Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2019 4 07 /11 /novembre /2019 22:02

L'auteur de ce livre, Delphine PESSIN, est un auteur français. Son livre a été écrit en français, c 'est un livre publié en Pocket jeunesse en 2018, Il existe en version audio, c'est un roman.

Ce livre me rappelle une autre histoire que j'ai lue en 6eme où les deux personnages s'entraidaient : Le Coeur en braille de Pascal Ruter..

Dans Dys sur 10, le garçon a des difficultés à l'école et se fait rejeter par les professeurs qui lui disent qu'il ne travaille pas assez. Il a honte de son handicap et les professeurs et les autres élèves ne le savent pas. Une fille va l'aider à travailler efficacement et en contrepartie il va l'aider à rester autonome dans ses déplacements école maison et préparer un concours de musique sachant qu'elle perd la vue petit à petit et que personne ne le sait.

Cette histoire raconte l'année de 4 ème de Dylan qui est dyslexique, sa mère prend la dyslexie de DYLAN

comme une petite difficulté mais pour son père c'est un handicap.

DYLAN a une orthophoniste pour l'aider dans ses difficultés Il accumule les mauvaises notes mais peut toujours compter sur ses amis MARTIN et PAULINE. Un voyage en Angleterre est programmé mais DYLAN pense que vu ses mauvaises notes ses parents ne vont pas vouloir financer. Avec ses amis à la sortie du lycée ils vendent des gâteaux. le père de DYLAN trouve l'argent et demande des explications. DYLAN est interdit de partir en Angleterre. Pendant que les autres sont en voyage Mme NAS professeur de français propose à DYLAN de faire du théâtre et grâce à de nombreuses répétitions réalise un spectacle.

Ce livre m'a beaucoup plu, il m'a permis de comprendre ce qu'était la dyslexie et de saisir que le regard des autres peut blesser. Je trouve dommage qu'à la fin on ne sache pas si il a réussi à faire sa pièce. L'auteur nous laisse supposer que oui

Mon avis :  je conseille ce livre et lui donne la note de 4 étoiles

Florent 4C

Le quiz de Florent : https://www.babelio.com/quiz/44272/DYS-SUR-10

Le livre « Dys sur 10 » est un roman écrit par Delphine Pessin, en français. La maison d'édition est PKJ et il est sorti en juin 2018.

L'histoire se passe surtout au collège avec ses amis et sa professeure de français. Les personnages principaux sont Dylan qui est dyslexique, Pauline (sa meilleure amie), Martin (son meilleur ami) et ses parents.

Le livre m'a beaucoup plu car il m'a appris ce qu'était un dyslexique. En revanche je n'ai pas aimé le moment de la bagarre avec Sacha mais j'aime bien le moment où Dylan vend des cookies pour partir en Angleterre. Je n'ai pas aimé la partie où la mère de Dylan dit que son père va sûrement perdre son travail car j'ai l'impression qu'elle ment.

 

EXTRAIT :

 

Enfin c'est ce que Martin m'a expliqué ensuite parce que, sur le moment, je n'ai pas capté grand-chose. J'ai juste senti un verrou s'enclencher en moi, tandis que je commençais à déchiffrer à haute voix.

-Dantès se sen...tit lan-cé, en...ef...fet, dans un vide é...nor...meuh.

Je parlais très fort, articulant exagérément chaque syllabe. Elle voulait m'entendre lire, elle n'allait pas être déçue. Je crachais chaque mot comme une injure :

-...tra-ver...sant les airs...com-me un oi...seau ble-ssé,...tom-bant,...tom-bant... tou-jours avec une é...pouvante... qui. Me glaçais. Le cœur.

Si j' avais compris ce que j' étais en train de raconter, l'ironie de la situation m'aurait sans doute amusé. Les fossoyeurs balançaient les morts du haut d'une falaise ; je précipitais les mots hors de ma bouche.

-Il lui sem...sembla que cette chchchuuuuute du...rait un...siècle.

J'ai levé la tête, victorieux. Je m’étais tellement crispé que la feuille entre mes mains était toute chiffonnée. Liberté de ma peur, la colère m'a traversé et, comme d'habitude, j'ai eu envie de rire. Pourquoi est-ce qu'elle m'avait humilié devant tout le monde ?   

 

J'ai choisi cet extrait car on voit bien les difficultés de Dylan à lire ce texte et on peut penser que Dylan va se faire moquer, humilier après par ses camarades.            


Anaïs, 4C

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 15:01

Green Class est une bande dessinée écrite par David Tako et Jérome Hamon en 2019 en français.


Cette histoire raconte qu'un groupe d'enfant (Naïa,Sato,Noah, Beth, Lucas,Linda) fait une classe verte en Louisiane, aux Etats-Unis mais cela tourne mal à cause d'un virus. Un des leurs est alors contaminé. C'est le début des problèmes.
Ce livre me rappelle une célèbre série nommée « The Walking Dead » qui parle d'une contamination qui transforme les gens en zombies.
J'ai adoré ce livre car c'est de l'aventure et c'est un type de BD que j'adore.
De plus, certains personnages sont (parfois) drôles et il y a du suspens tout au long de l'aventure.
Je note donc cette BD 4,5/5.

Mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44207/Green-class
Téo

Le livre que j’ai choisi s’appelle La pandémie, c’est le numéro 1 de la série Green Class.  L’auteur s’appelle David Tako et le dessinateur se nomme Jérome Hamon.

J’ai adoré ce livre car il y a de l’action et l’intrigue m’a plu. Mais j’ai trouvé les écritures trop petites je préfère les grandes écritures. C’est plus facile à lire je trouve.

J’ai choisi ce livre car sa première de couverture laisse imaginer que c’est une bande dessinée avec beaucoup d’action et j’adore les livres d’action. Je pense que les livres avec de l’action maintiennent le lecteur en haleine pour ne pas qu’il décroche de l’histoire, car on a envie de connaitre la suite du livre.

Je l’ai aussi choisi car la bande d’adolescents m’intriguait sur la première couverture. Je me posais des questions sur le livre je ne savais pas ce qui m’attendait. J’ai donc ensuite lu le résumé du livre : le virus qui avait transformé une partie de l’humanité en êtres dépourvus de toute volonté. J’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus, j’ai donc emprunté ce livre pour le lire.

L’histoire est intéressante, c’est de la science-fiction. Les personnages sont courageux. J’apprécie les histoires avec des bandes de copains, car je trouve que c’est important d’avoir des amis sur qui on peut compter et avec qui on peut relever des défis, comme ici combattre le virus.

Ce qui m’a aussi intrigué c’est le nom de la série GREEN CLASS alors que sur la couverture on voit une bande d’adolescents qui semble vouloir se battre, ils ont le visage fatigué et agressif. Il n’y a rien d’écologique dans la couverture alors que le nom évoque l’écologie. Cela m’intrigue.

Comme c’est une bande dessinée, j’ai scanné 4 pages, ci-dessous. J’ai choisi ce passage car c’est un moment important dans le livre, il y a des vies en jeu, Noah un adolescent de la bande est kidnappé. C’est un moment crucial dans le livre, il y a de la tension, cela me donne envie d’avancer dans la lecture pour connaître l’issue. Les dessins montrent bien la violence et la vitesse de l’action. Les couleurs sont sombres. Les onomatopées rapportent la violence et le bruit

 

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 22:41

Ce livre a été écrit par Kerstin Gier, traduit par Nelly Lemaire et publié le 7 novembre 2018. C’est un roman où le suspense est très présent, et des révélations se succèdent.

L’héroïne est Fanny, 17 ans, travaillant comme stagiaire au Château des brumes, hôtel dirigé par Roman Montfort (l’irascible) et son frère. Fanny sera confrontée à plein de mystères qu’elle devra résoudre.

Ce livre m’a rappelé le roman « Le Pénultième Péril » dans la série « Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ». Dans les deux récits, au fil de l’histoire on en apprend sur tous les personnages de l’hôtel.

Pour moi, ce livre m’a apporté le désir de continuer tellement l’intrigue est prenante.

Enfin, ce livre est totalement mon genre, je vais lui donner 5 étoiles.

Voici mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44166/Le-Chateau-des-brumes

 

 

Maxence, 4C

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 22:13

Ce livre a été écrit par Mitsu Izumi. Personnellement je ne connais pas d’autres œuvres de cet auteur. Le tome 1 de ce livre est paru en 2018 au Japon. La traduction française a été faite en avril 2019 par Géraldine Oudin. Ce livre est un mangas car on le lit à l'envers, les images sont en noir et blanc.

 

C’est un petit garçon qui est différent des autres, il a les yeux verts, les cheveux dorés et les oreilles pointues. A cause de ces différences, il se fait discriminer. Il aime tellement lire que malgré son interdiction d’entrer dans la bibliothèque, il y va quand même. Il rêve également d’aller dans la bibliothèque centrale, là ou des ouvrages du monde entier sont rassemblés.

Dans ce premier tome les personnages principaux sont Shio Fumis ainsi que Sedona Blue.

Shio Fumis est un petit garçon passionné de lecture, hélas à cause de ses différences, il ne peut pas entrer dans la bibliothèque.

C’est un personnage principal car malgré toutes les méchancetés que lui dit le responsable de la bibliothèque, Shio n'hésite pas à le sauver des flammes. C’est un acte de bravoure car en plus de sauver le père de Sakiya, il risque sa vie pour sauver le seul livre qu'il lui a été permis d’emprunter.

Sedona Blue est une jeune Kahunas âgée de 17 ans qui maîtrise l’élément du vent. C’est elle qui a éteint les flammes en enlevant le dioxygène de l’air. Elle aide Shio à se sentir mieux, en lui faisant confiance.

Quand j’ai lu ce livre j’ai pensé à mon changement d’école et la différence entre elles. Et j’ai le souvenir d’une fille qui pleurait à cause de sa différence, elle n’avait pas d’amie, et cela m’attristait. Quand j’ai vu l’image de Shio qui pleurait pour sa sœur mais aussi quand les enfants le discriminaient, je me suis rappelé la chanson « Ta meilleure amie » qui parle d’une fille qui souffre de ses différences.

Il y a un extrait qui m’a beaucoup marquée :

« Qu’est-ce que je peux faire ? (…) S’il te plaît … lève-toi ! »

Il m’a beaucoup marqué parce que c’est là où le héros est le plus impuissant car malgré son envie d'aider sa sœur, il ne peut rien faire seul et c’est après qu’il part chercher de l’aide et qu’il croise Sedona.

Je pense que Mitsu Izumi s’adresse à tous les enfants qui se font harceler ou discriminer pour qu’ils reprennent courage et se sentent mieux en leur montrant que tout peut s’arranger. L’auteur décrit la méchanceté de l’être humain face aux autres, le rabaissement, la tristesse, mais aussi que tout peut aller mieux si on reste gentil envers les autres.

Cette intention est positive car il remonte la pente grâce à Sedona; et malgré les difficultés la fin est heureuse.

Quand j’ai lu ce manga, j’ai beaucoup aimé le fait que le héros aime lire mais j’ai été heureuse pour Shio quand Sedona lui a confié son livre le plus précieux.

Je n’ai pas trop aimé le fait que les enfants soient méchants avec lui sans vraiment apprendre à le connaître. J’étais en colère contre ces enfants et j’ étais triste pour Shio à cause d’eux.

Dans ce livre, j’ai beaucoup aimé qu’il y ait de la magie : ça rajoute un côté amusant.

J’ai réellement compris et aimé ce livre. J’aimerais vraiment lire le suite de ce manga.

Sur cinq étoiles je lui mets quatre étoiles et voici mon quiz :

https://www.babelio.com/quiz/44145/Magus-of-the-library-tome-1

 

Pour moi ce qui m’a plu dans ce livre c’est la différence de l’enfant car malgré sa différence et sa pauvreté il a un grand cœur et de belles ambitions mais aussi son caractère , cet enfant est courageux et très protecteur des livres mais aussi très peureux . Et dans ce livre rien ne m’a déplu

 

1)L’extrait que j’ai sélectionné ;

 

Pipili  «  Dis donc !Ça ne se fait pas de lire les livres des gens sans leur permission !

Shio -Euh … Excusez-moi !

Pipili  -Si tu voyais ta tête !!! A en croire ton expression … Tu n’as jamais vu de cocopa !

Shio – En fait je …

Pipili  – Je sais ! Je t’observe depuis le début ! Je surveillais les bagages … D ‘ailleurs la propriétaire de cet ouvrage est de retour.

Sedona – On a trouvé une auberge, on va y déposer nos affaires ! Oh … Tiens ? C’est le garçon de toute à l’heure, que fait-il avec mon livre ?

Pipili – Comme tu l’avais oublié sur le banc il en a profité pour gribouiller dessus !

Shio – Euh ..Ce n’est .. pas vrai .

Sedona – Tu n’as pas honte de taquiner un enfant ?

Pipili – Tu ne m’a pas cru ? Je le surveillais dans l’espoir de le disputer mais il est resté assis là à lire bien sagement !

Sedona – Pourquoi tu ne peux pas t’empêcher de tester les gens ? C’est cruel !

Shio – Excuser moi … J’ai remarqué le livre en passant, je n’aurais pas dû l’ouvrir sans votre permission ! Mais il va pleuvoir et je ne voulais pas qu’il soit mouillé. »

 

J’ai sélectionné cet extrait car il montre à quel point il aime les livres et ça explique à quel point il les protège.

Jessie, 4C

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 19:28

La Lanterne De Nyx a été publié en 2016 au Japon par Kan Takahama et traduit en 2019 par Yohan Leclerc.Le genre de ce livre est un manga fantastique .

Tout d’abord , il est question d’une grand-mère et de sa petite fille à qui la grand-mère a transmis le don de voir le passé, le présent, le futur d’un objet. Les noms des personnages principaux sont Miyo (la petite fille), Momotashi (son employeur dans le futur)..En 1878, à Nagasaki, un jour de guerre, la grand-mère toucha la broche de sa petite fille pour voir leur avenir… Ensuite,le début évoque la rébellion de Satsoma en 1877 au Japon.

Les rébellions me font penser aux gilets jaunes en 2018 ou encore aux droits de la femme en 1944.

Enfin, j’aime le fait que ça parle d’une grand-mère qui se préoccupe de l’avenir de sa petite fille, je me dis aussi que sa pourrait être le cas de n’importe qui à la place de Miyo. Mais au début je n’avais pas très bien compris car quand je l’ai lu pour la première fois, j’avais compris que la grand-mère racontait son histoire.

Mathilde, 4C

Le quiz de Mathilde : https://www.babelio.com/quiz/44115/LA-LANTERNE-DE-NYX

Ce qui m’a plu dans ce livre c’est le côté historique car on y retrouve des machines et des objets de 1877. De plus, l’auteur a mis des paragraphes explicatifs pour presque chacun de ces objets. Je trouve aussi que ce livre est original car les personnages ont chacun leur personnalité ce qui crée donc beaucoup de rebondissement. Je trouve cependant que le scénario est assez simple c’est le seul bémol.

Extrait du livre :

L’objet du jour est le premier modèle de phonographe, présenté par Edison en 1877. Il ne possédait pas encore de pavillon en forme de trompette (on se servait d’un petit micro à la fois pour enregistrer et émettre le son). Au début, on effectuait certains enregistrements sur un cylindre composé d’un tube en laiton recouvert d’une feuille d’étain, mais la qualité sonore était extrêmement mauvaise et la durée limitée à trente secondes. Il m’a fallu 45 secondes pour fredonner la « chanson de Solveig ». Par conséquent, le cylindre de Momo n’a sans doute pas pu enregistrer la fin. On se servait aussi du cylindre de phonographe dans un article très onéreux : la poupée parlante d’Emile Jumeau. J’en ai entendu une en vrai, on aurait dit un râle d’agonie à vous glacer le sang. Je vous conseille de faire une recherche et de constater par vous-même. Vous ne fermerez pas l’œil de la nuit. J’ai choisi cet extrait car c’est un des paragraphes explicatifs que je trouve particulièrement intéressant.

Thomas, 4C

Le nuage de mots de Thomas, 4C

Partager cet article
Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 21:46

3 raisons/3 mn par Axel, 4D

extrait choisi :

La mise en réseau de supercalculateurs dispersés partout sur la planète allait donner naissance à la première véritable intelligence artificielle digne de ce nom. Une fois ses performances testées, on lui confierait la gestion globale des communications et de la distribution d’énergie. La plupart des gouvernements avaient signé un accord de coopération internationale, ratifié par les grandes entreprises qui y trouvaient leur compte – toujours plus d’efficacité engendrant toujours plus de profit.Cette révolution technologique garantissait la paix et la stabilité des générations futures, clamait-on haut et fort.

Quand Tomi avait fait part de son scepticisme, on lui avait rétorqué qu’une kyrielle de systèmes de sécurité était censée empêcher tout dysfonctionnement.Et voilà aujourd’ hui le résultat, songea-t-il en jetant un coup d’œil dans le rétroviseur tandis qu’il s’éloignait du village disparu sous l’averse de neige.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 15:38

3 raisons/3 mn par Ethan, 4C

extrait choisi :

"Sébastien ! Viens voir, il s'est passé quelque chose !

            Réponse typique du collégien en pleine crise d'adolescence :

            – Moin, quo-a ?

            – Y'a eu une attaque terroriste. C'est la guerre dans Paris !

            Electrisé par l'annonce, le jeune homme bondit pour rejoindre sa mère dans le salon. La télévision diffuse les images nocturnes d'un carrefour de la capitale, bloqué par de nombreuses voitures de police, gyrophare tournoyant, et de policiers en armes revêtus de leur gilet pare-balles.

            – Qu'est-ce qui se passe ? s'enquiert le garçon.

            – Un attentat, répond Mme Karminsky, fascinée autant qu'horrifiée devant les scènes de guerre diffusées par une chaîne d'information continue.

            Dans la moitié gauche du téléviseur, apparaissent deux journalistes, un homme et une femme, tandis que l'autre moitié montre un correspondant sur place. Le présentateur en studio porte brusquement la main à son oreille droite, signalant qu'en régie on lui transmet un fait nouveau dramatique :

            – Oui, pardon… On m'informe à l'instant que deux ou trois hommes lourdement armés auraient pris plusieurs centaines de personnes en otage au Bataclan. Ils auraient… c'est ça, on me confirme qu'on a entendu des tirs. Il y aurait de nombreux morts… Jérôme Lacour, vous êtes tout proche de la salle de spectacle, est-ce que vous pouvez nous confirmer cette nouvelle fusillade ?

            L'envoyé spécial, un volumineux micro à la main, hoche la tête.

            – En effet, il y a à peine deux minutes, plusieurs détonations ont retenti boulevard Voltaire, dans la salle du Bataclan, non loin de là où je me trouve. Pour le moment, il est bien sûr impossible d'approcher… (le journaliste se trouble) Excusez-moi, il y a encore des détonations. La BRI, les forces d'interventions de la police, sont sur les lieux, peut-être est-elle en train de donner l'assaut. Le quartier est bien évidemment bouclé par un déploiement impressionnant de forces de police…

            – Jérôme, pouvez-vous nous dire s'il y aurait des victimes ?

            – Oh oui ! Un bilan très lourd est même à craindre. Je vous rappelle que ce soir cette salle de spectacle était pleine à craquer pour le concert d'un groupe de musique rock… Oh ! J'entends… (il jette un regard par-dessus son épaule) c'est terrible ! Je ne sais pas si vous les entendez, mais il y a des tirs… une explosion !

            La sidération est telle que le binôme de journalistes en studio reste sans voix, tandis que leur collègue continue de commenter ce qu'il entend, à défaut de voir quoi que ce soit. Assis côte à côte sur le canapé, Sébastien et sa mère sont de la même façon saisis d'effroi. La femme, une main sur sa poitrine comprimée d'émotion, explique que ce n'est pas là le seul drame qui se déroule en ce moment même dans les rues des 10ème et 11ème arrondissements…"

Partager cet article
Repost0
1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 13:17

3 raisons/ 3 mn par Mélinda, 4C

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 09:51
3 raisons / 3 mn par Lucie, 4D

L’ouvrage “La guerre de Catherine” a été écrit en 2012 par Julia Billet. Je ne connais aucune autre oeuvre de cette auteur. Cette bande dessinée est, à l’origine, un roman écrit en français. L’illustratrice se nomme Claire Fauvel.

Les thèmes abordés dans cette bande dessinée sont :

  • l’organisation de la fuite des enfants juifs par un réseau de résistants,

  • l’abandon de son identité et de ses relations avec ses parents pour survivre,

  • le pouvoir de l’art, la photographie dans cet ouvrage pour tenter de s’évader de cette tragédie.

Une phrase m’a marqué :

“A moins que ce soit l’image qui m’ait trouvée” car je la perçois comme le fil conducteur de l’histoire.

 

A la page 101, voici un extrait :

 

A son regard, nous comprenons immédiatement que nous allons devoir partir, une fois de plus.

 

La femme du photographe est venue nous dire qu’il y avait eu des dénonciations et que les Allemands allaient arriver.

 

    “C’est un soldat qui l’a prévenue, il a laissé ce mot pour toi”.

 

    “ Prenez soin de vous, vous allez nous manquer”.

 

Même chez les Allemands il y a des gens qui se battent contre la guerre.

 

C’est forcément le signe qu’ un jour cette folie cessera.

 

Le personnage principal se nomme Rachel, elle essaye de fuir les Allemands pour ne pas se retrouver dans les camps de concentration.

 

Les parents de Rachel l'ont envoyé à la maison des Sèvres. Elle se fait des amis et elle découvre une passion : la photographie. Mais elle est obligée de quitter son internat pour échapper aux rafles allemandes. Elle passe de familles en familles ; elle a reçu l’ordre de veiller sur une petite fille durant tout le temps de la guerre.

 

J’ai aimé cette bande dessinée car elle est simple à lire et qu’elle propose un point de vue différent sur cette période historique et la vie d’enfants juifs tentant d’échapper aux rafles.

 

Les actualités du moment (profanations de cimetières juifs, tags honteux sur les commerces) nous font comprendre l’importance de ces récits. Ils nous permettent de rester vigilants, de nous souvenir afin de faire face aux discours et propos racistes.

Thomas F 4C

Collage d'images de Zéna, 4D

L’auteure s’appelle Julia Billet et l’illustratrice s’appelle Claire Fauvel. L’auteure s’est inspirée d’une histoire vraie.  Le récit est écrit en français. Ce livre est une BD (bande dessinée).

 L’histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale :  une jeune fille juive appelée Rachel change de lieu et d’identité pour se cacher des Allemands. Le nom de la nouvelle identité de Rachel est Catherine, pendant son voyage, elle rencontre Alice, qui devient son amie.

L’histoire me rappelle le film « Joyeux Noël »  car l’histoire se passe lors d’une guerre mondiale. Je me rappelle du cours d’histoire en CM2 qui parlait d’un livre de la seconde guerre mondiale. Je me rappelle d’avoir visité le mémorial de Caen en primaire.

J’ai ressenti de la joie pour Catherine en lisant ce livre. L’histoire était superbe, les intentions de l’auteur sont de montrer comment les juifs se démenaient pour survivre à l’antisémitisme.

La note que je donne au livre est de 5 étoiles car il m'a vraiment plus.

Mon quiz https://www.babelio.com/quiz/44711/La-guerre-de-Catherine

Léo, 4C

« La guerre de Catherine » est une bande dessinée adaptée du roman de la même auteure, Julia Billet, et illustrée par Claire Fauvel.

J'ai beaucoup aimé ce livre car il évoque les années noires de la France.

De plus, il raconte une histoire originale, celle d'une jeune photographe de guerre. J'ai trouvé ce livre très intéressant car il parle d'une « cavale » d'une jeune fille juive lors de l'instauration du port obligatoire de « l'étoile jaune ». Ce livre est émouvant car on voit que, même pendant la guerre, on peut vivre sa passion et, dans le cas du livre, la mettre à profit pour pouvoir se souvenir de ce qui s'est passé.

« Pingouin, le mari de la directrice, m'a prêté un Rolleiflex lorsqu'il m'a nommée responsable de l'atelier photo. Depuis, je ne m'en sépare plus. J'adore regarder le monde à travers le viseur. D'un clic, arrêter le temps. Il m'a surprise un jour que je regardais ses appareils photo dans leur vitrine. Aujourd'hui, c'est moi qui suis responsable de la clé de l’armoire vitrée. Pingouin m'a transmis sa passion. Lui est incapable de prendre une photo depuis qu'il a été fait prisonnier, au début de la guerre. Son regard est encore trop plein des cris et de la terreur de ces derniers mois. Il s'occupe désormais de l'association qui fait vivre l'école, et je suis sûre qu'il fait partie d'un réseau de résistance. »

Téo, 4C

Nuage de mots par Ambre, 4C

BILLET Julia, FAUVEL Claire, La Guerre de Catherine (BD)
Le nuage de mots de Thomas F, 4C

Le nuage de mots de Thomas F, 4C

Partager cet article
Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 19:42

nuage de mots d'Ethan, 4C

 

3 raisons/3mn par Gabin LF 4C

Collage d'images d'Ethan, 4C

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs