Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 18:28

 

9782080720719FS.gif

Titre : fabliaux du MOYEN AGE
Auteurs : divers et souvent anonymes

Editeur : Flammarion
Date : 1998
Collection : étonnants classiques

Genre : recueil de fabliaux

Thème : histoires satiriques sur les gens du Moyen-âge

Résumer le sujet d'un fabliau : c’est l’histoire d’un riche vilain qui faisait le marché d’Arras, d’Abbeville et de Lens. Comme tous les jours Brifaut part pour aller faire le marché vendre des toiles de bonne qualité. Quand il arriva, un jeune homme le suivait depuis quelque temps avant et d’un coup Brifaut se retrouve à terre sans ses toiles et il crie « où son mes toiles ?  Au voleur !"».Le voleur arriva devant Brifaut et il lui dit d’arrêter de crier .... 

Passage remarquable : "Un loustic le suivait, prêt à lui jouer un bon tour .il passe un fil dans une aiguille, soulève un peu la toile du sol, la serre contre sa poitrine et la coud à sa tunique ; il reste tout près du vilain qui s’est perdu dans la foule, et au beau milieu de la presse, il le pousse et le tire jusqu'à le faire trébucher."

Jugement critique : j’ai apprécié cette lecture.

Noémie, 5B

barrefleur15fx3.gif

Indications bibliographiques
auteurs: anonymes

Traducteur : Alexandre Micha
Titre : Fabliaux du moyen age
édition Flammarion 1998

Genre : recueil de fabliaux

Thème principal La vie quotidienne au moyen-âge

Résumé du sujet de l'un des fabliaux

Les 3 bossus

Dans un château vivait un bossu très laid qui avait épousé la fille ravissante d'un pauvre bourgeois. Dans la ville il y avait trois bossus très laids. A noël les trois bossus arrivèrent manger chez la jeune mariée. Après le repas, pendant que les bossus chantaient, le mari arriva mais il ne vit pas les bossus qui étaient enfermés dans des coffres. Les bossus étouffèrent dedans. Elle voulut s’en débarrasser au plus vite. Elle appela un porteur pour aller les jeter dans la rivière. Pendant que le porteur jetait le nain elle en sortit un autre de dessous le lit. Le porteur s’étonna, que le bossu fut revenu. Le porteur alla le jeter puis la femme refit la même chose. Le porteur revenait de la rivière et rencontra le mari et,  en croyant que c’était le nain bossu, il le frappa, l’emmena à la rivière puis se fit payer par la fille du bourgeois.

Le texte complet peut être lu en ligne à cette adresse : http://www.fabiendelorme.fr/textes/troisbossus.html

Ronan, 5B

barrefleur15fx3

 

Auteur : anonyme.fabliaux--2-.jpg

Edition : Hachette

Genre : Fabliau,

 

Thème principal : Le livre comporte plusieurs petits fabliaux du Moyen Age.

le sujet : L’histoire est un tailleur d’un Roi qui taillait  de très riche habits pour célébrer une fête. Le tailleur s’appelait Niduit il savait coudre et tailler… Un jour Niduit était absent  de l’assemblée. La  famille  de Niduit  mangea sans lui.

Mais un jour Niduit  reçut des ciseaux de maître pour la fête...

Et  l’histoire se finit que le chambellan  et tousles apprentis qui éclatèrent de rire et par une morale : celui qui trompe son compagnon mérite de recevoir la monnaie de sa pièce.

 

un passage remarquable :

 Page 51, les quatre dernières lignes. "Le chambellan et tous ses apprentis et grands éclatèrent de rire et ce fut à juste titre car celui qui trompe ses compagnons mérite  de recevoir la monnaie de sa pièce.

Celui  qui sème le mal récolte ce qu’il a semé."

 

Jugement critique personnel:

Je trouve que ce livre est à lire. Pour  ce qui veulent lire des Fabliaux  je le conseille. Et pour ce qui veulent savoir un peu plus sur le Moyen Age aussi.

Adrien R, 5B, le 17/11/11

barrefleur15fx3

 
Titre : Fabliaux du Moyen-âge.
Illustration: Joëlle Jalivet.
Edition : Flammarion.
Collection : Etonnants Classiques.

Les Trois Bossus :
 
Un soir, un bossu invita trois bossus pour faire la fête. La voisine les invita ensuite chez elle. Quand son mari arriva, elle cacha les trois bossus dans trois caisses différentes. Mais ils mouruent étouffés. Elle demanda donc à son autre voisin de porter un bossu jusqu'à la rivière sans lui dire qu'ils étaient trois. Il exécuta contre de l'argent, mais à chaque fois elle lui dit qu'il revenait . A la troisième fois, il assomma le bossu vivant et le voisin eut son argent .
 
 
Le prêtre qui fut prit au lardier
 
Un jour, un prêtre fut amoureux d'une femme mariée avec Nicolas. Celui-ci se doutait de quelque chose, et demanda ce qui se passait à son fils. Il eut donc la réponse. Nicolas eut
comme plan de les surprendre. Or, avant que Nicolas n'arrive, sa femme mit le prêtre dans un lardier, mais Nicolas, ayant vu la scène, frappa le lardier devant la foule. Le prêtre parla, son frère, sachant la situation, acheta le lardier et libéra le prêtre. Par conséquent celui-ci ne voulut plus coucher avec la femme de Nicolas.
 
Brifaut
 
Un jour, Brifaut voulu vendre une toile de drap au marché mais la perdit. Il remonta donc chez lui et promit à sa femme que s'il mentait, il mourrait. Il mourut donc sur le champ.
 

 

J'ai choisi ces fabliaux car ils sont drôles, et les histoires sont plus compréhensibles que les autres.
Timothée R, 5B, 19/11/11

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9


Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 17:46


Titre : Chez nous au moyen âge
Auteur : Brigitte Coppin
Genre : documentaire9782081638488FS.gif
Editeur :Père Castor Flammarion
Collection :Castor doc

Thème principal : Vie quotidienne au Moyen-âge

Sujet : Les gens du moyen âge ont vécu leur vie, ont construit des châteaux, des cathédrales…et ont fait différents métiers. Ils ont réalisé d’innombrables prières et inventé chansons et fabliaux pour leur rêve.
Ce livre parle de chevaliers et de rois mais aussi parfois des artisans, moines, paysans …,tous ceux qui ont vécu pendant les dix siècles du moyen âge. Le livre commence et se termine par un petit texte raconté par un homme de la catégorie, je pense, des nobles.

Voici le passage du texte que je préfère :

« En 1030, il y aura bientôt mille ans, le vieil Adalbéron de Laon sait que sa mort est proche et il se dépêche d’achever un poème qu’il dédie au roi Robert.
Il a plus de quatre vingt ans ; un très grand âge pour cette époque où les maladies et les famines tuent tant de gens.
Mais Adalbéron,de toute sa longue vie,n’a pas souffert de la faim. Il est né dans une famille riche : son père était comte de Verdun et son oncle évêque de Reims, le plus prestigieux des évêque de France . Lui-même a hérité d’une charge qui le couvre de richesses et d’honneurs : il dirige depuis 977 l’évêché du Laon,dans le Nord de la France. »

Critique personnelle : Ce documentaire est captivant, on se rend compte de ce qu’enduraient les paysans à cette époque...

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 11:40

Titre: Sans Nom Ni Blason
Auteur:Jacqueline Mirande
Edition:Pocket Jeunesse

9782266143387.jpg

Genre:Roman
Thème:Aventure, Moyen Age, Fantastique, Imaginaire, rencontres.

Résumé :
Cette histoire se déroule au Moyen Age. Guillaume est un jeune homme de dix huit ans, orphelin qui a été abandonné très petit. Recueilli par un religieux "Arnaud de Craon" il a été élevé dans une abbaye en Aquitaine .Au début de l’histoire, Guillaume est le serf du Seigneur Bérard qui est cruel et malhonnête. Après s’être battu contre son seigneur, Guillaume s'enfuit et s

e réfugie dans son abbaye. Le jeune homme a des doutes sur son origine. Il pense être le fils du chevalier. Alors Arnaud de Craon, lui donne l'anneau que Guillaume portait le jour où il l a été retrouvé. Sur cet anneau il y avait deux pierres précieuses et deux symboles. Sur la pierre verte était représenté un croissant de lune et sur la pierre rouge une étoile .Guillaume pensait que cet objet de valeur l’aiderait à retrouver ses origines.


Passage remarquable :
"Arnaud de Craon se tenait immobile, yeux mis clos, dans la lumière de l'aube d’été.
L’air était frais et vif, un premier chant d oiseaux montait sou le premier soleil. Un reste de brume flottait le long du cloître de la nouvelle abbaye dont il venait d’être nommé prieur et dont les bâtiments se dressaient devant lui, groupés en carré, certains encore inachevés. C’était aux confins de la grande lande, à l'une des extrémités du pays de grave aquitains, juste à l’opposé du monastère de la sauve où Arnaud de Craon avait vécu ces vingt dernières années et dont il gardait la nostalgie."

Avis personnel :
Je n’ai pas aimé ce livre car il n’était pas facile à lire, il y avait beaucoup de violence.
Les garçons je pense préfèreraient ce livre car il y a beaucoup de violence.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 19:42

Titre : Au Moyen-Age

Auteurs: Danièle Alexandre-Bidon et Pierre Riché.
Edition du Sorbier, collection « la vie des enfants », année 2005au-moyen-age--2-.jpg
Genre:documentaire
Thème principal : la vie quotidienne au moyen âge


Le sujet :
Ce livre raconte différentes façons de vivre au moyen-âge : Comment se déroule la vie de famille, la vie de moine, comment se passe un baptême, comment grandit un enfant, avec quoi il joue, comment est la vie d’un enfant de château, comment les fils et les filles de paysans aident leurs parents. Sans oublier comment ils apprennent à lire et à écrire, comment sont les livres, les écoles et les fêtes annuelles. Il raconte aussi des histoires parlant d’enfants et de leur future vocation ou de leur vie.


 Passage remarquable :
"LES BELLES HISTOIRES
Au moyen âge, les livres coûtent très cher : pour un gros manuscrit, il faut sacrifier près de trente bœufs dont on prend la peau pour faire le parchemin. Un petit livre d’enfant équivaut à la fortune d’un paysan aisé…Seul les enfants des monastères et des châteaux comme Lancelin, Pascal et Guillaume ont la chance d’avoir un livre entre des mains. Même à la fin du moyen âge, il faut être au moins fils de marchand aisé pour pouvoir regarder le livre d’heure de sa mère, tout illustré d’enluminures. Celle-ci ne le sort que rarement, par peur de l’abîmer."

Jugement critique personnel :
Je trouve que ce livre est très intéressant car il y a des images, c’est très facile à lire, ce n’est ni trop court ni trop long. Je conseille ce livre pour les raisons dites précédemment et même pour ceux qui n’ont pas une « faim » de lecture. C’est un livre très instructif, les peintures et les illustrations sont très expressives.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:52

Titre : Le Seigneur Sans Visage

Auteur: Viviane Moore

Édition : Castor Poche Flammarion Août 2006

Genre : Roman Historique

Thème Principal Meurtre dans un château : des apprentis écuyers à la recherche de la vérité vont essayer de trouver le criminel en surmontant des épreuves (Natation, Tir à L'arc, Combat corps à corps: combats d'épée, de pelle en fer …) Mais attention, il ne faut pas soupçonner des personnes sans preuves ...car cela peut tourner en drame.

 Résumé :

 C'est l'histoire d'un apprenti se nommant Michel de Gallardon qui vit au château de Roche-Guyon pour devenir chevalier.  Mais un jour, dans une épreuve de natation , il sauve un autre apprenti  nommé Thomas qui s'est pris l'épaule dans un tronc d'arbre. Il deviennent alors amis. Quelques jours plus tard , le maître d'armes indique à ses élèves  d'aller « servir »  Morgane, c'est la châtelaine. Le seigneur est  revenu au château après deux ans de croisades mais on ne l'a jamais aperçu  depuis son retour à Roche-Guyon. D'après les rumeurs, on dit qu'il est devenu fou. Morgane est en danger et c'est aux apprentis de la convaincre de partir.

Dans le donjon où vivait Morgane, on entendait régulièrement des hurlements, des cris de douleurs. Un jour, il y eut deux morts dans le château : le maître d'armes était tombé de sa fenêtre. Etait -ce  un accident , un suicide ? ou quelqu'un l'aurait -il poussé?  Et son serviteur  qui fut retrouvé, mort, une fourche dans le ventre. ll n'y a pas de doute : c'est un meurtre. Des personnes soupçonnaient  le seigneur, d'autres accusaient  son bouffon. Une enquête de plus pour Michel  et Thomas .

Un soir ,Thomas sortit  prendre l'air , pendant que Michel dormait. Le lendemain matin, Thomas était absent à l'appel et quelque minutes plus tard ,il était retrouvé  mort. Sans doute avait-il découvert le meurtrier? Michel  fit le serment de trouver le coupable et sans plus attendre , il alla voir le seigneur. Il comprit pourquoi ce dernier ne se montrait pas : Il était atteint de la lèpre. Tout s'explique, le bouffon voulait protégé son maître...

 

Passage remarquable du texte

 

« Une fois le calme revenu, je fus désigné comme premier combattant contre le plus âgé et le plus lourd d'entre nous : Hervé,celui que la curiosité avait poussé vers Thomas la veille au soir, un solide gaillard pesant bien ses cent kilos. Pour l'avoir vu combattre à plusieurs reprises, je savais qu'il valait mieux éviter ses coups. J'ôtai ma chemise, frissonnant dans l'air glacé , resserrai ma ceinture de cuir qui tenait mes braies et ôtai mes bottes et mes chausses pour rester pieds nus. Thomas me fit un clin d'œil d'encouragement et je m'avançai dans le cercle, attrapant la pelle que me tendait le maître. Nous nous faisons face Hervé et moi, le regard dur, les jointures blanchies sur le manche de bois . Pensant à dame Morgane , je levai ma pelle de fer et me mis à tourner lentement autour d'Hervé en attendant le signal du combat .

         -Aller! Fit simplement de Lulle. Le premier coup sur le nez me prit par surprise, La douleur était violente mais je me relevai et lui donnai un terrible coup sur le nez puis sur les fesses. Hervé sortit de la zone, il est donc éliminé. J'avais remporté la «nasarde », j'étais le chef des apprentis. »

 Commentaire:  Ce passage est important car le vainqueur des combats peut diriger les apprentis lorsque le maître d'armes n'est pas présent. Il montre aussi que l'on peut gagner contre des plus grands que soi, c'est une question de stratégie et de volonté. C'est aussi la 1ère épreuve gagnée par Michel.

 

Jugement critique personnel:

 J'ai bien aimé ce livre car il y a beaucoup de suspense , de l'imagination ... Je conseille ce livre à tous ceux qui aiment les enquêtes, l'action et le suspenses ...

Ce livre n'est pas difficile  à lire . J'ai bien aimé car il y a un lexique à la fin du livre pour les mots difficiles. Ce que je n'ai pas aimé, c'est que les chapitres ne sont pas nommés , il sont courts ( parfois,  ils font une page) et il y en a 41.

 

 Etienne J. 5D, le 20/10/2011

9782081626768.jpg

 

Viviane Moore, née en 1960 à Hong Kong, photographe, journaliste puis écrivain, est l'auteur de ce roman publié en Castor Poche chez Flammarion.

J'ai bien aimé ce livre. On croit rapidement avoir percé le brouillard du suspense mais on découvre bien vite que l'on se trompe. Le héros quitte son château pour apprendre à manier les armes et devenir un homme, un vrai. Je m'identifie assez bien à cet adolescent car son désir est celui que devrait avoir tout adolescent. Le récit est bien construit de façon à nous envoyer sur de fausses pistes ou à jongler d'un coupable à l'autre. C'est aussi pour cette raison que j'ai bien aimé ce livre qui se lit aussi bien par les petits que par les grands.

Extrait (l'incipit) :
" La peur a tant de noms. Et soudain, j’ai l’impression de les connaître tous : épouvante, effroi, frayeur, horreur, panique, terreur…
Ici, dans le château de la Roche-Guyon, elle est partout. Elle rampe le long des murs humides, fait grincer portes et planchers, hurler les chiens au chenil, trembler les femmes et murmurer les hommes.
Elle est dans cette falaise et ce noir donjon qui la surplombe, dans ces souterrains qu’on dit mener aux Enfers. Ces souterrains où, en des temps reculés, parlaient les oracles.
La peur est ici chez elle, comme la brume est à sa juste place sur l’étendue boueuse des marécages."

 

Pierre-Louis, 5A le 03/032009

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:06
Titre : Le Moyen-Age, Souverains. Chevaliers. Hommes d'Eglise
Paru le : 26 avril 2008
Editeur : Cerise bleue600_____P01_56784320068425_360.jpg
Collection : Le savoir compact
Genre: Recueil de documentaires.
Sujets abordés :

La vie au Moyen-Age

  La société médiévale est divisée en classes et repose sur trois activités principales : la religion,la guerre et l'agriculture. Les paysans, les commerçants,les musiciens et gens du théâtre, le clergé, a noblesse forment des classes bien définies,reconnaissables entre autres à leur tenue vestimentaire.En général on se marie aussi dans sa propre classe. La plupart des villes sont sous la protection d'un seigneur qui leur accorde le droit de tenir un marché et de frapper leur monnaie.Le roi est au sommet du système féodal*.


 La poésie et les chansons

La poésie et les chansons chevaleresques* ou courtoises* sont un art à l'époque médiévale. Chaque cour seigneuriale a ses trouvères, troubadours qui exaltent* les mérites des seigneurs et de leur dames.

 Le commerce

La plupart des villes médiévales ce sont créées autour d'évêchés, sur les littoraux ou de routes marchandes. Ces villes sont souvent rivales*,mais parfois elles forment des associations.Des villes  ont acquis les droits de commerces et de s'administrer elles-mêmes.Dès lors elles ne doivent plus qu'à un souverain. Les marchands et les artisans se rassemblent et leurs associations  réglementent la production et l'écoulement de marchandises,et ils se protègent ainsi de la concurrence.

La paysannerie

L'agriculture constitue la base de l'économie dans la plupart des États occidentaux depuis que le commerce initié par les villes romaines, a sombré après la chute de l'Empire Romain d'Occident et le déclin des villes.

Le travail de la terre est principalement une entreprise familiale. Outre les fermes autonomes exploitées par les paysans libres, il y a une forme de paysannerie appelée le servage. Les tâches agricoles sont très pénibles et les résultats aléatoires. Les paysans à cette époque redoutent les épidémies chez les animaux, la faim et les mauvaises récoltes. Les paysans plantent de l'avoine, du blé, de l'orge ainsi que du seigle. Le bétail est emmené sur les champs une fois que la récolte est terminée.

Les Chevaliers
A partir de l'an 1000, les puissants dans la société sont des guerriers combattant à cheval : les chevaliers.Leur principales activités sont l'entraînement au métier des armes, la chasse et la guerre.
Vers 6 ans, le seigneur place son fils chez un parents ou un ami qui devient son parrain.Bien des chevaliers adultes se souviendront avec de tristesse de cette séparation. Au fil du temps le garçon fait son apprentissage.Il apprend à monter à cheval et à manier l'épée.
Pendant quelques années, il est tour à tour page, puis écuyer, portant sur le champ de bataille l'écu et le bouclier de son maître.Puis voilà enfin le grand jour où il va être sacré chevalier. L'adoubement est la première grande cérémonie de sa vie.Ce jour-là son maître le 
seigneur qui l'a hébergé et nourri depuis son enfance, va lui remettre solennellement ses armes.

Jugement personnel sur ce livre

J'ai trouvé que ce documentaire parlait beaucoup des civilisations du monde au moyen-âge
Le documentaire informe sur le commerce, la paysannerie, les anglo-saxons, les vikings les chinois, et les peuples de l'Afrique du nord 
                
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 19:28

Titre : Chevaliers de la Licorne

Auteur : Yves Hughes

Sa Biographie : Yves Hughes est né en 1960 à Genève .Après une enfance sur le bord du  lac d’Annecy, il a écrit pour la télé sitcom, scénarios policiers et sketches des Guignols de l’info. Il est aussi l’auteur d’une cinquantaine de fiction pour la radio, de trois pièces de théâtre et de nombreux  textes pour la jeunesse. Il fait notamment vivre le personnage du lieuten765060_2884156.jpgant Yann Gray dans une série de romans policiers en collection « Scripto ».

Date de publication : 2004

Collection : Hors piste

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Genre : Roman à intrigue et récit d’aventures

Thème principal : Un maître et son valet cherchent une explication à un tas de problèmes.

 

Le sujet : Il était une fois un maître appelé Flérimont  et son valet prénommé  Millefeuille qui avaient chacun un cheval, Bellamante et Petit-Pet. Tous deux allèrent dans la forêt et Flérimont vit que des champignons venimeux avaient été ramassés par une personne ; tout à coup il s’aperçut que des frondaisons résonnaient, c’était la voix d’une jeune fille. Flérimont et son valet se mirent immédiatement en selle et allèrent  à sa rencontre, c’était la fille du roi, celle qui posait pour Gastaing, le peintre du château. Alixane venait de perdre son fiancé lors d’un combat contre le chevalier Mauve. Pour  lui changer les idées son père avait demandé à Gasting de la peindre. Alixane proposa à Flérimont d’aller voir son père. Mais hélas il était attristé non seulement par la mort du fiancé d’Alixane, mais aussi par son fils qui était tombé gravement malade, une semaine avant le combat  contre le chevalier Mauve; il avait été empoisonné.

Alors l’enquête commença pour nos héros. Millefeuille vit que la nuit quelqu’un, avec un parchemin à la main quittait le château et s’enfonçait dans la forêt.  Il découvrit grâce à un stratagème que c’était Gasting qui voulait peindre la licorne. Mais d’autres problèmes restaient à régler : qui avait empoisonné Arnaud ? Qui allait combattre le chevalier Mauve tant redouté de tout le royaume ? Et qui avait empoisonné Arnaud ?

 

Un passage remarquable :

 « Mon esprit se désembrouillait.

-Elle a eu le ventre dérangé quelques jours avant ! J’ai dit.

-Voilà

-C’est pour ça que vous avez posé la question !

-Elle mesurait les doses de champignons sur son propre estomac.

-Incroyable

-Il faut tout de l’amour d’une mère pour cela. Rappelle-toi, Millefeuille, qu’elle l’a veillé pendant la première nuit. Et pendant la deuxième elle est venue dans sa chambre malgré le garde. 

-   Pour en rajouter une dose ?

-    Une toute petite. Elle était doublement inquiète et elle comptait les heures .Elle était à la fois angoissée d’avoir eu la main trop lourde, et en même temps de n’avoir pas suffisamment rendu malade son fils… qu’il se rétablisse trop vite et qu’il puisse prendre part au tournoi. »(Page 159) 

 

Il a une signification pour le texte car il montre que la mère de Arnaud est très inquiète pour son fils et ne veut pas le  perdre c’est pour cela qu’elle veut le rendre malade sans lui en donner une trop forte dose.  Je trouve qu’elle a fait preuve de courage et d’affection pour son fils et même si elle a fait exprès de le rendre malade c’était pour son bien. La preuve car elle a d’abord testé ces champignons sur elle pour ne pas le tuer et voir si ça le retiendrait assez pour ne pas faire le combat.

 

Jugement critique personnel

Ce livre est très bien même si il n’est pas très captivant au début, la fin est très originale. Ce que j’ai apprécié c’est le courage de la  mère d’Arnaud,  le fait que nos héros ont résolu le mystère sans être blessés ni tués et la présence du suspense jusqu’au dernier chapitre. Je conseille ce livre pour des personnes qui aiment le suspense, le courage, la bonté.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:43

Auteur :Evelyne Brisou- Pellen

Titre : Les Pèlerins Maudits

Maison d’édition : Gallimard Jeunesse 9782070624362FS.gif 

Collection: Folio Junior 1999

Illustrateur:Nicolas Wintz 

Genre : roman policier historique

Thème principal : enquête sur des meurtres au Moyen-âge.

 

Résumé du sujet :

Nous sommes à l’époque médiévale et Garin, un jeune scribe, curieux et malin, fait la connaissance d’un groupe de pèlerins dans des circonstances dramatiques. En effet, ils viennent de perdre l’un des leurs, peut être assassiné.

Garin décide de les accompagner jusqu'à Compostelle.

Il est chargé d’écrire les testaments des pèlerins. Il se lie d’amitié avec une jeune femme prénommée Adélaïs. Mais d’autres meurtres vont avoir lieu, toujours dans d’étranges conditions,  et Garin lui-même est suspecté d’assassinat. Il va alors mener sa propre enquête, découvrir les motivations secrètes, et parfois même terribles de ces hommes et femmes marchant vers Compostelle. Il va de surprise en surprise.


Voici un passage remarquable :

« Crédiou ! Toutes les autres nuits, lui aussi s’était endormi très vite et très profondément. Avaient-ils été drogués ? Pourtant chacun mangeait uniquement ce que contenait son propre sac.

… La tisane ! C’était la seule chose qu’ils se partageaient .Ils en avaient bu tous les soirs, sauf à l’auberge, sauf au monastère et, dans les deux cas, il n’y avait eu aucun mort. »

Dans ce passage Garin commence à comprendre dans quelles circonstances les crimes on pu être commis et de quelle façon il a été trompé par le meurtrier et peut être son complice !


Critique personnelle : Un très bon livre .On y trouve du suspens, les personnages sont attachants et Garin nous fait beaucoup rire quand il ment à ses compagnons, c’est un excellent affabulateur. L’auteur nous fait ressentir avec justesse la tristesse de Garin lorsqu’il perd ses amis. Quand on lit ce livre on se sent comme un enquêteur  qui recherche des preuves. Ce roman policier du Moyen-âge  nous apporte également des informations sur cette époque.          C’est pour cela que je conseille ce livre à tous.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 17:57
 Auteur : Hans Joachim Schädlich

Titre : Le coupeur de mots

coupeur_de_mots.jpg

Edition : castor poche 1990

Genre : conte moderne

Thème principal : les mésaventures d’un écolier

 

Résumé :

Un jour, en allant à l’école, un garçon nommé Paul voit un drôle d’homme qui se fait appeler « Filolog ». En classe, Paul repense à l’homme. En rentrant chez lui, à peine avait-il posé son sac qu’on sonne à sa porte. Paul ouvre et voit le monsieur. L’ho mme lui dit : « Je peux faire tes devoirs pendant une semaine. En échange, tu me devras toutes tes prépositions. Paul accepte mais, le lendemain,  il se rend compte qu’il ne peut plus parler comme avant, ce qui pose problème en classe.

 le coupeur de mots dos (2) 

 

Passage remarquable 

« Reprends vos prépositions 

Aux meilleures conditions

Enlève vos attributs en lots

Contre salades de mots

Vous débarrasse à prix fixe 

De vos consonnes (sauf x)

Cédez présent et parfait

Contre vos devoirs tout faits. » (p 28)

 

Ce pas sage illustre bien l’histoire et correspond bien au titre.C'est l'offre faite par Fililog.

 

 

 

 

Mon jugement sur ce livre:

Je n’ai pas trop aimé car il y a beaucoup de répétitions, pas assez de suspens et ce sont touj ours les deux mêmes personnages.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 20:23

Megascope (2)

Auteurs : Evelyne Brisou-Pellen, Antoine Sabbagh

Titre : la vie au Moyen-Âge

Edition : 1997, Nathan, mégascope

Genre : C’est un documentaire accompagnéd'un court récit, son thème principal est la vie quotidienne au Moyen-Âge.

 

Résumé de l’histoire

 Ce livre raconte la vie d’un chevalier nommé Guilhem, parti loin de son château avec son écuyer. Sa mère, Dame Yollande et sa servante l’attendent avec impatience. Le messager de la dame lui annonce que dans deux jours son fils reviendra.

Un jour plus tard, quand Yolande vit son fils arriver, elle fut si étonnée de le revoir si vite. Guilhem raconta son aventure pendant le dîner. Elle fut surprise de son comportement et se dit que c’était peut-être parce qu’il avait passé plus de dix ans dans des prisons infectes. Le lendemain, elle demanda à une servante de jouer le rôle de la sœur de lait de Guilhem. Il passa toute la journée avec elle. Le soir Dame Yollande demanda au faux Guilhem et à son écuyer de partir le plus vite possible s’ils ne voulaient pas finir comme Guilhem. Elle avait su que ce n’était pas son fils car celui-ci n’avait pas de sœur de lait. Le vrai Guilhem arriva à l’aube et ont fêta son retour toute la journée.

 Résumé des documents 

Ce livre décrit la vie au Moyen-Âge : les métiers, les châteaux et les églises, les œuvres d’arts, les fêtes et les costumes, la religion, les épidémies et l’art du combat.

Un passage de l’histoire

« Guilhem eut un instant d’hésitation. Diable !

Il ne se rappelait pas que le vrai Guilhem lui ai parlé de cette sœur de lait ! Déjà, dame Yolande avait fait une drôle de tête quand il avait évoqué la mort du père. Est-ce que Guilhem ne lui avait pas dit toute la vérité ? En tout cas, il ne devait plus faire d’erreur. »

C’est le passage où le faux Guilhem se demande s’il ne s’est pas fait prendre et si la dame n’est pas en train de se rendre compte de ce qui se passe. Celui-ci ne se rappelait pas que Guilhem avait une sœur de lait et si il lui avait dit toute la vérité.

  Mon avis sur ce livre :

 J’ai bien aimé ce livre parce qu’il m’a appris beaucoup de choses sur le Moyen-Âge, sur la vie des chevaliers et des paysans, comment s’habillaient les nobles et les pauvres, ce qu’ils mangeaient lors des festins et des fêtes. Les textes sont bien écrits et les images donnent envie de lire le livre. Ce livre est facile à lire et à comprendre. Par contre je pense que l’histoire est trop courte et qu’elle manque de détails.

Leila M, 5B

utlign9

 

Titre : La vie au Moyen-âge
Les auteurs : Evelyne Brisou-Pellen et Antoine Sabbagh
Edition : Nathan
Collection : Mégascope
Genre : Documentaire
Thème : la vie quotidienne au Moyen-âge

Résumé :

Le Moyen-âge dure 1000 ans (de 500 à 1500) après J.C.
Le château fort est la demeure du seigneur mais il abrite les paysans en cas de danger.
Pendant le Moyen-Âge, les épidémies comme la peste frappent beaucoup la population. En ville, il y a de nombreux artisans, mais les étrangers et les marginaux sont exclus car ils inquiètent tout le monde. On les rend toujours responsables des malheurs qui se produisent. En ce qui concerne les vêtements, ils devaient être chauds et pratiques.

Passage  choisi : p16

"Le château fort était la demeure du Seigneur. Il était situé en hauteur, d’où on pouvait voir le danger arriver. Il avait des murs très larges. Il abritait les paysans en cas de danger."

J’ai choisi ce passage car le château fort est l’un des éléments principaux du Moyen-âge, car il abrite les paysans en cas de danger, les festins en cas de fête.
Le château fort est un grand milieu de vie pour tous les Seigneurs, paysans…

Jugement personel sur ce livre :

J’ai bien aimé ce livre, car il permet de tout savoir sur le Moyen-âge,  du rôle des femmes, des rois, des paysans, à leurs vêtements, en passant par les épidémies qu’y avait. Je conseille ce documentaire pour tout ceux qui veulent en savoir plus sur le Moyen-Âge.

Marie R, 5B

utlign1

Indications biographiques :
 Evelyne Brisou-Pellen
 La vie au Moyen –Age
 Mégascope Nathan 1997


Genre : Documentaire

Thème principal : La vie au Moyen-âge
Le sujet : Le livre raconte les occupations des gens du Moyen-âge, il est intéressant car ça raconte pleins de choses : les fêtes, les repas …

Un passage que je choisis :
« Un monde enchanté
Les forêts pleines de bruits et de silence ne sont pas un lieu de promenade. On s’y perd, on y rencontre des fées, des sorcières, des trolls, des animaux de légendes, licornes ou dragons.
C’est encore dans la forêt où les chevaliers, partis à la recherche du Graal, disent avoir rencontré des enchanteurs, mais aussi plus simplement des ours, des loups biens réels.
 »  (page 21)


Mon jugement critique personnel :  Ce livre est bien car il raconte les histoires des gens du Moyen-âge tout en racontant des anecdotes et il y a aussi des jeux. Ce livre est de 8 a 10 ans, il est très instructif car il raconte la vie du Moyen-Âge, il y a un récit, des mégas infos, des activités des anecdotes, des jeux, un test.

                                                       Maëlle, 5B

utlign9Auteur : Evelyne Brisou-Pellen
Titre : La vie au Moyen Age
Collection : Mégascope
Editeur : Nathan
Genre : Documentaire et une petite histoire
Thème principal : La vie quotidienne au Moyen Age

Résumé

Le Moyen Age dure mille ans, (de 500 à 1500 après JC). Au cours de cette période, la vie de tous les jours change peu pour les paysans. Dans toute l’Europe, neuf personnes sur dix sont des paysans. Quelque paysans étaient aussi bon sculpteurs.Mais dans presque toutes les villes, il y a des châteaux, les personnes du château sont très heureuses car elles font de temps en temps des festins pour les jours de fêtes. Mais tout ne va pas toujours bien il y a aussi des personnes malades qui ont la peste,…
Mais il n’y a pas que les hommes, il y a aussi les femmes qui jouent un rôle essentiel à la maison comme au travail. Chaque famille pratique la religion. Le roi est le plus puissant après l’empereur d’Allemagne ; le Pape est le chef des chrétiens.


Passage remarquable
"Le retour de Guilhem
- Dame Yolande ! cria Doda , je vois de la poussière sur le chemin !
- Un cavalier vient !... Non deux cavaliers !etc.…(p 4)

J'ai choisi ce passage de la petite histoire car cette petite histoire nous montre comment c’est au Moyen Age et ça nous fait entrer dans l’histoire dans le Moyen Age.

Critique personelle

J’ai bien aimé ce livre car il montre comment les personnes (paysans, roi …) du Moyen Age vivent, travaillent tous les jours, on voit leur vie. Cela montre aussi les bâtiments, les métiers des paysans, etc.. Ce livre nous donne aussi des activités à faire.

 

Julie L, 5B

utlign1

Titre : La vie au moyen âge.
Genre : Documentaire d’Antoine Sabbagh.
Date : 1997.
Histoire de : Evelyne Brisou-Pellen.
Titre de l’histoire : Le retour de Guilhem
Editeur : Nathan
Résumé de l'histoire :
Mon livre raconte l’histoire d’un homme appelé Guilhem emprisonné depuis dix ans par les Turcs. Un messager avait prévenu de son arrivée dans environ deux jours. Pour son retour sa mère la reine organisa un grand buffet, mais au cours du dîner, elle commença à douter de lui : ne serait-ce pas mon fils ? Pour savoir si c’était bien lui, elle inventa une ruse. Elle dit à son soit- disant fils : "Fils votre sœur de lait a accouru dès qu’elle a appris votre retour." En réalité le vrai Guilhem n’avait pas de sœur de lait. L'imposteur était fait, pris la main dans le sac. La reine avait juste demandé à une de ses servantes de jouer le rôle de sœur de lait. Au matin même il devait être exécuté. Mais la reine et sa servantes étaient tellement rusées qu’elles réfléchirent ensemble à nouveau à une ruse. Elles inventèrent qu’ il avait encore une dernière chance, car il y avait une sortie. La servante lui indiqua celle-ci. Il s’y précipita et lorsque il ouvrit enfin la porte de sortie, il tomba tête la première dans la douve du château.

 

Passage remarquable : p.8 à 9
"Le lendemain, dame Yolande annonça à Guilhem :
-Mon fils, vous allez avoir une surprise : Milesende, votre sœur de lait est accourue dès qu’elle a appris votre retour, et la voici.
Guilhem eut un instant d’hésitation. Diable ! Il ne se rappelait pas que le vrai Guilhem lui ait parlé de cette sœur de lait ! Déjà, dame Yolande avait fait une drôle de tête quand il avait évoqué la mort du père. Est-ce que Guilhem ne lui avait pas dit toute la vérité ? En tout cas, il ne devait plus faire d’erreur.
-Milesende ! s’écria-t-il gaiment, je ne t’aurais pas reconnue. Comme tu es devenue belle femme !
-Dis tout de suite que je n’étais pas jolie quand nous étions enfants ! s’exclama Milesende en riant.
-…Tu l’as toujours été, répondit Guilhem, mais j’étais trop jeune pour l’apprécier.
Dame Yolande s’éloigna sans rien dire et regagna sa chambre. Guilhem n’avait jamais eu de sœur de lait. Elle venait elle-même d’inventer Milesende et de demander à une de ses servantes de jouer le rôle. Elle l’avait piégé : cet homme n’était pas Guilhem."

Appréciations :
J’ai bien aimé cette histoire surtout quand il tombe dans la douve du château. La ruse est la solution à tout problème.


Recommandations :
Je recommande beaucoup ce livre car il est passionnant. En plus, il contient des documentaires sur la vie au moyen âge.

Chloé P, 5B

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs