Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 18:35

esclave-pompei.jpg

Annie Jay

 

L'esclave de Pompéi

 

Le livre poche jeunesse

 

Lupus est un jeune esclave de Caius Flavius Félix. Un jour, son maitre l'envoya chez le banquier pour y déposer de l'argent, mais quand il arriva chez celui-ci, il reconnut l'homme qui avait acheté sa mère et sa sœur. Ensuite le banquier qui était de mauvaise humeur ne voulut pas le recevoir pour le moment  et lui demanda d'attendre. Lupus attendit quatre heures sous un soleil de plomb.

Il se décida à entrer sans permission et bouscula le portier qui était fermement décidé à ne pas laisser entrer l'esclave. Lupus ne vit personne dans le bureau du banquier et commença à fouiller le bureau, il regarda dans chaque dossier dans chaque tiroir et étagère et finit par trouver ce qu'il voulait. Tous les documents dont il avait besoin se trouvaient là sur le bureau. Il trouva rapidement le nom de cet homme, Tyriade. Sur un autre document il trouva l'adresse de sa maison de vacance qui se trouvait à Pompéi.

Quelques jours plus tard, Lupus se rendit là-bas et sa sœur lui apprit que Tyriade était devenu son beau-père car après l'avoir affranchie, il s’était marié avec la mère de Lupus. Tyriade acheta la liberté de Lupus. Après des adieux plutôt courts, Lupus rejoignit sa nouvelle famille.

 

 

Extrait Page 22:

Le vestibule s'ouvrait sur un atrium.

On avait fermé celui-ci par un velum afin de protéger la maison de l'aridité du soleil mais le tissu était déchiré.

 

J'ai aimé ce livre car il raconte bien la vie des romains et des esclaves de cette période de l'antiquité et on découvre la façon dont ils traitaient les esclaves.

Je conseille ce livre à petits et grands lecteurs car il nous apporte beaucoup de choses.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:48
Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 17:46
Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 20:44

22-copie-105.jpg

         C'est avec plaisir que je présente cet ouvrage, l'histoire d'un grand personnage, le plus grand poète français de la fin du Moyen Age. Cette biographie-roman représente peut-être l'apogée du travail de Monsieur Teulé, bouclant ainsi sa consécration à la vie de nos auteurs maudits.

         Le récit débute par une description assez « choc » du corps de Jeanne d'Arc après sa mort par le feu. Certes, il ne faut pas avoir un goût prononcé pour le dégoût en lisant les quelques lignes relevant le côté horrible de l'époque, mais une fois dans le roman, le lecteur est transporté avec facilité dans un monde dont il ne décroche pas. La terrine humaine fait partie des éléments peu ragoutants présentés par le roman, ce qui pourtant, permet au lecteur de se sentir vivre au centre d'un passé  authentique. C'est un récit que je conseille dès la troisième.

 

Extrait :

"- Presque tous mes vers roulent sur moi, sur ma vie, mes malheurs, mes vices. je trouve mon inspiration dans les bas lieux, dans les amours de coin de rue !
- Pourquoi ne racontez-vous pas en un quatrain, par exemple, un peu de neige sur une branche ?
- Ce n'est pas le scintillement de la neige sur la branche que je vois l'hiver mais les engelures aux pieds !
- Décrivez la rivière du Maine, la forêt là-bas... insiste René.
- Je ne suis pas champêtre, pas paysagiste du tout ! Mon seul arbre est la potence. je ne fais rien de la nature. pour moi, il n'est de paysage que la ville, le cimetière est ma campagne, mes couchers de soleils sont les rixes dans la rue ! je sors de la poésie bel esprit.
- Vous êtes le mauvais garçon du siècle !
- Je ressemble sans doute à un balai de four à pain mais je fais la sale besogne d'enlever la suie sur les mots d'amour courtois et les pastorales !"

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 15:11
Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 15:07
Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 20:43

   Henri Beyle est connu sous le pseudonyme littéraire de Stendhal. Il est né le 23 janvier 1783 à Grenoble et est mort le 23 mars 1842 à Paris.

   Le livre présenté ici s'intitule La Chartreuse de Parme. Il est paru pour la première fois en 1839.

   L'éditeur est Pocket et ce livre paraît dans la collection Pocket Classiques.

   On peut rattacher l'œuvre au courant romantique.

   Cette œuvre a un caractère épique ( historique ) mais également autobiographique.

   Lors de l'entrée de Napoléon-Bonaparte et des soldats français le 15 mai 1796 à Milan, le lieutenant Robert est alors logé chez le marquis del Dongo. Robert séduit la marquise, d'où nait Fabrice del Dongo. Ce dernier se réfugie au château de Grianta avec son père et son frère, son père est lui fervent de la monarchie. C'est au bord du lac de Côme que Fabrice va se découvrir une passion ecclésiastique au près de l'abbé Blanès. Fabrice est partisan de l'empereur, ainsi il émet le souhait de  rejoindre les troupes françaises. Il se retrouve alors miraculeusement à Waterloo, où il n'est point acteur mais purement spectateur de ce violent affrontement. Le fils du marquis del Dongo s'acquiert de multiples conquêtes comme Marietta. Fabrice s'attire donc des ennuis suite à cet engouement de plusieurs relations qu'il entreprend , et est obligé de fuir. Sa tante, Gina Pietranera, aime particulièrement Fabrice et le sort de situations délicates comme la prison. Pour finir le Livre Premier, Fabrice est désormais à Florence et possède le titre ecclésiastique de Monsignore.

 

   Ce qui fait de ce roman à priori banal ( mise à part de sa grande taille : plus de 500 pages ) un roman auquel on peut associer le nom de chef d'œuvre romantique, c'est qu'il est écrit de manières complexes. Stendhal mêle le registre épique à l'autobiographie. Il fait référence à la guerre de Waterloo ou bien l'évocation de « Bonaparte » qui sous-entend l'Armée française, caractéristiques du registre épique. Le point de vue est omniscient car on connaît tout de l'histoire, on est présent à tout moment, et l'on connaît chaque détail plus ou moins important. La Chartreuse de Parme traduit aussi la passion que Stendhal porte à l'Italie qui est « terre de liberté et d'héroïsme », c'est donc une autobiographie passionnelle. Ce roman est séparé en deux volumes. Le niveau de langue ici utilisé est plutôt courant voire assez soutenu comme « frac » ( p.130 ) peu employé au XIXe siècle par le peuple. Le romantisme est exprimée dans le récit  par le bonheur, par l'art, par l'énergie et surtout par l'amour.

  

   Pour illustrer cela, on peut choisir la page 41 à partir de « A la lecture de ce billet » à « cent francs. » car dans celle-ci est exprimée le romantisme avec l'amour et l’héroïsme de la déclaration de la tante de Fabrice, Gina Pietranera.

  

   Cette œuvre a pour intérêt de dévoiler au monde la beauté de l'Italie, le pleuple cher à l'auteur. Elle se doit ici de prouver la puissance des troupes françaises de Napoléon-Bonaparte.

 Flavio D S, 2nde 2, 30/05/12

barre46

 

 

 

Henri Beyle, plus connu sous le nom de Stendhal, est né le 23 janvier 1783 à Grenoble et décédé à Paris le 23 avril 1842. La Chartreuse de Parme est une des œuvres majeures de Stendhal, celle qui lui donna la célébrité. Elle fut publiée en deux volumes en mars 1839.

Ce roman est publié dans plusieurs collections dont les Classiques de l'éditeur Pocket.

Le courant littéraire de cette œuvre est le romantisme, c’est un roman historique.

Résumé du livre 1 : Fabrice del Dongo est né d’un père soldat français et d’une mère Italienne. Il a grandi dans le château de Grianta en Italie. En 1815, l’enthousiasme du jeune homme le conduit jusqu’à la Bataille de Waterloo : il veut servir Napoléon, mais comprend à peine ce qui se passe autour de lui. Fabrice s’engage sans en avoir envie dans la carrière ecclésiastique à Parme. Une de ses aventures le conduit à tuer un comédien lors d’un face à face. Le jeune homme est enfermé à la tour Farnèse, où il découvre  Clélia Conti, la fille du gouverneur de la prison, mais il risque la mort. La duchesse parvient à le libérer. Clélia, amoureuse de Fabrice, doit malgré tout épouser le marquis Crescenzi. Le jeune homme, parvient à rejoindre Clélia, mais la mort de Sandrino, leur fils, provoque celle de Clélia. Fabrice décide alors de se retirer de la chartreuse de Parme, et meurt peu de temps après.

Le registre de ce roman est courant et soutenu , mais la répartition entre la narration et le discours est très inégale, la partie narrative et descriptive est plus longue, ce qui donne un rythme lent a celui-ci.

Les personnages principaux sont : Fabrice Del Dongo: le personnage principal.

Clélia : maitresse de Fabrice.

Illustration représentative : bataille de Waterloo

800px-Andrieux - La bataille de Waterloo

Je n’ai pas aimé ce livre, il est compliqué, j’ai également eu du mal à rentrer dans l’histoire et son volume est assez important

Alan N, 2nde 2, 31/05/12

barre46

Auteur :

Nom : Beyle

Prenom : Henry     

Naissance :  1783

Décès : 1842

Livre :

Titre : La Chartreuse de Parme

Année de parution : 1839

Editeur : Pocket

Collection : Classiques

Courant littéraire : Romantisme, Réalisme

Genre :

liste de personnages : le lieutenant Robert, Le marquis del Dongo, Gina del Dongo, ...

 

Résumé :

L’histoire commence à Milan vers 1796 ou le Del Gondo qui est pour l’Autriche accueille des soldats Français dont Robert. Mais Robert fut un fils de la marquise Del Gondo qui se nommera Fabrice. Quelques moments plus tard Fabrice décida de rentrer dans l’armée pour défendre sa patrie, c’est à 17 ans qu’il arrive à Waterloo pour la bataille qui ne fut pas très brillante. Pendant ce temps le mari de sa tante Belle Gina assassiné elle alla s’installer avec le Comte Mosca. Fabrice sans autre solution pour se loger alla rejoindre sa tante à  la cour de Parme, en quittant l’armée il fit quelques rencontres amoureuses dont une qui le poussa à tuer un acteur ce qui l’a donc conduit en prison mais Fabrice réussit grâce à un complot à s’en échapper mais l’homme un peu trop naïf se refait arrêter et emprisonner mais dans une forteresse. Mais dans cette forteresse il tombe amoureux de Clélia Conti la fille du directeur de la prison grâce à elle il parvient encore une fois à s’évader. 

 

On a une focalisation interne.

 

Le tableau de la bataille de waterloo (ci-dessus) peint par Clément-Auguste Andrieux en 1852, qui est presente au debut du livre. Cette lecture peu aider a comprendre certains fais historiques de l’époque.

 Marc T, 2nde 2, 31/05/12

barre46

   

jeune-stdh.gifHenri Beyle connu sous le pseudonyme littéraire de Stendhal, né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris, est un écrivain français.

C'est le 3 septembre 1838 que Stendhal écrit « la Chartreuse de Parme », un roman qui  est publié en deux volumes en mars 1839. La collection est « classiques » et l’éditeur est  « Pocket ».

La Chartreuse de Parme est un roman de formation, c'est dire que le roman nous fait voir  une évolution positive ou négative, d’un personnage vers la compréhension de lui-même.

Résumé :

Après Bonaparte, un lieutenant arriva à Milan en 1796 : un an plus tard, Fabrice del Dongo voyait le jour. En 1815, l’enthousiasme du jeune homme le conduit jusqu’à Waterloo : bataille à laquelle il assiste en pur spectateur.  Il veut être le serviteur de  Napoléon. Avec sa tante qui l’adore, la duchesse de Sanseverina, Fabrice s’engage sans enthousiasme dans la carrière ecclésiastique à Parme après avoir été rejeté par son père. Une de ses aventures le conduit à tuer un comédien au cours d’un duel (assassinat de l’acteur Giletti). Il prend la fuite. Convaincu par de fausses promesses de pardon, il se fait emprisonné au sommet de la tour de Farnèse où il a le bonheur de voir chaque jour Clélia Conti, la fille du gouverneur de la prison. Mais il risque la mort.

            La duchesse parvient à le tirer (avec un puissant somnifère qui a été administré au  gouverneur de la prison pour permettre la fuite de Fabrice) presque malgré lui, de cette bienheureuse et terrible prison. Clélia, amoureuse de Fabrice, doit malgré tout épouser le marquis Crescenzi. Les intrigues des ennemis de Mosca et celles de la duchesse, amoureuse de Fabrice, se combinent. Elle doit le sauver une seconde fois. Le jeune homme, devenu grand prédicateur, parvient à rejoindre Clélia, mais la mort de Sandrino, leur jeune enfant, provoque celle de Clélia, qui voit là un châtiment divin. Fabrice se retire alors dans la chartreuse de Parme. Fou de chagrin, Fabrice se retirera dans une chartreuse où il ne tardera pas à pousser son dernier soupir.

Ce fils de la marquise del Dongo est un être généreux et lumineux. Son vrai désir est moins la gloire qu’il recherche à la suite de Napoléon, que la félicité qu’il trouve dans les hauteurs carcérales de la tour Farnèse. Loin de Clélia, il ne peut que s’éteindre, et il la suivra dans la mort. La duchesse Sanseverina est bien souvent le moteur dramatique du récit. Elle aide son neveu, l’élève, le protège, le sauve plus d’une fois, et finit par l’aimer pour de vrai. Clélia Conti, plus timorée, est la jeune fille amoureuse de la tradition romanesque, qui n’hésite pas à trahir son père pour sauver son amant, mais qui, en tentant de composer avec ses scrupules moraux et religieux, met en péril leur bonheur.

P.S : Pour le résumé, je me suis inspiré du site ci-dessous. (S’inspirer ne veut pas dire un simple « copier-coller »).

http://livres.ados.fr/Stendhal/livres/la-chartreuse-de-parme/

SIMON Romain, 2nd II, 31/05/12

barre46

Chartreuse-de-Parme-2.0.png 

JOHANN G. 2nde2, 05/06/12

barre46

 


Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:22

L'auteur du livre Pauline se nomme Alexandre Dumas. C'est un écrivain français né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts et mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe.

Le livre Pauline a été publié en 1838. Je l'ai lu en édition Flammarion, collection: Etonnants classiques 794110_2898567.jpg

Il appartient à mouvement littéraire et culturel du XIXe siècle, le romantisme.

Le genre du livre est dramatique car le personnage principal décède à la fin du livre ; c'est aussi un roman d'aventure.

 

Personnages du roman:

-Pauline de Meulien est l'héroïne et c'est une jeune fille quelque peu naïve, et également amoureuse du comte.

-Horace de Beuzeval est un jeune aristocrate qui aime la chasse, le tir, l’escrime, l’équitation et le jeu (bien qu’il arrête de jouer dès son mariage avec Pauline)

-Alfred de Nerval est le confident et le protecteur de Pauline, elle le considère comme son frère, c'est un jeune aristocrate d’une vingtaine d’années qui n'a que comme raison de vie Pauline.

 

Le sujet :

Tout d'abord, le livre Pauline est un roman qui raconte l'histoire d'un amour indicible et impossible. Pauline est l'héroïne de ce roman, elle est mariée à Horace de Beuzeval. Au fil du temps elle découvre que son mari est un brigant. Quand celui-ci l'apprend, il ne veut pas que Pauline révèle son secret. Horace la séquestre dans un lieu isolé dans le but de la faire mourir!

On apprend que Alfred de Nerval, est secrètement amoureux de Pauline depuis toujours. Il sauve Pauline de l’enfermement pensant que sa mort était assurée, elle boit le poison déposé auprès d’elle par son mari, au cas où elle voudrait abréger ses souffrances. Pauline meurt malgré les soins. Par la suite, Alfred de Nerval lui témoigne son amour et accepte de se faire passer pour son frère afin de ne pas risquer une seconde fois que Pauline se fasse tuer.

Le texte possède un registre courant et soutenu. Dans le roman on remarque qu'il y a des descriptions assez précises des personnages , le comportement, le physique... Ce livre a un niveau de langue courant et soutenu, d'ailleursil y a quelques mots dont la signification paraît en fin de page. Le rythme de narration du livre Pauline est effréné.


Avis personnel: Le livre est intéressant avec l'histoire d'une histoire d'un amour impossible. Pour ma part, le rythme du récit est un peu trop éffrené à mon goût.

 Sami D. 2nd2.30/05/12

utlign1

Pauline est un roman écrit par Alexandre Dumas, née le 24 juillet 1802 et mort le 5 décembre 1870. Le livre est paru pour la première fois en 1838. Ce livre est dans la collection Étonnants Classiques et aux éditions Flammarion. On peut rattacher ce roman d'aventure au romantisme.

 

Ce roman raconte l'histoire de Pauline de Meulien qui un jour rencontre un homme nommé Horace de Beuzeval au cours d'une chasse. Elle se retrouve mariée avec lui et se pose des questions sur les étranges habitudes de son mari et de ses deux amis. Un jour, Horace s'en va avec ses deux amis en Normandie et demande à Pauline de rester chez eux. Les journaux parlant de la grande présence de bandits là-bas, Pauline décide de partir rejoindre son époux qui apprécie peu cette surprise. Il s'absente alors pour deux jours. Pauline découvre un passage secret et finit par découvrir que son mari et ses deux amis sont des bandits recherchés. Elle assiste au meurtre d'une jeune Anglaise et son mari l'enferme dans le cachot d'une abbaye. Entre-temps, un ancien amour de Pauline, Alfred de Nevar, pris dans une tempête de mer, s'échoue près de l'abbaye et finit par délivrer Pauline, mourante. Il l'emmène alors en Angleterre et la soigne. Un jour, Alfred reçoit une lettre de sa mère qui lui annonce  les fiançailles de sa sœur avec Horace. Il se rend  alors à Paris, défie Horace et le tue en duel. Le couple se rend en Suisse et en Italie, pour soigner Pauline. Malheureusement, Pauline, dans un dernier soupir, jure à Alfred un amour éternel puis meurt.

 

Le livre est écrit dans un registre tragique. Il y a très peu de discours mais un niveau de langue courant.

 

« Personne n'ignore par expérience que le danger inconnu est mille fois plus saisissant et plus terrible que le péril visible et matérialisé »

 

Le texte étant essentiellement du récit, les adolescents seront moins attirés par ce livre. Mais pour ceux qui aiment ce genre de roman, c'est un livre à ne pas manquer.

Gabriel B, 2nde 2, 30/05/12

utlign1

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802, à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe (Seine-Maritime), est un écrivain français qui a écrit « Pauline »  qui est son premier roman,  paru en 1838. Mais celui-ci restera bien moins connu que « Les Trois Mousquetaires » et bien d’autres. Le roman est paru dans l'édition de Laure Humeau-Sermage, chez GF Étonnants classiques et dans la collection Folio. Nous pouvons rattacher l’œuvre au romantisme. Pauline est du genre roman historique.

Pauline est une histoire qui commence en 1834, où Alexandre Dumas auteur et narrateur du livre retrouve un vieil ami, qui se prénomme Alfred de Nerval. Celui-ci lui racontera l’histoire de Pauline décédée un an auparavant.

Alfred de Nerval, ancien amoureux silencieux de Pauline se trouve, par hasard, pris dans une tempête en mer et s'échoue tout près de l'abbaye de Grand Près, en Normandie. Il apprend le décès de Pauline et réalise, se glissant à son chevet, qu'il ne s'agit pas d'elle, mais d'une autre femme, inconnue.
À la nuit tombée, il se rend à l'abbaye et parvient à un cachot où il retrouve Pauline, presque morte… Il la sauve et s'enfuit avec elle en Angleterre, où il prend soin d'elle comme un frère.
Pauline décide de lui raconter « ce terrible secret ». Elle lui narre, tout d'abord, sa première rencontre avec Horace de Beuzeval, son futur mari ; il a sauvé la vie de Paul, au cours d'une chasse. Pauline revit encore le comte à plusieurs reprises : Au bal chez la comtesse M. à Paris et lorsqu'elle a voulu fuir Paris et retourner à la campagne… Il lui a clairement fait comprendre qu'elle l'aimait et que cet amour était réciproque. Ils se marièrent donc à Luciennes, en novembre, mais Pauline n'éprouvait qu'un sentiment de respect mêlé de crainte pour Horace. Le 27 août, il annonce à celle-ci qu'il doit s'absenter deux voire trois mois afin d'aller chasser en Normandie en compagnie de ses amis. Après quelque temps, elle décide d'aller rejoindre son époux… qui n'apprécie guère la surprise et s'absente aussitôt pour deux jours. Elle vit alors des moments de terreur, ose emprunter un passage secret dans la bibliothèque et découvre que son mari et ses compagnons sont les bandits recherchés… De peur qu'elle ne dénonce les coupables, son mari l'enferme dans le cachot d'une abbaye… lui offrant la liberté de mourir lentement d'inanition ou rapidement, tuée par le poison qu'il lui laisse. Alfred est ensuite venu la sauver. Ils fréquentaient un médecin de Londres qui fit remarquer à Alfred l'état de Pauline. Pauline décida de partir tout l'été en Ecosse. Ce voyage fut bénéfique pour la jeune femme. Ainsi passent quelques mois où Pauline tenta de recouvrer sa santé. Un jour, Alfred reçoit une lettre de sa mère lui annonçant les fiançailles de sa sœur, Gabrielle, avec Horace. Aussitôt, il se rend à Paris et défie Horace qu'il tue en duel. Pauline, apprenant la nouvelle par les journaux, retombe dans ses souffrances. Le couple se rend en Suisse et en Italie, pour permettre à Pauline de se soigner. Hélas Pauline, dans un dernier soupir, jure à Alfred un amour éternel et décède. La volonté de Pauline fut respectée : elle dort dans un de ces jardins à Sesto Calende, au milieu du parfum des orangers et sous l'ombrage des myrtes et des lauriers roses.

Personnage :

Avant sa rencontre avec le comte, Pauline de Meulien est une jeune fille quelque peu naïve, mais à l’esprit vif. son caractère évolue rapidement dès qu’Horace apparaît : elle parvient à se forger un avis plus subjectif sur le monde, bien qu’elle n’arrive pas à se détacher de l’avis des autres, notamment en ce qui concerne son amour pour le comte.

Horace de Beuzeval est un personnage trouble, mystérieux, ambigu, insaisissable et équivoque. Dans l’œuvre nous pouvons connaitre la vrai personnage de Horace à travers le regard de Pauline. Ce qui peut nous montrer cette vraie facette c’est aussi l’étrangeté du personnage, car il y a une présence habituelle d’un passé sombre, et on découvre au fur et à mesure de l’histoire que c’est un manipulateur. De  plus l’absence d’émotions renforce son étrangeté. Par ailleurs, des bruits courent sur son existence mystérieuse.

Alfred de Nerval  est le protecteur de Pauline, son confident. C’est un jeune aristocrate d’une vingtaine d’année, il est courageux. Sa seule raison de vivre c’est Pauline.

Kevin D, 2nde 2, 12 juin 2012

utlign1http://blog.crdp-versailles.fr/catablog2evariste/index.php/post/23/02/2009/Correction-du-contr%C3%B4le-sur-Pauline

Félicie LQ, 2nde 2, 12 juin 2012

utlign1

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 14:44

Victor Hugo né à Besançon, le 26 février 1802., fils de Léopold et Sophie Hugo, meurt le 22 mai 1885 après avoir été victime d'une congestion pulmonaire.

Hernani de Victor Hugo est paru en 1830. Le livre que j'ai lu a été édité par "POCKET"  dans la collection classique.9782266199872.jpg

Hernani peut être rattaché au courant littéraire dominant de Victor Hugo, le Romantisme.

Ce livre est une pièce de théâtre rentrant dans le drame romantique car l'histoire ne se finit pas bien les héros principaux dont le héros éponyme meurent.

Cette pièce de théâtre relate l'histoire amoureuse de deux personnages: Hernani (Jean d’Aragon), Dona Sol (nièce de Don Ruy Gomez)


L'histoire commence par la présentation d'une servante de Dona sol puis avec l'apparition d'un personnage inconnu qui demande à la servante Dona Josefa de le cacher car il vient rendre visite à celle qu'il aime en secret mais Dona sol n'étant pas au courant de la présence de cet inconnu attend bien gentiment la venue de son amour qui n'est autre que Hernani mais à son arrivée il demande qu'elle fasse un choix entre lui ou le duc (entre riche et pauvre, entre course à l'échafaud ou richesse) celle-ci décide de suivre Hernani. Cela ne se passe pas comme prévu l'homme sort de sa cachette et va croiser le fer avec celui-ci quand Don Ruy Gomez arrive et les surprend, alors l'inconnu dévoile son visage et prend comme alibi qu'il est  venu pour voir le duc de ce logis et lui apprend une nouvelle : l'empereur d’Allemagne Maximilien est mort.

C’est là que donc on apprend que l'inconnu n'est autre que Don Carlos, roi d’Espagne et il fait part de son projet de devenir empereur d’Allemagne à Don Ruy Gomez. Mais par sa présence, on se doute que le but de sa venue n'est autre que pour voir et courtiser son amour secret, Dona sol. Il  entend une conversation de Hernani et Dona sol qui ont rendez-vous le soir.

Il veut donc enlever celle-ci le soir même et tendre un piège à son concurrent amoureux. Mais cela échoue car Hernani rusé avait prévu le coup, Don Carlos essaye tant bien que mal de l'emmener avec lui mais celle-ci refuse. Hernani arrive et aide sa belle mais refuse qu'elle l'accompagne dans les dangers qui l'attendent. Un moment et puis elle rentre chez elle et confie son amour à son oncle amour qu'elle lui porte (malgré son véritable amour pour Hernani). Quelqu'un vient sonner à la porte du logis et demande asile, cette personne n'est autre  que Hernani mais Don Ruy avait décidé de voir essayer une robe de mariage à Dona Sol. Heureux il accueille son hôte gracieusement mais celui-ci (Hernani) apercevant sa belle en robe perd le sang-froid et veut en dévoilant son identité se rendre mais personne ne le croit que c'est lui , il injurie Dona sol puis ils se réconcilient et ils décident de partir ensemble mais son oncle qui avait accueilli son hôte gracieusement tombe des nues quand tout dans coup le roi Don Carlos arrive et demande la tête de Hernani, Don Ruy le cache et refuse de le livrer alors Don Carlos enlève Dona sol.

Hernani jure de ramener celle-ci et après avoir fait cela il donnera sa vie à Don Ruy Gomez, il confie un cor au duc. Quand il pensera que son heure est arrivée, il soufflera dedans.

Don Carlos pendant ce temps à Aix-la-Chapelle rassemble un groupe d'assassin, mais ceci se retourne contre lui et ils veulent sa mort. Dans le groupe se trouvent Hernani et Don Ruy Gomez. Ayant prévu le coup Don Carlos qui avait fait infiltrer des soldats dans la chapelle les arrête tous.

Hernani dévoile son visage et dit qu'il est Jean D'Aragon fils d'un noble haut placé qui s’est fait exécuter par le père de Don Carlos. Celui-ci tombe des nues et décide de pardonner à tout le monde pour ce qu'ils sont fait et ce qu'il a fait; tout retourne dans l'ordre. Hernani ( Jean d’Aragon ) va épouser Dona sol; mais lors des nonces Hernani dans la chambre nuptiale entend le cor qu'il avait donné à Don Ruy Gomez qui indique que c'est l'heure de mourir. Celui-ci apparait avec un masque sur la tête et dit à Hernani que c'est l'heure de mourir il lui donne une fiole empoissonnée qu'il doit boire mais dona Sol qui refuse la mort de son bien aimé boit avant lui la moitié de la fiole. Celui-ci ne pouvait pas la laisser partir seule dans l'autre monde alors qu'il avait fait la promesse de mourir sur la tête de son père, il  boit la fin de la fiole, ils meurent tous deux très rapidement mais meurent heureux dans des noces de funérailles enlacés. DON Ruy Gomez réalisant ce qu'il a fait se donne la mort.


Hernani : est un personnage éponyme qui devient bandit à la suite de la mort de son père, il reste tout le long de l’histoire un personnage noble, qui a une vengeance à accomplir et garde la tête haute

Dona sol : ce personnage est comme un objet de convoitise de la part de deux rivaux qui vont se battre pour l’avoir.

Don Carlos : roi d’Espagne ce personnage se sert de son influence pour résoudre les problèmes mais il échoue quand même et perd son objet de convoitise (Dona sol)

Le registre de cette pièce est un registre courant car Hernani qui est devenu brigand avait perdu les manière de la noblesse et dans la parole aussi. A la fin de chaque vers,la dernière syllabe rime avec la fin du vers suivant.

Cette pièce de théâtre a un rythme soutenu surtout avec les monologues de Don Carlos acte 4 scène 2 et avec celui de Hernani acte 1 scène 4 accompagné de long tirade de Hernani et Don Carlos. Il y a des allusions à plusieurs reprises à Don juan

L'intérêt d'une lecture de ce style d'oeuvre est d'avoir des connaissances personnelles sur les types de théâtre mais cette  pièce, personnellement ne m'a pas plu.    

Clément R, 2nde 2

utlign9

Hugo Victor est né à Besançon le 26 février 1802 et mort à Paris le 22 mai 1885. Il est l'auteur de "Hernani" paru pour la première fois en 1830. Ce livre a été édité chez "pocket" dans la collection "classiques" avec plusieurs autres œuvres de Victor Hugo.

Hernani est un texte dont le courant littéraire est entre le romantisme et le courant. Cet pièce de théâtre est dramatique car on ne sait pas où l'on se trouve ni quand nous sommes la pièce s'étale sur des mois entier.

Le roi d'Espagne Dom Carlos rentre dans la chambre de Dona Sol dont il est amoureux. Caché il voit la rencontre entre Dona Sol et Hernani qui est banni et l'enfant d'un homme fa    it décapiter par le père de Dom Carlos, il s'est promis de venger sa mort. Le roi sort de derrière un armoire et les deux hommes ennemis sont près a se battre quand Dom Ruy Gomez de Silva qui est promis a Dona Sol entre dans la pièce, le duc stupéfait de voir deux hommes cher sa nièce. le roi se découvre la tête et justifier sa presence et celle de hernani en le faisant passer pour un serviteur. Le duc qui venait d'apprendre le décès de son grand-père.

Dom Carlos souhaite enlevé Dona Sol avant Hernani, il convaint Dona Sol mais tombe sur hernani qui lui propose un duel, le roi refuse et laisse Hernani et dona sol partir. Mais les troupes du roi son a la poursuit de hernani qui s'enfuit avec ses bandit mais sans Dona Sol.

Le jour des noces de Dona Sol et de Ruy Gomez, Hernani se fait passe pour un pèlerin frappe à la porte du château de Da Silva. Sa tête est mise à prix, mais le Duc défend ne veut pas le dénonce, Don Carlos arrive. Après son départ Ruy Gomez et Hernani complote pour tuer le roi. Hernani promet à Don Ruy qu'en cas de victoire, il lui donnera sa tête.

Don Carlos a été mis au courant du complot. Au moment de sa prise de pouvoir à la tête de l'empire sous le nom de Charles Quint, ses soldats s'empares des conjurés Hernani et Ruy Gomez. Le roi veut inaugurer son règne par une mesure de bonté et unit Dona Sol et Hernani qui est en réalité Juan d'Aragon, un grand d'Espagne.

Au palais d'Aragon après le mariage quand retentit le son d'un instrument, Don Ruy rappelle à Hernani sa promesse. Dona Sol et Hernani s'empoisonne avec une fiole et Don Ruy se poignarde sur les deux mort.

 

Thomas B, 2nde 2, 31/05/12

utlign9   

Victor Hugo a vécu de 1802 à 1885. Il a écrit Hernani, une pièce de théâtre dramatique, d’où sa première parution en 1830. Ici, ce livre a été édité aux éditions « Pocket », dans le registre Classique. Il vient du romantisme. Dans le livre, les personnages principaux sont :

·         Doña Sol ; est une noble qui doit se marier avec Don Ruy Gomez de Silva, son oncle. Elle a comme amant Hernani, avec qui elle va tenter de s’échapper mais cette tentative va échouer. Elle va finalement finir par se marier avec son amant et mourir d’empoisonnement dans ses bras avec lui.

·         Hernani ; il est le fils de l’ancien roi de Castille. Il s’appelle en réalité Jean d’Aragon. C’est l’amant de Doña Sol.

·         Don Ruy Gomez de Silva ; est l’oncle de Doña Sol, il veut se marier avec. C’est un duc d’Espagne.

·         Dos Carlos ; C’est le roi d’Espagne et un amant de Doña Sol.

L’histoire se passe en Saragosse. Don Carlos, le roi d’Espagne est fou amoureux de Doña Sol, qui elle doit se marier avec son oncle, Don Ruy Gomez de Silva, un duc. Mais elle aime Hernani. Le roi va un jour décider d’aller se cacher dans la chambre de la personne qu’il aime, mais va la surprendre avec Hernani, qui sont tous les deux en train de comploter pour s’enfuir le lendemain à minuit. Mais l’oncle de la belle va entrer dans la chambre et être surpris de voir autant de personnes dans la chambre de sa fiancée. Don Carlos va trouver une excuse et prétendre qu’Hernani l’a accompagné, et qu’il est avec lui. Le lendemain, au rendez-vous prévu, Don Carlos va se faire passer pour Hernani pour pouvoir enlever Doña Sol. Hernani va arriver, et le roi, ayant peur de l’autre va lui laisser Doña Sol. Arrive le jour des noces entre Don Ruy Gomez & Doña Sol. Hernani vient s’opposer. Tout le monde est surpris de le voir, car la rumeur disait qu’il était mort. Le futur marié refuse de prévenir le retour du revenant à Dos Carlos. Malheureusement il arrive et propose un ultimatum à Don Ruy ; livrer Hernani ou laisser Doña Sol au roi. Il va choisir de laisser sa future épouse. Mais Hernani et le duc vont comploter contre le roi, celui-ci va être au courant et va décider de marier Hernani et Doña Sol. On découvre qu’Hernani est en fait Jean d’Aragon, une grande personnalité d’Espagne. Ils vont donc se marier. Mais Don Ruy Gomez rappelle à Hernani la promesse qu’il lui a faite ; s’il bat le roi, il lui offre sa tête. Hernani et sa femme vont donc boire du poison, et mourir dans les bras l’un de l’autre. Don Ruy Gomez va décider de se poignarder.

Le niveau de langue est niveau assez soutenu d’époque puisqu’il s’agit de personnes hautement placées dans la société. Le rythme est assez rapide, néanmoins il n’y a que du dialogue puisque c’est du théâtre.

 

Marie C, 2nde 2, 31/05/12

utlign9

 


Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 14:06

Henri Beyle, plus connu sous le nom de Stendhal, nait le 23 janvier 1783 à Grenoble et meurt à Paris le 23 avril 1842. Il écrit de nombreux romans au cours de sa vie, comme Vie de Rossini (1823), Le Rouge et le Noir (1830) ou La Chartreuse de Parme en 1839.

9782266214339.jpgCe dernier est publié dans plusieurs collections dont Les Classiques de l'éditeur Pocket.

Ce roman fait partie du courant littéraire romantique.
Stendhal écrit La Chartreuse de Parme sur la vie d'une jeune noble et partisan de Napoléon, Fabrice Del Dongo. Il change sa voie militaire pour l'Eglise et devient l’adjoint de l'archevêque de Parme où il est recueilli par sa tante. Malgré ses voeux, il a de nombreuses aventures et il se fait arrêter à la tour de la Fournèse car il s'est enfui suite à l'assassinat de Giletti. Mais, il s'échappe grâce à Clélia Conti, la fille d'un des gardiens de la prison. Clélia jure d’obéir à toutes les volontés de son père si le gouverneur survit aux somnifères que lui a administrés Fabrice afin de fuir. Elle épouse donc le marquis de Crescenzi. Mais la liaison entre les deux jeunes personnes renoue et forme une famille. Malheureusement, leur enfant mourra très rapidement, ainsi que sa mère. Fabrice se retire donc dans une chartreuse où lui aussi mourra.
Ce roman a un niveau de langage courant, l'auteur écrit de façon simple afin que tout le monde puisse comprendre. La répartition entre le récit et le discours est très inégale, la partie récit et description est beaucoup plus longue, ce qui donne un rythme lent.
La Chartreuse de Parme nous apprend la vie d'ex-révolutionnaires, de nobles et d'Hommes d'églises au XIXème siècle, avec le point de vue d'auteur de l'époque.

Typhaine B. 2nde 2, 30/05/12barre46

La Chartreuse de Parme a été écrit par Stendhal en 1938, il est né en 1783 et mort en 1842. Le livre a été publié en 2 volumes en 1839. Le Rouge et le Noir est également  un roman écrit par Stendhal, ce sont les deux plus grands romans qu’il publiera. La Chartreuse de Parme est un roman Historique, le bonheur est le sujet du livre.

Résumé du livre 1 : Fabrice del Dongo est né d’un père soldat français et d’une mère Italienne. Il a grandi dans le château de Grianta en Italie. En 1815, l’enthousiasme héroïque du jeune homme le conduit jusqu’à la Bataille de  Waterloo : il veut servir Napoléon, mais comprend à peine ce qui se passe autour de lui. Fabrice s’engage sans en avoir envie dans la carrière ecclésiastique à Parme. Une de ses aventures le conduit à tuer un comédien au cours d’un duel. Le jeune homme est enfermé à la tour Farnèse, où il a le bonheur de voir chaque jour Clélia, la fille du gouverneur de la prison, mais il risque la mort.

La duchesse parvient à le libérer. Clélia, amoureuse de Fabrice, doit malgré tout épouser le marquis Crescenzi. Le jeune homme, devenu grand prédicateur, parvient à rejoindre Clélia, mais la mort de Sandrino, leur jeune enfant, provoque celle de Clélia, qui voit là un châtiment divin. Fabrice se retire alors dans la chartreuse de Parme, où il meurt peu de temps après.

 

Personnages principaux :

-         Fabrice del Dongo

-         Clélia, maitresse de Fabrice.

-         Sanseverina, tante de Fabrice.

 

Mathilde R, 2nde 2, 30/05/12

barre46

   

1-      L’auteur de La Chartreuse de Parme  est Stendhal, de son vrai nom Henry Beyle. Il est né le 23 janvier 1783 à Grenoble et est décédé dans la nuit du 22 mars 1842 d’une attaque.

2-      Le titre du livre est la chartreuse de Parme. Il est paru pour la première fois en 1839.

3-       L’éditeur de la Chartreuse de Parme est Ambroise Dupont.

4-      La Chartreuse de Parme appartient au courant du réalisme.

5-      genre de l’œuvre : C’ est un roman.

6-      Résumé : 

Fabrice Del Dongo nait en 1797. En 1815, son enthousiasme le conduit jusqu’à Waterloo. Il veut servir Napoléon mais il comprend à peine ce qui se passe autour de lui. Auprès de sa tante, la duchesse   de Sanseverina, Fabrice s’engage  dans la carrière ecclésiastique à Parme. Une de ses aventures le conduit à tuer un comédien. Le jeune homme est enfermé à la tour Farnèse, où il découvre  Clélia Conti. Mais il risque la mort. Il parvint à se tirer d’affaire. Clélia et Fabrice sont amoureux l’un de l’autre mais elle doit tout de même épouser un autre homme : le marquis Crescenzi. La duchesse sauve pour la deuxième fois Fabrice et il ne tarde pas à la rejoindre mais la mort de Sandrino, leur fils, provoque la mort de Clélia. Fabrice décide de se retirer de la chartreuse de Parme et ne tarde pas à décéder à son tour.  

Les personnages :

Fabrice : Héros du livre, vit un amour secret avec Clélia

Clélia : vit un amour secret avec Fabrice, avec qui elle aura un enfant

7-      Le registre n’est pas courant.

8-      Image représentative

 

parme-garibaldi.JPGPlace Garibaldi à Parme

http://jaime.litalie.free.fr

 

9-      Le livre est assez long et difficile à comprendre par moment.

Romain B. 2nd II, 30/05/12

barre46

 

Henri Beyle (Stendhal) : 23 janvier 1783 / 23 mars 1842

« La chartreuse de Parme » (Publiée pour la première fois en mars 1839)

Éditeur : Pocket ; Collection : Classiques

Courant littéraire : Romantique

Genre de l’œuvre : Romanstendhal

 

Présentation du propos (Je n'ai lu que la première partie du livre.) :

 

         Tout commence avec l'arrivée de Bonarparte et de son armée dans Milan où le lieutenant Robert, un des soldats de l'armée, logera chez le Marquis del Gondo et tombera sous le charme de la Marquise, un an après naît Fabrice del Gondo, qui passera sa jeunesse à Grianta avec sa famille et c'est en 1815 que Napoléon et son armée rentreront en France, ainsi que Fabrice où il sera pris pour un espion puis arrêté mais s'évadera. Fabrice va donc à Waterloo où il combattra avec l'armée que l'empereur a reconstituée. Là-bas, il fera la connaissance d'une femme qui le protégera. Fabrice ne vit presque que pour la guerre, il aime se battre mais sera par la suite dénoncé par son frère Ascarne. Avec sa mère et sa tante, Gina, ils décident de retourner à Milan mais seront arrêtés en route et c'est Gina qui les fera sortir. Fabrice se cachera pour échapper à la police Autrichienne car celle-ci possède Milan. Gina, elle, rencontrera le Compte Mosca avec qui elle ira à Parme, il lui proposera un mariage par la suite avec un vieux duc, ainsi, elle disposera du palais, de la fortune et pourra être la maîtresse du Compte Mosca qui deviendra Premier Ministre et dirige la carrière de Fabrice. La relation intime entre Fabrice et sa tante devient de plus en plus passionnée, mais par la suite, le jeune homme séduira Marietta, une actrice, en risquant sa vie avec l'amant de celle-ci, il retourne donc à Grianta mais pour peu de temps puisqu'il rentrera à Parme par la suite où sa tante vient d'hériter du palais après la mort de son mari. Fabrice quitte Parme et sur la route, il croise l'amant de Marietta qui le provoque, Fabrice le tue et décide de passer la frontière. Il rencontrera Ludovic dans une auberge avec lequel il se rendra à Bologne. Un des valets de sa tante lui apportent des faux passeports. Par la suite, tout Parme l'accusera du meurtre de l'amant de Marietta, d'ailleurs, il la retrouvera à Bologne mais séduira une grande chanteuse mais l'amant de celle-ci se venge, Fabrice le provoque mais ne le tue pas. Fabrice fuit de nouveau Bologne et part pour Florence où il échangera des courriers avec Gina qui lui en veut mais finira par lui pardonner.

Avis sur le degré d'intérêt d'une telle lecture :

 

Personnellement, je n'ai pas aimé ce livre, il est assez compliqué à comprendre et je trouve que c'est une œuvre trop grande à étudier.

Elodie L Q, 2nde 2, 30/05/12barre46

Beyle Henri est un écrivain français, plus connu sous le nom de Stendhal . Henry Beyle est né le 23 janvier 1783 à Grenoble et décédé   le  23 mars 1842 à Paris. Il est à la croisée de deux mouvements littéraires souvent opposés : le réalisme et le romantisme.

Le titre de l'œuvre que nous allons étudier est La Chartreuse de Parme, sa première parution fut en mars 1839, en deux volumes.

L'éditeur est Pocket et la collection est Classiques. Le courant littéraire de cette œuvre est le romantisme.

Le genre de l'œuvre est un roman d'apprentissage ou de formation.

La partie de ce roman  que nous allons étudier est le Livre 1.

Ce livre 1 se situe à Milan lors de l'arrivée de l'armée française le 15 mai 1796. Deux ou trois ans après, dans le château de  Grianta, est né le héros de l'histoire Fabrice del Dongo  (chapitre 1). La tante de Fabrice del Dongo s'appelle Gina. Elle est veuve et veut aller à Grianta en 1814 car elle se croit âgée. Fabrice a appris le retour de Napoléon de l'île d'Elbe et donc il va combattre avec lui. Il participe à la bataille de Waterloo. Dans cette bataille, il a vu  un général que la marquise Del Dongo avait hébergé. Au retour de la bataille, il a aperçu Clélia Conti qui s'est fait arrêter par des policiers avec son père. Gina se marie avec le duc  de Sanseverina mais il meurt bientôt donc elle décide d'habiter à Parme où se trouve le comte Mosca (futur premier ministre). Fabrice part rejoindre sa tante, ce qui énerve le comte Mosca car il est amoureux de Gina. Fabrice est agacé mais Marietta va lui venir en aide pour l'empêcher de faire une bêtise. Mais, en plus, Le frère aîné de Fabrice a dénoncé aux Autrichiens qu'il avait fait partie de la bataille de Waterloo.

Il décide de retourner à Grianta secrètement pour voir l'abbé Blanès qui lui annonce qu'il ira en prison. Fabrice est attaqué par  Giletti ( l'amant de Marietta) mais Fabrice le tue. Alors il s'enfuit à Ferrare, ensuite à Bologne pour retrouver Marietta.

Le niveau de langage est courant, la description est longue donc le rythme de ce roman est assez lent.

Je conseille ce livre à de bons lecteurs qui se passionnent pour des histoires de héros et qui aiment les romans et l'aventure.

Pierre C.2nde2, 30/05/12

barre46

Stendhal, de son vrai nom Henry BEYLE, est né à Grenoble le 23      Janvier 1783 et mort à le 22 Mars 1842. Fils d'un avocat, il perd sa mère a l'âge de 7 ans, il fut éduqué par son grand-père maternel. En 1800 il entame une carrière militaire et rejoint l'armée d'Italie, mais il veut entamer une carrière d'auteur dramatique. Il écrivit son premier livre en 1814 nommé : Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase.

                               

                Le roman La Chartreuse de Parme a été écrit en 1838 et  publié pour la première fois en 1939 en deux volumes. Celui que nous avons est dans la collection « Pocket classiques » et de l'édition « Pocket ». Le courant littéraire du livre est le réalisme et le naturalisme.

« La Chartreuse de Parme » est un roman historique.

 

 

Fabrice DEL DONGO : le personnage principal, deuxième fils du Marquis DEL DONGO

Le Marquis DEL DONGO

La Marquise DEL DONGO

Ascagne DEL DONGO : frère aîné de Fabrice

Gina : la sœur du marquis qui est devenue la comtesse PIETRANERA

Le comte PIETRANERA: le mari de Gina mais aussi sous lieutenant dans la légion italienne.

Lieutenant ROBERT

 

L'histoire se passe à l'époque de Napoléon, lorsque Napoléon reprend Milan aux Autrichiens le Marquis DEL DONGO décide de partir au château de Griana, en laissant sa femme gérer le château et Fabrice sous la responsabilité de sa tante : La comtesse PIETRANERA. Alors que son père ne s'occupe que d' Ascagne le futur héritier, la marquise veut que son fils revienne. Au château Fabrice se prend d'amitié pour le curé, alors la comtesse qui vient de perdre son mari revient elle aussi au château avec l'autorisation de son frère le marquis. Peu de temps après Fabrice décide d'entrer dans l'armée du côté de Napoléon. En route, il se fait emprisonner car on le prend pour un espion à cause de son accent. Mais la femme du geôlier l'aide en échange de son silence, elle lui explique ce qu'il doit dire et lui dit de parler le moins possible. Fabrice n'a qu'une idée en tête: se battre. En chemin il rencontre  une cantinière qui lui donne des conseils. En route Fabrice rencontre le Colonel LE BARON qui lui confie la mission de protéger le pont, où il se fait blesser. Après quelques soins, il part et reçoit une lettre de sa tante lui disant de s'arrêter car son frère l’a dénoncé en tant qu'espion. Alors qu'il revoit sa mère et sa tante, il rencontre la jeune Célia. Fabrice après quelques années arrive à la cour de Parme où il vit avec Marietta alors qu'il n'est pas amoureux d'elle.

 

 Le niveau de langue est soutenu, il y a plus de récit que de dialogues, le récit est long à commencer car on raconte ce qui se passe avant la naissance de Fabrice.

J'ai eu quelques difficultés à rentrer dans l'histoire de ce récit, car il y a beaucoup de descriptions géographiques et historiques. Je pense que ce roman s'adresse principalement à des lecteurs intéressés par l'histoire, pouvant se référer aux combats de NAPOLEON.

Manon B. 2nde 2, 30/05/12

barre46

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs