Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 20:10

Titre : La croisade de la liberté

Auteur :Bertrand Solet

Edition : Castor Poche 2002

Genre : Roman Historique

Thème principal : La vie quotidienne au moyen âge

 

 Résumé

L’écuyer Gauthier est menacé de mort, accusé du meurtre de son ami Philippe de Liancourt.Pour être gracié, Gauthier part  donc en croisade pour délivrer Jérusalem des Turcs.

Sur le chemin, on tente deux fois de l’assassiner. L’écuyer pense que c’est Eudes de Paline. Gauthier tombe amoureux de Margalia, nièce de Thoros, prince de la ville d’Edesse. Mais Arménienne soupçonne Gauthier de participer à la conspiration que mène Baudoin pour détrôner son oncle. Thoros est tué. Margalia disparaît. Gauthier la retrouve lors d’une révolte contre Baudoin et ensemble ils partent à Jérusalem. Cette ville est libérée. Gauthier décide de  rentrer chez lui, pour demander justice à l’oncle de Philippe, celui qui a assassiné son ami.

 

 

Passage remarquable


Page 127 : C’est le combat de la vérité entre Gauthier et Eudes de Paline

 

« Le même jour, Eudes et Gauthier se retro uvèrent, face à face, l’épée à la main, en un champ clos, entouré de nobles et d’hommes d’armes. Un héraut donna le signal du combat. Eudes se rua d’abord à l’assaut avec l’énergie du désespoir, frappant à grands coups. Gauthier dut reculer avant de réagir et de charger à son tour. Eudes se défendit, comme il avait appris à le faire durant son apprentissage de chevalier. Mais la peur le tenait plus fort encore que de coutume : lors d’un jugement de Dieu, qui n’avait pas la conscience tranquille perdait souvent ses moyens se croyant condamné d’avance par celui qu’on ne trompe pas. »

 

 

Jugement critique personnel

Personnellement, ce livre m’a intéressé par trois de ses qualités : la richesse documentaire sur la

croisade, l’aventure et l’histoire d’amour qui s’est liée entre Gauthier et Margalia.


Maël G, 5D, le 3 novembre 2011

 

barrefleur15fx3

 

J'ai bien aimé ce livre car il y a de l'action mais il y a parfois des mots compliqués et le déroulement de l'histoire n'est pas facile à comprendre.


Cela se passe en août 1096. C'est l'histoire d'un jeune écuyer, Gauthier. Il est accusé et condamné à mort pour le meurtre de Philippe de Liancourt, neveu d'un seigneur. Mais voilà que le moine Clément annonce à Gauthier qu'il est libéré mais qu'il doit faire partie d'une croisade organisée pour sauver des Turcs le tombeau du Christ, à Jérusalem. Sur son long chemin, commandé par Godefroi de Bouillon, il passe par Constantinople où il aperçoit une très jolie femme. Mais il ne pouvait pas s'arrêter là, il devait continuer sa route jusque Jérusalem et pourtant il était fou amoureux de cette femme qui s'appelait Margalia. Il pensait toujours à elle.

La reverra-t-il un jour ? Sauvera-t-il Jérusamem ? Et sa vie ?


Flavio, 5B, le 28 novembre 2008

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 20:04

Auteur : Michael MORPURGO

Edition : Gallimard - Jeunesse robin-des-bois-80518.jpg

Genre : Roman d'histoire d'aventures

Thème principal : Les aventures de Robin des bois

Date : 1996

Titre : Robin des bois

 

C'est l'histoire d'un jeune homme qui vivait avec sa grand-mère. Un jour un ouragan a abattu toute une forêt. Il décida de partir à la recherche de son arbre et il creusa un trou avec ses mains et trouva une sépulture. Robin et son père se firent piéger dans la forêt par les hommes du shérif, mais son père lui ordonna de s'enfuir alors il le fit mais il y avait des hommes partout,il traversa les ruisseaux, escalada des talus et réussit à leur échapper, et là il rencontra une bande de bannis qui emmenèrent Robin chez eux. Robin partit à la recherche de son père à Nottingham. Quand il trouva son père avec les yeux crevés, celui-ci lui dit alors de repartir. Robin et son père partirent, les hommes du shérif les poursuivaient mais Robin et son père réussirent à leur échapper en se cachant dans un fossé. Après avoir tué tous les hommes du shérif avec l'aide des bannis, Robin fut désigné comme " chef des bannis ".Le shérif et le prince voulaient éliminer Robin des Bois. Alors Robin se décida de se cacher dans la forêt et de les attaquer par surprise au moment où ils ne s’y attendraient pas. Robin partit à la recherche d’un forgeron, d’un moine et d’un paysan pour pouvoir avoir des armes, recevoir des prières et à manger. Le shérif humilié par ce que lui avait fait Robin, décida de se venger en enlevant le fils de Robin et Marion, pour que Robin vienne le chercher au château et le shérif lui tendit un piège après avoir capturé Martin. Marion alla le rechercher dans le château en se déguisant en religieuse, elle réussit à récupérer son fils les bannis lancèrent l’attaque. Après avoir économisé assez d’argent pour payer la rançon du roi qui était retenu en Autriche, Robin et ses compagnons allèrent le chercher. Le roi qui était revenu à Nottingham ordonna de pendre le shérif et sir Guy de Gisbourne. Après avoir repris le commandement, le roi ordonna à Robin de former des soldats pour le roi qui repartit en conquête.

 

Passage remarquable : lignes 22 à 32 car c’est le moment où il rencontre les bannis et il apprend à communiquer avec eux et en faire des hommes bons.

 

Jugement personnel : J’ai trouvé ce livre assez intéressant avec de l’action du suspens mais je trouve que dans ce livre, il manque un peu d’humour et il est un peu triste.

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 18:18

Auteur : Martine Pouchain48928297_p-copie-1.jpg
Titre : La fête des fous
Edition : Gallimard jeunesse
Collection : Folio junior

Genre : ce livre est un roman policier du Moyen-âge

Thème principal : 
Le thème de ce livre est une enquête policière au Moyen-âge

Résumé du sujet

En décembre 1254, Renaud Courteheuse, jeune sculpteur est retrouvé mort, un ciseau planté en plein cœur et des marques au cou comme si on avait cherché à l’étrangler. Amaury, un ami à lui, sculpteur également, va mener l’enquête car il ne croit pas que l’assassin soit celui dont le nom a été écrit par la victime avant de mourir, celui-ci n’ayant pas de raison de tuer. Comme Amaury a appris la mort de Renaud alors qu’il était chez le plus riche homme de la ville, il est surpris que ce drame bouleverse Alienor la fille de cet homme. Il va donc mener ses recherches de ce côté et il va apprendre que Renaud était amoureux de cette jeune fille riche, mais que le père de celle-ci ayant d’autres projets pour elle, avait tout fait pour qu’ils ne la-fete-des-fous-martine-pouchain--2-.jpgpuissent pas s’aimer.

Choix d'un passage remarquable, page 25 à 26
"Je vous prie de m’excuser mais je vais, à mon grand regret , devoir vous abandonner. On vient de m’informer d’un évènement qui requiert ma présence.
-Rien de grave, je l’espère, dit Guillaume D’Abbeville.
-Je crains que si. On vient de retrouver chez lui un homme baignant dans son sang … poignardé …
-Doux Jésus ! s’exclama Aliénor en portant sa main à son cœur.
-Et de qui s’agit-il ? s’enquit Jean Le Monnier. Le connaissons-nous ?
-Je le connais hélas très bien moi-même, mais je ne pense pas que ce soit votre cas. Il s’agit d’un jeune sculpteur, Renaud Courteheuse …"

Je trouve que ce passage est l’un des plus importants de ce livre, car il nous annonce la mort du sculpteur et c’est à partir de ce meurtre que l’enquête va commencer ! On va parler de sa mort pendant tout le livre !


Jugement critique personnel
J’ai beaucoup apprécié ce livre, car il y a du suspens. On rentre assez vite dans l’histoire. Je le conseille fortement à ceux qui aiment les enquêtes policières !
En revanche, du fait que cette histoire se déroule au Moyen-âge, il y a certains mots qui sont assez durs à comprendre ! Et c’est écrit petit !
L’histoire est assez longue, mais pour ceux qui aiment lire, on ne voit pas du tout le temps passer !

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 19:41

Auteur : Philippe Brochard6040482_6577628.jpg

Éditeur : Hachette

Collection : La Vie Privée Des Hommes

Date de parution : 1980

Genre : documentaire

Thème : la vie quotidienne au Moyen-âge

Résumé :

La constuction d'une place forte. A quoi servait-t-elle? Quelle main d'oeuvre et materiaux étaient utilisés pour sa construction? Nombreux étaient les hommes de mains qui y travaillaient (bucherons, couvreurs et artisans de toutes sortes).Dans les châteaux on trouvait des maréchaux- ferrants et des marchands en quantité. Les élèves étaient instruits par des moines. Les hommes à l'automne récoltaient leur production qui constituait la base des repas. Au repas, les cuisiniers se donnaient bien du mal en cuisine pour régaler les convives. Beaucoup de divertissements étaient proposés durant les repas. Les journées n'étaient pas toutes parfaites car des conflis éclataient entre seigneurs.

 

 Extrait choisi, Page35

 

"Ce n'est qu'au 11ème siècle que les chatelains découvrent l'usage de la fourchette à deux dents. Auparavant, ils prenaient les aliments avec les doigts ou avec la pointe du couteau."


 Jugement personnel sur ce livre :

Ce documentaire est très intéressant et il comporte de bonnes illustrations, je conseille ce livre qui m'a beaucoup plu !

Romain L, 5B Le 01/11/2011

utlign1

 

résumé : Ce livre évoque l'utilité des châteaux-forts au Moyen-âge ainsi que leur construction. Nous découvrons la vie de la famille royale et celle des serviteurs à l'intérieur et à l'extérieur du château. Le roi dirige tout, et le peuple lui doit beaucoup.... Les combats militaires sont courants et obligatoires. Le peuple doit défendre le roi et protéger le château. Il peut être assiégé par les adversaires, c'est l'abandon. Aujourd'hui, certains ont été restaurés, d'autres sont abandonnés.

Jugement critique personnel : J'ai apprécié ce livre car il raconte la vie dans les châteaux-forts au moyen-âge sous forme de scènes. Il est facile à lire.

Florent C, 5B Le 03/11/11

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 19:01

Titre : Le Chevaliearton168.jpgr au bouclier vert

Auteur : Odile Weulersse

Genre : Roman historique

Éditeur : Hachett e Jeunesse

Collection : Le Livre de Poche Jeunesse

Date de parution : 1990

 

Résumé :

C'est l'histoire d’Éléonore qui a fait un malaise à cause de Rosamonde qui a mis une pierre maléfique sur le front d’Éléonore donc Thibault va combattre avec son bouclier vert son épée qui a combattu plein de fois sans la moindre défaite : Il essaye de trouver la fée qui a le pouvoir de guérir Éléonore.

 

 

 

utlign9Un quizz en ligne pour tester votre lecture, en attendant que Florent finisse son article ...

Cliquez ce lien : Quizz

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 11:01

 

L'auteur : Chrétien de Troyes né vers 1135 et mort vers1183 serait issu d'une famille de la petite noblesse. Il s'est inspiré des légendes des Chevaliers de la Table Ronde pour écrire ses romans, Perceval a été écrit vers 1180.

 

Les principaux personnages :

- Le jeune homme Perceval,

- la mère de Perceval,

- Gornemont de Goort,

- le roi Pêcheur,

- le roi Arthur,

- Blanchefleur,

- l’Ermite.

 

Les thèmes du roman :

- La chevalerie,

- la guerre,

- l'amour

- la religion.

 

Le résumé :

Le roman raconte les aventures d'un jeune homme, Perceval, qui a environ quinze ans. Il vit avec sa mère dans une forêt. Un jour, il rencontre un chevalier avec ses soldats. Il est étonné en voyant ces hommes majestueux qui sont au service du roi Arthur. Il sait maintenant ce qu'il veut faire : partir chez le roi Arthur, devenir chevalier et vivre des aventures. Sa mère est malheureuse car son mari et ses deux autres fils sont morts au combat.

Il part donc sur son cheval, laissant sa mère en pleurs. Sur sa route, il rencontre une dame. Il lui vole un baiser et de la nourriture avant de continuer son chemin. Le roi Arthur accepte de le nommer chevalier mais le sénéchal, Keu, l'oblige à chercher seul ses armes : celles de l'ennemi d'Arthur, le chevalier de Vermeil. Perceval gagne son premier combat et s'empare de l'armure de Vermeil. Il poursuit sa route et rencontre Gornemont de Goort, un noble qui lui enseigne comment manier les armes. Il apprend également à ne pas tuer ses adversaires mais les gracier, et à aider les personnes en difficulté. Sa prochaine rencontre est une demoiselle : Blanchefleur, dont la ville est en danger. Le méchant chevalier Clamadeu veut la conquérir. Perceval se bat contre lui et libère ainsi la demoiselle et sa ville. Perceval décide alors de rentrer chez sa mère. Cette fois, il fait la connaissance du roi Pêcheur qui lui offre une épée et l'invite à son château pour partager son repas. Pendant le dîner, Perceval observe un mystérieux cortège mais reste très discret. Le lendemain, il apprend que le roi Pêcheur est victime de sortilège et qu'il aurait pu le délivrer s'il avait posé des questions sur ce qu'il voyait pendant le repas. Perceval, attristé, continue son chemin et rencontre une autre femme. Elle lui raconte avoir été victime de vol, baiser et nourriture, et que depuis son ami l'Orgueilleux de la Lande la fait souffrir en attendant de rencontrer le voleur. Perceval se bat contre cet Orgueilleux mais ne le tue pas ; il lui demande d'aller servir le roi Arthur à la cour.

Quand le roi Arthur reçoit l’Orgueilleux, il décide de partir retrouver Perceval, ce jeune homme si courageux et si fort. Toute la cour se prépare pour le départ. Deux envoyés du roi, Sagremor et Keu, retrouvent Perceval mais ce dernier ne leur parlent pas, trop occupé à découvrir la nature. C'est Galvan, très courtois qui parvient à ramener Perceval auprès du roi Arthur qui le félicite pour son courage. Pendant la fête organisée pour le jeune homme, une femme laide intervient et lui reproche son attitude chez le roi Pêcheur.

Cinq années passent durant lesquelles Perceval multiplie ses exploits sans se souvenir de Dieu et de la religion. Ce sont trois chevaliers et dix femmes qu'il croise qui lui rappellent ce qu'est la pénitence. Ils lui annoncent que c'est le Vendredi Saint et qu'il doit se rendre chez l'Ermite.

Perceval découvre alors que cet Ermite est son oncle, que le roi Pêcheur est aussi son oncle, que sa mère est morte de chagrin.

Alors, l'Ermite lui apprend à faire pénitence, à secourir les filles, les veuves et les orphelins et surtout à aimer et croire en Dieu.

Le dimanche suivant, le jour de Pâques, Perceval communie.

 

Damien M, 5D, 2 Novembre 2011


utlign9

 

 

 

Titre: Perceval ou le conte du Graal

 Auteur: Chrétien de Troyes9782011697356-G.jpg

 Éditeur: Hachette 2008 

 Collection: Biblio collège

 Description: 143 pages

 Genre: Roman

 Date de parution: XIIe siècle

 

Thème Principal: Les aventures d'un chevalier

 

Résumé :

Après la mort de son père et de ses deux frères chevaliers, sa mère élève seule l'enfant qui deviendra Perceval ,dans la forêt jusqu'à' l'âge de 15 ans, dans l'ignorance du monde de la chevalerie,de peur de perdre comme elle a perdu son époux et ses deux fils. Mais un jour l'enfant jouait au javelot dans la foret, et il rencontre cinq chevaliers aux belles armures , qui lui donnent envie de leur faire confiance.

Perceval veut alors devenir chevalier et se rend à la cour du roi Arthur où une jeune fille lui prédit

un grand avenir. Perceval se fait remarquer, cependant il sort vainqueur de son premier combat et s'empare de l'armure de son adversaire, le chevalier Vermeil qu'il a tué. Perceval s'affronte et gagne successivement contre le sénéchal Anguingueron et son maitre Clamadieu des iles. Blancheflor devient l'amie de Perceval. Un soir Perceval est hébergé dans le château du roi pêcheur et assiste à une scène étrange, un valet tient une lance et à sa pointe perle une goutte de sang , puis une belle jeune fille porte un Graal d'or pur orné de pierres précieuses. Perceval est curieux mais son éducation fait qu'il ne pose pas de question. Pourtant s'il l'avait fait, il aurait pu guérir le roi pêcheur de ses blessures et supprimer la malédiction de ses terres. Désormais, la réputation de Perceval n'est plus à faire ,c'est un chevalier qui a fait ses preuves et il est reconnu à la cour du roi Arthur . Monseigneur Gauvain devient son ami.

 

Jugement personnel :

J'ai bien aimé ce livre car il y a des combats , mais je l'ai trouvé compliqué dans certains passages .

 

Je conseille ce livre à ceux qui aiment les aventures , les légendes , la chevalerie.

Dylan B , 5D 1 novembre 2011


utlign1

 

 

 

Titre : Perceval ou le conte du Graal

Genre : roman

Thème principal : Les aventures d'un chevalier


Date : fin du XIIe siècle


Résumé :


Un jour, un jeune garçon rencontre dans la forêt une troupe de chevaliers en arme. Il décide de se rendre dans la cour du roi Arthur pour se faire adouber.
Commence alors pour lui une toute nouvelle aventure merveilleuse et périlleuse.


Passage choisi : Perceval chez le roi Pêcheur


"Le bois dont ils étaient faits avait une double propriété, car les pièces sont indestructibles.
De quoi étaient-ils faits?  d'ébène et de ce bois personne ne redoute qu’il pourrisse ou qu’il brûle. De ces deux risques, il n’a garde ."

 

Killian C, 5B 22 octobre 2011


 

utlign9


J'ai lu ce récit de Chrétien de Troyes adapté en 172 pages par Anne-Marie Cadot-Collin pour l'édition Hachette jeunesse.


Un jeune garçon qui a perdu ses frères et son père à la guerre est élevé par sa mère. Un jour, il rencontre des chevaliers. A partir de là, il se met à la recherche du roi Artur pour que celui-ci procède à son adoubement. Le roi l'adoube. Dès lors, le jeune garçon se lance dans de multiples aventures où il risque plusieurs fois sa vie.

Je conseillerais ce livre à ceux qui aiment les histoires de chevaliers.


Florian, 5B le 12 novembre 2008


utlign1


 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 20:36

9782844204349FS.gifAuteur : Mikaël Ollivier (voir ici sa biographie et sa bibliographie)

Titre : Frères de sang

Editeur : J'ai lu en 2003 puis Thierry Magnier en 2006

Genre : Roman policier

Thème principal : une enquête à Paris dans le quartier de Sans-Souci


Résumé : La famille de Martin dînait un soir lorsque des policiers se présentèrent pour dire que Brice, le frère de Martin, était accusé de cinq meurtres. Les victimes connaissaient toutes Brice, elles étaient des connaissances de Brice. La famille en apprenant cela ne pouvait pas y croire. Pourtant le commissaire Despart emmena Brice qui, du regard, disait à Martin : "Sauve-moi, je suis innocent"

Martin décida d'aider son frère sans dire un mot ni au commissaire, ni à ses parents.

Pour trouver des informations, il utilisa la ruse et il réussit ainsi à faire trouver toutes les informations par un journaliste. C'est ainsi qu'il découvrit que le tueur était le demi-frère de Brice et Martin, ils ne se connaissaient pas jusque là mais comme ce demi-frère inconnu avait découvert qu'il ressemblait à Brice, il avait voulu le faire accuser de ses crimes.


Un passage remarquable, page 119 : "L'intérieur de la caravane était un vrai musée, un musée entièrement dédié à mon frère. Il y avait des photos de lui partout, pour la plupart récentes, datant de ces trois dernières années. Photographies au téléobjectif. On le voyait dans le jardin, dans la rue, à Paris, devant son école, à la terrrase d'un café, en compagnie d'une fille en Bretagne, en Bretagne marchant sur une plage, à la montagne pendant les vacances d'hiver...

Cet extrait est représentatif du livre, il montre qu'il y a action et suspense dans ce récit.


Jugement critique personnel :Ce que j'aime dans ce livre, c'est l'action, le suspense, la détermination de Martin et la fraternité entre frères même quand tout semble perdu. Et surtout, je suis frappé par ce que faire une personne par haine, jalousie ou colère.

                                        Yohann M, 4e E, octobre 2011                                                       

 

utlign1

  couv-freres-de-sang-113.jpg Ce livre raconte une histoire assez dure à vivre surtout pour un personnage accusé alors qu'il n'est pas coupable de la faute. Je l'ai trouvé vraiment bien, c'est la première fois que j'aime autant lire. Je pense que ce qui me plaît le plus dans la lecture, c'est ce genre de roman.
Ce livre m'a beaucoup plu. Vraiment très très belle histoire. C'est une histoire de meurtres en séries et c'est le plus grand fils de la famille qui est accusé. Son petit frère enquête car il est sûr que son aîné n'est pas coupable. Aidé par sa grand-mère, il finit par découvrir le vrai coupable...

L'histoire dans son ensemble est à la fois émouvante et intéressante.

Marie G, 3eD, 18/10/2008

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 18:05

9782700235487 AUTEUR : Eléonore Canonne

TITRE: Changement de famille

EDITION : Rageot, collection Rageot roman, date 2010

GENRE: roman d'humour

THEME PRINCIPAL: Une jeune fille veut changer de famille pendant une semaine

 

Résumé:

 C'est l'histoire d'une fille qui s'appelle Hortensia et qui rêve d'avoir une famille normale c'est-à-dire le contraire de la sienne. En revanche son meilleur ami Martin lui, a plutôt envie d'une famille amusante et originale comme celle d'Hortensia. Hortensia se sent rejetée et ne comprend pas pourquoi elle n'aime pas ce style de vie. Et comme si cela ne suffisait pas, depuis la mort de sa grand-mère, toute sa famille l'entend parler et  fait comme si elle était encore vivante. Elle en a assez !

En réfléchissant avec Martin ils trouvèrent la solution à leur problème : échanger de famille pendant une semaine. Ils demandèrent chacun de son côté à leurs parents et la réponse fut "OUI" !

La semaine suivante Martin et Hortensia échangèrent de famille et chacun découvrit le quotidien de  l'autre : Hortensia vivait sérieusement, se couchait tôt , mangeait tôt … tout était organisé à l'avance par  la mère de Martin , même les repas de la semaine étaient écrits sur une liste une semaine à l'avance !

De son côté , Martin vit la vie que mène Hortensia au quotidien et apprécie surtout que tout ne soit pas  organisé une semaine à l'avance.

Mais vivre sept jours la vie de son meilleur ami présente quelques inconvénients .

 

PASSAGE REMARQUABLE :

 

"Le dimanche soir, je n'étais plus vraiment sûre que cette histoire d'échange soit une si bonne idée. Je m'étais laissée entraîner par l'enthousiasme de Martin et de ma famille. Je déteste les bouleversements. Je hais la nouveauté. J'exècre les révolutions. Certes , il était un peu tard pour le  réaliser. Mon réveil affichait 18H57 et les parents de Martin devaient arriver à 19 heures. Mes affaires étaient prêtes . "

 J'ai aimé ce passage du récit car il décrit bien le doute que ressent Hortensia au moment de partir habiter chez Martin .  J'ai aussi apprécié ce passage parce qu'il résume très bien le roman et il peut aider à comprendre un peu l'histoire.  Mais il contient cependant des mots assez compliqués. 

 

 JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL :

 

J'ai apprécié ce livre car l'histoire m'a beaucoup plu et je trouve qu'il est bien écrit .  J'ai aussi aimé ce roman car il y a beaucoup d'humour et les personnages sont  drôles et on peut donc s'imaginer dans l'histoire . Par contre il y a quelque mots que  je n'ai pas très bien compris .

Je conseille de lire ce livre !

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 21:50

Titre : La petite fille aux allumettes

Auteur : H-C Andersen

9782070537204.jpg

Illustrateur : George Le Moine

Collection : Folio Cadet

Genre : Conte De Noël

Résumé : C’est l'histoire d'une petite fille qui était pieds nus, elle n'avait rien sur la tête, il faisait très froid, il neigeait c'était la veille du jour de l’an. La petite fille était dehors, elle devait vendre des allumettes, elle mourait de froid et faim . 

Elle avait tellement froid qu’elle prit une allumette et l'alluma et vit un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. Elle frotta une seconde allumette et là elle vit qu’une table était mise : elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes: et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixés dans sa poitrine, elle vient se présenter devant la pauvre petite. Et puis plus rien.

Elle prit une troisième allumette et elle se vit transportée près d'un arbre de Noël, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés. L’allumette s'éteint et l'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu. Elle pense que c'est sa grand mère qui est morte il n’y a pas très longtemps. Elle alluma toutes ses bougies pour voir sa grand mère le plus longtemps possible

La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin: c'était devant le trône de Dieu.

Le lendemain les passants trouvèrent le corps de la petite fille. Elle avait les joues rouges, elle semblait sourire et tenait dans sa main toutes les allumettes qu’elle avait brulées.

Elle se retrouva avec sa grand mère .

Passage remarquable :

« La petite étendit la main pour saisir la moins belle: l'allumette s'éteint. L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu.
«Voilà quelqu'un qui va mourir » se dit la petite. Sa vieille grand-mère, le seul être qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte il n'y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu'on voit une étoile qui file, d'un autre côté une âme monte vers le paradis. Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère.
- Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte: tu t'évanouiras comme le poêle si chaud, le superbe rôti d'oie, le splendide arbre de Noël. Reste, je te prie, ou emporte-moi. »

 

Jugement personnel :

J'ai apprécié ce livre. Il est facile à lire mais ce n'est pas très joyeux .barrefleur15fx3

Ecoutez là, une lecture en musique de La petite Fille aux alumettes en 5 mn :


Infos du livre audio - Audiocite.net

 


 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 19:27

pendant-guerre-cent-ans.jpgTitre : Pendant la guerre de Cent Ans : Journal de Jeanne Letourner, 1418
 Auteur : Brigitte Coppin
Edition : Gallimard Jeunesse - 2005

Collection : « Mon histoire »

Genre : récit de fiction de B Coppin présenté comme un journal écrit au Moyen-Âge.

Le thème principal est le journal de Jeanne Letourner pendant la guerre de Cent Ans.

Résumé
Jeanne Letourner a 14 ans. Elle est obligée de quitter Louviers, sa ville natale, à cause des soldats anglais qui se dirigent vers la ville. Jeanne se rend à Paris où elle est accueillie par Dame Emeline avec l’aide de Pierre Le Flament, un usurier. Elle est nourrie et logée dans l’auberge de Dame Emeline en échange de son travail. La jeune fille partage sa chambre avec deux filles de son âge : Berthilde et Catherine. Jeanne rencontre Marie et son petit chien Scampette. Marie raconte à Jeanne qu’elle vit avec sa grand-mère. Hélas, après l’invasion des anglais, Marie est enfermée à la Bastille. Quelques jours plus tard, Jeanne la retrouve brûlée … Jeanne a reçu une lettre de Louviers. Ses parents tentent de résister à l’invasion anglaise. Sa vie s’écoule péniblement, rongée par la peur et le chagrin. Un jour pourtant, tout bascule …

Passage remarquable, page 67 :
"29ème jour de mai, vers midi
« Je vais m’efforcer de tout noter avec exactitude. J’ai commencé par réveiller Berthilde et Catherine.
- Vite, les Bourguignons ont attaqué ! Venez voir dehors, cela fera moins peur. Je suis sûre que Dame Emeline y est déjà.
Des feux étaient allumés. Des groupes surgissaient de toutes les rues, brandissaient des étendards portant la croix de Saint-André. La rumeur croissait. Elle semblait venir de l’Ouest. Des messagers essoufflés accouraient.
- Les voila ! Ils approchent. Ils sont à Saint-Séverin !
Je n’en revenais pas. Ils étaient déjà dans Paris ?! »

Jugement, critique personnel
J’ai beaucoup apprécié ce livre car l’auteur décrit très bien les émotions de Jeanne. La faim, le froid, la peur … Ce roman écrit comme un jounal intime nous montre à quel point cela devait être dur de vivre à Paris et dans les campagnes pendant la guerre de Cent Ans.
On peut en apprendre davantage grâce à ce roman. Il y a beaucoup de suspens et c’est très intéressant. Cependant, un vocabulaire parfois compliqué peut déranger la lecture.
Je recommande ce livre à toutes les personnes qui s’intéressent au Moyen-Âge.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs