pas pourquoi l'auteur a écrit ce livre, peut-être que c'est pour «prouver» que les gens qui sont en prison ne sont pas forcément méchants ou agressifs et que   certains des prisonniers peuvent regretter d'avoir fait ce qu'ils ont fait.

D'après moi, l'auteur a rajouté des personnages secondaires pour créer autre chose que JUSTE deux filles qui se correspondent et pour rendre le livre plus intéressant à lire.

 

Clarisse L, 4A, septembre 2013

ligne separateur

 

3107852467_1_3_F4wFUD3i-copie-1.gif

      Lettre de l’intérieur

Les principaux personnages de ce livre sont Tracey et Mandy. L’auteur a ajouté des personnages secondaires car sinon les deux filles ne pourraient pas se raconter ce qui se passe chez elles. Si j’avais le pouvoir de faire disparaître un personnage je ferai disparaître le frère de Mandy car il est très violent avec elle.

Pour créer du suspense dans ce livre l’auteur a, à la fin de chaque lettre, posé des questions. Pour m’inciter à poursuivre ma lecture, il me donnait envie de lire la suite. Pour inciter le lecteur  à lire le livre la fin du résumé est : mais que va-t-il se passer ensuite ?

Dans ce livre, l’auteur n’utilise pas l’humour. Le livre se termine mal car une des filles ne répond plus à l’autre. L’auteur a essayé de me dire de ne pas envoyer des lettres à n’importe qui.

Si je pouvais, je poserais à l’auteur la question : pourquoi est-ce  cette histoire qu’il a écrite et pas une autre ?

Clémence M, 4A

barre46

 

AUTEUR: John Marsden

TITRE: Lettre de l'intérieur

EDITTION: l'école des loisirs collection Medium 1998

GENRE: roman par lettres

THEME PRINCIPAL: Les lettres de deux adolescentes qui ne se sont jamais rencontrées.

RESUME (de Ricochet jeunes.org) : http://www.ricochet-jeunes.org/les-plus-consultes/livre/8354-lettres-de-l-interieur

 PASSAGE REMARQUABLE:

 Pas reçu ta lettre avant aujourd’hui, alors que tu l'as datée du 28 février.

Qu’est-ce que tu as fait, tu l'as expédiée par canot pneumatique?

Aucune importance, je réponds illico, comme ça tu sauras que je suis encore en vie.

Tout est plutôt calme en ce moment. J'ai quelques profs assez cool cette année, en tout cas

en anglais et en histoire .En maths et en français on a des masses de boulot, et en bio pas mal.

J'essaie de trouver un moyen  de gagner de l’argent. Tu as une idée? (Page 36)

Ce passage montre que Mandy  à envie de connaitre  était très pressée d'avoir la réponse de sa copine.

JUGEMENT CRITIQUE: Très bon livre mais un peu long à force des lettres. Dommage  de ne pas savoir pourquoi Mandy ne répond plus à Tracey

Titouan D, 4C, 08/10/12

utlign1

Abécédaire 
A=artiste, Tracey est une vraie artiste
B=Banko, le nom de l'illustrateur est Banko
C= Cheryl, Cheryl est une amie de Mandy

D=David Dayre, elles sont allées voir David Dayre
E=Emoonston, le livre est pour Mary Emoonston
F= Française, pour l'edition En langue Française
G=Garret, Tracey est à Garret
H= humide, "Il faisais humide"
I= Intelligent, l'oncle de Mandy est intelligent
J= John, le prénom de l'auteur est John
K= Kagiasis, Maria Kagiasis fait du softball
L= Lettres, "Lettre de l'intérieur" est le titre de ce roman.
M=Marsten, le nom de l'auteur est Marsten
N= Naiy est une amie de Mandy
O= oncle, l'oncle de Mandy s'appelle Kévin
P= Phil, l'illustrateur de ce livre
Q= quatre, Mandy a quatre bonnes amies
R= Rebecca est une amie de Mandy
S= Sky, Tracey dit qu'elle aurait une soeur nommée Sky
T= Tracey est un personnage principal dans l'histoire
U=?
V= Valérie Dayre a traduit ce livre écrit en australien
W= Wonder, Mandy Joue A Stevie Wonder
X=?
Y=Mandy lit ce magazine : G.D.Y
Z=?


Abécédaire construit par Coraly,Laura, Marion de 4e F
L'étude de l'incipit a été réalisée en cours.

barre46

B. TOM

1, rue du Séminaire

22800                                                                         À Quintin, ce mercredi 3 février 2015

01/02/03/04/05

adresse.mail@gmail.com

 

 

     Chère Tracey,

         Je t'écris ce mercredi pluvieux où je n'ai rien de spécial à faire. Je t'écris dans l'espoir que tu m'éclaircisses certains points du roman «Lettres de l'intérieur». J'ai deux ou trois questions à te poser: Pourquoi as-tu menti à Mandy au sujet de toi et de ta vie ? Que penses-tu vraiment de Mandy ? (je la trouve un peu niaise et naïve, non ?) et pourquoi es-tu à Garrett ? Bon, OK je sais que tu n'aimes pas trop parler de ta vie privée mais si tu me le disais ce serait cool (au moins,  je comprendrais peut-être mieux ton livre !). Certains passages m'ont ennuyé comme quand Mandy parle dans le vide et où elle raconte sa vie.

     Bon, j'avoue  que j'ai été perturbé quand tu as dit à Mandy que tu étais à Garrett et je pense qu'elle aussi ça l'a surprise. Comme fin, j'aurais préféré que tu dises enfin pourquoi tu étais à Garrett. Ah, et au fait, qui est Raz ? Ton frère ? Un(e) ami(e)? Je ne sais pas, moi ! Il y a beaucoup de points sombres dans ta vie Tracey ! En revanche, j'ai bien aimé le style d'écriture un peu «Jeunes», avec ton langage. C'était plus facile à comprendre, je trouve, comparé à d'autres romans.

     Bon, désolé de t'avoir surchargée de questions mais je suis comme ça ;-)!

     Merci de me répondre.

     Cordialement,

B.TOM 4èmeD  

barre46

                                                                                                    Samedi 6 février 2016, à Quintin

 

 

Cher auteur des Lettres de l’intérieur,

Je vous écris cette lettre à propos de votre livre « Lettres de l’intérieur ».

La couverture ne me donnait pas envie de le lire et puis je l’ai ouvert, regardé les premières lettres échangées entre deux jeunes filles, Mandy et Tracey, que j’ai trouvées banales jusqu’au moment où Tracey ne répondait plus. Ça a commencé à m’intéresser après que Tracey ait raconté son histoire car je voulais savoir comment réagirait Mandy et ça m’a plu que Mandy veuille toujours lui écrire.

Je trouve que Mandy est trop curieuse et que Tracey ne se confie pas assez donc elles sont assez différentes mais elles sont amies quand même. Ce qui m’a déplu c’est la fin, ne pas savoir ce qui se passe et pourquoi une des filles ne répond plus a été très énervant, du coup j’ai une question : Qu’est-il arrivé à Mandy ?

J’espère une réponse et vous adresse, cher auteur, mes sincères remerciements.

                                                                                                   E.J.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs