Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 21:30

Titre : Le Redoublant        

Auteur : Claire Mazard9782092825884.jpg

Edition : Nathan

Genre : Récit de vie

 

Thème Principal : La naissance de l’amitié entre deux enfants

 Résumé (le sujet) : C’est l’histoire d’un garçon qui s’appelle Sylvestre. Il est solitaire et refuse de dire ce que fait sa mère. Au collège il ne répond à personne, ne sourit jamais. Un jour qu’il était adossé au mur, la bande à Romain s’approche de lui et le coince. Ils lui demandent « Que fait ta mère ? » et il répond « Ma mère, c’est la plus gentille » et tous éclatent de rire et se moquent. Quand la sonnerie  retentit, Sylvestre (le redoublant) donne un gros coup de coude dans l’estomac de Romain, qui rentre chez lui vexé. Il raconte sa mésaventure à sa mère. Elle lui conseille d’être plus gentil et de devenir son ami. Le lendemain, Romain décide de poser quelques questions à Sylvestre. Tout d’un coup, Sylvestre répond : « Moi, je ne t’aime pas, je veux rester en paix. »  Romain décide de devenir son ami. La maîtresse demande à la classe de faire un exposé, elle forme les groupes ; Romain et Sylvestre se retrouvent ensemble. Tous deux sursautent à l’annonce, mais acceptent. Les deux garçons décident de devenir amis et discutent de leur vie. Un jour Romain souhaite dévoiler le secret de Sylvestre à sa mère et au principal. Mais ce jour là, Sylvestre n’est pas à l’école ; alors Romain se met dans tous ses états et se rend au Commissariat des enfants mineurs. L’inspecteur annonce à Romain : « Sylvestre est en danger, nous allons devoir l’enlever de la garde de sa mère car il se fait battre : il est à l’hôpital. » Romain, Nora, Cédric et Flore décident de lui rendre visite. Ils discutent et rient ensemble pendant que Romain essaye de convaincre sa mère pour que Sylvestre vienne vivre à la maison. Lorsque Sylvestre sort de l’hôpital, Romain décide de lui faire un cadeau : il lui offre un écureuil. Sylvestre est hébergé dans un foyer et  tout se passe bien. Une nouvelle tombe : Sylvestre viendra dormir chez Romain tous les week-end et pendant les vacances. Depuis Romain et Sylvestre sont devenus les meilleurs amis du monde.

 

 Passage remarquable, page 81 : Un moment de surprise pour Romain                                                                                                                                                                   

« Romain 

- Oui ?

- Filou et moi avons une grande nouvelle à t’annoncer.                                               

 Ouille, ouille, ouille ! Le ton solennel de Chantal présage la layette, les soirées de baby-  sitter… Coup d’œil à la taille de ma mère. Elle n’a pas grossi. Ils s’y prennent à l’avance pour m’apprendre le petit frère ou la petite sœur.

-Nous ne t’en avons pas parlé plus tôt car nous voulions en être sûrs.

 Prépare-toi à accueillir ….

- Oh ! J’ai compris, un deuxième bébé Chat.

Filou s’étrangle de rire.

-Mais non, s’exclame Chantal. A accueillir …..Sylvestre.

Sylvestre ? Mes yeux sont ronds. Deux vrais calots.

-Mais, je croyais que c’était impossible ….

- Oui. Il ne peut pas venir en permanence avec nous .Mais nous avons fait une demande pour l’accueillir  le week-end et durant les vacances. Nous venons juste d’avoir la réponse. Notre dossier est accepté.

 Quels cachottiers !

Je n’attends pas la suite. Je saute dans leurs bras. »

 

Jugement critique personnel : Personnellement, ce livre m’a intéressé car il met l’accent sur la naissance d’une amitié entre deux garçons, Romain et Sylvestre.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:41

Titre: L'Amour en cage
Auteur: Maryvonne Rippert
Collection: Seuil Jeunesseamour_cage.gif
Genre : Triste


Résumé : Paul a 12 ans et il rentre en classe de 5ème. A l'école, tous ses camarades l'appellent Pècque car c'est un fils de paysan. IL n'a pas d'amis et il est triste. Mais un jour Paul rencontre Aïssatou, une jeune fille « à la peau si sombre qu'on la dirait découpée dans un bloc de nuit sans lune. » et ils deviennent amis.

Un soir, en rentrant chez lui,, il découvre dans son pré une pie tombée de son nid. Il décide de l'adopter. Ces deux amitiés le réconfortent. Mais cela ne vas pas durer car Aïssatou doit repartir dans son pays et la pie va guérir . Comment accepter le départ de ceux qu'on aime ?

Grâce à l'aide de sa soeur , il va essayer de comprendre et de trouver le chemin pour accepter. Aïssatou rejoint sa famille et la pie retrouve sa liberté mais Paul a compris la nécessité de ces séparations et son coeur est rempli de joie lorsque Aïssatou l'invite dans son pays et lorsque la pie vient tous les soirs le voir pour manger des graines. La vie peut séparer ceux qui s'aiment mais l'amour et l'amitié restent toujours...


Jugement personnel: Je trouve ce livre bien car c'est triste mais le garçon garde le moral . J'ai trouvé que c'est une bonne idée de mettre deux histoires dans le même livre ( une à l'école et l'autre chez lui ). Je conseille ce livre à tout qui ceux aiment les livres psychologiques, tristes ou à tous ceux qui se sentent exclus car il redonne espoir.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 23:01

Titre : Tout doit disparaître

auteur : Mikaël Olivier

9782844205681Editions Thierry Magnier

Genre : entre récit de vie et récit initiatique

 Date: 2007

 Thème: C’est l'histoire d'un garçon qui partait pour quatre ans à Mayotte avec ses parents et sa sœur.

Présentation de l'éditeur : Hugo a suivi ses parents en poste pour quatre ans à Mayotte, petit bout de France perdu au coeur de l'océan Indien. Seul élève blanc de sa classe, il a du mal à s'adapter : les bidonvilles, la chaleur, la façon d'appréhender le monde, les relations amoureuses. Pourtant c'est au retour en métropole que le choc est le plus brutal. Frénésie des soldes, invasion des marques, publicités tapageuses et surconsommation... Au regard de ce qu'il a vécu sous les tropiques, tout révolte Hugo et le dégoûte. Il entre en résistance.

passage remarquable : "Notre maison d'hôtes ,en plein ghetto anjouanais où les descentes de police sont fréquentes et musclées, était très proche de la rue du Commerce bordée de boutiques de vêtements, de bijoux ou d'électroménager d'où sortaient des musiques africaines à plein régime .C'est là, le lendemain de notre arrivée que j'ai vu une image qui, des années plus tard, symbolise encore pour moi ce qu'est Mayotte : une Mahoraise en tenue traditionnelle qui marche en tenant équilibre sur sa tête le four à micro-ondes qu'elle vient de s'acheter."

Jugement critique: j’ai beaucoup aimé ce livre

 
 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:30

AUTEUR:  Brigitte Smadja

TITRE: Laisse-moi tranquille9782211041683FS.gif

EDITION: L'école des Loisirs

GENRE: Récit de Vie

 

Thème Principal: L'admiration de Bazile pour son cousin Franck.

 

Résumé: La famille de Bazile s'en va en vacances chez la famille de Franck, son cousin.

Bazile était tout content de pouvoir dormir dans la même chambre que son cousin, mais il n'aura pas le droit. Il va être longtemps avant de comprendre pourquoi.

Alors il est obligé de trouver un autre ami, et c'est Rémi.

Il n'est  aimé par personne, il fait peur à tout le monde, mais Bazile essaie de devenir son ami.

Il a aussi un peu peur de lui, et ses parents essaient de l'empêcher de le fréquenter.

Un jour, les deux familles partent à la plage et les cousins s'amusent très bien, alors ils se réconcilient et laissent tomber Rémi.

Rémi est jaloux que les cousins s'arrangent de retour, alors il essaie de se mettre entre eux, et essaie de les tuer.

Jugement personnel :

L'histoire est intéressante, facile à comprendre, elle raconte la vie de tous les jours, des histoires entre copains, amitiés entre copains et ignorance des autres.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:14

97820711.gif

Auteur : Berlie Doherty.

Titre : Profond secret.

Édition : Gallimard Jeunesse,

Collection : Folio Junior,

Date : 1946.

Genre: Récit de vie.

Thème principal : L’histoire de deux sœurs jumelles que la vie a séparées.  

 

Résumé:  Deux sœurs jumelles, Madeleine et Grace ont 15 ans. Il est impossible de les distinguer, si ce n’est par la couleur du ruban dans leurs cheveux !

Lorsque Grace meurt dans un accident, il est très facile à Madeleine de se faire passer pour sa sœur. Toutes les deux, elles s’étaient promis d’être les dames d’honneur au mariage de leur cousine, Elspeth. Mais se retrouvant seule, Madeleine n’ose pas accomplir la promesse qu’elles s’étaient faite toute les trois. Madeleine va-t-elle s’habituer à ce changement ?

 

Un passage  (page 10)

 

« Veux-tu m’épouser ? demanda soudain Ben à Elspeth au moment précis où il ouvrait la porte de la porcherie. Les mots sortirent précipitamment, d’un coup, comme s’il les avait retenus de toutes ses forces et gardés en lui pour qu’ils perdent un peu de leur poids, de leur gravité et de leur portée, et se fassent aussi légers que des bulles d’air. Il aurait pu aussi dire : «Passe-moi le balai »  ou « Occupe-toi de tes oignons. »  Mais il avait dit : « Veux-tu m’épouser ? » 

Ce passage est le moment où Ben demande en mariage Elspeth. Celle-ci qui ne s’y attendait pas du tout, accepte avec surprise, étonnement et joie.

 

Mon jugement : 

J’ai bien aimé ce livre parce que c’est une belle histoire, elle est émouvante et triste. On se demande ce qui va se passer à la fin de l’histoire.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 17:11

 

Auteur: Claude Gutman
Titre: La maison vide
Édition: Gallimard

Date:1989

Collection :page blanche
Genre: roman historique
Thème principal: la vie d'un garçon juif pendant la seconde guerre mondiale

Résumé

David vivait avec ses parents juifs à Paris. Il était le fils unique d'un second mariage. Son père était déjà marié en Pologne et avait trois enfants, mais sa famille a été assassinée par des antisémites. La guerre a commencé et les allemands gagnaient de plus en plus de terrain sur la France. Son père ne voulait pas fuir Paris et s'est plié aux règles des allemands. Par peur, ses parents obligeaient David à dormir chez leurs voisins qui n'étaient pas juifs et dont le fils est mort au combat. Un matin, les allemands sont arrivés et ont enlevé tous les juifs du quartier. David se retrouvait sans parents et a du aller vivre dans un couvent. Il devait changer d'identité et nier ses origines pour ne pas se faire attraper. Il avait du mal à accepter la vie religieuse au monastère et n'arrivait pas à s'intégrer. Ainsi David a été envoyé dans un refuge pour enfants juifs. Petit à petit il s'y plaisait, retrouvait goût à la vie et tomba même amoureux. Mais un jour alors que David rentrait le matin à l'orphelinat, il a vu les allemands emmener sa nouvelle famille.

Passage remarquable :

(p52) « On a entendu les cris, au tout petit matin du 16 juillet, avec Mme Bianchotti, on s' est mis à la fenêtre. Un hurlement énorme, horrible, et dans la rue une masse de policiers. Mme Bianchotti, de sa toute petite force m'a mis la main sur la bouche. »
J'ai choisi ce passage car c'est là où il est séparé de ses parents et où sa vie se met à changer définitivement.

Critique personnelle : J’ai bien aimé ce livre car il est très émouvant et il nous montre que la guerre est quelque chose qui peut bouleverser notre vie et même la gâcher.

Julie L, 5B, 14/12/2011

 

 

utlign9

 

C'est un roman historique qui a pour contexte la guerre 39-45.
David est un enfant juif qui pendant la guerre a vu ses parents se faire enmener. Lui n'avait pas été emmené car pendant cette période, il vivait chez ses voisins.
David se sent coupable. Coupable d'être en vie, d'avoir survécu. Il ne veut qu'un seule chose : retrouver ses parents.
J'ai bien aimé ce livre. Il est tres facile et les mots ne sont pas très compliqués. C'est un roman émouvant.


Ce roman est le premier d'une trilogie , le deuxième tome est "L'hôtel du Retour" et le troisième tome est "Rue de Paris".

Julie, 3eD, 12/03/2009

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 15:25

Auteur : Richard Harland

Illustration de couverture de Séverin Millet9782358510264

Traducteur : Valérie Le Plouhinec

Genre : récit de science-fiction à parcours initiatique

Éditeur :  Hélium

Thème principal : garçon qui brave l’interdit

 

Le sujet : Le jeune Col. Porpentine apprend qu’à sa majorité il succèdera à son grand-père pour être le commandant suprême du navire-monde à vapeur sur lequel il vit depuis toujours, le WORLDSHAKER.

Il est très fier de se retrouver à la tête de cette société, où tout lui semble harmonie et respect des autres !

 

Présentation par l'éditeur :1995, dans une autre Histoire. Col Porpentine, seize ans, est grisé par la nouvelle qui vient d’être annoncée : à sa majorité, il sera appelé à succéder à son grand-père, aux commandes du Worldshaker, la gigantesque unité à vapeur sur laquelle il vit depuis toujours. Mais le garçon ignore que sa vie va être bouleversée par l’irruption soudaine de la jeune Riff, issue de la classe des Immondes. Avec son énergie, elle va ouvrir les yeux de l’adolescent sur les horreurs commises par cette élite.


Passage remarquable : « En un éclair, elle avait traversé la pièce. Il avait toujours cru les Immondes lents et patauds. Elle entrouvrit la porte, regarda, puis referma à la hâte.

- Sont encore là.

Elle traversa la cabine et les mains jointes dit :

- S’te plaît ! les laisse pas m’emmener ! » 

 

Critique personnelle : J’ai bien aimé l’histoire. Malgré tout, le déroulement de l’histoire était un peu long. Au début, l’endroit n’était pas précisé. Heureusement, un plan accompagne le récit.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 22:16
 Auteur : Emmanuel BOURDIER Titre : 4 ans 6 mois et 3 jours plus tard ... Edition : Castor Poche Flammarion Genre : Roman d'amour ou Roman tragique Thème Principal : L'histoire d'un jeune garçon qui sort du coma Résumé : Lorsque Julien se réveille, il n'a plus dix ans mais bientôt quinze ans, tout a changé, ses immenses pieds, sa nouvelle tête, celle de ses amis dans la cour du collège, leurs conversations ... et les filles ! Et surtout la jolie Suzanne. 4 ans 6 mois et 3 jours plus tard ... C'est le temps que Julien est resté dans le coma. A son réveil, ses parents sont en larmes mais curieusement un autre homme les accompagne. Soudain, il embrasse sa mère, Julien vient de comprendre que ses parents se sont séparés. A son retour, Julien retrouve sa chambre de petit garçon qui n'a pas changé et ses vêtements trop petits. Julien va rendre visite à son vieil ami Alain. Une enseignante à la retraite se charge de lui enseigner tous les cours auxquels il n'a pu assister pendant ces 4 ans, en seulement huit semaines. Quand Julien reprend l'école, il tombe sous le charme de la jolie Suzanne mais il se fait un ennemi redoutable en défendant un sixième des mains de Jean-Marie, un garçon costaud de son âge. Suzanne invite Julien à jouer des pièces de théâtre, dans une compagnie de théâtre où il se découvre un nouveau talent caché. Il joue une pièce de théâtre devant son école et fait beaucoup rire Jean-Marie qui lui pardonne ses erreurs. Finalement Julien réussit à se réintégrer dans la société. 804314 2942303 Passage choisi :  "Perdu dans ses souvenirs, Julien pédale de bon coeur ..." "Le mur du son n'en mène pas large ...." "Mais soudain, à pleine vitesse, il réalise où il se trouve ..." "Dans quelques secondes, il sera exactement 
au carrefour de l'Oubliette ..." Le carrefour.
Celui du choc; Celui de l'accident. Celui d'il y a pile deux ans. Non ... six ans. Il ne sait plus ... Mais c'est là. Là juste au bout de la descente. La peur, tel un fauve endormi, se réveille alors d'un coup. elle lui serre les poumons, paralyse ses membres, s'empare de sa raison;" (page 86) Jugement personnel : Ce livre est triste et tragique. Même s'il se réveille, il reste cette pensée du coma dans lequel il a sombré durant 4 ans. Malgré l'amour qu'il éprouve pour Suzanne, l'univers du roman reste glauque. Pour cela, je n'ai pas énormément apprécié ce livre mais il peut plaire à certain(e)s.
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 19:57

Auteur : Anna Galvada
Titre : 35 kilos d’espoir
Edition : Bayard jeunesse
Genre : Récit initiatique
Thèmes principaux : La haine, le désespoir
Résumé :
C’est l’histoire d’un jeune garçon de 13 ans appelé Grégoire. Grégoire déteste l’école, si fort qu’en sixième il a déjà redoublé deux fois : le CE2 et la sixième. Son seul refuge : le cabanon de son grand-père Léon. Lorsqu’il apprend qu’il se fait renvoyer, Léon est furieux et décide de ne plus l’aider. C’est un nouveau départ pour Grégoire qui avait l’habitude qu’on l’aide dans les moments difficiles

9782747006606

Passage remarquable :
"J’ai deux nouvelles à t’annoncer, une bonne et une mauvaise. Je commence par laquelle ?
-La bonne.
-La directrice de Grandchamps a téléphoné. Elle est d’accord pour te prendre

 

dans le collège, mais il faudra que tu passes un test d’abord…
-Pff… Si c’est ça que t’appelles une bonne nouvelle … Un test ! Qu’est- ce que tu veux que j’en fasse ? Des confettis ? Et la mauvaise ?
-Ton grand-père est à l’hôpital."
Commentaire sur ce passage : Cela a été très dur pour Grégoire d’apprendre que son grand-père était à l’hôpital.

 

Jugement critique personnel  :
Je vous conseille ce livre car tout au long du récit beaucoup de choses changent. Grégoire, au début, commence par détester l’école puis il finit par l’aimer. Au début son grand-père l’aidait maintenant il est indépendant. Voilà les raisons pour lesquelles je vous conseille ce livre.

Apolline LR, 5B, 12/12/2011

 

utlign9

 

 

 

Ce livre d'Anna Gavalda publié aux éditions Bayard, m'a beaucoup plu car j'ai bien ai  

 mé la complicité entre le grand-père, Léon et le personnage principal, Grégoire. 

Grégoire est le héros de cette histoire d'un adolescent qui déteste l'école et qui a déjà redoublé deux fois. Son grand-père, Léon, le soutient jusqu'à ce que Grégoire se fasse renvoyer du collège
. De plus, Léon est malade.
 

Une grande détermination du personnage principal fera qu'il y aura une fin heureuse po
ur lui et pour son grand-père.

                             Aéla, 5B, 21/10/2008

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 19:55

Auteur : Henry Winterfeld

Titre : Les Enfants De Timpelbach.44245256.jpg

Publication : 1957

Edition : Librairie générale française

Collection : Le livre de poche jeunesse.

 

Thème principal : Les bêtises des enfants, l’apprentissage de la vie

 

Résumé : C’est l’histoire d’enfants qui sont abandonnés car ils font trop de bêtises mais les parents pensaient ne partir qu’une seule journée mais ils sont capturés. Les enfants s’organisent mais deux clans se forment et une bataille commence. Celle-ci se termine mal et tous rentrent chez eux. Le clan des méchants est jugé par les gentils et tous sont condamnés à être soumis aux gentils. Tout rentre dans l’ordre et les parents reviennent.

 

Passage choisi :

J’ai aimé le passage de la page 34 car le narrateur, (Manfred Michel), se réveille en sursaut et il est en retard et en plus il se fait mal à cause de son train mécanique et il fait exprès de se lever du pied droit car il est superstitieux.

Il est significatif pour le livre car c’est le matin où les parents sont partis.

 

Mon jugement du livre : Dans ce livre, j’ai apprécié les farces des enfants qui étaient très drôles et j’ai aussi aimé l’organisation des enfants quand les parents étaient partis. Je n’ai pas apprécié le début car on arrive à la dernière farce des enfants.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs