Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 23:01
Montella de, Christian, Reste avec moi

Titre: Reste avec moi.

L'auteur: Christian De Montella.

Editeur: Bayard Editions

Collection: Bayard poche

Thème: aventure/ enfant

Genre: roman fantastique

Illustrations de couverture: Jérôme Brasseur

Résumé: Un jeune garçon qui s'appelle Gabriel, écrit à sa cousine. Son ami Angel lui a proposé de faire les abricots pour qu'il ait de l'argent de poche pour s'acheter une nouvelle mobylette car sa précédente ne lui plaisait plus, il disait que c'était une grande machine à coudre. Il s'est donc rendu chez Angel. Quand il est arrivé, il a vu un vieil Espagnol, il lui a donc demandé où était monsieur Ferrer mais le vieil Espagnol ne lui a pas répondu. Gabriel s’est alors dirigé vers une porte et il est rentré mais c'était une remise alors il est allé voir une autre porte et il s’est mis à frapper, il est rentré. C'était un salon. Une jeune fille était assise dans un fauteuil, il la regarde et elle ne le voit pas, elle fredonne une chanson. Une vieille dame vient la chercher et la prend par la main et la met dans une pièce puis repart. Il arrive dans une cuisine. Il trouve Angel et d'autres Espagnols avec son père. Ils partent cueillir les abricots. Le garçon part avec les Espagnols et ils se mettent à récolter les abricots.

Gabriel avait une lumière, c'était la fille qu'il avait vue dans le salon, elle cueillait des roses mais quand il approchait, elle se volatilisait. Angel cherchait Gabriel. Celui-ci lui raconte ce qu'il s'est passé et Angel répond qu'elle sera renvoyée car elle a cueilli des roses. Ils font ensuite une sorte de fête. Gabriel est invité à diner chez eux et il a accepté. Il dort chez Angel, il a pu visiter des pièces et en rentrant dans l’une des pièces, il trouve la fille de monsieur Ferrer. Il avait déjà vu la chambre. Il voit la fille endormie sur son lit mais il a fait du bruit elle s'est donc réveillée, elle lui a parlé, il lui a répondu et ensuite il s’en est allé.

Un jour, il décide de réécrire à sa cousine car depuis trois mois il n'a pas donné de nouvelles mais Angel et son père viennent le chercher pour aller dans un hôpital. Ils ne lui ont pas dit ce qu'il se passe. Il les suit donc sans parler. Il arrive dans une chambre et il voit la fille et elle lui demande si elle doit rester ou partir dans l'autre monde. Il lui répond qu'il faut qu'elle reste et il s’éloigne car elle voulait pleurer. Angel prend Gabriel à part pour qu’ils se disent ce qu’ils devaient se dire. La mère de sa cousine avait dit à la mère de Gabriel qu'il fallait qu'il arrête d'écrire à sa fille car elle était morte. Ils se revirent le jour de la rentrée, ils se dirent quelques mots et ils partirent chacun de son côté.

Léa, 4D, décembre 2015

Repost 0
Publié par Léa LM, 4D - dans M
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 21:57
Heurtier Annelise, La Fille aux cheveux d'encre

Auteur : Annelise Heurtier.

Titre : La fille aux cheveux d'encre.

Éditeur : Casterman.

Collection : Junior.

Illustrateur de la couverture : Princesse Camcam.

Genre de roman : sentimental.

Résumé : C'est un jeune garçon qui se nomme Timothée, il change souvent d'établissement scolaire, presque tous les deux ans car ses parents déménagent souvent. Toujours quand il est nouveau dans un collège, il se sent à part, exclu même parfois. Il se sent en trop. Mais il venait d'arriver dans un nouveau collège où il se sentait bien garce à une fille. Quand il était rentré dans sa nouvelle classe, il ne voyait qu’elle, elle se nommait Chine. Chine était sa voisine de classe, il la trouvait tellement belle qu'il n’avait plus les mots pour la d'écrire. Il était tellement timide qu’il n'arrivait pas à lui parler. Parfois Chine était jalouse que Timothée aille parler aux autres filles. Un jour Chine embrassa Timothée plus précisément le 10 Décembre 2009 à 9h56. Elle l'emmena chez elle qui est une très grande et belle maison. Mais Timothée n'osait jamais l'emmener chez lui car chez lui c’est dans un immense ……….et c’est très petit. Un jour, une fille fit un croche pied à Chine en EPS, Chine était furieuse contre cette fille et voulut se venger alors elle força Timothée à aller voler l'agenda de la fille mais cela ne plut pas du tout à Timothée.

Timothée : le personnage Timothée a le rôle principal dans cette histoire. Si Timothée a quelque à chose à dire il le dira, il est très franc avec le personnage Chine. Timothée est généreux car quand Chine faisait de grosse même d’énormes bêtises il trouvait toujours un argument pour justifier son geste et aussi pour toujours avoir une bonne opinion d'elle. Timothée n'aime pas faire de grosses bêtises comme voler ; il est vraiment contre ça.

Extrait du roman : « Aujourd’hui, ça fait un mois que j'ai rencontré Chine. Un petit mois de rien du tout, alors que j'ai l'impression de la connaître depuis toujours. Chine, ce n'est pas le pays, mais la fille que j'aime. C'est la première fois que suis amoureux et que je crois que c'est réciproque. Non, en fait c'est la première fois que je suis amoureux tout court. Alors il faut que je fasse très attention, parce que, entre elle et moi, c'est tellement fort que c'est impossible que ça m'arrive une deuxième fois. Je m'appelle Timothée, j'ai treize ans et j'ai déjà déménagé quatre fois. Et à part ça, j'ai une vie tellement ordinaire que, parfois, je me demande à quoi ça sert. Enfin, ça, c'était jusqu'à ce que je rencontre Chine. Chine, c'est la première personne qui m'a parlé quand je suis arrivé dans mon nouveau collège. Je déteste être le nouveau, ce qui tombe mal parce que justement, ça m'arrive souvent. Tout le monde vous regarde comme si vous étiez en slip ou comme si on vous avait refilé le pull de votre grand-père, ou les deux à la fois. Il faut traverser toute la classe sous les regards des élèves qui se retournent au fur et à mesure, ça donne l'impression d'avoir des semelles de plomb. Quand je suis entré, je l'ai tout de suite remarquée. Dans la classe, on aurait dit que tous était gris et blanc, sauf son pull rouge et elle dedans. »

J'ai choisi cet extrait car déjà il vient de la première page, elle vient de la page numéro 5 et j'ai aussi choisi cet extrait car il décrit à quel point Timothée est amoureux de Chine.

Illustration : L'illustration est très belle car on voit Chine et Timothée se regarder droit dans les yeux, Chine a les yeux verts avec des cheveux noirs, Timothée lui a les cheveux marron avec des yeux marron.

Avis sur le livre : Mon avis sur le livre est vraiment positif car ce livre est juste génial, Timothée est tellement amoureux, c’est beau ! Ce livre quand on le commence on veut absolument connaître la suite, quand on le lit on ne peut plus s’en passer mais il y avait des passages que je ne comprenais pas beaucoup.

Céline, 4A, décembre 2015

Repost 0
Publié par Céline, 4A - dans H
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 16:41
Slocombe, Romain, Détective sur cour

L’auteur : Romain Slocombe.

Le titre : Détective sur cour.

Collection : Souris noire

L’édition : Syros.

L’illustrateur de la couverture : Christophe Merlin.

Genre du roman : Roman policier.

Résumé :

C’est l’histoire d’une fille qui s’appelle Karima, elle a 14 ans, elle a fait une chute d’escalade, elle est plâtrée aux jambes pour 4 mois. Elle est en fauteuil roulant, elle s’ennuie, son kiné lui offre des jumelles pour se distraire. Un jour, elle assiste à un cambriolage, elle reconnait un des deux voleurs : Tino, le copain du frère de Karima. Elle remarque que l’homme cambriolé ne déclare rien à la police, c’est un banquier. Tino demande à Karima de cacher une enveloppe très lourde, elle l’ouvre par curiosité et devine que c’est l’ordinateur de l’homme cambriolé : M.Debourg, qui, lui aussi a des jumelles et s’aperçoit que Karima la surveille. En se faisant passer pour la police, il rentre chez Karima, il la menace de la jeter par la fenêtre si elle ne rend pas l’ordinateur. La police arrive. L’homme explique que c’est Karima et son complice qui ont volé son ordinateur aussi il était venu pour demander des explications. Donc la police comprend que c’est Karima la voleuse et lui demande de se justifier. Elle ne dénonce pas Tino mais il arrive et se dénonce lui-même. Une policière découvre dans les fichiers de l’ordinateur de M.Debourg qu’il est un trafiquant de drogue. Tino va en prison et Karima est amoureuse de lui, elle ne se décourage pas et va lui rendre visite.

Description d’un personnage : Karima Stévard : c’est l’héroïne du roman. Elle a 14 ans, elle est en 4ème au collège Jean Mermoz à Lyon. Ses cheveux sont châtains, longs et bouclés, elle n’aime pas trop les études. Elle est grande pour son âge. Ses parents sont séparés et sa mère l’élève seule. Karima est sportive. Karima est une fille du genre stressée et active, elle fait de l’escalade en compétition. Karima a chuté de 6 mètres lors d’une compétition, elle a des fractures aux jambes et au bras droit. Elle est bloquée chez elle et elle s’ennuie. Son kiné lui offre des jumelles. Elle va découvrir un cambriolage chez son voisin. Elle est amoureuse du cambrioleur mais continuera à l’aimer et le voir alors qu’il est prison.

un extrait du roman: De la page 27 à la page 28 : « Cette fois je retrouve rapidement l’appartement en question. A première vue, rien n’a changé depuis ce matin. Et pas de sang sur les murs, heureusement. Les fleurs assoiffées, dans leur vase, paraissent simplement un petit peu plus sèches… Ah, il y a quelqu’un ! J’ai vu passer une ombre au fond du séjour… Un homme. Il revient dans mon champ de vision. Ce n’est pas le père de la lycéenne, mais un type plus jeune, environ trente, avec une moustache. Il porte une sacoche. D’un geste brusque, il envoie valser les fleurs. Et se penche vers les tiroirs du buffet, qu’il ouvre les uns après les autres, rapidement. Je le vois glisser des objets dans sa sacoche. Ce type est un voleur ! J’en ai le souffle coupé. Je suis en train d’assister, en direct, à un cambriolage ! »

Je l’ai choisi parce qu’il y a de l’action, c’est la scène où Karima voit pour la première fois un cambriolage en direct avec ses jumelles dans un appartement en face de son immeuble. Après ce passage, elle voit que c’est Tino le cambrioleur (le copain du frère de Karima). On voit beaucoup de descriptions dans ce passage.

Illustration de la première de couverture : L’illustration de la première de couverture fait référence à la scène où M.Debourg voit avec ses jumelles que Karima l’observe de son appartement et il reconnait son ordinateur volé. Karima, qui espionnait son voisin, est aussi espionnée par celui-ci. C’est le passage captivant du livre.

Avis sur le livre : C’est un récit captivant car il y a des énigmes. Pourquoi le cambrioleur ne déclare rien à la police ? Va-t-elle se faire agresser par l’homme cambriolé ? Est-ce-que l’héroïne va aller en prison ? Est-ce qu’elle va dénoncer son copain qui a participé au cambriolage ? C’est un récit simple qui raconte la vie d’une adolescente et qui peut arriver à chacun d’entre nous et en plus avec beaucoup d’actions.

Guillaume, 4D, décembre 2015

Repost 0
Publié par Guillaume, 4D - dans S
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 16:26
Causse, Manu, Le pire concert de Rock

Le pire concert de l'histoire du rock

Édition : Les incorruptibles avec l’aimable autorisation des éditions Thierry Magnier

Auteur : MANU CAUSSE

Type : Roman

Collection animée par Soazig Le Bail

Illustration de couverture : Benjamin Courtault

Résumé : C'est l'histoire d'un jeune garçon de 3ème nommé Jean-Sébastien. Ce jeune est un génie du piano qui se décrit comme '' l'homme invisible '' car à son collège il ne veut pas se faire remarquer ni se faire connaître. Il est passionné de musique classique et joue du piano depuis qu'il est tout petit mais il a la phobie des volatiles. Un jour, ses parents décident de déménager de la capitale, Paris, vers une petite ville située entre Limoges et Guéret pour cause de nouveaux travaux. Jean-Sébastien pensait redevenir ''l'homme invisible'' dans son nouveau collège mais tout ne s'est pas passé comme prévu. En cours de musique, la professeure lui a demandé d'aller jouer du piano devant tous les élèves et il a dû montrer ses talents de musicien devant tous les élèves de sa classe. Par la suite, des ''brutes'', s’appelant Clément, Adrien et Estéban, lui ont demandé s'il voulait jouer dans leur groupe de rock et il a accepté avec regrets. Puis il a commencé à connaître le rock et au fil du temps ça lui a plu. Au final, tout son groupe a fini par faire un concert de rock devant tout le monde et cela a tourné à la catastrophe car après un bout de temps plus personne ne dansait. Alors deux personnes du groupe sont parties de la scène, il n'y avait plus que Jean-Sébastien et Clément, un membre du groupe. Les plombs ont sauté et tout s'est éteint dans la pièce alors que pendant ce temps tous les spectateurs paniquaient et criaient. Par la suite tout s’est rallumé et ils ont fait leur prestation avec succès. Plus tard, Jean-Sébastien ne faisait plus partie du groupe mais enseignait quelques petites choses au chanteur du groupe, qui a fini par jouer de la basse.

Puis Clara, la belle-sœur de Clément a invité Jean-Sébastien à venir à un concert de rock... au final, ça ne sera pas son dernier concert...

Personnage du roman : Le personnage du roman est un jeune garçon s’appelant Jean-Sébastien en classe de 3ème habitant à Paris. C'est un passionné et génie du piano. Il vit chez ses parents, eux même passionnés de musique. Il joue avec ses parents tous les soirs. C'est un jeune garçon qui n'aime pas trop parler aux gens, il veut se jouer comme « l'homme invisible». Il est tout au fond de sa classe pour que l'on ne le remarque pas et reste sur les côtés pendant la récréation. Ses professeurs ne connaissent même pas son prénom. Il est assez timide et n'est pas du tout insolent vu que personne ne le remarque. Il passe ses soirées à jouer au piano comme c'est ce qu'il aime le plus. Il n'a qu'un seul ami, c'est un jeune garçon du même âge que lui qui est passionné de piano lui aussi et ils ne parlent entre eux que de musique.

Avis sur l'illustration de la couverture : Je trouve que l'illustration de la couverture est très bien faite. Elle est très représentative du livre. Elle montre tous les instruments que l'on trouve dans le livre comme la guitare, le synthé qui servira pour Jean-Sébastien, l'enceinte, les baguettes pour la batterie et le micro. Elle représente exactement le rock et tout est bien dessiné. L'écriture sur la couverture aussi est très bien choisie. Il y a même tout en bas le poulet que redoute tant Jean-Sébastien ! Mais c'est un détail à voir.

Extrait du roman page 77-78 :

« - Bon, on y va ? a demandé Clément.

J'ai gravi les trois marches de l'estrade comme on monte à l'échafaud. J'aime cette musique, le rock. J'aime ce que nous faisons. Clément est parfaitement en rythme ; la guitare d'Adrien sonne juste, sa voix est claire, mélodieuse ; et mes mains se promènent librement sur le clavier, martelant la basse tout en créant de nouveaux arrangements. J'improvise, et Clément me fait un clin d’œil : ça marche ! Je me sens aussi bien que dans toutes les auditions que j'avais passées auparavant. Mieux même. Je tape du pied en rythme, mes hanches bougent d'elles-mêmes...mais nom d'un chien, je danse ! Dans le public, les gens font de même. Ils rient, sifflent avec entrain et tapent dans leurs mains. Dans la lumière du projecteur, j'aperçois mon père qui lève un pouce enthousiaste.

Plus loin, Alain et la mère de Clara, enlacés. Et Clara elle-même, qui me regarde et sourit...

Oublié la migraine, les mains qui tremblent, le ventre noué. Je ne me suis jamais senti aussi bien de ma vie. C'est mon plus beau concert. J'adore le rock.

Un et deux et trois et...

C'est à cet instant précis que mes jambes se dérobent sous moi et je bascule en avant sur mon synthé.»

J'ai choisi cet extrait car je trouvais qu'il représentait beaucoup le livre surtout le moment où

Jean-Sébastien fait enfin son concert avec les autres membres de son groupe et il résume bien le livre.

Mon avis personnel : Je trouve que le livre est très bien. Il se lit très facilement et l'histoire est entraînante, on a envie de savoir la suite. On est vraiment dans la vie de ce jeune garçon, qui raconte exactement comment se passe sa vie en ce moment, ses problèmes, etc. La taille de l'écriture dans le texte est pile bien. Le seul défaut, c'est qu'il se lit trop vite !

Léa M, 4A, décembre 2015

Repost 0
Publié par Léa, 4A - dans C
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 16:06
Kavian Eva, Premier chagrin

L'auteur: Eva Kavian

Le titre: Premier Chagrin

La collection: Zone J

L'illustrateur de la couverture: Annick Masson

Genre du livre : sentimental

Résumé : Sophie, une jeune fille de quatorze ans aux parents divorcés veut montrer à sa maman qu'elle peut se prendre en charge toute seule et qu'en travaillant elle pourra s'en doute se payer son stage de photographie pendant l'été. Sophie répond donc pour la première fois à une annonce pour faire du baby-sitting. Rien ne se passe comme elle l'avait imaginé car c'est à une grand-mère qu'elle a répondu. Cette femme Mouche, cherche une baby-sitter pour l'aider à s'occuper de ses quatre petits enfants. Comme elle souffre d'un cancer, elle est incapable de s'occuper d'eux seule. Sophie s'attache à cette femme de caractère qui veut vivre chaque instant restant de sa vie de son mieux, mais elle commence à trouver étrange que les enfants ne lui rendent pas visite. Sophie mène alors sa petite enquête et finit par découvrir que si ses petits enfants ne viennent pas, c'est parce que l'un d'eux est devenu aveugle suite à une négligence de la vieille dame. Sophie arrive quand même à faire réunir la seule famille de Mouche en se débrouillant pour rencontrer tous les membres et leur communiquer la maladie de la vieille dame. Marquée par l'histoire et la mort de la femme, Sophie décide de profiter de sa famille et de peut-être renouer les liens qu'elle avait perdus avec son père à cause du divorce de ses parents.

Sophie est l'héroïne de l'histoire, c'est une jeune fille sage très autonome la plupart du temps, elle est très compréhensive mais ne comprend pas certaine chose de la vie. Dans le roman la seule personne face à qui elle est en colère durant la majorité de l’histoire c'est son père car il a malheureusement trompé sa mère. Depuis elle le déteste et n'arrive pas et ne veut pas lui pardonner le fait qu'il l'ait abandonnée pour sa « petite amie ». Le contact entre elle et sa mère est plutôt froid/distant mais au fur et à mesure de l'histoire leurs sentiments l'une envers l'autre deviennent de plus en plus fusionnels. Sophie se sent pas à sa place lorsqu'elle est avec ses amis car elles ont toutes un petit copain et pas elle.

Extrait choisi : «J'ai vécu ces jours dans un tourbillon. Et dans le bonheur double : Mouche avait toute sa famille autour d'elle et moi, j'avais l'impression de faire partie d'une tribu. Maman nous rejoignait chaque soir elle faisait les courses et préparait les repas avec Marie, la femme de Luc. Je m'occupais des petits avec Antoine et quand ils étaient couchés, nous passions la soirée tous ensemble autour de la table de la cuisine, ou dans le salon. Mouche dormait presque tout le temps, mais nous étions là, tout près d'elle à parler, à rire, à raconter des anecdotes de la journée. Jamais à pleurer. Gauthier passait régulièrement, quand nos discussions et nos promenades lui manquaient. Il restait parfois dîner, lui aussi. J'étais heureuse. Je me dis souvent que mon bonheur a commencé là, autour de cette table. Et quand Mouche est morte, nous avons pleuré comme elle, avec des larmes de joie, mêlées à celles de notre peine. Personne de disait rien. J'ai commencé à allumer les bougies et les autres ont fait pareil. Des dizaines et des dizaines de bougies.

Mouche avait préparé une caisse pour moi aussi, je l'ignorais. Elle y avait mis son imprimante, un couvre-lit rouge sur lequel elle avait épinglé un mot : il manque un peu de rouge dans ta chambre. »

J'ai choisi ce passage car la mort de Mouche m’a touchée, de plus dans ce passage l'esprit de famille est très présent alors que dans le livre il est moins intense. Le fait que la vielle dame malade ait offert des présents à Sophie m’a aussi touchée car elle n'était pas obligée de lui en offrir car la jeune fille était sensée seulement être une baby-sitter.

L'illustration de la couverture est à fond rose. On peut voir une petite affiche où il est écrit: « Cherche jeune fille pour baby-sitting. ». Et en dessous de celle-ci on peut apercevoir le même numéro de téléphone. Je trouve que l'illustration correspond parfaitement à l'histoire car elle totalement en rapport avec l'histoire qui est autour d'un baby-sitting.

J'ai bien aimé ce livre car beaucoup de sentiments y sont évoqués, l'héroïne est très attachante, l'histoire est assez facile à comprendre sauf à un ou deux passages mais cela ne m’a pas dérangée plus que cela. J'ai aimé le fait que la maladie soit présente d'un bout à l'autre de l'histoire sans qu'elle soit choquante ou effrayante. Ce que j'ai moins aimé dans l'histoire c'est que son début est un peu long.

Clara M. 4ème A 14/12/15

Repost 0
Publié par Clara, 4A - dans K
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 15:46
Petit Emmanuelle, Les Silences d'Honorine

Auteure: Emmanuelle Petit
Titre: Les silences d'Honorine
L'éditeur : Gulf Stream Éditeur
Collection : Les romans bleus
Illustrateur de la couverture: Serge Ceccarelli
Genre de roman: Sentimental

C'est l'histoire de Pierre, un homme assez vieux. Il habite avec sa maman dans le golfe du Morbihan. Il est très proche de sa mère. À la mort de celle-ci, il découvre des lettres qui lui étaient écrites et dataient de 1964. Ces lettres écrites en Amérique du Sud vont bouleverser la vie de Pierre.

Pierre est un homme simple, c’est le personnage principal du livre. La relation avec sa maman est fusionnelle, très forte.
Extrait choisi : « Ma femme Brigitte pose sur la table la tarte aux abricots qu'elle a amoureusement préparée en mon honneur.
Trente ans après, le…. irradie toujours de cet amour qu'elle me porte. Tout est toujours parfait. Elle est parfaite. Tellement généreuse, toujours à l'écoute.
Leurs applaudissements me font imaginer qu'ils attendent que je souffle mes bougies.
Mon fils Bertrand frappe dans ses mains parce que ça se fait. Sa compagne, Charlotte, applaudit. »

L’illustration de la couverture de décrit pas l'histoire de ce livre

Ce livre est super car il est émouvant et libre d’esprit.
Bastien G, 4A, décembre 2015

Repost 0
Publié par Bastien, 4A - dans P
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 14:42
Gudule, L'Envers du décor

L’Envers du décor, de Gudule

C est l’histoire de Félix qui part visiter un studio de production avec sa classe de cinquième accompagnée de sa prof de français ; Félix n’a pas très envie d’y aller. Arrivé au studio, Félix suit le groupe dans les salles et a une envie d’aller aux toilettes. Il y va et en sortant rejoindre le groupe, il s’arrête devant une pièce qui lui rappelle la chambre qu’il avait avant chez lui. Il s’allonge sur le lit et s’endort. Le veilleur de nuit le réveille et appelle Annabelle, la femme de ménage. Annabelle rejoint Félix et ils parlent ensemble ; Félix lui raconte que ses parents ont divorcé et qu’il vit avec sa mère dans la rue. Annabelle lui dit qu’il doit partir mais Félix ne veut pas alors Annabelle téléphone à sa mère qui est dans un foyer d’urgence pour la prévenir que Félix est avec elle. Le lendemain Félix va chercher sa mère pour habiter avec Annabelle et tous les gens qui squattent avec elle. La mère de Félix a reçu un appel du directeur de l’école qui, ayant appris que Félix vivait dans un squat, a décidé d’appeler la DASS. Félix s’enfuit vers les studios et tout le monde part à sa recherche et pendant ce temps-là les policiers préviennent les gens qui habitent là que la maison va être démolie. Les gens font un scandale. Ça passe à la télévision. Félix et sa mère trouvent un refuge grâce aux services sociaux.

Quentin G

Repost 0
Publié par Quentin G, 4D - dans G
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 12:28
Lorient Frédérique, La Corde rouge

Nom et prénom de l’auteur : LORIENT Frédérique

Titre : La corde rouge

L’éditeur : Rageot romans

L’illustrateur de la couverture : Jaouen SALAUN

Genre du roman : aventure, amour, intrigue et alpinisme.

Résumé du roman

Cette histoire se déroule à Chamonix dans les Alpes au 21ème siècle. Lucille est une lycéenne qui a deux frères : Marius le plus âgé qui veut devenir guide comme son père et Gaspard qui lui a du mal à trouver sa place. C’est une famille d’alpinistes. A la rentrée, Lucille se fait une nouvelle copine qui s’appelle Bérénice, elle est belle, elle vient de Strasbourg. Ses parents viennent de reprendre un camping. Gaspard est amoureux d’elle mais il n’ose pas le lui dire. Un jour Lucille, Bérénice, Gaspard et ses parents partent faire une sortie randonnée. Marius et un copain sont partis de leur côté. Une tempête s’annonce car des nuages commencent à se former. Marius et son copain sont restés coincés dans cette tempête. Lucille et ses parents sont très inquiets. Après cet événement, Gaspard embrasse Bérénice quand ils se retrouvent au cinéma. Un jour, Gaspard l’embrasse et Bérénice tombe car elle est allergique aux arachides. Il venait de manger des m&m’s. Bérénice va à l’hôpital. Gaspard est déprimé car il se dit qu’il l’a tuée. Il part de la maison. Alors Marius et Lucille essaient de le retrouver.

Description d’un personnage

Gaspard un jeune homme est le frère de Lucille sa petit sœur et de Marius son grand frère. Il est au lycée. Il n’aime pas beaucoup les randonnées ni ranger dans la maison de ses parents. Gaspard se sent rejeté et se dispute très souvent avec son père ou son frère Marius qui est brillant et intelligent. Gaspard aurait bien voulu que son frère meure dans la tempête. Il est amoureux de Bérénice Zimmer car il la trouve très belle. Il est aux petits soins pour elle.

Extrait du roman

« - Marius et Julien sont perdus quelque part sur le Mont Blanc, explique ma mère. On ne les voit plus à la longue-vue depuis longtemps.

-Tu crois…

Les mots ont du mal à sortir de ma bouche :

-Tu crois qu’ils sont tombés dans une crevasse ?

- Non crie ma mère. Ne parle pas de ça ! Je viens de te dire qu’ils sont perdus ! Personne ne les a vus tomber !

- Les secours sont partis ?

- Impossible. Là-haut le temps est affreux. En plus ils n’ont plus de téléphone et on ne peut pas les localiser.

Ma mère se tait. Ses lèvres tremblent, comme si elles priaient toutes seules.

Je bondis vers elle :

-Alors, y a pas eu d’accident encore, maman ?

Ma mère passe les mains sur son visage.

-Non… Pas encore… On ne sait pas… Mais il ne faut pas se leurrer. Tout peut arriver.

- Où est papa ?

- Il est en train de monter au refuge avec Patrick Morel. Ils veulent partir à leur recherche. Mais le mauvais temps va les rattraper, c’est sûr…»

Ligne 1à 25, page 45 et 46, chapitre 5.

Avis

J’ai choisi se passage car il y a de l’action et du suspense car Marius et Julien sont perdus dans la montagne avec un mauvais temps. Lucille et sa mère sont inquiètes pour eux. Elles se font des idées sur ce qui pourrait leur arriver. On ne sait pas ce qui va se passer car le suspense est maintenu par le narrateur. C’est une course contre la montre car si les secours n’arrivent pas à les retrouver ils vont sûrement mourir.

Description et avis sur l’illustration de la couverture

Sur l’illustration de la couverture on voit deux personnages. Je suppose que ce sont Marius et Julien car ce sont des garçons et ils sont grands. On voit aussi la montagne et de la neige derrière eux. Les garçons sont équipés d’un matériel d’alpiniste et on peut voir la corde rouge qui les relie. Sur une paroi d’un rocher on voit un visage. Celui-ci pourrait être celui de Bérénice. On découvre pour finir des nuages gris qui commencent à se former.

J’aime bien l’illustration car elle est en couleur et les dessins sont bien fait, on voit bien ce que ça représente. On suppose qui va se passer quelque chose d’anormal dans cette cordée.

Avis sur le livre

J’ai bien aimé ce livre car il est simple à lire et il donne envie de savoir ce qui se passe après. Les chapitres sont réguliers, un long et un court. L’histoire n’est pas trop vieille donc on la comprend mieux. Il y a du suspense car on se demande ce qui va arriver à Marius et Julien. Après la tempête on se demande ce qui va se produire avec Gaspard et Bérénice. Je le conseille aux autres.

Thibault G, 4D Décembre 2015

Repost 0
Publié par Thibault, 4D - dans L
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 11:17
Lorentzen Birgitte, À la folie

L’auteure : Birgitte Lorentzen

Titre du livre : À la folie

Collection : Bayard Jeunesse

Illustrateur : Harvez Macauly-imperiet

Genre de roman : fantastique

L’histoire commence dans la chambre de Luisa, surnommée Loulou. Depuis quelques temps elle reçoit toutes les nuits la visite d’une petite fille qui l’empêche de dormir, un esprit dit-elle. Aucune nuit ne se passe sans la visite de cette petite fille qui demande de l’aide mais impossible pour Luisa de l’aider car elle ne la voit pas. Luisa est perdue et terrifiée, elle n’ose se confier à personne. Jusqu’au jour où elle va rencontrer Thomas un beau garçon de la section P, tout le monde croit qu’il est fou car il est le seul à voir les fantômes, y compris celui qui rend visite à Luisa. Loulou et Thomas vont se rapprocher de plus en plus et feront des recherches sur le fantôme nommé Rosa. L’histoire de Rosa s’éclaircit un peu plus pour Thomas et Loulou, ils vont vite comprendre qui est Rosa et pourquoi elle est là. Ils vont rencontrer une certaine Ruth qui va les aider un peu plus sur cette histoire. Luisa est obligée d’affronter toutes ces épreuves si elle veut que cette histoire s’arrête.

Mais cette visite chez Ruth ne suffira pas pour bien comprendre ce que veut cette Rosa. Thomas et Luisa iront à la recherche du petit frère de Rosa un survivant du bombardement dont ils ont été victimes Rosa et lui, explique t-il à Luisa et Thomas. Grâce à la rencontre Luisa et Thomas vont réussir à se débarrasser de ce fantôme.

Luisa surnommée Loulou est une adolescente timide, elle reçoit une visite d’un fantôme dans sa chambre, cela la fragilise peu à peu. Elle a une sœur, Julia et sa mère. Elle a aussi une meilleure amie qui s’appelle Stella, et son amoureux Thomas.

Extrait choisi : « Je me rends bien compte que la plupart des ces symptômes correspondent bien à ceux dont souffre Thomas. Mais moi aussi, j’en ai certains… Je veux dire ; moi aussi, je perds parfois contact avec la réalité et j’ai l’humeur très changeante. Sans parler de mes hallucinations…

Je ne suis qu’une adolescente en pleine « crise existentielle », paraît-il. Je n’ai pas à m’inquiéter. Alors pourquoi n’est-ce pas la même chose pour Thomas ?

Parce que ça se manifeste de façon plus violente chez lui ? Il n’a pas de mère à qui se confier, lui… Ca m’a soulagée de tout raconter à la mienne ! Thomas n’a qu’un geek de père, sans doute capable de démontrer le théorème de Pythagore dans son sommeil, mais qui ne doit pas savoir épeler le mot « sentiment ». Enfin, à mon avis.

Parfois, je ne sais pas ce qui vaut mieux. Etre un vrai psychotique avec des hallucinations incroyables ou être comme moi, un zombie terne et insensible, qui traîne lamentablement sa carcasse, jour après jour ?

Je sais bien que j’avais peur du temps où Rosa m’apparaissait dans mon imagination…et où Thomas faisait partie de ma vie.

J’ai choisi ces 15 lignes la du livre parce-que on voit que Luisa croit qu’elle aussi devient à cause de cette histoire car c’est dur. Mais elle ne perd pas espoir !

L’illustration de la couverture du livre correspond à l’histoire car on observe une cage bleue vide qui est la cage de son oiseau qui s’est échappé et on voit aussi une fille allongée aux cheveux bruns qui représente Rosa, le fantôme.

J’ai beaucoup aimé ce livre car dès le début de l’histoire on est dedans, l’auteur a je trouve bien commencé l’histoire pour nous donner envie de lire la suite. Il se passe toujours quelque chose de nouveau et nous avons envie de savoir la suite. Ce livre m’a donné des frissons car j’aime beaucoup les histoires de fantômes, d’esprits… Ce livre est à présent devenu mon préféré ! Romy, 4A, décembre 2015

Repost 0
Publié par Romy 4A - dans L
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 10:58
Edgar Silène et Beorn Paul, 14_14

Les auteurs de ce livre sont Silène Edgar et Paul Beorn.

Le titre du livre est 14 – 14.

L’éditeur de ce livre est Castelmore.

La collection de ce livre est les Incorruptibles.

L’illustrateur de la couverture est Adèle Silly.

C’est un roman fantastique, magique et émouvant.

Résumé du livre :

L’histoire commence le premier janvier 2014 à Laon. Adrien un jeune garçon âgé de treize ans, se rend dans un cimetière pour retrouver sa meilleure amie dont il est amoureux. Son portable vibre, c’est un message de Marion qu’il lui dit qu’elle ne pourra pas venir car Franck un garçon de troisième l’a embrassée au nouvel an et depuis ils sortent ensemble. Adrien est désespéré, des larmes lui montent aux yeux, il décide donc de rentrer chez lui. Arrivé à la maison sa mère lui demande ce qui ne va pas, Adrien lui répond que ça va et qu’il va écrire des cartes de vœux. Sa mère est très étonnée et lui demande alors d’écrire à son cousin Hadrien, Adrien monte dans sa chambre et commence à écrire. Arrivé à la boite aux lettres, il en aperçoit une nouvelle mais elle est bleue, il trouve ça étrange mais il poste quand même sa carte. Premier janvier 1914 à Corbeny, Hadrien âgé lui aussi de treize ans se trouve dans un cimetière pour y déposer des fleurs. Un peu plus tard une jolie fille arrive et se précipite vers lui, c’est Simone sa petite amie qui lui demande de venir chez la tante Jeannette car son frère à un rhume. Trois janvier 1914, Hadrien reçoit une lettre. Il voit que c’est son cousin qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Au dos il y a écrit Adrien mais il se rappelle que celui- ci ne s’appelait pas comme ça. Il trouve cela étrange, mais il lui écrit à son tour. Il se rend le plus vite possible aux boites aux lettres, à son arrivée il découvre une nouvelle boite aux lettres, mais elle était jaune et comme Adrien il la poste quand même. Six janvier 2014, Adrien a reçu la lettre de son cousin le même jour que la rentrée, il la lit attentivement et il lui répond. Cela fait maintenant quelques semaines qu’Adrien et Hadrien s’envoient des lettres. Dans une lettre Hadrien disait que le petit frère de Simone avait attrapé une pneumonie et qu’il fallait continuer à avancer avec Marion, et aussi il se demandait ce qu’était un numéro. Adrien avait trouvé ça assez étrange, mais il lui avait raconté que sa petite sœur Eloïse avait la scarlatine. Alors qu’Adrien a reçu une lettre d’Hadrien il décide d’aller à Corbeny. Arrivé là-bas, il trouve le village vide. Mais son portable vibre, c’est Marion qui lui dit que les timbres des lettres d’Hadrien datent d’il y a cent ans. Alors il comprend qu’il n’est pas du même siècle que lui et qu’une guerre effroyable va arriver sur Corbeny le trois aout 1914. Hadrien est complètement abasourdi, il lui raconte que le petit frère de Simone est décédé et que sa sœur commence à avoir les symptômes. Alors Adrien et ses deux amies partent braquer une pharmacie pour obtenir les médicaments nécessaires. Ils les envoient et la sœur d’Hadrien guérit, mais il avait averti son grand- père au sujet de la maladie de sa sœur et il avait annoncé que sa mère était enceinte. Le grand- père les emmène avec Simone pour aller à Paris, tandis qu’Hadrien reste pour passer son examen et convaincre son père de partir et il réussit. Adrien est très soulagé.

Présentation d’un personnage :

Le personnage que je choisis est Hadrien. Hadrien joue un rôle important dans l’histoire car c’est un des personnages principaux et c’est lui qui vit en 1914 et qui va envoyer des lettres à Adrien qui lui est en 2014. Il est très à cheval sur l’école et il fait tout pour réussir, mais il ne pourra pas faire ses études comme il le veut car son père s’y oppose. Il a du répondant quand quelque chose ne va pas ou que ça ne lui plaît pas, mais il est correct et il a un très bon langage et il est toujours prêt à aider les autres. Il se fait des amis facilement, il a de très bonnes relations et cela lui apporte beaucoup de choses. Il a du caractère, il est sensible et très obsédé par les cours.

L’extrait que je choisis est le suivant : « Hadrien existe vraiment quelque part et leur amitié aussi existe.

Et puis, soudain, ses yeux se posent sur le vieux timbre qui intriguait tant Sarah. Ce timbre à 10 centimes de franc, même pas oblitéré, cette Marianne vieillotte, ces couleurs passées. Et soudain il comprend pourquoi ses lettres arrivent alors que son cousin n’habite plus ici, pourquoi Hadrien ne lui a jamais donné son e-mail, pourquoi il ne sait pas ce que sont des « baskets », pourquoi il parle si bizarrement, pourquoi le frère de Simone n’a pas la Sécu et cent autres « pourquoi » qu’il refusait de voir jusqu’ici.

Tout s’emboîte, la vérité éclate au grand jour, c’est si incroyable, c’est si impossible, si fou… Et c’est si simple, pourtant. Hadrien n’est pas son cousin, c’est un autre garçon. Et il ne vit pas en 2014, il vit au siècle dernier, quelque part dans le passé. Il n’y a aucune explication possible. Une nouvelle vibration de son téléphone, un message. Oui je peux te dire quel incident a causé la perte de centaines de milliers de courriers en France à cette époque, répond Marion. »

J’ai choisi cet extrait car l’histoire commence à être de plus en plus intéressante, et Adrien va commencer à découvrir que son cousin ne l’est pas en réalité car il vit en 1914. Je l’ai aussi choisi car normalement c’est impossible de communiquer avec une personne qui est dans un autre siècle et qui va mourir à cause de la guerre.

Sur la couverture du livre il y a plusieurs lettres, dont deux où l’on voit les timbres. Celui de 2014 est le bleu car on peut voir le nombre cinquante, c’est le prix du timbre et il a l’air plus récent. Celui de 1914 est rouge car on voit la Marianne du 20ème siècle et les couleurs sont assez vieillottes. J’aime bien la couverture du livre car elle est originale et elle donne envie de lire le livre.

Avis sur le livre : J’ai adoré ce livre car l’histoire était très intéressante, il y avait un peu de suspense, un passage assez triste. Et l’histoire de la boite aux lettres magique m’a beaucoup plu car le fantastique commence dès le troisième chapitre et le fait d’avoir deux langages différents dans les lettres qu’ils s’envoyaient est intéressant : Hadrien avait un langage soutenu alors qu’Adrien avait un langage assez familier ou courant.

Maïna, 4D, décembre 2015

Repost 0
Publié par Maïna, 4D - dans E
commenter cet article

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (52)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)