Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 16:57

Titre :la fiancée à la robe vertela-fiancee-a-la-robe-verte-194323-250-400.jpg

Auteur :Aubrey Flegg

Edition : Rageot roman

Genre : roman

Quel est le sujet de ce livre : une fille qui va se marier pour obéir à son père et sa mère mais elle n’aime pas son futur époux et elle se fait peindre sur un tableau, à la demande de son père.

Qu’est ce que vous avez appris sur le XVII e s? Nous avons appris que Louise est la fille d’un  riche faïencier et qu’elle va se faire peindre sur un tableau avec une robe verte.

S’il fallait représenter se livre en 5 mots : peinture, fille, mariage, robe, verte

Si je devais publier ce livre je déciderais:

« Maitre, j’aimerais croire que vous avez raison, mais grâce à notre télescope nous verrons des choses qui prouveront sans aucun doute que c’est belle sphères de cristal n’existe pas. Comment expliqueriez-vous le mouvement des quatre lunes qui tournent autour de Jupiter? Comment pourrait-«elle tourner autour de cette planète si elle est entourée d’une sphère  de cristal?

-La réponse est très simple, ma chère, c’est impossible.

- mais… »

Clémence  4eme A, 2 décembre 2013

utlign9

La fiancée à la robe verte.

Aubrey Flegg.

 Rageot romans.

 Roman de littérature jeunesse historique.

 Louise Eeden, 16 ans, pose pour le première fois avec une robe en soie verte. Elle se lie alors avec le vieil artiste, perfectionniste excentrique, le peintre Jacob Haintink qui fait son portrait et surtout avec son apprenti, Pieter, dans les années 1650. Bon gré, mal gré, elle s’apprête à être fiancée à un riche héritier. Peu à peu, elle prend la décision de ne pas se marier...

 Dans cet ouvrage, les personnages se posent des questions sur les astres, les couleurs ... Ce qui veut dire qu'au XVIIe, beaucoup de gens ne savent pas encore comment l'on fait par exemple du vert :

 " - Vous ne nous demandez pas pourquoi nous utilisons du bleu et non du vert ? interrogea le maître.

 - Vous venez de dire qu'il n'existait pas de peinture verte, maître, cela signifie que vous devrez utiliser du bleu et du jaune. [...]

- Écoute-la, Pieter ! s'exclama maître Haitink avec une surprise non feinte. Cette jeune dame en sait beaucoup trop sur notre métier. " p.30.

 Le peintre se fait appeler "maître" par son apprenti mais aussi par ses clients.

 Pour résumer en trois mots : peinture (c'est le sujet principal du roman), vert ( la couleur de la robe qui à l'air de poser problème au peintre ), fiançailles (qui approchent), questions (tout au cours du roman, on construit de nouvelles hypothèses grâce aux questions), historique (Le recit se passe au XVIIe s.).

 Si je publiais ce livre ce serait grâce pour sa fin. On ne s'ennuie pas du fait ou l'on apprend qu'elle décide de ne plus se marier. Mais je ne publierais pas ce livre car je trouve le contenu de l'histoire ennuyeux à cause des hypothèses proposées sur ce que l'on connait déjà.

 04/12/2013 Le Moine Lindsay 4eme A


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 19:39

Titre: Les Théâtres du Monde

Auteur : Gallimard Jeunesse

Edition : Les Racines du Savoir

theatres.gifGenre : Documentaire

Sujet : Le livre explique les différents types de théâtres dans le monde et leurs caractéristiques, les genres de pièces de théâtre, les origines et les premières pièces de théâtre, les comédiens très connus, leurs costumes et la composition de l’Opéra Garnier de Paris.

J’ai appris beaucoup sur la composition de l’Opéra Garnier de Paris et sur les masques de chaque comédien. 

-Livre page 24 :"11000 mètres carrés de superficie, 7000 marches, 7 millions de kilos de fer et de fonte ! L’opéra Garnier de Paris est le plus vaste du monde. "Trop d'or, trop d'or" s'écriaient les journaux à l'époque de son inauguration."  J’ai appris à partir de cet extrait que L'Opéra de Paris est le plus vaste du monde et qu’il est très luxueux.

-Livre page 3 : "Les masques. Tous les exécutants chœurs et acteurs, sont masqués. Faits de chiffons plâtrés coloriés, les masques sont souvent prolongés par des perruques .Chaque masque correspond à son type de personnage. " J’ai appris que chaque masque correspond à un caractère unique.

Les cinq mots qui me semblent représentatifs :

-Intéressant: Je trouve que la description de chaque image soit complète et détaillée.

-Gai: Je trouve que ce livre est composé de plein de couleurs vives et de nombreuses illustrations.

-Riche : Je trouve que la description est complète.

-Coloré : L'utilisation des couleurs a rendu la lecture plus agréable.

-Etudié : Jai vérifié ce qui est écrit, et que qui est écrit est vrai.

Je publierais ce livre car je le trouve très intéressant grâce au fait que son niveau de lecture n’est pas trop dur et que les illustrations aident beaucoup à comprendre le texte. Les illustrations forment un ensemble très homogène avec le texte, la difficulté du texte est donc atténuée et s’ouvre  á de lecteurs jeunes.

Je trouve aussi que le fait que le livre soit  coloré donne beaucoup plus envie de le lire car pour certains jeunes, lire c’est très ennuyeux alors je trouve que la couleur c’est plus gai et ça donne plus envie de lire, personnellement ça me donne plus envie de lire.

                                                                                                      Phillip 4A décembre 2013

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 18:50

si tu veux

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 16:43

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES :

Auteurs : Séverine Forlani/ José Féron Romano

lettres d'une ado

Titre : Lettres d’un écrivain à une adolescente.

Edition : Hachette Jeunesse

GENRE:  Roman par lettres / Récit de vie

THEME PRINCIPAL : Un écrivain répond à une adolescente sous le pseudonyme de Laure

LE SUJET : C’est un écrivain qui décide de répondre à une adolescente qui lui a écrit un certain nombre de lettres, l’adolescente s’est choisi un pseudonyme « Laure ». L’écrivain essaye tant bien que mal  de chercher qui elle est, il la surnomme  «  mon inaccessible  étoile » car il la contemple en disant qu’elle se trouve entre la Grande Ourse et Beltégeuse, à côté d’Andromède ou derrière Cassiopée. En réalité il raconte sa vie tout en écrivant à Laure. Parfois il se prend pour Mozart ou Rimbaud, on se demande  s’il écrit des lettres ou s’il les vit.

CHOIX D’UN PASSAGE :

« Et Voici que je me décide à vous écrire, alors que j’ai ouvert hier votre sixième courrier, courrier daté du 1erjuillet .Vous ne me demandez rien. J’ignore votre adresse. Vous vous êtes choisi un pseudonyme pour vous cacher, et non point pour paraître. Et voici que je me décide à vous écrire …

Pourquoi ? Peut-être parce que je pressens là comme le début d’une histoire et que vous avez piqué ma curiosité en vous réfugiant dans l’anonymat. Peut-être encore parce que c’est une occasion de faire le point, une manière pour moi aussi de voir plus clair, de trouver des moments de calme au milieu de cette effervescence  qu’est devenue ma vie.me courrier, courrier daté du 1er juillet .Vous ne me demandez rien. J’ignore votre adresse. Vous vous êtes choisi un pseudonyme pour vous cacher, et non point pour paraître. Et voici que je me décide à vous écrire …"

COMMENTAIRES : J’ai choisi ce passage car il nous donne des renseignements comme : Qu’elle a envoyé  au moins six courriers, qu’elle écrit depuis le 1er juillet, qu’elle a choisi un pseudonyme pour se cacher et non point pour paraître, et il montre aussi pourquoi il a voulu lui répondre à elle.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL :

Je n’ai pas beaucoup aimé ce livre car il est très dur à lire et à comprendre aussi car ce n’est que du langage soutenu. Il parle un peu de tout, des étoiles, des livres  (Les trois Mousquetaires, Don quichotte , Jack London, Roméo et Juliette etc …) Non je ne conseillerais pas ce livre car je n’ai pas très bien compris ce livre mais pour le comprendre, je pense qu’il faudrait lire le livre « Lettres d’une adolescente à un écrivain » du même auteur.

Valentin R, 4C, 15/10/2012

ligne separateur


Le principal personnage de ce roman est J.-F.N.  J.-F.N se préoccupe de répondre  aux lettres de Laure. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui ressemble a J.-F.N. A sa place, moi aussi, j'aurais répondu aux lettres de Laure. Dans ce livre le personnage principal écrit des lettres au personnage secondaire qui est Laure.

 Le style d'écriture et la construction du texte sont différents de ceux d'autres auteurs que je connais car l'auteur de ce livre écrit en langage courant mais par moment utilise des mots de langage soutenu et il écrit en forme de lettres. Je pense que l'auteur a écrit ce livre pour remettre au goût du jour les lettres et nous apprendre à présenter une lettre. L'auteur nous incite a lire le livre en créant des suspenses entre les lettres et en écrivant des poèmes comme Page 40. J’aimerais demander à l’auteur s’il est aussi poète.

Selon moi si le livre se termine de cette façon, c’est parce que sinon le roman ne finirait jamais donc l'auteur des lettres a écrit que Laure a arrêté d'écrire des lettres.

Sébastien, 4C, octobre 2013

ligne separateur

L******** Lily

Élève collège Jean 23

22800 Quintin

jazz@monmail.fr

                                                                                               le 5 février 2016, Quintin

  

                                                                                                       José Féron Romano

                                                                                                       Ecrivain   

                                                                                                       29 avenue Maupassant,

                                                                                     La Flèche 72200 

 

Objet : Mon avis sur votre livre « Lettres d’un écrivain à une adolescente. ».

 

                    Cher auteur,

                    Je suis une collégienne de 13 ans et je vous écris à propos de votre dernier livre intitulé « Lettres d’un écrivain à une adolescente. ».

                   Je ne me suis pas identifiée aux personnages de votre histoire car je ne me suis ni retrouvée dans votre style d’écriture, ni dans la manière du personnage principal de parler ou de penser. L’écrivain de l’histoire n’avait pas du tout une vie et des occupations similaires aux miennes car par exemple je n’aime pas spécialement écrire des lettres ou bien être seule. La jeune fille était également assez différente de moi car elle pouvait se livrer facilement  à quelqu’un qu’elle ne connaissait presque pas, ce que je ne pourrais pas faire.

                     Je n’ai pas trop aimé votre style d’écriture car je n’ai pas trouvé le livre agréable à lire. J’aurai préféré que vous écriviez également les lettres qu’adressait la jeune fille à l’écrivain car j’avais du mal à comprendre ce qu’elle lui disait car c’était implicitement marqué dans les lettres de l’homme. J’ai compris une grande partie du vocabulaire que vous avez employé sauf  parfois quelques phrases à sens figuré ou des phrases de nature philosophiques.                        

                    Certains passages m’ont particulièrement touchée, particulièrement lorsque l’écrivain de votre histoire évoque son bonheur d’écrire à « Laure », l’adolescente.  Mais aussi également lorsqu’il est heureux pour des choses qui peuvent nous paraître très simples .Malheureusement, le dernier chapitre m’a beaucoup déçue car il raconte que Laure décide de mettre un terme à leurs échanges alors que c’était une des seules choses qui illuminaient son quotidien d’homme solitaire.   

                     Merci d’avoir pris le temps de lire mes avis sur votre lettre. J’espère que vous le prendrez bien. Je vous prie d’agréer mes plus sincères salutations.         

                                                                                                                                                                                                                     L********** Lily.                                                                

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:57

Auteur : José Féron Romano et Géraldine Gourdain

Titre: Lettres d'une adolescente à un écrivainLETTRES-D4UNE-ADOLESCENTE.jpg

Edition: Hachette jeunesse

Genre: Roman par lettres

Sujet: C'est l'histoire d'une adolescente de 16 ans, nommée Laure qui va envoyer une multitude de lettres sur sa vie à un écrivain qu'elle a rencontré l'année précédente dans un atelier d'écriture et de lecture dans son collège. Cette adolescente est plutôt renfermée mais dans ses lettres elle se confie sans retenue. Au fil de ses lettres elle va se révéler et devenir plus forte mentalement.

Passage choisi : "Cette lettre est la troisième que je vous écris. Les deux premières ont fini dans la corbeille à papier déchirées en mille morceaux. Ce soir sera le bon. Je le sais. J'irai jusqu'au bout. Jusqu'à la signature. Jusqu' au prénom que je me suis donné" (page 7)

Ce passage prouve qu'elle a vraiment envie d'envoyer des lettres à l'écrivain car elle passe beaucoup de temps à écrire.

jugement personnel : Je n'ai pas aimé ce livre car ce n'est pas mon type de lecture. Je trouve qu'il n'y a pas de suspense, d'action si bien que je ne conseille pas ce livre.

Remarque : dans ce livre, Laure ne reçoit pas de réponse, elle n'en voulait pas  mais elle en a eu dans le livre suivant, Lettres d'un écrivain à une adolescente.

Kélig, 4C, octobre 2012

utlign1

 

Les personnages principaux sont une adolescente connue sous le nom de « Laure » et un écrivain. Je préfère « Laure » car c’est elle la plus active, l’écrivain, quant à lui, ne fait rien de particulier. « Laure » ne se préoccupe de rien. Elle se confie à l’écrivain et n’attend pas de réponse.  Personnellement, je ne me serais pas cachée derrière un pseudonyme car j’aurais sûrement attendu une réponse.

L’auteur a ajouté des personnages secondaires car « Laure » se confie sans retenue. Elle raconte son histoire à l’écrivain. Je ferais probablement disparaître Dorian, l’amour de « Laure » mais alors « Laure » n’écrirait plus à l’écrivain à cause de son chagrin amoureux (ce qui est dit en page 182 : « Je vous ai écrit à cause d’un chagrin d’amour »), mais pour une autre raison.

L’auteur tente de parler de la dure réalité de la vie. Dans ses lettres « Laure » raconte une vie ordinaire. Mais il écrit d’une façon très poétique, ce qui est élégant à l’oeil du lecteur. (Exemple : « J’écris comme on jette une bouteille à la mer, J’écris comme on regarde dans un miroir qui ne vous reverrait pas votre image. » (Page 10).

 

L’élément le plus important est probablement le fait que « Laure » ne révèle pas son identité dans la lettre. Le lecteur ne saura en fait jamais qui est réellement Laure. Le livre s’est selon moi terminé ainsi car « Laure » s’est dévoilée une lettre auparavant. L’histoire de « Laure » s’est terminée.  

Raphaëlle, 4C, octobre 2013

utlign1

G… Géraldine

Lycéenne

Usine de La Flèche

 

                                                        Juin 1996

 

Féron Romane José,

                                                      Ecrivain

 

     José veut que Géraldine travaille avec lui.

 

    M. Féron Romane José

 

    Par cette lettre je vous donne mon avis sur votre livre.

       Le passage qui m’a touchée c’est quand un élève a été exclu 4 jours de son collège parce qu’il portait des baskets et que le principal lui a donné 200 francs pour qu’il s’achète des chaussures du même modèle que lui. Ce passage m’a touché car le principal lui a donné 200 francs pour qu’il s’achète d’autres chaussures.

Je n’ai pas été déroutée par l’intrigue mais la fin que j’aurais préféré lire c’est que le principal n’exclut  pas  l’élève.

   La plupart des personnages sont plutôt calmes. Je n’ai pas pu m’identifier aux personnages car moi je suis plutôt extravertie.

J’aime le style de votre écriture car j’ai compris le livre et je l’ai lu rapidement.

 

    Veuillez agréer mes salutations.

G…. Géraldine

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 19:30

Un roman, trois lectures, trois avis contrastés.dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

 

Elise Fontenaille
Chasseur d’orages
2009, Rouergue, chasseur-dorages.jpg

Doado
Genre : Roman d'aventures
Theme Principal : La liberté

Résumé :
Herb a passé quinze années avec son grand-père John ; à sa mort il doit rejoindre son père qui est logé à Vancouver dans un quartier très riche. Herb n’est pas habitué à la vie de riche et n’a qu’une envie c’est de partir et d’aller au Lightning Fields. Ce voyage avait été prévu avec son grand-père mais à sa mort il lui avait promis de déposer ses cendres là-bas. En partant il rencontre Mina, Blondie et Moon. Eux qui avait étudié les Lightning Field l’an dernier décident de partir avec lui. Ils avaient 2500 kilomètres à parcourir au travers des déserts et des forêts.

Passage remarquable :
"Fermez les yeux, et imaginez un peu : quatre cent poteaux en métal, plantés sur un haut plateau à quelques kilomètres de Santa Fe, au Sud-Ouest des Etats-Unis, dans le désert … Une région adorée des orages. Chaque soir ou presque, une gigantesque fleur électrique tombe du ciel, une sculpture de lumière qui déchire les nuages noirs, avec un fracas d’enfer. Quatre cents éclairs qui tombent au même instant, au même endroit ! Attirés par les piquets de métal … Pour éviter de se faire foudroyer, les spectateurs passent la nuit dans une cabane en bois, située un peu à l’écart …"


Je trouve que ce passage est remarquable car le Lightning Field est un lieu spécial qu’on ne trouve pas partout.


Critique personnelle :
Je trouve que l’auteur a trop décrit le paysage et du coup il n’y avait pas beaucoup d’actions, c’est pourquoi je n’ai pas aimé ce livre.

 

Chloé LH, 5D, mars 2012

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Auteur : Elise Fontenaille

Titre : Chasseur d’orages

Edition : doAdo (collection), Rouergue (éditeur), Mars 2009 (date).

Genre : récit de vie, d’aventure et d’amour.

Thème principal : un adolescent qui veut répandre les cendres de son grand-père au Lightning Fields.

Résumé :

C’est l’histoire de Herb, Herb Moriarty. Il a quinze ans et vit avec son père dans un quartier très chic. Auparavant, il habitait avec son grand-père, John, à Kitsilano. Il aimait sa vie là-bas et son grand père voulait l’emmener aux Lightning Fields. Son grand père avait tout prévu et il venait d’acheter les billets mais… il est mort, foudroyé par une crise cardiaque en pleine montagne. Agacé par sa belle mère (sa mère est morte dans un accident) et son père, il se décide à fuguer afin de répandre, enfin,  les cendres de son grand-père aux Lightning Field. En chemin, il fait des rencontres: Mina, une petite brune qui aime photographier tout ce qu’elle voit; Moon, un grand indien baraqué et Blondie, une Chinoise teinte en blonde. Ils vont voyager avec Herb, dans le van de l’oncle de  Blondie. Pendant le voyage, ils vont admirer le Lion’s Gate Bridge, les Joshua Trees que Moon souhaitait voir, ou plutôt revoir, car c’est ici que ses parents avaient écrit leurs noms sur une pierre. Malheureusement ils étaient morts. Ils vont découvrir les terres rouges de Santa Fe, des forêts, des déserts…. Mais, suite à un  problème de moteur de leur van, ils vont tomber nez à nez avec des Hells Angels, à la très mauvaise réputation pour trafic de drogue, violences et brutalités…Le chef de la bande leur demande la raison de leur panne. Herb lui raconte toute son histoire: son grand-père, les Lightning Fields…Et le chef et sa meute se mettent alors à chanter du gospel : ils sont chrétiens et ils sont touchés par le récit de Herb !!! Alors le chef et ses compagnons les emmènent en moto au Lightning Fields. Arrivé là-bas, Herb accomplit sa mission, les cendres sont désormais  aux Lightning Fields. Après quoi, Herb et Mina s’embrassent !

Passage remarquable :

Pages 88 et 89 : "On a marché tous les deux au milieu des Lightning Fields ; les autres s’étaient endormis sur une couchette, toujours dans les bras l’un de l’autre. Le ciel était vert et rose, la terre sombre, des iris du désert hauts comme un doigt poussaient un peu partout sur le plateau, à perte de vue, entre les grands poteaux de métal des Lightning. J’ai posé la boîte à mes pieds, au milieu des fleurs jaunes. Je me suis accroupi, et j’ai parlé à John"                                                                                                                                                     

Ce passage est important car c’est le moment où Herb accomplit sa mission.

Critique personnelle:

J’ai beaucoup aimé ce livre car il y a de tout c'est-à-dire  de l’aventure, beaucoup d’humour, un peu de tristesse et de l’amour. Ce livre n’est pas compliqué à lire et je vous conseille fortement de le lire. J’ai beaucoup apprécié ce livre et je pense qu’il vous plaira. Cette histoire est aussi très touchante.

Albane H, 5D, avril 2012

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Titre : Chasseur d’orages

Auteur : Elise Fontenaille

Edition : Rouergue

Collection : doado

Editeur : Frank Sekin

Thème Principal : L’aventure d’un garçon qui s’appelle Frank Moriarty Genre : Roman Résumé : Herb Moriarly vit une vie difficile avec sa belle-mère car elle ne veut pas de lui, elle veut le mettre en pension dans une sorte de prison au Mexique. Herb aimerait aller aux États-Unis dans le désert du Nouveau-Mexique voir un des orages spectaculaires des « Lightning Fields », mais pour il y aller, ce n’est pas si facile car il habite à Vancouver dans le Canada et il faut qu’il traverse les États-Unis en voiture soit 2500 km d’autoroute. Mais pour il y aller, Herb a décidé de se joindre à des amis rencontrés à une fête : Mina, une Brunette qui est assez mignonne et qui aime prendre des photos, Blondie une chinoise qui s’est teint les cheveux en blond et  Moon, un Indien qui est le genre de personne à plaire aux filles.

Mon extrait : P 83 « La moto filait tout droit vers le ravin, il a redressé le guidon juste à temps. La route grimpait toujours, on avait une vue incroyable sur la vallée en contrebas, le rio à sec, les arbres pétrifiés, le ciel est devenu couleur  sang.  Le soleil était sur le point de fondre à l’horizon. Et tout à coup, je les ai vus tout là-haut des centaines de piquets de métal, noirs sur fond rouge. Mon cœur a fait un bond dans ma poitrine. Les Lightning Fields, on y était ! »

Mon avis : Il est super ce livre, je trouve car il est rempli d’aventures qui se passent dans un décor du genre western que j’aime bien et il me rappelle le voyage que j’ai fait quand j’étais plus jeune, en voiture.

Phillip, 5C, avril 2013


Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 10:47

journal-chat-assassin.jpg

 

Auteur : Anne Fine

Titre : journal d'un chat assassin

Édition : Mouche de l'École des loisirs

 

GENRE:fiction, journal, aventure

 

Thème principal : Le journal d'un chat assassin qui raconte sa semaine où toutes les catastrophes lui retombent dessus.

 

Résumé :

Tuffy, le chat d'une petite fille nommée Ellie, raconte une semaine de sa vie, où il est accusé d'avoir tué plusieurs animaux. Le lundi, il présente un oiseau mort dans la maison, l'enterrement de cet oiseau domestique a lieu le mardi. Le mercredi, il rapporte une souris morte. Ses relations avec les parents d'Ellie deviennent dures. Le jeudi, c'est le lapin des voisins, Thumper, qui est découvert sans vie . Cette fois, la famille s'affole et Thumper est nettoyé pour être replacé discrètement chez les voisins, dans le clapier . Le vendredi, Tuffy est conduit chez le vétérinaire pour un vaccin, il se révolte dans le cabinet . La voisine arrive et on découvre la vraie fin de Thumper.

 

Passage :

« Je vais essayer de vous expliquer pour le lapin. Pour commencer , je pense que personne n'a apprécié le fait que j'ai réussi à le faire passer par la chatière . Ça n'a pas été si évident. Je peux vous dire , cela m' a pris presque une heure pour faire passer ce lapin par ce petit trou. Ce lapin était énorme. Il ressemblait plus à un cochon qu'à un lapin, si vous voulez mon avis. »

 

Jugement:

Ce livre se lit très vite , je me suis beaucoup amusé à suivre les aventures de ce chat très attachant. Il est toujours injustement accusé et lorsqu'il nous explique dans son journal les faits, il le fait avec humour et mauvaise foi. Les illustrations apportent aussi beaucoup d'intérêts au livre. Je trouve que Tuffy ressemble beaucoup à un autre chat célèbre de dessin animé «Garfield».

Antoine, 5C, mars 2013

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 19:45
Titre:L'assassin de papa
Edition:Syros jeunesse, collection souris noire
Genre:Roman policier
Le thème principal est un assassin qui tue des femmes.
Un petit garçon et son père vivent sur une péniche.Le père essaie de gagner de l'argent dans le metro, il s'installe et pose une boite devant lui qu'il appelle la boite à "valda".Un jour alors que le père se promène il entel-assasin-de-papa.jpgnd des cris. C'était ceux d'une femme. Il se déplaça de rue en rue guidé par le bruit mais il décida de rentrer à la péniche.Le lendemain il parut dans les journaux qu'une femme avait été tuée, alors le père su que la femme était en fait celle qu'il avait entendu crier la veille. Plus tard dans la soirée il réentendit des cris alors il se précipita dehors et il vit une femme courir et deux hommes qui la poursuivaient, alors il courut vers elle pour aller l'aider, il y avait l'assassin et un autre homme.Le petit garçon curieux alla voir ce qui se passait mais tout à coup il se fit bousculer par l'assassin qui fuyait et tomba dans la Seine, alors à l'aide de l'autre homme le père repécha son fils.La dame proposa de ramener le petit garçon chez elle histoire de prendre une douche bien chaude mais le père hésita puis il accepta de laisser son fils à la dame.Le petit garçon prit un bain tout était merveilleux chez cette dame tout sentait très bon, il n'y était pas habitué lui qui vivait dans une péniche et qui ne prenait que deux douches par mois.Ensuite la dame lui donna des habits elle disait qu'ils étaient vieux mais en réalité ils étaient neufs alors, une fois le petit garçon habillé, l'homme le ramena chez lui, le père n'était pas trop d'accord de le voir avec ces habits neufs alors il lui demanda d'aller les rapporter le lendemain et c'est ce qu'il fit.
Après qu'il eut rapporté les habits il alla se promener avec son père il s'arrétèrent devant le marchand de journaux et le père demanda à son fils de rester là et dit qu'il reviendrait le chercher. Le petit garçon attendit pendant des heures et des heures mais il ne voyait pas son père revenir puis le marchand de journaux ferma sa boutique alors le petit garçon retourna à la péniche mais son père n'y était pas alors il alla chez la dame qu'il avait vue la veille et il passa la nuit chez elle. Le lendemain soir il alla à la péniche et vit un homme qu'il ne reconnaissait pas, puis il s'approcha et il reconnut son père qui n'avait plus de cheveux et qui était deprimé mais le fils lui remonta le moral. Le lendemain l'assassin fut arrété. Le marchand de journaux proposa un travail au père et son fils put aller à l'école.
Passage remarquable d'une dizaine de lignes: "Sur la péniche j'ai d'abord cru qu'il n'y avait personne.Puis quelqu'un a toussé.Je me suis retourné.J'ai reconnu le vieux manteau avant de le reconnaitre,lui. C'était mon père. Il était ratatiné dans un coin sombre.Il n'avait plus de cheveux.
-PAPA ! criai-je.PAPA!"
J'ai choisi ce passage car c'est le moment où le fils retrouve son père.
J'ai bien aimé ce livre car il y a du suspense, qu'il n'est pas très long à lire et qu'il se lit vite.
Emma D, 4A, janvier 2013
utlign9-copie-1


Indications bibliographiques

Auteur : Malika Ferdjoukh

Titre : L’assassin de papa

Edition : souris noire, mars 2010

Genre : Roman policier

 Thème principal :Valentin et son père vivent dans la misère à Paris et échappent à des tueurs.

Résumé du sujet : Valentin et son père habitent dans le 16e arrondissement de Paris. L’été ils vivent sous le pont de Grenelle dans une vieille  péniche  et l’hiver,  ils logent chez une amie Mona. Ils passent leur vie à faire les fins de marchés, sans jamais se séparer. Valentin ne va pas à l’école. Dans les quartiers,  il y a plusieurs crimes de femmes. Une nuit, ils sont témoins du vol du sac à main d’une jeune femme ; tous les deux défendent la victime et aperçoivent les voleurs. Cette jeune femme,  Laura pour les remercier, prête des vêtements à Valentin  qui était trempé car il était tombé dans l’eau. Plus tard, les voleurs, à nouveau attaquent le père de Valentin qui disparait plusieurs jours. Valentin le cherche  partout, se fait aussi poursuivre par ces voleurs. Valentin pour leur échapper, tombe  une fois encore dans l’eau  et va se réfugier chez Laura. Elle le réchauffe et lui donne à manger. Puis Valentin retourne dans la vieille péniche où il retrouve son père épuisé et traumatisé. Valentin annonce à son père qu’il veut aller à l’école.

Grâce aux témoignages du père et de Valentin, l’étrangleur fut arrêté. Le père travailla à la boutique des journaux du quartier. Valentin commença à fréquenter l’école.

Un passage remarquable d’une dizaine de lignes

« Papa…

-Quoi ?

-Papa… je crois… que ça me plairait d’aller à l’école…

Il m’a serré, a remis le duvet autour de moi, son bras autour du duvet.

-Qu’est-ce  que tu dis ?

J’ai jeté le duvet et je me suis levé.

-J’ai envie d’être comme les autres … d’aller à l’école…

À son tour, il s’est levé. nous sommes  allés sur le pont où le soleil de juillet grimpait dans le ciel.

-Tu sais ce que ça veut dire, hein, fiston…

-Oui

Et tu veux y aller quand même… pourquoi, fiston, pourquoi ? On n’est pas bien tous les deux ? sans comptes à ne rendre à personne ?

-Si… Mais j’ai envie d’aller à l’école …

-… D’apprendre à lire, vraiment lire… Apprendre l’anglais, faire des expériences de chimie… Ecrire…

Je l’ai regardé. Et je me suis mis à pleurer. » 

C’est un moment important car le père veut garder son fils auprès de lui. C’est tout ce qu’il a de plus précieux. Emmener son fils à l’école, représente beaucoup de choses; il faut de l’argent, travailler ; rentrer dans le monde du travail. Ils vont être séparés, mais son fils veut être comme les autres

Jugement critique personnel

J’ai apprécié ce livre car il y a du suspense jusqu’à la fin du livre  car on ne peut pas prévoir  la survie des  héros.  Le père et le fils sont liés d’une belle amitié car ils ne veulent pas se séparer. C’est aussi un livre  triste car ils vivent dans la misère  et cachent la pauvreté. Le papa produit beaucoup d’efforts pour que son fils soit heureux en faisant de la bonne cuisine Ils savent se débrouiller  Le livre se termine bien car l’étrangleur de femmes est arrêté. Le papa trouve un travail  et son fils va à l’école.

Gaëtan, 5C, mars 2013

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:15

J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique. A priori la première de couverture déjà présente une énigme : comment concilier le label "Aventure 9782918373100.jpgfantastique" avec ce titre injonctif et magistral ?
Pendant la lecture, cette énigme demeure et je me suis souvent demandée à qui s'adr
esse ce livre. Les nombreux alter ego de Max ne seraient -ils pas d'emblée rebutés par l'injonction menaçante du titre ? Les dévoreurs alter ego de Léa trouveront-ils  leur bonheur dans ce roman en matière d'aventure fantastique ? L'équilibre est difficile à établir entre projet didactique et création d'une véritable atmosphère fantastique, il a des exemples difficiles à surpasser, je pense à La Peau de Chagrin de Balzac. Je pense aussi à ce qu'écrivait D Pennac dans Comme un roman : « Le verbe lire ne supporte pas l'impératif. Aversion qu'il partage avec quelques autres : le verbe "aimer"... le verbe "rêver"...  »

Cependant pour de jeunes lecteurs et c'est le public visé par ce roman, ce livre présente quelques atouts susceptibles de les séduire : le réalisme actuel du cadre et des personnages, le suspense, la simplicité de l'expression et peut-être le documentaire, la présentation aérée et illustrée.  Je suis impatiente et curieuse de connaître leur avis.
 

 

Extrait choisi :

Je décidai de reposer le livre à sa place initiale à côté de mon radioréveil, de feindre une partie de Tifus et d'observer l'ennemi du coin de l’œil. Au bout de cinq minutes, je ne constatai aucun mouvement suspect. Je ne résistai pas longtemps à l'appel de mes copains, me pressant à venir les aider à vaincre Sacrehorror dans le niveau dix-sept. Je m’apprêtais à donner le coup fatal quand le livre s'abîma à nouveau sur le sol de ma chambre. Je sursautai. Le bruit me parut encore plus fort que précédemment. Là, j'en eus assez. (p. 17)

J. Bicrel, 26/12/11

utlign9

 Si tu ne lis pas prends garde à toi, Lorence Fantuz
 
Roman Fantastique
 
Un garçon apprend à aimer lire grâce à un livre qui le conseille et l’aide à découvrir en lui un talent pour l’écriture.
 
Résumé : Max est un jeune adolescent de 12 ans « accro. » au jeu vidéo « Tifus » et qui n’aime pas lire. Mais, un jour, il reçoit un vieux livre qui a appartenu à son oncle décédé et que sa  tante a confié à sa mère  et celle-ci  lui offre. Max remonte sans plus attendre dans sa chambre pour  continuer la partie qu’il avait commencée un peu avant que sa mère ne rentre de son travail.
Il posa le livre sur l’étagère et reprit sa partie. Soudain le livre qui  tombait le fit sursauter et Max se dit qu’il ne tomberait pas plus bas, mais à peine avait-il tourné le dos que le livre sauta sur la pile de CD qui se trouvait à côté de lui , Maxime éberlué et apeuré bondit sur le livre. Pour sa plus grand stupéfaction, le livre se mit à parler, il faisait apparaitre des images sur l’ordinateur de Max.
Fou de colère et de peur bien que le livre l’ait aidé, un jour, il décide de trouver un  plan pour s’en débarrasser mais le jour où Maxime devait le surprendre et s’en débarrasser, celui-ci avait disparu ! volatilisé ! Maxime s’en voulait finalement car la veille le livre l’avait aidé et lui avait trouvé une source d’inspiration qui lui avait valu un 20/20.
Il s’en voulait tellement qu’il se mit à chercher partout où il pouvait se trouver, mais après s’être longtemps lamenté et avoir cherché une solution, il se dit qu’il avait réussi à le faire disparaître. Alors, en faisant un effort, il pouvait le faire revenir. Si bien qu’il lut des livres empruntés à la bibliothèque et écrivit un poème qu’il composa tout seul. Soudain, une voix le félicita ;  il vit  le livre replacé sur la pile de CD et celui-ci lui dévoila qu’il avait un don pour l’écriture  et que c’est pour cela qu’il avait réussi à rédiger tout seul son poème. En suivant les conseils de son livre, il s’engagea dans une filière littéraire et à 17 ans, il fit éditer son premier livre.
 
Extrait de texte  (page 34) :
« Tu sais Maxime, si tu veux une histoire où il est question d’une grande amitié comme Jules et toi, je te conseille le Grand Meaulnes un roman écrit par Alain Fournier. »
 
En même temps que le garçon parle, le livre cite des titres de roman qui sont en rapport avec les propos de Maxime. Malgré une rencontre inattendue entre Maxime et le livre, une amitié se forme entre les deux personnages qui ne devaient pas se rencontrer. Maxime se rend compte que ce livre est bienveillant.

Ce qui est sympathique dans ce livre est que nous pouvons nous reconnaître en Maxime, du fait de notre âge et son histoire est agréable à lire.
Je vous le conseille !

Romain L, 5B, 15/01/12

utlign1

 

 

Indications bibliographiques

Laurence FANTUZ

« Si tu ne lis pas, prends garde à toi ! »

Éditions Adabam

Genre : Fantastique et réaliste

Thème principal : Aventure

Résumé : Max douze ans est un fan de jeux vidéos, la lecture et lui cela fait deux. Un jour un livre mystérieux lui est offert par sa mère. Ce livre l’entraîne dans une folle aventure

Entre les leçons données par ce livre sur la littérature et les répliques lancées par Max pour montrer son désaccord… Max deviendra t-il fan de littérature ou même écrivain ?

Choisir un passage

« Eh Max, tu sais moi aussi je connais un Jules […]

-Oh ! Avec « ton » Jules, vous jouez à quoi ? A tifus ?

-Non, me répondit-il. C’est encore mieux : De la Terre à la Lune. Tu connais Max ?

Ce jeu ne me disait rien du tout.

-Et, il consiste en quoi ce jeu ?demandai-je, un brin curieux.

-Lancer un boulet de canon sur la lune ! Mais, pour y parvenir, tu dois rejoindre le Gun Club de Barbicane…

Il me donna de nombreux détails alléchants qui ne manquèrent pas de m’enthousiasmer.

-Cela a l’air vraiment sympa. J’aimerais bien rencontrer ton ami Jules et jouer avec lui.

-Rien de plus facile ! déclara-t-il, satisfait de lui. Lui s’appelle Jules Verne et a écrit De la Terre a la Lune  en 1865. Il te suffit de lire son roman pour entrer dans son univers !"

Mon jugement

Ce livre est génial car il nous explique que la littérature est plus intéressante et enrichissante que les jeux vidéo.

Thomas  4 A Janvier 2013

utlign1

 

Titre: Si tu ne lis pas prends garde à toi !

Auteur : Laurence Fantuz

Illustrations : Dub

Edition :Adabam

Collection : aventure fantastique

  

Résumé : Max un enfant passionné par les jeux vidéo ne lit jamais de livre jusqu'au jour où un livre magique va l'entraîner dans une drôle d'aventure mais Max ne se laissera pas faire ! Pour le battre,  il devra lire et décrocher un peu de ses jeux vidéo.

 

Un extrait que j’ai apprécié : 

Jules était mon meilleur ami. Nous nous connaissions bien et avions partagés de nombreuses crises de rire. Il était très grand et assez costaud mais mystérieux. L’avoir pour copain me rassurait .En ce moment j'aurais bien aimé qu'il soit avec moi. A nous deux nous n’aurions fait qu'une bouchée de ce livre.

 Critique personnelle : Je vous conseille de lire ce livre car il est intéressant on y trouve le moyen de lire au lieu de passer tout son temps sur les jeux vidéo.

 Théo, 5C, Mars 2013 

                      utlign1

auteur : Laurence FANTUZ        

collection: Aventure /fantastique          

Illustration : DUB

Titre : si tu ne lis pas prends garde à toi     

Éditeur : Adabam       

Genre du roman : Fantastique          

 

Résumé : C’est l’histoire de Max ou Maxime, il a douze ans et c’est un fan des jeux vidéo surtout TIFUS son jeu favori, il n’aime pas lire. Un jour sa maman lui donne un cadeau et ce cadeau s’avère un livre, ce livre va bousculer sa vie. Le livre parle. Ce livre a une mission, il doit réussir à faire aimer la lecture à Max mais Max résiste pour ne pas lire. Il avait une poésie à composer pour le lendemain mais ne trouvait pas les rimes alors pour la première fois il demanda au livre de l’aider , ils réussirent à trouver un sujet . Quand la maitresse eut fini de corriger et qu’elle eut rendu la copie à Max il eut un 10/10 il était très content, surtout ses parent. Mais cela était trop beau pour être vrai. Max avait toujours l’idée de mettre le livre dans la benne à ordure , il élabora alors un plan pour le prendre  par surprise , l’attraper et le jeter. Il alla donc à la bibliothèque même s’il détestait ça, avec son meilleur ami Jules, Gaspard et sa sœur, c’était pour son plan, il voulait faire croire qu’il s’était mis à la lecture. Il emprunta donc trois livres et les ramena chez lui. Le jour J était arrivé il rentra chez lui, ouvrit la porte de sa chambre mais rien plus personne où était-il donc passer ? pendant des semaines il n’apparut pas, Max était triste, il était quand même attaché à ce livre et un jour il réapparut et Max était le plus heureux, le livre avait réussi sa mission, il pouvait donc retourner d’où il était venu.

 

Maxime est un petit garçon qui a douze ans il passe des journées entières sur son jeu favori TIFUS jour et nuit s’il le faut . Il est très gentil et calme (sauf avec sa sœur), il n’aime pas beaucoup sa sœur  mais ses parents du fond du cœur .Il est le personnage principal du livre. Il a les cheveux marron, les yeux verts un petit nez et une petite bouche et il est mince .

 

Extrait choisi : Max, j’ai une surprise pour toi, me dit-elle d’une petite voix coquine, en utilisant encore ce vilain diminutif qui me poursuit depuis ma naissance. Car, en vrai, je m’appelle Maxime !

-Une surprise ? m’exclamai-je.

Ma mère se leva, se dirigea vers la commode chinoise, ouvrit la porte, puis le tiroir, et sortit un petit paquet enveloppé simplement de papier journal. Ceci-dit, un cadeau, cela ne se refusait pas !

J’examinai avec intérêt le petit paquet, m’interrogeant sur son contenu. Il ne pesait pas trop lourd et sa taille pouvait me laisser espérer la présence d’un jeu pour ma dernière console. Un peu excité à cette perspective, je déchirai le papier et découvris… un LIVRE !   ligne 11

 

J’ai choisis ce passage car j’ai été très surpris et en même temps il m’a fait beaucoup rire car  quand la mère a demandé à Maxime de descendre, et qu’elle avait une surprise pour lui, je pensais qu’elle lui avait acheté un jeu, (lui aussi pensais pareil que moi) sauf que sa mère lui a acheté un LIVRE. Ça ma fait rire sur le moment.

 

On peut voir Max qui je pense joue à TIFUS sur son ordinateur avec le livre sur le bureau et Max est surpris de voir le livre à côté de lui

Moi  j’ai aimé voire adoré ce livre, il était captivant, bien à lire et pas difficile donc je le conseille pour ceux ou celles qui seraient intéressés. IL y a de tout : de l’amitié, du dégoût, des coups par derrière  etc.

Quentin, 4eme D, décembre 2015

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 22:35

Auteurs : Galit Fink et Mervet Akram Sha’ban

Titre : Si tu veux être mon amie

Edition: Gallimard768232_2886973-copie-1.jpg

Collection: folio junior

Date: 1988

Genre: Lettres réelles, témoignage

Thème : deux adolescentes s’écrivent des lettres alors que leurs pays se font la guerre.

sujet : C’est l’histoire de deux filles Mervet 13 ans et Galit 12. Mervet habite dans le camp palestinien de Dheisheh et Galit à Jérusalem. Elles s’envoient des lettres pour parler de leur pays (les traditions, ...). Et elles se racontent leur vie : combien elles ont de frères et sœurs, … Les deux filles habitent à 15 km mais il y a la guerre alors elles ne peuvent pas se voir. Un jour Mervet décide d’aller à Jérusalem et elle y arrive mais je ne vous dis pas comment. Et à la fin de l’histoire les deux pays essayent de faire la paix.

Passage choisi, page 19 C’est là où Galit commence à écrire à Mervet et commence à se présenter : J’ai 12 ans, mes cheveux sont châtains et plein d’autres détails.

Jugement personnel : Je n’ai pas beaucoup aimé ce livre, c’était moyen car elles racontaient beaucoup leur vie. Ex : que tous les dimanches elle allait pique-niquer avec ses grands parents.Elles racontaient surtout leurs traditions, comment ça se passait dans leur pays et plein d’autres choses.

Mathieu Q, 24/10/2012

 

Mercredi 3 Février 2016, Allineuc

    Ma chère Mervet,

    Bonjour je m'appelle Sarah, je suis très heureuse de pouvoir t'écrire une lettre à propos de tes échanges épistolaires avec Galit.

    J'ai trouvé que la situation dans laquelle tu vivais était horrible. Les conditions de vie dans lesquelles tu vivais devaient être insupportables. Ton amitié avec Galit m'a aussi frappée, au début je ne pensais pas  qu'avec vos religions vous pourriez vous entendre mais vous êtes finalement devenues amies, du moins quand vous étiez petites.

     La fin de ton histoire m'a pourtant déroutée. Je pensais qu’en grandissant vous resteriez amies, mais apparemment non. C'est ce que vous souhaitez pour vos enfants, qu'ils puissent être amis avec des personnes de religions différentes et qu'ils aient la paix dans leur pays.

     Je trouve qu'en grandissant tu es restée très calme et très gentille. Par contre Galit je ne la reconnaissais plus. Elle est devenue plus sévère. Vous aviez presque le même caractère quand vous étiez jeunes. Vous aviez toutes les deux un air sympathique, poli et enjoué.

    Parfois, en lisant le livre, je ne comprenais pas certains mots. Ils étaient en général en rapport avec vos religions ou avec vos pays mais j'ai trouvé que ce que vous écriviez était intéressant et facile à lire. C'était une superbe histoire d'amitié.

     J'espère que ta famille va bien. Très sincèrement.

                                                                                                                       Sarah B

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs