Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:50

Titre : le secret du feule-secret-du-feu-177778-250-400.jpg

Auteur : Henning Mankell

Editeur : Père Castor Flammarion

Illustrateur : Bruno Pilorget

Mon résumé :

C'est l'histoire de Sofia et de sa famille. Ils vivent dans un petit village du Mozambique, en Afrique. Un jour, les "Bandits" mettent le feu à leurs cases et tuent de nombreux villageois : ils doivent fuir immédiatement. Après un voyage difficile, ils se trouvent un nouveau village : Sofia et sa sœur Maria peuvent enfin retourner à l'école. Un beau matin, les deux adolescentes partent aux champs. À un moment, Sofia saute sur une mine. Sur le coup, sa sœur Maria décède. Sofia doit, elle, se battre contre la mort. Elle survit mais perd malheureusement l'usage de ses deux jambes. Mestre Emilio, un prothésiste, lui fabrique des membres artificiels. Grâce à de la rééducation, ses progrès sont époustouflants. Après être restée deux mois à l'hôpital, Sofia peut enfin rentrer chez elle. À son retour, sa mère Lydia lui réserve une "surprise" : elle vit avec un homme, Isaias, qui est très violent et souvent ivre. Révoltée, la jeune fille se réfugie chez le docteur Raul, celui qui l'a soignée. Il l'héberge pendant deux nuits, puis l'emmène chez une amie couturière, Fatima. Là, Sofia ne s'ennuie pas une seconde, elle est trop occupée à coudre. Un matin, Totio, le couturier de son village, vient frapper à sa porte. Il a remarqué Sofia, qui a un talent exceptionnel. Âgé, Totio lui propose de reprendre sa case et sa machine à coudre car il est sur le point de perdre la vue. Sofia refuse tout d'abord. Elle ne veut surtout pas aller dans le même village que sa mère et son beau-père. Mais lorsque la jeune fille apprend qu'Isaias est en prison, elle accepte la proposition sans hésiter. Elle réussit dans sont nouveau travail et se réconcilie avec sa mère.

Mon passage : page 26

Ils avaient marché jusqu’au rivage. Le sable était différent, plus doux sous les pieds. Lydia s’était effondrée à l’ombre d’un arbre tout au bord. Sofia et Maria avaient couru ensemble vers l’eau. Elles l’avaient goutée et avaient découvert qu’elle était salée. Elles avaient ensuite avancer jusqu'à ce que Lydia leur crie d’être prudentes.

Un peu plus tard quand Sofia avait demandé s’ils étaient enfin arrivés à destination, Lydia avait fait non de la tête.

 Ce que j'ai aimé, c'est la détermination et le courage de Sofia. J'ai beaucoup apprécié ce livre mais il y avait trop de passages tristes.

Clémence, 5C , avril 2013

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:10

Titre : Les Soleils de Bali

Auteur : Danielle Martinigol

Les-Soleils-de-Bali.jpg


Genre : roman


Résumé 
:
ÀBali, la première base pour Mars est en train de se construire. Mais Thierry, un scientifique, a disparu. Méric Nessange et Albane, sont chargés de le retrouver pour que la première base sur Mars ne soit pas sabotée.Catégorie: Aventure, Science-fiction, Suspense, Voyage

 Critique : Je trouve ce livre assez long et ennuyeux mais il est bien pour le suspense.

Jérôme, 5C, avril 2013

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 18:53

Auteur : Leonor MercadoSudj.pg_.jpg

Titre : Sud

Edition : Travelling

             Date : 1987

 Genre : Récit de voyage

 Thème principal : Une jeune fille cherche des réponses sur l’accident de sa mère alors elle revient dans son pays d’origine.

 Résumé : C’est l’histoire d’une jeune fille Anuska (Anne) qui revient dans son pays natal, l’Espagne suite à la mort de sa mère. En revenant, elle renoue avec son pays, sa tante, ses cousins... Mais elle apprend également que les raisons du décès de sa mère ne sont pas du tout les mêmes que celles que son père lui a racontées, elle mène donc sa petite enquête. Plus son séjour avance, plus elle a envie de rester, cet endroit lui rappelle des souvenirs avec sa mère,  ça la rend vraiment heureuse, car depuis les années qu’elle avait passées dans des internats en Angleterre et en Suisse rien ne lui avait paru aussi reposant.

 Passage remarquable : Pages 151 - 152

    -Avant que tu ne t’en ailles, j’ai quelque chose pour toi.

    -Oui ?

    -Dans ce tiroir, le premier à partir du haut. »

Le grand père me désigne un tiroir.

Maëlle, 5C, avril 2013

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 18:30

Auteur : Maureen Johnson

Titre : treize petites enveloppes bleues

Collection : Gallimard jeunesse

Traduction de l’anglais au français par Julie Lopez

Le vrai titre : 13 little blue enveloppes9782070574674-copie-1.jpg

Date : 2005 et 2006 pour la traduction française

GENRE Roman d’aventure

 

THEME PRINCIPAL : Ginny , l’héroïne de l’histoire, voyage dans toute l’Europe grâce  à des petites enveloppes bleues , que sa tante lui a laissées avant de mourir . Au cours de ce voyage elle apprend beaucoup de choses et rencontre beaucoup de personnes.

LE SUJET

C’est l’histoire d’une jeune adolescente nommée Ginger mais tout le monde l’appelle Ginny. Lorsqu’elle découvre le petit colis composé de  treize petites enveloppes bleues, elle est très loin d’imaginer que ces petites enveloppes  l’emmèneront très loin et peut-être même à travers toute l’Europe. Elle découvrira plein de paysages et elle apprendra à connaître beaucoup d’amis de sa tante, le plus souvent des artistes de toutes sortes, chanteur, acteur mais encore peintre.

Mais avant tout 4 règles à respecter et une indication :

Règle n°1 :Tu ne peux emporter que ce qui tiendra dans un sac a dos .  

Règle n°2 :Tu ne dois emporter ni guides de voyage ou de conversation, ni aucune aide pour les langues étrangères .

Règle n°3 :Tu ne peux pas prendre d’argent en plus , ni de carte de crédit, de chèque de voyage, ect.

Règle n°4 : Pas d’expédients électroniques .Ce qui signifie pas d’ordinateur portable , de téléphone portable, de musique ,d’appareil photo .

Indication : rendez-vous à la quatrième nouille.

Va-t-elle se lancer à l’aventure ou va-t-elle rester chez elle ?

UN PASSAGE REMARQUABLE D’UNE DIZAINE DE LIGNES,  Page 11

Je n’ai jamais aimé les règles. Tu le sais. Alors tu vas sans doute trouver bizarre que cette lettre soit remplie de règles que j’ai établies et que je veux que tu suives.

Tu dois te demander : «  Les règles de quoi ? » Tu as toujours posé de bonnes questions. Tu te souviens du jeu «  Aujourd’hui, j’habite en … » que nous faisions quand tu étais petite et que tu venais me voir à New York ? (C’était le « Aujourd’hui, j’habite en Russie » que je préférais, je crois.)

COMMENTAIRE : J’ai choisi ce passage car c’est la première lettre que Ginny a ouverte (mais qui  n’était pas dans le colis, juste à côté) et qui l’a fait beaucoup réfléchir.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL J’ai bien aimé ce livre car il est très captivant et instructif. Je le conseille pour des bons lecteurs qui aiment le voyage et l’aventure.

Alice R, 5D, janvier 2012

ligne separateur

Auteur: Maureen Johnson

Titre: Treize petites enveloppes bleues

Edition: Gallimard Jeunesse

Genre : Récit de vie, aventures, roman par lettres.

Thème principal : Une jeune américaine partie pour l'aventure en Europe.

Résumé : Ginny, une jeune américaine, a perdu sa tante qu'elle tenait à cœur il y a quelques années. Cette dernière, Peg, lui a écrit treize lettres. Dans chaque lettre, une mission. Pour ouvrir la lettre suivante, il faut réussir la mission donnée précédemment. Ces lettres l'emmèneront très loin, pour un voyage à travers l'Europe. Ginny suit les instructions à la lettre et avec sérieux, mais toujours avec un peu d'humour.

Passage choisi : Le lendemain, après avoir lu la lettre et pataugé dans la baignoire, Ginny rejoignit Richard à la table de la cuisine. Il s'était habillé à la va-vite – chemise ouverte, cravate défaite – et feuilletait les pages des sports du journal tout en engloutissant des toasts.

                    Je dois découvrir un artiste aujourd'hui, dit-elle. Quelqu'un qui a besoin d'argent.

                    Un artiste ? dit-il, la bouche à moitié pleine. Oh ! Mon Dieu ! Peg doit se cacher là-dessous. Je ne connais vraiment pas grand-chose à ce milieu-là.

                    Oh ! Ce n'est pas grave.

                    Non, non. Laisse-moi réfléchir un moment. Ça ne devrait pas être très difficile. Donner de l'argent à quelqu'un ne peut pas être difficile.

Il mastiqua pensivement son toast.

                    Attends. On va jeter un œil dans Time Out. Voilà ce qu'on va faire.

Il plongea la main sous une pile de chemises posée sur une chaise de la cuisine, tâtonna quelques instants et en sortit un magazine. Ginny avait la drôle d'impression que tante Peg n'aurait pas accepté qu'il laisse traîner du linge sur les chaises de la cuisine. Pour quelqu'un qui menait une existence si désordonnée, tante Peg était sacrément maniaque.

Jugement critique personnel : J'ai trouvé ce livre vraiment bien, il est très bien écrit. J'adore ce genre de livre (récit de vie). Il est humoristique et plein d'aventure ! J'ai beaucoup aimé ce livre pour ça.

Camille, 5C, avril 2013

ligne separateur

 

L’auteur : Maureen Johnson

Le titre : 13 petites enveloppes bleues

L’éditeur : Gallimard jeunesse

La collection : Pôle fiction

L’illustrateur de la couverture : inconnu

Le genre : roman d’aventure

Date de première parution pour la traduction française : 2006

Traduction : Julie Lopez

Ginny habitant aux États-Unis reçoit, un jour, une lettre de sa tante Peg, qui est morte d’un cancer, lui demandant de partir sans guide de voyage ou de conversation, sans la moindre aide pour les langues étrangères, sans expédients  électroniques, sans prendre rien d’autre que ce qui tiendra dans son sac à dos puis de partir à « La Quatrième Nouille », un restaurant au dessus de l’appartement de Peg.

Quand Ginny s’y rend, la responsable lui donne un paquet de 12 petites enveloppes bleues, comme la première, numérotés de 2 à 13. Chacune de ces enveloppes va lui demander d’accomplir une mission qui va lui faire visiter Londres où elle tombe amoureuse de Keith et où elle rencontre sans savoir son oncle Richard, puis Paris, Rome…

La 12ème lettre de Peg fait voyager Ginny jusqu’en Grèce, avec des amis rencontrés dans un hôtel, où elle se fait voler son sac et la 13éme  lettre.

Alors Richard la ramène à Londres pour lui dire qu’il est son oncle. Puis elle trouve une clé ouvrant un casier rempli d’œuvres peintes par Ginny. Ginny devra malheureusement les vendre, ce qui lui rapportera beaucoup d’argent.

N’ayant pas pu retrouver la dernière lettre, elle décide de l’écrire elle-même.

 

Présentation du personnage: (rôle, caractère, comportement, relations 8 lignes)

Virginia Blackstone dite Ginny, le personnage principal de l’histoire, est une jeune fille très timide, très sage, qui respecte les règles du jeu, elle est aussi très sérieuse et ne supporte pas que l’on vole les personnes que sa tante, Peg, admirait.

Ginny, à de rares occasions, est incitée  à boire de l’alcool mais n’aime pas ça.

Il lui arrive souvent de se perdre dans des musées ou encore dans des villes où elle est obligée de suivre un groupe de touristes pour sortir.

Ginny se très facilement des amis comme ceux qui l’ont accompagnée en Grèce.

Lors de son voyage elle a eu beaucoup de mal à s’en sortir financièrement.

 Extrait : -Que diriez-vous d’un petit Dancing queen ? hurla le présentateur, en anglais. Ou d’un Mama Mia ?

La foule était ravie, surtout le contingent australo-japonais. Des moniteurs apparurent au bord de la scène. Des paysages de montagne et de couples en promenade passèrent à l’écran.

Puis elle entendit le premier accord. C’est à ce moment-là qu’elle comprit. Ils allaient la faire chanter.

Ginny ne chantait pas. Surtout pas depuis qu’elle avait passé cinq jours avec les Knapp. Elle ne chantait jamais. Elle ne montait pas sur scène non plus.

Ito commença, se saisissant maladroitement du micro. Même s’il souriait, Ginny ressentit en lui une pointe d’esprit de compétition: il voulait gagner. La foule l’encourageait, tapait des pieds par terre et tapait dans ses mains. Ginny essaya de reculer, mais le présentateur n’arrêtait pas de la pousser en avant. C’était bien le dernier endroit où elle voulait être. Elle n’allait pas faire ça. Pas question. […]

Et puis elle entendit ce bruit.

Elle chantait.

J’ai choisi cet extrait car Ginny vainc sa peur et chante devant tout le monde.

Description de la couverture : Je trouve que la couverture correspond bien à l’histoire car c’est une carte de l’Europe où l’on voit des lettres bleues, des trains, des avions…

Mon avis sur le livre : Ce livre est passionnant, on découvre beaucoup de choses sur l’Europe. Le fait que Ginny ait notre âge nous aide à imaginer l’histoire et à comprendre ce qu’elle ressent quand elle se retrouve seule ou quand elle est dans le pétrin. On a très envie de découvrir la suite car c’est une sorte de jeu alors on se demande toujours où va aller Ginny, qui elle va rencontrer…

Marine, 4A,décembre 2015

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 16:35
Titre: Le Baume Du DragonLeBaumeDuDragon.jpg
Auteur: Silvana Gandolfi
Edition du Panama
Genre: roman d'aventures et récit de voyage
Thème principal : recherche d’un lac perdu au cœur de l’Himalaya pour annuler l’effet d’un produit
RésuméAndrew, la cinquantaine, marié, vendeur de wc, mène une vie ennuyante et désespérante. Mais cela va vite changer. Pendant un voyage au Népal, Andrew se promenait dans un quartier et tomba nez à nez avec un Sadhu, vieux sage vivant d’aumône dans la rue. Celui-ci était aveugle. Il révéla à Andrew que sa petite fille était en fait la kumari, une déesse qui s’incarne dans une petite fille sans aucun défaut et qui est enlevée à sa famille dès son plus jeune âge. Le vieux Sadhu prend peu à peu confiance en Andrew et lui confie ce qu’il envisageait de faire avant d’être aveugle. Dans sa jeunesse, il était expert en remèdes et un jour il dénicha le Baume du Dragon. Andrew s’apprêtait à partir lorsque l’aveugle lui demanda de donner à la kumari ce baume qu’il tenait dans sa main. Andrew accepta. Enfin une aventure! Cependant il ne put accéder au palais de la kumari. Curieux de l’effet de ce baume, il le mangea. 
Son voyage terminé, de retour à Londres, il prit conscience de l’effet du  baume: il rajeunit ! Mais le miracle tourna au cauchemar: il redevenait un enfant ! Après réflexion il décida de retourner au Népal pour tenter de consulter la kumari.
C’est grâce à elle qu’ il obtint une information cruciale lui permettant de retrouver son âge normal. Cependant il tomba amoureux de la Kumari…
Extrait : Le sadhu fouilla dans les larges plis de ses loques et en sortit un petit paquet de chiffons sales, qui dissimulait à son tour un pot en terre.
« Là dedans, dit-il gravement, il y a un remède que je dois remettre à ma petite fille le plus vite possible. C’est moi qui l’ai préparé, à l’époque où j’y voyais encore. Je me suis mis en route pour le lui apporter, mais l’état de mes yeux a empiré. Et maintenant que je suis aveugle, je ne sais plus que faire. » (p.15) 
 J’ai choisi ce passage car c’est à partir de celui-ci que l’histoire commence vraiment. C’est un des buts principaux de cette histoire et le début d’une nouvelle vie pour Andrew.
Léo T, 5C, avril 2013
 
Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 12:13

Indications bibliographiques: Auteur: Roland Smith

Titre: La caverne des éléphantsla-caverne-des-elephants_couv.jpg

Edition:Castor Poche Flammarion

Genre: Petit récit de vie

Thème principal: La vie d'un garçon après son arrivée au Kenya pour retrouver son père

Résumé : Après l'accident et la mort de sa mère, Jacob "dit Jake", décide sans l'accord de son beau père qui comptait l'envoyer chez ses cousins au Nebraska, d'aller retrouver son père au Kenya, dans la brousse. Seul petit problème, à part l'information selon laquelle son père est au Kenya et quelque part dans la brousse, Jacob ne sait pas du tout où il se trouve. Pour lui, dont New York est la ville natale, aller au Kenya est presque un rêve. Au coeur de la brousse, il y découvrira les animaux d'Afrique dont son père lui parlait beaucoup dans ses lettres : éléphants, lions, vautours, girafes... Il y fera la rencontre d'un ami précieux qui lui sauvera par deux fois la vie: Supeet. Celui-ci, Massaï africain, lui apprendra beaucoup de choses dont son propre destin. Malheureusement, en Afrique, il n'y a pas que des amis. Les braconniers sont les pires ennemis de Jacob car ils sont calculateurs, fourbes et méchants. Ils n'hésitent pas à tuer pour leur plaisir. Et à faire chanter Jacob et son père. Ceux-ci, après leurs retrouvailles décident de tout faire pour empêcher les braconniers d'arriver à leur but. Ils protégeront les éléphants et stopperont les plus grands trafiquants d'ivoire.

un passage remarquable d'une dizaine de lignes: "Quelques kilomètres plus loin, je croise trois jeunes Massaïs, à peu près de mon âge, qui marchent le long de la route en direction de Nairobi.(...) Chaque garçon tient une longue lance et porte la shuka, le vêtement traditionnel Massaï, qui ressemble à la toge dont s'habillaient les Romains dans l'Antiquité. Leurs cheveux sont tressés et enduits de glaise rouge. Ce sont certainement des jeunes guerriers. On les appelle des morans. Mon père m'a raconté que les Massaïs sont l'un des rares peuples qui ont réussi à conserver la plupart de leurs traditions culturelles. Ce sont des nomades. Leur richesse repose sur le nombre de bovins et de chèvres qu'ils possèdent. Ils traient les vaches et les biques, ils les saignent aussi, mais ils ne les mangent qu'à l'occasion d’événements particuliers. Les Massaïs vivent regroupés en petites communautés familiales qu'on appelle des" kraals". Une sorte de palissade assez élevée, composée d'épineux séchés entoure le kraal, le protégeant des prédateurs et des ennemis. A l'intérieur,se dressent des cases faites de branchages cimentés par de la bouse de vache séchée. Les Massaïs suivent la route de l'herbe avec leurs troupeaux. Je me demande comment ils s'en sortent durant les périodes de sécheresse, car je n'ai pas encre vu la moindre touffe d'herbe". (Page 135, 136)

C'est la description des Massaïs, de leur maison, un peu de leur mode de vie aussi. Quand il quitte la ville de Nairobi, Jacob rencontre ces trois garçons. Je suppose que lui et son père les admirent car, dans les lettres du père, il en parle beaucoup. Et Jacob les lit attentivement. Ils les aideront beaucoup, comme par exemple, quand Jacob et Supeet les rencontrent dans leur village. Ils rencontreront le plus vieux et le plus sage des Massaïs qui les aidera beaucoup dans leur aventure au coeur de la brousse. Il transmettra à Supeet tout son savoir de Massaï. Mais, les dangers ne sont jamais loin.

Jugement critique personnel : J'ai beaucoup aimé ce livre car, il y de l'aventure et du suspens. Jacob et son père protègent les animaux et je trouve ça très bien de le faire. Mais, j'ai trouvé qu'il arrivait un peu trop de malheurs à Jacob, Supeet et la famille. Et, c'est un peu surnaturel donc, on se demande si c'est la réalité ou pas. Et puis, il y a des éléments étonnants: Jacob prend tout seul l'avion pour retrouver son père qui ne sait même pas qu'il arrive. Et personne ne se demande ce que fait Jacob tout seul. Je conseille ce livre à ceux qui aiment l'Afrique, ses animaux, ses cultures, ses peuples... J'ai trouvé que ce livre faisait bien voyager. Et, une fois que l'on est dedans, on ne peut pas s'empêcher de continuer de lire car le livre est très bien et passionnant .Mais, parfois, ayant trop d'explications ou de noms compliqués, on se perd un petit peu.

Mathilde, 5C, avril 2013

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:11

Auteur : Xavier-Laurent Petit

Titre: La Route du Nord

Collection: Castor poche

Éditeur: Flammarion Père -Castor

Date: février 2008

 Genre : Roman d’aventure

Thème principal Un long voyage au Népal avec des nomades

route-du-nord.jpg

Présentation de 4e de couverture : « Comme chaque été, Galshan a quitté la ville pour rejoindre Baytar, son grand-père, dans la vallée. Hommes et troupeaux attendent désespérément les pluies d'été. Depuis des semaines, le soleil et le vent brûlent tout sur leur passage. Uugan décide de prendre la route du Nord avec les bêtes. Galshan l'accompagne pour veiller sur Toonejlig, une jument sur le point de mettre bas, laissant à regret son grand-père.

Un long voyage commence... »

Sujet : Galshan en été rejoint son grand père Baytar dans la vallée de Tsagung où elle fera un long voyage dangereux. Les pluies d’été ne tombent pas et la végétation disparaît à cause de la chaleur et du sable entrainant la mort des moutons et des petits des juments .Elle fera son voyage avec un ami de son grand père se nommant Uungan et une journaliste venue prendre des photos de l’incroyable vie des nomades .

Tous les trois vont prendre la route du grand Nord vers des plaines d’herbes ou pourront survivre les bêtes.  

passage choisi, p.163 

"Le lit d’un ruisseau asséché serpentait au fond de la vallée , blanc et sec comme les ossements d’un gigantesque animal, et les herbes grillées de soleil bruissaient dans le vent. Les vautours reprirent leur ronde au-dessus du troupeau. Hormis un dernier bidon sur lequel Tsaamed veillait, il ne restait plus une goutte d’eau, que ce soit pour les hommes ou pour les bêtes. Chacun savait que la plupart des bêtes ne supporteraient pas une nouvelle nuit de marche." 

Jugement critique personnel : J’ai aimé ce livre car on y apprend les croyances ,les cultures et la langue du pays.

Loïc, 5C, avril 2013

Partager cet article
Repost0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 21:40

 titre : Qui a volé mon chien ? 2700231465.08.LZZZZZZZ
 Auteur :Roselyne Bertin 

 Edition : Rageot

Le sujet : Arthur est un jeune garçon de douze ans, collégien, qui vit avec ses parents et sa chienne adorée nommée Zoé. Zoé est une chienne de race labrador de couleur chocolat, elle est agée de cinq ans. Un jour,en rentrant du collège, Arthur constate que Zoé n’est pas là, à l’attendre, devant la maison, comme à son habitude. Arthur est effondré. Zoé a DISPARU ! Les parents d'Arthur ont signalé la disparition de Zoé à la gendarmerie.Arthur est convaincu que sa chienne a été enlevée. Face à la faible implication de la gendarmerie, Arthur et ses copains ménent l’enquête, et collent des affiches ... Un jour, Arthur reconnaît Zoé sur Internet dans une annonce de vente de chiens. Avec l’aide des gendarmes, Arthur et ses amis finissent par sauver Zoé.

Mes impressions : J’ai pris du plaisir à lire ce livre, j’ai aimé aussi l’amour entre un humain et un chien.Facile à lire, ce roman comporte un peu de suspense et l’histoire finit bien.


  Benjamin, 5C. Mars 2013 
Partager cet article
Repost0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 22:35

Titre: Restons zen.joly.jpg
Auteurs: Fanny Joly et Catel

Editions: Bayard Jeunesse.
Collection: Les aventures de Marion et Charles.


C'est l'histoire de Marion et de Charles, qui sont frère et soeur. Au début de l'histoire, c'est Camille, la meilleure amie de Marion, qui a des soucis avec son père car il a trouvé une fiancée et Camille n'aime pas sa nouvelle fiancée. Finalement, ils se sont séparés.
Après c'est le tour de Marion qui, avec son frère Charles, n' arrête pas de se disputer.
Puis, vers la fin du livre, ce sont les parents de Marion qui se sont disputés....
Vous verrez la fin ... en lisant le livre !


J'ai bien aimé ce livre parce que:
- Il y a du comique, du romantisme
- Il y a de l'action
- Quand on a commencé à lire le livre, on a envie de continuer.

Céline, 5A, mars 2009

barre46

Titre du livre : Restons zen !

Auteurs : Fanny Joly et Catel

Date : 28 octobre 2004

Éditeur : Bayard Jeunesse

Genre : Roman d'aventure

Thème principal : Une jeune fille : Marion Girardon doit aider sa famille et ses amis à régler leurs problèmes.

 

Résumé : Marion Girardon, une jeune fille de 13 ans qui est en 4ème, aide sa famille et ses amis à régler leurs problèmes. Camille, sa meilleure amie a un souci : la fiancée de son père vient de le quitter. Il en a donc une autre : Marie-Eugénie, belle mais trop imposante au goût de Camille ; Marie-Eugénie s'installe chez son père comme si elle était chez elle et elle a installé un Combulosium « une plante immonde ». Lasse de voir cette affreuse plante, Camille l'a jetée à la poubelle.

Mais grâce à Marion tout va rentrer dans l'ordre !

Elle va aussi, un peu à cause de son frère, devoir effectuer un voyage linguistique à Londres. Elle qui n'est pas très douée en Anglais va s'en sortir grâce à sa colocataire durant le séjour. En effet, elle est Allemande et parle assez bien le Français.

 

Jugement personnel :

J'ai aimé ce livre car c'est l'histoire de la vie d'une jeune fille. Ce livre est un peu humoristique.

Clarisse 5C, mars 2012

Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:56

Titre : Journal d’un dégonflé : ça fait suer

auteur : Jeff Kinneyjournal-d-un-degonfle.jpg

traduit de l'américain par N Zimmerman

Résumé : De son point de vue, pour que Greg Heffley passe un bon été, il doit rester dans sa chambre pour jouer à des jeux vidéo. Mais « l’été de rêve » va vite changer car sa mère, Susan Hefley, déteste voir son casanier de fils enfermé. Alors, Greg est contraint de subir plein de mésaventures, par exemple, perdre son meilleur ami Robert ou aller à la piscine municipale ou encore pire un anniversaire raté.

Mon avis : Depuis 2011 je n’ai jamais lu un aussi bon livre ; toutes les blagues qu’il y a dedans, me font rire et j'ai souri  tout le long du livre. Je vous conseille à tous de lire ce récit ainsi que toute la série. Je pense que vous l’aimerez autant que je l’ai aimé.

Phillip, 5C, Mars 2013

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs