Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 19:00

Auteur: Sophie Audouin-Mamikonian

Titre :Tara Duncan: Le Dragon Renégat

Edition:2006 Flammarion

Genre: Roman Fantastique

 

Résumé: 

Tara Duncan, la plus puissante des sortcelières*, a été victime d'une Manipulation Génétique, visant à la rendre plus forte. Sur AutreMonde* un assassinat a eu lieu. Afin de cacher son crime, le Mystérieux Tueur tente de se débarrasser des amis de Tara. Cependant le Magicgang* lui réserve bien des surprises. Avec Robin le demi-elfe, Moineau la Bête, Cal l'astucieux, Voleur Patenté*, Fabrice son meilleur ami d'enfance et de son arrière-grand père, transformé par erreur en labrador immortel, Manitou,Tara a beaucoup à faire sur terre. Sa trop puissante magie la met en danger de mort. Mais qui est donc ce Mystérieux Tueur qui veut la capturer ainsi qu'un sortcelier non-déclaré du nom de Jérémy ? En tout cas, le Magicgang* va mener l'enquête...

 *pour tous les mots à astérisque, il y a une définition à la fin de l'article

 

Extrait choisi page 19: Chapitre 1: Le Dragon ou de l'intérêt de jouer franc jeu avec un type qui a des dents plus longues que vos avant-bras...

 

« L'être sentit ses griffes traverser la couche fragile de ses doigts humains. Il contrôla son agacement. Et fixa un regard sévère sur ses lames cornées. Comme à regret, elles se rétractèrent, laissant place à des ongles nettement plus civilisés. Hmmmmmm....Mieux. Il ne devait pas se transformer. Mais son impatience était telle qu'il avait du mal à se maitriser... »

 

Mon avis : Dans cette lecture, j'ai apprécié le texte, le mystère, le suspense, l’action. Quand nous plongeons dans le livre, nous tombons dans un univers incroyable et fantastique. Alors je recommande ce livre à toutes les personnes qui aiment la lecture autant que moi parce que je suis sûre qu'elles  peuvent l’aimer.

*sortcelier : humains, elfes ou autres entités intelligentes qui pratiquent la magie

*AutreMonde : planète des sortcelier(e)s

*Magicgang : clan des amis des Tara

*Voleur Patenté : espion au service des gouvernements, habile dans l'art de voler.

Marianne K, 18/11/2011

 

utlign1Le Dragon renégat est publié chez Flammarion, c'est le tome 4 de la série des Tara Duncan.

Une sorcière, nommée Tara Duncan, a volé un parchemin qui lui permettra de faire revenir son père de parmi les fantômes mais elle part en mission sauvetage ce qui ne lui laisse pas le temps d'utiliser le parchemin.

 

Extraits que je conseille : lignes 17 à 28 page 29.

Coup de coeur :4,5 sur 5

 

Méven J, 5A le 23/10/2008

utlign1

un quizz à essayer sur ce livre


Test Littérature, poésie publié sur Quizz.biz

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 15:15

 

Auteurs : Ce livre a été écrit par plusieurs auteurs anonymes.

Collection : Livre de poche jeunesse

Traduction et adaptation de : Albert-Marie Schmidt 1544145316_small--2-.jpg

Genre : C’est un fabliau

Thème principal : Les aventures de Renart le bandit 


Résumé :

C’est l’histoire de Renart un bandit qui tue pour se nourrir, qui attrape les gens par la ruse. Au cours de ses aventures il rencontre des animaux comme Ysengrin le loup, Chantecler le coq, Tybert le chat, Pinte la poule et bien d’autres. Ces animaux-là lui en veulent tous à cause de sa ruse. Renart vole la viande d’Ysengrin, a failli manger Chantecler, a tué la sœur de Pinte… Mais le larron s’en sort toujours sauf un jour ou le lion, qui est le roi, intente un procès  contre Renart. Ce dernier s’y rend mais faillit y mourir. Le procès est reporté un autre jour. Brun, l’ours,  essaie d’emmener Renart à la cour pour le procès mais celui-ci le piège. Grimbert, le blaireau (il est aussi le cousin du goupil), réussit à l’emmener au procès. Renart est condamné à mort mais on lui offre sa dernière chance. Le goupil évite par d’autres chances, la mort. 


Passage du livre page 165

-          "J’ai grand besoin, dit le lion, d’être délivré de souffrir. Je ne me soutiens plus, je meurs.

Renart le couche sur le ventre et lui pousse dans les narines une prise d’Aliboron. Son corps se gonfle comme une outre. L’agonisant bouge et tressaute tant qu’un pet lui vole du cul. Il s’éternue, il se démène. Pauvre roi, quel travail est sien ! Son corps enfle toujours. Il craque. La sueur lui trempe l’échine :

- je vais me fendre en deux, dit-il.

- Ne craignez rien, répond Renart, vous êtes sans erreur guéri.

Puis il l’étend devant le feu, lui impose la peau du loup et lui glisse en la bouche un brin d’herbe Aliboron. Il en sent le goût. Aussitôt, la souffrance quitte ses mains, ses pieds, son corps."

 

Importance du passage :

Ce passage est important pour la suite de l’histoire car Renart en lui administrant de l’herbe d’Aliboron guérit le lion qui est roi. Celui-ci lui fait donc confiance pour la suite de l’histoire.

 

Mon avis personnel concernant le livre :

J’ai bien aimé ce livre car l’histoire est intéressante. J’aime le thème choisi car j’ai toujours apprécié les histoires du moyen-âge. Mais je ne l’ai pas aimé car c’est difficile à comprendre. Il y a trop de vieux français. Je recommande ce livre à ceux qui aiment les histoires du moyen-âge, qui aiment lire des gros livres.

(illustration de cet article par une enluminure du XIVe siècle représentant Renart devant la justice du roi Lion)

 

Adèle M 5B, 18/11/11

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9Titre : Le Roman de Renartcouv10692r-087ec.jpg

Auteurs : plusieurs mais anonymes 

Edition : Magnard Collège

Collection : Classiques et contemporains

Genre : roman du Moyen-âge

thème : les aventures d'un renard nommé Renart, au Moyen-Age

 

Sujet : C’est l’histoire d’un renard, à qui il arrive toutes sortes d’aventures. Il a un ennemi, un loup nommé Ysengrin. Le roi, un lion, veut le tuer, car il mange des oiseaux qui sont ses sujets. À la fin il est presque mort et il se serait fait enterrer vivant s’il ne s’était pas réveillé juste avant.

Passage choisi  p 63 :

« Chantecler commence à chanter très fort un vers, un œil fermé, un œil ouvert, car il craint beaucoup Renart, et regarde souvent de son côté.
- Cela ne vaut rien, dit Renard. Chanteclin chantait tout autrement, à longs traits, les yeux fermés ; on l’entendait bien de vingt enclos.
Chantecler croit qu’il dit vrai, et laisse aller sa mélodie, les yeux fermés, avec beaucoup de force. Renard ne veut plus attendre : sautant par-dessus un chou rouge, il le saisit par le milieu du cou, et s’enfuit tout content d’avoir conquis sa proie. »

C’est une des nombreuses aventures de Renard. À cause de ça, il va être jugé et condamné à des peines plus ou moins fortes, selon ce qu’il a fait.

Chanteclerc RenartSource de l'image : Théâtre des Marionnettes de Genève

 

Je n’ai pas tellement aimé ce livre, car il est rédigé en vieux français, et même s’il y a un lexique à la fin, tout n’est pas expliqué : c’est donc assez difficile à comprendre.
Par contre, certains passages sont agréables car il sont drôles.

                                                 

                                                       Floriane, 5B

dyn005_original_333_79_gif__9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9.gifarton348.jpg

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES :

Auteurs : anonymes sauf pour : Richard de Lison, Pierre de Saint  Cloud et le Prètre de la Croi- en- Brie. 

-Titre : Le Rom an De Renart.

-Edition : Hachette (éditeur), Le Livre De Poche Jeunesse (collection), pendant la fin du 13 ème siècle et le déb ut du 14 ème siècle (dates).

GENRE DU LIVRE:

Ce livre est appelé roman mais ressemble à un long fabliau du Moyen-Age.

THEME PRINCIPAL : 

Un renard qui cherche à manger. Il est rusé et cruel.

 

 

RESUME DU LIVRE : 

Premier livre :1- le renard persuade Chantecler de chanter les yeux fermés. le goupil l’attrape mais le coq se libère en faisant parler Renart.2-Le corbeau, sire Tiécelin, flatté par Renart, laisse tomber son morceau de fromage, en chantant.3-La mésange embrasse Renart s’en se faire prendre.4-Renart se fait prendre par un écuyer, qui le croit mort. Le goupil se libère en lui mordant les fesses.5-Renard étant malade, se réfugie chez son oncle, Ysengrin, le loup, qui le nourrit. Le goupil lui vole ses bacons.6-En voulant pécher, la queue d’Ysengrin reste prise dans la glace. Son neveu, Renart, l’abandonne.7-Renard voulut pousser Tybert le chat dans un piège,  mais sa ruse ne marche pas. Ils trouvent ensemble une andouille, que Tybert mangera tout seul ! 8-Après avoir mangé une corneille, Renart se fait pardonner par Ysengrin, en lui offrant un jambon.9-Renart fait croire à dame Hersent que son mari le loup l’accuse pour l’avoir trompé. Second livre : 1-En voulant se venger, Ysengrin et Roinel, tendent un piège à Renart, mais celui-ci, y échappe.2-Ysengrin se plaint devant la cour, mais Noble le roi lion, souhaite qu’il y ait la paix.3-Le goupil n’a plus de souci à se faire jusqu’au moment où les poules viennent à la cour et se plaignent de Renart qui a tué des volailles. 4-L’ours Brun est mandé par le roi pour faire venir Renart à la cour. Mais celui-ci est piégé par le goupil qui lui promet du miel.5-Cette fois ci, c’est Tybert qui doit aller chercher Renart. Mais cette fois encore le goupil piège Tybert en lui promettant les souris de la cave d’une famille de vilains. 6- Grimbert, le blaireau, apporte à Renart, son cousin, la lettre du roi. Le goupil part avec lui à la cour.7-Renart a encore eu de la chance car le roi voulait le pendre mais pour finir sa punition a été de porter la croix en pénitence.8-Renard reçoit l’anneau de dame Fière, la femme du lion. Le goupil défie le roi.9-Au bout de six mois de siège, le goupil, après avoir séduit la lionne, se fait prendre.10-Noble libère Renart grâce à dame Renart qui lui donne son argent pour libérer le goupil.  

Le tiers livre :1-Bord de la mort, Roinel le chien est pendu par Renart mais Noble arriva à temps pour le sauver.2-Renart réussit à sauver le roi, qui était très malade, grâce à l’herbe aliboron.3-Pendant le combat contre les Païens, Renart fait la cour à la lionne.4- Faisant passer le roi comme mort, le goupil épouse Fière, la femme du roi. Après être revenu, le roi ne se doute de rien.5-Renard chasse des proies pour le roi, qui le félicite. Le roi mange seul les proies.6-Renard misa et perdit son derrière aux échecs. Mourant il décide de se confesser.7-Renard est veillé joyeusement, quand il était malade.8-Le goupil se réveille et se saisit de Chantecler qui était au bord de sa tombe.9-Chantecler est vainqueur de Renart.10-Renart se fait passer pour mort. C’est la fin de l’histoire.

PASSAGE REMARQUABLE :

-page 74 et 75 : « Il m’accuse de vous aimer et tout le comté retentit de ses clameurs et commérages. Il a suborné ses amis pour me faire laidure et honte. Eux-je pourtant jamais la mine d’un qui vous incite à la folie ? Fi donc ! Comment y penserais-je ? Telle requête trop vilaine. » Quand Hersent oit cette nouvelle, le dépit elle sue et brûle :

-« Comment ? » criaille-t-elle, ainsi ce sont les propos que l’on tient ! Certes à tort on me diffame. Mais qui venge une honte fausse, souvent poursuit un vrai malheur. Je le  proclame tout crûment : jamais n’ai pensé vilenie. Mais puisque le brut me l’impute, je veux, Renart que vous m’aimiez. Revenez me faire visite. Je vous avouerai pour mon ami. Aucun témoin pour nous trahir… »

Cette partie est importante car c’est la grande raison pour laquelle Ysengrin  voulut se venger de Renart.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL :

J’ai beaucoup aimé « Le Roman de Renart » car je trouvais ça amusant que ce soient des animaux qui fassent l’histoire. J’ai trouvé ce roman compliqué car certains mots sont du Moyen-âge, donc je ne les comprenais pas mais le plus souvent la traduction était écrite dans le livre. C’est aussi un avantage, car grâce à ça je connais de nouveaux mots. Je vous conseille de le lire car l’histoire est bien.

                                                      Albane H, 5D

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 21:50

Titre : La petite fille aux allumettes

Auteur : H-C Andersen

9782070537204.jpg

Illustrateur : George Le Moine

Collection : Folio Cadet

Genre : Conte De Noël

Résumé : C’est l'histoire d'une petite fille qui était pieds nus, elle n'avait rien sur la tête, il faisait très froid, il neigeait c'était la veille du jour de l’an. La petite fille était dehors, elle devait vendre des allumettes, elle mourait de froid et faim . 

Elle avait tellement froid qu’elle prit une allumette et l'alluma et vit un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. Elle frotta une seconde allumette et là elle vit qu’une table était mise : elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes: et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixés dans sa poitrine, elle vient se présenter devant la pauvre petite. Et puis plus rien.

Elle prit une troisième allumette et elle se vit transportée près d'un arbre de Noël, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés. L’allumette s'éteint et l'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu. Elle pense que c'est sa grand mère qui est morte il n’y a pas très longtemps. Elle alluma toutes ses bougies pour voir sa grand mère le plus longtemps possible

La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin: c'était devant le trône de Dieu.

Le lendemain les passants trouvèrent le corps de la petite fille. Elle avait les joues rouges, elle semblait sourire et tenait dans sa main toutes les allumettes qu’elle avait brulées.

Elle se retrouva avec sa grand mère .

Passage remarquable :

« La petite étendit la main pour saisir la moins belle: l'allumette s'éteint. L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu.
«Voilà quelqu'un qui va mourir » se dit la petite. Sa vieille grand-mère, le seul être qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte il n'y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu'on voit une étoile qui file, d'un autre côté une âme monte vers le paradis. Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère.
- Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte: tu t'évanouiras comme le poêle si chaud, le superbe rôti d'oie, le splendide arbre de Noël. Reste, je te prie, ou emporte-moi. »

 

Jugement personnel :

J'ai apprécié ce livre. Il est facile à lire mais ce n'est pas très joyeux .barrefleur15fx3

Ecoutez là, une lecture en musique de La petite Fille aux alumettes en 5 mn :


Infos du livre audio - Audiocite.net

 


 

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 19:42

Titre : Au Moyen-Age

Auteurs: Danièle Alexandre-Bidon et Pierre Riché.
Edition du Sorbier, collection « la vie des enfants », année 2005au-moyen-age--2-.jpg
Genre:documentaire
Thème principal : la vie quotidienne au moyen âge


Le sujet :
Ce livre raconte différentes façons de vivre au moyen-âge : Comment se déroule la vie de famille, la vie de moine, comment se passe un baptême, comment grandit un enfant, avec quoi il joue, comment est la vie d’un enfant de château, comment les fils et les filles de paysans aident leurs parents. Sans oublier comment ils apprennent à lire et à écrire, comment sont les livres, les écoles et les fêtes annuelles. Il raconte aussi des histoires parlant d’enfants et de leur future vocation ou de leur vie.


 Passage remarquable :
"LES BELLES HISTOIRES
Au moyen âge, les livres coûtent très cher : pour un gros manuscrit, il faut sacrifier près de trente bœufs dont on prend la peau pour faire le parchemin. Un petit livre d’enfant équivaut à la fortune d’un paysan aisé…Seul les enfants des monastères et des châteaux comme Lancelin, Pascal et Guillaume ont la chance d’avoir un livre entre des mains. Même à la fin du moyen âge, il faut être au moins fils de marchand aisé pour pouvoir regarder le livre d’heure de sa mère, tout illustré d’enluminures. Celle-ci ne le sort que rarement, par peur de l’abîmer."

Jugement critique personnel :
Je trouve que ce livre est très intéressant car il y a des images, c’est très facile à lire, ce n’est ni trop court ni trop long. Je conseille ce livre pour les raisons dites précédemment et même pour ceux qui n’ont pas une « faim » de lecture. C’est un livre très instructif, les peintures et les illustrations sont très expressives.

Partager cet article

Repost0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 16:12

ouistreham.gif« La crise. On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu’en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l’impression d’un monde en train de s’écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J’ai décidé de partir dans une ville française où je n’ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail… J’ai loué une chambre meublée.

Je ne suis revenue chez moi que deux fois, en coup de vent : j’avais trop à faire là-bas. J’ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. Je suis devenue blonde. Je n’ai plus quitté mes lunettes. Je n’ai touché aucune allocation. Il était convenu que je m’arrêterais le jour où ma recherche aboutirait, c’est-à-dire celui où je décrocherais un CDI. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009.

J’ai gardé ma chambre meublée. J’y suis retournée cet hiver écrire ce livre. »

Florence Aubenas

 

 

Le nom, le visage et la voix de Florence Aubenas sont célèbres en particulier depuis sa longue période de captivité en Irak en 2005 . Cela ne l'a pas empêchée d'endosser le rôle d'une femme en quête d'emploi dans la région de Caen de février à juillet 2009.

Voilà donc Florence Aubenas en femme proche de la cinquantaine, bachelière mais n'ayant pas travaillé depuis quinze ans qui se présente au Pôle Emploi de Caen alors que l'on ne parle partout que de la "crise" depuis 2008.

Seule issue pour un cas désespéré comme elle, faire des ménages et encore, son cas est si difficile qu'il est confié à une agence d'interim. Elle apprend à rédiger un CV et à trouver quelles passions peuvent y être inscrites pour intéresser un employeur de femmes de ménage !

Entre espoir ténu de trouver quelques heures ici, quelques autres heures plus loin et peur continue de perdre ces emplois qui pourtant n'en sont pas, c'est la précarité au quotidien que nous fait découvrir ce livre : Partir à l'aube, s'aventurer dans des Zac déshumanisées, prendre sur soi pour ne pas sentir la douleur dans les muscles et les articulations, pour rester insensible à l'humiliation permanente, à l'angoisse du lendemain puis rentrer fourbue à la nuit, après des heures supplémentaires qui ne seront jamais payées, avec à peine de quoi vivre et croiser sur son chemin beaucoup d'autres précaires qui enchaînent les CDD mais se secouent pour continuer.

Le travail le plus stable  qu'elle ait trouvé : le nettoyage des "sanis" sur les ferries de Ouistreham, fonction réservée aux femmes ! La première fois, elle s’est précipitée pour tenter de rattraper Mauricette, la contremaître, qui lui a paru s’écrouler à terre dans « un sani ». Mais pas du tout ! Sa cheftaine lui montrait comment s’y prendre pour aller vite. Car le nettoyage ne doit pas durer plus de trois minutes par cabine ! L’escale du bateau ne dure qu’une heure.

Florence Aubenas a mené cette vie aux côtés de Marilou, Victoria, Marguerite ou Philippe mais elle avait elle quelques atouts : sans compter la certitude d'une autre vie possible, elle a dans le livre l'atout de ne pas avoir mal aux dents comme au moins deux des femmes rencontrées et la possibilité d'utiliser une voiture qu'elle surnomme "le tracteur" : cette voiture, prêtée par l'amie d'une amie, lui permet d'accepter des heures de ménage loin de son deux pièces de Caen.

Ce livre s'inscrit dans une longue lignée de livres d'enquête "dans la peau de..." parmi lesquels Dans la peau d’un Noir, de John Griffin, (1961), Tête de Turc de Gunther Walraff (1986),  Dans la peau d’un intouchable, de Marc Boulet (1994)... et nous ouvre les yeux sur le monde dans lequel nous vivons ! 

Comment ce livre a t-il pu être écrit ? F Aubenas l'explique :

 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 11:00
Auteur : Jean-Philippe Arrou-Vignod
Titre : Sur la piste de la salamandre
Collection : Folio junior
Editeur : Gallimard

Le sujet : C'est l'histoire de trois collégiens, PP Cul-Vert, Rémi et Mathilde. Ils sont en vacances et se lancent dans une chasse au trésor, celle de la salamandre d'or. Pour cela, ils doivent résoudre plusieurs énigmes. A la quatrième énigme, ils trouvent la salamandre mais ils se rendent compte qu'elle est en plâtre. Ils vont alors voir une personne qu'ils trouvent louche car cette personne les espionnait et les avait entendus parler de la salamandre dans leur tente. Ils entrent et découvrent que c'est Monsieur Bolognèse, le sculpteur de la salamandre d'or. Les trois collégiens racontent leurs aventures à M. Bolognèse qui leur donne alors la salamandre d'or : ils avaient gagné la chasse au trésor.

Ce que j'en pense : J'ai bien aimé ce livre car j'aime bien les récits d'aventure et dans ce livre, il y a beaucoup d'aventures qui se déroulent dans un cadre réaliste.
La cote de ce livre au CDI est R-ARR


Sur ce blog, retrouvez trois autres articles sur des livres de Jean-Philippe Arrou-Vignod :

Arrou-Vignod J P, La soupe de poissons rouges

Arrou-Vignod JP, Blanc JN, Delerm P, Hughes Y, Montaignac C, Coups francs

Arrou-Vignod JP, Enquête au collège


Partager cet article

Repost0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 15:00
TITRE:Le Parking Mystérieux
AUTEUR:Jean-Pierre Andrevon
ILLUSTRATEUR : Siro
EDITEUR:Magnard Jeunesse
COLLECTION:Maxi poche, Les Fantastiques


J'ai vraiment adoré ce livre car il y a du suspense et que ce sont des personnages de notre âge.

Ce livre parle d'un garçon d'environ 10 ans qui s'appelle Fabien. Ce garçon a trouvé une griffe d'un animal inconnu. Mais ses découvertes bizarres ne s'arrêtent pas là. La voiture de Frank Durrieux est écrabouillée comme une crêpe. M. Durrieux accuse les voyous d'avoir commis cet acte de violence. Fabien, intrigué, fait sa petite enquête et trouve une écaille. Il se pose énormément de questions sur qui a pu faire ça. Quelques jours plus tard, il entend du vacarme dehors et voit une immense libellule d'un mètre d'envergure!
Est-ce son imagination ou la réalité ?
Que va-t-il se passer après cette rencontre étonnante ?
A vous de le découvrir.

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 18:45

Titre: La Soupe de poissons rouges
Auteur: Jean-philippe Arrou-Vignod
Collection: folio junior
Editeur : Gallimar
Ce livre fait partie de la sélection du concours "5 nico- lire"

Ce que j'aime bien : cette histoire est marrante. Je l'ai bien aimée surtout que ce n'est pas tous les jours que nous voyons une famille avec des enfants s'appelant Jean-a, Jean-b, Jean-c, Jean-d, Jean-e et Jean-f.
Ce que je n'ai pas aimé : rien,  tout est bien !

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 14:13
titre: Mamie en miettes
auteure : Florence Aubry
édition : Rouergue
illustratrice : Marion Bataille

C'est l' histoire d' une petite fille nommée Gaëlle qui habite dans un appartement avec sa maman et sa mamie.
Un jour, elle va chez une copine mais c'est la mère de sa copine qui l' accueille. Cette femme voit que Gaëlle ne va pas bien alors Gaëlle lui raconte ce qui se passe dans sa famille....

Voici un court extrait du roman :

« J’appuie sur l’interrupteur, et j’ai un mouvement de recul. Mamie est là, dans son fauteuil roulant. L’engin prend toute la place, notre salle de bains est si petite.

Ma Mamie à moi, la seule, je n’en ai jamais eu d’autre.

Elle tourne le d
os au miroir. Son visage fripé est couvert d’entrelacs mats, les chemins asséchés de larmes récentes. Elle tiraille entre ses mains un pauvre mouchoir à carreaux. Elle me regarde et je vois qu’elle est bouleversée. "

J' ai bien aimé cette histoire parce qu'elle peut-être vraie. J' ai compris ce que la petite fille ressentait quand elle parlait de ses problèmes à la dame.

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 19:03
Titre : Enquête au collège
Auteur : Jean-Philippe Arrou-Vignod
Illustrateurs : Y Nacimber et S Bloch
Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection Folio Junior

M. Cornue assommé, la salle de sciences naturelles saccagée : qui a fait tout ça ?
Rémi ? PP Cul-Vert ? Ils veulent le savoir car tout semble accuser Rémi.

Je n'ai pas aimé ce livre car il n'y a pas de suspense et je trouve qu'il est écrit trop vite, avec trop peu de détails.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs