Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 19:22

Nouvelles-histoires-pressees-ne.jpgAuteur : Bernard Friot

Titre : Nouvelles histoires pressées

Édition : 2007,Milan, Éclats de rire

GENRE : Nouvelles

 THEME PRINCIPAL : Il n'y a pas de thème car le livre contient des petites histoires drôles totalement différentes 

 LE SUJET

Ce sont des petites histoires donc impossible de résumer quoi que ce soit à part faire 33 petits résumés. Mais je vais faire 3 résumés de mes histoires préférées !

 Petit annonce : Un garçon fait une annonce dans le journal en se valorisant le plus possible, que ce soit physiquement (Jeune garçon, grand, blond, très beaux yeux … etc) ou dans son caractère ( brillant, poli, sportif, sait jouer du piano... etc ) Il a trouvé ça long ! Il a fini par dire «Jeune garçon, beau, intelligent, doué, sportif, aimable, vend skateboard en bon état» 

 Chou : Mme Michat a un fils, elle le surnomme « mon chou » mais le fils de Mme Michat n'aime pas que sa mère l'appelle comme ça. Un jour Mme Michat dit «  Dépêche toi mon chou, tu vas être en retard à l'école ! » Et là sur la chaise à la place de son fils elle trouve : Un chou ! Elle met le chou dans un panier et décide de l'emmener à l'école et elle va voir le directeur et lui dit en montrant le chou « C'est mon chou, mon pauvre chou, il est devenu tout chou » Le directeur lui dit de rentrer chez elle ! Et en rentrant chez elle devinez qui elle voit sur le canapé, le fils Michat ! Maintenant Mme Michat appelle son fils patate ou cornichon mais plus chou !

 Je t'haine : Les gens ont des petites amies mais lui il a une grande ennemie ! Tous les jours il lui envoie des petits mots du genre «Grosse soupière reste dans ton buffet » ou « Sale limace, arrête de baver sur mes salades » Il lui fait des croches pieds, elle lui pince les mollets, bref ils se détestent ! Un jour elle s'est bagarrée  avec un garçon et lui a dit « Je te déteste !!!! »  Il était mort de jalousie alors pour se venger il lui a souri et il l'a laissée tranquille, à la sortie elle lui a couru après , l'a rattrapé et lui a fait mal, il ne s'est pas vengé ! Elle est devenue jalouse ! Elle a crié :«  Dis moi que tu me détestes !! » Il a répondu «Moi ? mais je ne te déteste pas, je t'aime » Elle est partie en pleurant ! Alors il lui a donné un coup de pied dans le derrière , pour la consoler !

CHOISIR UN PASSAGE REMARQUABLE D'UNE DIZAINE DE LIGNES

 J'ai choisi une histoire, Histoire-télégramme :

 DRAGON ENLÈVE PRINCESSE – ROI DEMANDE CHEVALIERS SAUVER PRINCESSE – TROIS CHEVALIERS ATTAQUENT -PREMIER CHEVALIER CARBONISE – DEUXIEME ECRABOUILLE – TROISIÈME AVALE TOUT CRU – ROI DESESPERE - FACTEUR IDEE – ENVOIE LETTRE PIEGEE – DRAGON EXPLOSE – PRINCESSE EPOUSE FACTEUR – HEUREUX – FAMILLE NOMBREUSE – REDUCTION SNCF – FIN

Il n'y a rien de significatif sachant que ce livre contient 33 histoires différentes, j'ai juste pris une histoire qui fait une dizaine de lignes !  

J'aime cette histoire car elle est drôle, je la trouve drôle car il n'y a pas de phrase complète ! Il y a juste  les informations nécessaires, cette histoire est très brève. Cela raconte une histoire comme dans les contes, sans détails, avec un pointe d'humour sur l'avant dernière phrase !

 JUGEMENT PERSONNEL

 J'adore ce livre , je le  trouve très passionnant , sachant que les histoires sont des histoires pressées donc elle font deux pages chacune ! Les histoires sont très amusantes , faciles à lire ! Mais je dirais que c'est plutôt pour les personnes de 8 à 10 ans , car il y a des histoires qui font un peu infantiles ! Malgré cela si je devais noter ce livre je lui mettrai un 16/20 car les histoires sont très bien construites. On ne peut pas s'ennuyer à lire ce livre car si on n'aime pas le sujet il change très vite car les histoires sont très brèves. Je pense que ce livre est très apprécié par les enfants mais aussi les adultes ! Un professeur de Cours Moyen pourrait très bien le donner à lire aux élèves de sa classe. Je donne un avis très positif pour ce livre.

Théo H, 4C, 14/10/2012

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:46

lA-TOUR-DU-SILENCE.jpgINDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES

Auteur : Christine Féret-Fleury

Titre : La Tour du silence

Edition : date : 2003 - éditeur : Flammarion - collection : Castor Poche.

GENRE : roman historique

THEME PRINCIPAL : la vie d'une jeune protestante emprisonnée à cause de sa religion

RESUME : Madeleine, une jeune fille de quinze ans, est emprisonnée dans une tour avec d'autres femmes parce qu'elles sont protestantes. Leurs gardiens proposent à Madeleine la liberté si elle se convertit à la religion catholique, mais elle refuse de renoncer à ses croyances. Elle envoie des lettres à sa soeur Sarah, où elle relate sa vie en prison. Un jour, les geôliers permettent aux femmes de se promener dans le jardin, et c'est alors que Madeleine rencontre un jeune homme qui lui fait tourner la tête. Chaque fois qu'elle déambule dans les allées du jardin, elle espère le revoir. Puis Elisabeth, l'une des prisonnières de la Tour avec qui elle s'est liée d'amitié, se convertit à la religion catholique et est ainsi libérée, délaissant ses compagnes et ses croyances.

PASSAGE REMARQUABLE

"Madame la Major est montée jusqu'ici pour remercier son ouvrière. Elle a pris mon amie à part et l'a entretenue longuement. [...] Elisabeth, debout, baissait la tête. Madame, assise sur une escabelle, tenait ses deux mains emprisonnées dans les siennes ; elle parlait bas, avec un accent de persuasion contenue.

- Ma chère petite, réfléchissez, je vous en conjure, ai-je entendu. Vous n'ignorez pas que j'ai le pouvoir de..." (page 44)

 C'est significatif pour le livre car à cause de Madame la Major, Elisabeth va se convertir à la religion catholique.

 JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL

Je n'ai pas aimé ce livre car je l'ai trouvé ennuyeux. Le fait qu'une jeune fille soit emprisonnée à cause de sa religion ne m'a pas particulièrement marquée. De façon générale, je n'aime pas les romans historiques, je préfère les romans fantastiques, d'aventure et de magie. Je conseille ce livre aux amateurs de romans historiques.

Emma L, 4C, octobre 2012

************************************************************************************************************

Quentin                      

St Brandan 22800

02-**-74-**-54                                                                            3 février 2016 à St Brandan

Quentin@gmail.com                                                          

                                                                                                           

                                                                                               Christine Féret-Fleury

                                                                                                Auteure de La Tour du silence    

                                                                                               St Martin        

Objet : votre roman La Tour du silence   

 

            Chère auteure de La Tour du silence,

            Je vous écris cette lettre pour vous parler de votre livre qui m’a plutôt plu. Le personnage qui m’a le plus touché est Marie car cette femme veille au confort et au bien-être des autres femmes emprisonnées avec elle. Marie est fatiguée car elle n’a jamais une minute pour elle, toujours pour les autres. J’aurais aimé que les prisonnières soient libérées à la fin.

            Le style est un petit peu complexe, le livre est quand même agréable à lire mais il y a des moments où le vocabulaire est un peu trop dur à comprendre comme par exemple « huguenots » (p6 L17)). Je n’ai  pas pu m’identifier aux personnages car vous ne dites pas ce qu’ils font comme métier, on pouvait lire leurs prénoms mais on ne savait pas de qui vous parliez c’était très dur sauf pour quelques unes d’entre elles.

 Je me pose d’ailleurs quelques questions sur le livre La Tour du silence : Pourquoi sont elles emprisonnées dans une tour et non pas autre part ? Pourquoi n’ont-elles pas le droit de pratiquer leur religion à cette époque ?

Si vous acceptiez de m’éclairer sur ces questions, ce serait pour moi un très grand plaisir de vous lire.

            Veuillez agréer, chère auteure,  mes salutations distinguées.

                                                                                                              Quentin élève de 4ème                                       

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:18

Timothée de Fombelle

 Thimothée de Frombelle

 Vango, un prince sans royaume

 Gallimard jeunesse

 

Voir d'abord la présentation du tome 1 à cette adresse sur ce blog (cliquez le lien)

 30291610.jpg

Cela faisait plusieurs semaines que Vango et Zefiro surveillaient Victor et ses collaborateurs mais cela ne donnait rien car Victor ne sortait jamais de l'hôtel où il était retranché depuis des semaines.

Vango et Zéfiro se concentrèrent sur l'avocat de Victor, ils le suivirent jusqu’à un café mais c’était un piège car ils se firent tirer dessus par les  hommes de l’avocat qui n'était autre que Victor.

Ils se sortirent de ce guet-apens mais dès le lendemain, Zéfiro lui demanda de repartir et  Vango retourna au monastère faire part des intentions du padre pour ses frères. Malheureusement, Vango avait envoyé une lettre à Ethel qui se trouvait dans le Zeppelin à destination de New York mais Victor fit exploser le ballon. Ethel survécut mais le padre qui était monté clandestinement mourut dans l'explosion. Vango et Ethel prirent la fuite et rejoignirent Salina pour y passer la fin de leur vie.

 

extrait, Page 279:

L'hydrogène avait propagé le feu de manière foudroyante.

Et pourtant, en s'approchant, il vit quelques fantômes sortir des flammes. Des survivants. Il y avait eu des survivants.

 

Ce livre est le deuxième tome de Vango et je l'ai beaucoup apprécié. Je pense que vous le trouverez très bien vous aussi.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 14:59

  L’auteur de ce recueil est Bernard Friot. Ecrivain français il est né à Saint Piat en Eure-et-Loir Friot-Bernard.jpgen 1951. Cet auteur de livre jeunesse pour les éditions Milan, Thierry Magnier, la Martinière ou encore Gallimard jeunesse était professeur de Lettres dans un collège à Lille puis responsable du Bureau du livre de jeunesse à Francfort pendant quatre ans. Aujourd’hui il s’est installé à Besançon où il se consacre à l’écriture et à la traduction française des livres allemands. Il a écrit de nombreux ouvrages notamment le recueil Je t’aime, je t’aime, je t’aime, des récits Histoires pressées et Nouvelles histoires pressées et Encore des histoires pressées ou Accord et désaccord qui est un roman adolescent.

Le livre que nous étudions s’appelle À mots croisés et c’est un recueil poétique qui est paru en 2009 dans l’édition Milan poche.

En lisant le titre et en regardant la couverture on pense à une distraction ludique ; à quelque chose d’amusant ; à des jeux de mots, de lettres.

La couverture nous attire grâce à son illustration composée de couleurs chaudes (jaune, orange …) et car on y voit de multiples petits personnages qui se parlent entre eux, tous en pleine activité. Cette illustration nous aide à mieux comprendre le contenu du livre en nous proposant A-mots-croises.jpgdéjà des mots dans tous les sens comme dans les mots croisés.

La table des matières est composée des titres des 48 poèmes contenus dans le recueil regroupés en cinq thèmes :

« Je n’ai pas envie de tourner la page »

« J’ai envie de commencer par la fin »

« Je n’entends pas ce que tu dis »

« J’aime les mots qui ont l’accent »

« J’écoute aux portes »

Les titres qui nous semblent le plus liés au recueil sont :

« J’aime les mots qui ont l’accent » car on parle de types de mots (avec accent)

« J’écoute aux portes » car lorsque l’on écoute aux portes on entend des mots.

« Je n’entends pas ce que tu dis » car quand on entend ce sont des bruits ou des mots.

Les thèmes principaux sont l’ouïe car certains titres ont un verbe de perception comme « J’écoute » ou « Je n’entends », et l’envie car on retrouve souvent ces mots « J’ai envie » ou « Je n’ai pas envie » qui donnent au poème toute sa valeur.

 

Nous sommes plus sensibles au thème de l’envie car il nous faut souvent la contrôler.


Choix de poèmes


Je n'ai pas envie de tourner la page

pas envie d'aller au bout de la ligne.

j'ai trop peur du point final

trop peur de la page blanche.

*****

Mots doux, mots sucrés, mots bonbon à sucer sur le bout de la langue

Mots durs, cassants, blessants, mots lame à raser qu’on enfonce en plein cœur

Grands mots, ronflants, gonflants, gonflés, mots ballons qui s’en vont au vent

Petits mots de tous les jours, mots cailloux à semer sur mon chemin

Mots comme ci et mots comme ça

Mots d’ici et mots de là-bas.

Tout un tas de mots

à moi.

*****

On dit... c’est fou tout ce qu’on dit.

On dit même que c’est fou tout ce qu’on dit

ce qui prouve bien que tout ce qu’on dit est fou

Du moins c’est ce qu’on dit.

*****

J’aime les mots qui ont l’accent

accent aigu

accent grave

accent circonflexe

accent pointu

et puis ceux qui roulent les rrrr

ceux qui zozotent un peu

qui chuchotent, qui chuintent

ceux qui sifflent aux oreilles.

J’aime les mots qui chantent

j’aime les mots qui sentent…

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 16:11

Auteur : Timothée de  Fombelle

Titre : Vango, Entre ciel et terre51500619.jpg

 Édition : Gallimard Jeunesse

Genre : Roman d’aventures

Thème principal : Un enfant cherche à déterminer son identité et à

retrouver les assassins de ses parents.

 

Le sujet :

Vango, lorsqu'il n'était encore qu'un nourrisson, a échoué sur une île proche de la Sicile, avec sa nourrisse, Mademoiselle, qui l’éduque. Il ne connaît pas son histoire, avant cet échouage sur la plage. Sur une île proche de la sienne, il fait la connaissance de Zefiro, « padre » d’un monastère clandestin, appelé le « Monastère Invisible ». Celui-ci l’envoie faire un tour du monde à bord d’un zeppelin appartenant au commandant Eckner, un ancien ami de Zefiro. Durant ce voyage, Vango fait la connaissance de la charmante Ethel qui tombe éperdument amoureuse de lui.

Quelques années après avoir quitté le commandant et son zeppelin, il s’aperçoit qu’il est la cible des services secrets russes et fait tout son possible pour leur échapper  mais les Russes ne sont pas les seuls à lui vouloir du mal pour des raisons qu’il ne connaît pas…

Ce volume comme sa suite raconte les péri

péties de la recherche de ses origines par le jeune homme et de son entourage, durant la montée en puissance de l’Allemagne nazie.

 

Passage remarquable :

Page 81 : « Je me souviens quand tu es arrivé .Tu n’étais pas en meilleure forme qu’aujourd’hui. D’où viens-tu ? »

Il regarda attentivement son ami .Vango était épuisé, il venait de traversé la France, la Suisse, l’Allemagne en échappant  à la police qui le cherchait.

 

Jugement critique personnel :

J’ai aimé ce livre car l’histoire est agréable et très bien imaginée avec de l’action à couper le souffle …Cela nous entraine dans un livre émouvant, passionnant, je vous le conseille malgré l’écriture un peu compliquée.

 

******

Voici l'auteur qui nous présente la parution du tome 2 au salon du livre de Paris :

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 20:49

Titre: L'étoile de l'Himalaya
Auteur: Patrice Favaro
Editeur: Thierry Magnier
Collection: Aller Simple
Genre: roman, récit initiatique
Thèmes: Inde
Catégories: Jeunes, adolescents


Personnages principaux: Mohan (le héros de ce livre âgé d'une dizaine d'années), Nani (la grand-mère de Mohan), Parvati (nouvelle amie de Mohan)

Résumé du livre
etoile.jpgMohan se rend à Delhi avec sa grand-mère pour retrouver son oncle, que Mohan croyait riche.
Mais Mohan se retrouve seul, perdu par sa grand-mère dans les wagons de L'étoile de l'Himalaya. Il se met à la découverte de Delhiaccompagné de ses nouveaux amis qui, eux,  n'avaient plus aucune famille.


Extrait retenu :

"-Pourquoi as-tu atterri ici ?
-Je...
-Tu t'es échappé de chez toi parce qu'on te battait ?
-C'est... c'est compliqué à expliquer, avoua Mohan.
-C'est jamais compliqué. Tu te perds ou alors on te perd ! Moi, ça c'est passé pendant un pèlerinage avec ma famille. On se dirigeait vers le bord du Gange pour se baigner dans son eau sacrée, il y avait des milliers de gens qui faisaient pareil. Je me suis éloignée quelques instants, toute seule, et je n'ai jamais revu mes parents. Je ne pense pas qu'ils m'aient vraiment beaucoup cherchée. Trop pauvres et trop de filles à élever. Il faut se ruiner pour les
marier, alors une de moins !"

Avis personnel :

Ce livre évoque la pauvreté et la tristesse en Inde. Il parle de la réalité et nous fait comprendre que des personnes, nous, avons beaucoup de chance. Les histoires de tous ces enfants des rues ce ne sont pas des histoires totalement inventées.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 21:47

Titre : Le Cerf-volant brisé
Auteur: Paula fox
Éditeur: L'école des loisirs 4159BDN60JL._SL500_AA300_--2-.jpg
Collection : Medium

Genre : roman, récit initiatique, traduit de l'américain par Diane Ménard.
Thèmes : mensonge, tristesse, doute, rencontre.  

Personnages principaux:
-Liam : héros principal du livre, ado de treize ans
-Philip : père de Liam, atteint du sida
-Katherine : mère de Liam
-Tante Mary : sœur de Philip, elle n'aime pas son frère

Résumé:
Dans les deux premiers chapitres Liam, un adolescent de treize ans apprend que son père est gravement malade, il a le sida. Son père part vivre dans un bungalow loin de Liam et près de l’hôpital.
Liam alors qu’il faisait du cerf-volant, voit son père dans les bras d'un autre homme blond, il se demande alors qui est cet homme.
Au fil de la lecture, vous allez découvrir quel est cet homme blond et les conditions de vie du père de Liam. Liam se posera alors beaucoup de questions.
Le père à la fin décèdera le lendemain de Noël, un Noël qui cette fois, n'a pas été passé en famille.

Extrait retenu :
« -La maladie que j'ai est très grave, dit Philip. On en meurt toujours. Je vais bientôt mourir.
-Bientôt, répéta Liam. Il serra les mâchoires pour empêcher sa bouche de trembler.
-Personne ne sait, personne ne peut prédire quand. Cela peut arriver dans un an, comme dans huit. On appelle ça: syndrome d'immunodéficience acquise
. »


J'ai choisi cet extrait car c'est une annonce dure pour Liam.

 

Avis personnel:
J'ai aimé ce livre car il est attachant et captivant : on a envie de lire toujours plus. C'est un récit initiatique car au début Liam n'aimait pas aller voir son père au bungalow, il disait à ses copains que son père avait un cancer et non le sida car il n'acceptait pas que son père soit bisexuel. Après le décès de son père, Liam apprend par sa mère qu'elle savait déjà qui était Geoff, l'homme blond. Les doutes et mensonges étant levés, Liam peut enfin exprimer sa douleur.



Partager cet article
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 22:55

Titre : Le Poison d'or9782013227926.jpg

Auteur : Anne Ferrier

Editeur : Le livre de poche jeunesse


Résumé : Un jour, un valet mourut empoisonné en mangeant le repas du seigneur. Un jeune homme nommé Tristan voulut mener l'enquête. Il crut que le tueur était le peintre. Un jour, Tristan qui travaillait avec le peintre trouva une pierre ensorcelée et il fut alors sûr que le tueur était le peintre.

Lors d'un tournoi de chevaliers, sa soeur disait que Tristan avait sauvé un bébé en lui enlevant son hochet qui était empoisonné mais tous les gens disaient que c'était Tristan qui avait tué le bébé. Alors Tristan se retrouva en prison avec le peintre. Il se mit à chercher des solutions et des détails afin de se faire relâcher.


Passage que j'ai particulièrement aimé dans ce livre :

"C'est un prêtre qu'il lui faudrait...

Tout à coup, dans une dernière et terrible convulsion, le corps du valet s'arc-bouta. Il poussa un vagissement pathétique. Puis il cessa de bouger.

Il était mort. De ses lèvres entrouvertes s'échappa un mince filet de sang teinté de poussière d'or.

Tristan, la main crispée sur la bouche, pris de nausées, recula, suffoqué par la panique. Ce n'était pas un accident. Le valet avait été empoisonné.

Et Tristan connaissait l'assassin."

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 13:56
Abécédaire proposé par Emilie et Sami de 4e F

Publication d'Emilie en attente

Publication de Sami :

M comme Mintz, la famille victime de M. N
N comme Noël, la période où se déroule l'histoire ou comme "Monsieur N" qui "n’avait pas été un criminel toute sa vie. La preuve il avait déjà neuf ans quand il tua pour la première fois. Bien entendu, à cette époque, il n’était pas encore monsieur N… Il était Léo, petit garçon qui passait ses étés chez Mémé et Pépé. » annonce la première phrase du roman.
O comme oublier et comme Odette qui a peur que le Père Noël les oublie mais  M. N ne les oublie pas, lui.
P comme Patel les voisins de Mintz  et comme physique car "à 13 ans il attrapa ce physique anodin très envié des cancres"
Q comme un quelconque citoyen
R comme rose comme "sa bouche rose dans son masque de laitue"
S comme sourit : Bébé Lou sourit.
Thor, le chien que M N a déjà tué
Z comme zèle car "elle dépensait tout son zèle à faire le croquemitaine"




Ce livre est disponible au CDI Cote RFER. La notice indique :

Résumé : Monsieur N. déteste les faibles, les étrangers et les Juifs. Un soir, il découvre dans sa boîte aux lettres une missive anonyme disant : "vous êtes coupable, nous possédons la preuve". Il est persuadé que quelqu'un l'a vu tuer son chien Thor et brûler le vieux Rémi, le clochard du coin...

Note de contenu : Un très bon roman où l'intensité croît au fil des pages, où l'humour a aussi sa place.

Genre : roman

Thème de fiction : suspense/racisme/peur/angoisse


Et découvrez ici deux inteviews de Malika Ferdjoukh par des collègiens.
Partager cet article
Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 13:57
Auteur : Paul Fournel
Titre : Un Rocker de trop
Editeur : Gallimard
Collection : Arcanes/Joëlle Losfeld



Fred Jones est un guitariste qui a accompagné les plus grands. Il a abandonné les grands concerts.
Un jour, son vieux manager lui demande de bien vouloir accompagner un petit groupe de zonards. Il se retrouve confronté à la jeunesse et aux nouvelles façons de faire.


Ce livre nous transporte dans la passion de la musique mais aussi dans l'angoisse du temps qui passe.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs