Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:31

Auteur : Hervé Jaouen

L-OR-BLANC.jpg

Titre : L’or blanc du Loch Ness

Edition : 1998 ; Gallimard Jeunesse 

 

Genre : roman policier

Thèmes : l’Écosse, la recherche scientifique, l’espionnage  

Résumé :

Rogis, Annie et son fils Alec Matallan habitent en Écosse. Cette famille est passionnée d

e pêche. Ils tiennent une auberge. Le père est guide et garde de pêche et Alec veut lui succéder. Un  jour, trois hommes dont un myope arrivent à l’auberge dans l’intention de pêcher de l’aube au crépuscule. Lors de la première soirée, Lord Kemberley, détective , crache du sang. Le myope dit qu’il est médecin et fait les premiers soins. Le médecin du village arrive et pense qu’on a administré un tonique à Lord Kemberley.

Le lendemain, ils sont tous allés à la pêche,  accompagnés d’Alec, le fils. Le myope est avec Alec dans la barque mais il laisse Alec pêcher car il ne sait pas. Ils font un déjeuner sur l’île. Les trois voyageurs disparaissent. Alec découvre Lord Kemberley poignardé et enlève le couteau de sa poitrine. Découvrant le meurtre Alec s’enfuit chez Fiona son amie d’enfance. La police arrive chez elle mais elle discute pour qu’il puisse se cacher au refuge de Nessie, dans une bergerie.

A la tombée de la nuit Fiona lui envoie des pulls, des couvertures et de la nourriture. Un berger Maclaglen  surprend les jeunes. Puis un autre écossais arrive équipé d’une cornemuse. Les deux bergers se disputent. Alec et Fiona en profitent pour prendre la fuite. Un hélicoptère passe au  dessus d’eux et s’arrête brutalement comme s’il avait atterri. Au loin, ils voient une moto qui passe à vive allure. Alec et Fiona descendent dans la tourbière. Ils se perdent dans le labyrinthe et découvre un laboratoire, une ville souterraine, et la moto. Fiona découvre ses brebis qui avaient été vendues  la veille. Ayant découvert un laboratoire sous le château, 

Fiona et Alec s’enfuient avec la moto très rapidement. Ils veulent prendre le train vers l’Angleterre  pour annoncer leur découverte à la télévision mais ils se font encercler par deux hommes et sont emmenés au studio de la BBC. Là les journalistes expliquent que le laboratoire effectuait des manipulations génétiques des brebis. Les espions pensaient que les policiers étaient à la poursuite des jeunes et cela leur avait permis de les prendre en fragrant délit. En récompense, Alec et Fiona déjeunent chez la reine dans le Buckingham palace.

Choix d’un passage remarquable

« -J’ai le plaisir d’accueillir en direct sur le plateau du journal télévisé les jeunes Ecossais héros de cette histoire, ainsi que M. Le ministre de l’intérieur et M. John  Sterling, des services spéciaux américains.

Avec la surabondance de mots familiers  à tous les hommes politiques, le ministre fit un véritable discours qu’il convient ici de résumer en toute simplicité. En association avec leurs collègues américains et à la suite d’intuitions scientifiques (« intuitions, cher Alec ! »,

 chuchota Fiona), des chercheurs britanniques s’étaient  livrés à des manipulations génétiques sur des brebis, jusqu’au résultat espéré : l’obtention d’un lait de brebis sélectionnées contenant des protéines capables des soigner les maladies génétiques, jusqu’à  ce jour incurables. Une découverte révolutionnaire, fondamentale.

-ainsi, conclut le ministre, les brebis les plus chères du monde vivent-elles désormais en Ecosse. Un litre du lait de ces brebis peut être estimé aujourd’hui à quelque chose comme dix mille livres. »

Commentaire

Les deux jeunes deviennent célèbres car ils découvrent les trois espions. Le laboratoire caché sous le château fait une découverte révolutionnaire. Grâce au lait de brebis, les chercheurs vont pouvoir guérir des maladies incurables.


Jugement critique personnel

Le  livre est étrange car la police fait semblant de poursuivre les deux jeunes afin de piéger les espions. On pense que le laboratoire est dirigé par les méchants puisqu’ils modifient le lait de brebis. En fait, ce laboratoire est contrôlé par le pays britannique afin de faire progresser la médecine. Fiona est courageuse car elle a protégé son ami face à la police. Ensuite elle l’a aidé à s’enfuir et est partie avec lui dans la nuit. Mr Lord  Kemberley que l’on croyait assassiné n’est  que blessé car le poignard a heurté la boite à hameçon. Le livre se termine bien.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 13:43

Titre : Le manteau d’images.

Auteur : Guth Jolyle manteau d'images

Illustrateur : Guth Joly

Genre : Récit de voyage

Thème principal : Une petite fille raconte son voyage en Russie, plus précisément en Sibérie, avec son grand-père pour découvrir le passé de son arrière-arrière-grand-mère.

Résumé : Olga s’ennuie. Mais son grand-père va l’emmener en Russie, son humeur va être mélangée entre l’excitation et l’angoisse. L’excitation de découvrir un nouveau pays, mais l’angoisse de partir loin de ses parents. Elle part pour découvrir le passé de son arrière-arrière-grand-mère qui se nomme Olga Nikolaïovna. C’est en Sibérie près d’ Alexandrovsk sur l'île de Sakhaline qu’elle va se lier d’amitié avec Igor, une personne qui n’est pas aimée. Celui-ci va finir par accepter Olga. Elle va également avoir Zary-voï , un loup et Chkandyba, un phoque comme ami. Ils vont découvrir plusieurs choses sur le passé de cette femme, Olga, mais en plusieurs étapes qui ne leur seront pas de toute facilité.

Passage : page 108.

« Olga part demain. Son cafard est plus épais que le brouillard. Elle caresse Chkandyba et lui souhaite bonne chance. Igor la chahute, la bouscule tendrement :

- Allons, pas de larmes. Tu vas revenir bientôt avec tes parents. Je vais arrêter de vivre comme un ermite et je vais repeindre ma maison pour vous recevoir. Comme ça, vous pourrez y habiter. Mais il faut que je t’avoue quelque chose d’étrange. C’est Zary-voï qui t’a repérée. Le soir de ton arrivée sur l’île, il a filé vers cher Anatole et s’est planté là sans que je puisse le déraciner. Tu étais dans le jardin et il te fixait d’une façon si bizarre. Je n’ai aucune explication.

Olga serre longtemps Zary-voï contre elle, plonge ses yeux humides dans les prunelles fantastiques comme pour y surprendre une réponse.

- Spassiba,chuchote-t-elle.

Elle a rajouté quelques photos dans le manteau d’images dont celle de son ami le loup, bien sûr, et celle aussi du phoque, d’Igor, de Natalia, Natacha, Anatole, Ludmilla. La vie continue. »

Jugement : J’ai adoré ce livre, il était intéressant. J’avais toujours l’envie de lire la suite. Je le conseillerais à toutes personnes. C’est un livre passionnant, il n’est pas ennuyant.

 Donna, 5C, avril 2013

Sur le site de Guth Joly, quelques documents qui lui ont inspiré ce roman, à voir là : http://minisites-charte.fr/sites/guth-joly/ma-cagette-a-livres/article/le-manteau-d-images

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 18:30

Auteur : Maureen Johnson

Titre : treize petites enveloppes bleues

Collection : Gallimard jeunesse

Traduction de l’anglais au français par Julie Lopez

Le vrai titre : 13 little blue enveloppes9782070574674-copie-1.jpg

Date : 2005 et 2006 pour la traduction française

GENRE Roman d’aventure

 

THEME PRINCIPAL : Ginny , l’héroïne de l’histoire, voyage dans toute l’Europe grâce  à des petites enveloppes bleues , que sa tante lui a laissées avant de mourir . Au cours de ce voyage elle apprend beaucoup de choses et rencontre beaucoup de personnes.

LE SUJET

C’est l’histoire d’une jeune adolescente nommée Ginger mais tout le monde l’appelle Ginny. Lorsqu’elle découvre le petit colis composé de  treize petites enveloppes bleues, elle est très loin d’imaginer que ces petites enveloppes  l’emmèneront très loin et peut-être même à travers toute l’Europe. Elle découvrira plein de paysages et elle apprendra à connaître beaucoup d’amis de sa tante, le plus souvent des artistes de toutes sortes, chanteur, acteur mais encore peintre.

Mais avant tout 4 règles à respecter et une indication :

Règle n°1 :Tu ne peux emporter que ce qui tiendra dans un sac a dos .  

Règle n°2 :Tu ne dois emporter ni guides de voyage ou de conversation, ni aucune aide pour les langues étrangères .

Règle n°3 :Tu ne peux pas prendre d’argent en plus , ni de carte de crédit, de chèque de voyage, ect.

Règle n°4 : Pas d’expédients électroniques .Ce qui signifie pas d’ordinateur portable , de téléphone portable, de musique ,d’appareil photo .

Indication : rendez-vous à la quatrième nouille.

Va-t-elle se lancer à l’aventure ou va-t-elle rester chez elle ?

UN PASSAGE REMARQUABLE D’UNE DIZAINE DE LIGNES,  Page 11

Je n’ai jamais aimé les règles. Tu le sais. Alors tu vas sans doute trouver bizarre que cette lettre soit remplie de règles que j’ai établies et que je veux que tu suives.

Tu dois te demander : «  Les règles de quoi ? » Tu as toujours posé de bonnes questions. Tu te souviens du jeu «  Aujourd’hui, j’habite en … » que nous faisions quand tu étais petite et que tu venais me voir à New York ? (C’était le « Aujourd’hui, j’habite en Russie » que je préférais, je crois.)

COMMENTAIRE : J’ai choisi ce passage car c’est la première lettre que Ginny a ouverte (mais qui  n’était pas dans le colis, juste à côté) et qui l’a fait beaucoup réfléchir.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL J’ai bien aimé ce livre car il est très captivant et instructif. Je le conseille pour des bons lecteurs qui aiment le voyage et l’aventure.

Alice R, 5D, janvier 2012

ligne separateur

Auteur: Maureen Johnson

Titre: Treize petites enveloppes bleues

Edition: Gallimard Jeunesse

Genre : Récit de vie, aventures, roman par lettres.

Thème principal : Une jeune américaine partie pour l'aventure en Europe.

Résumé : Ginny, une jeune américaine, a perdu sa tante qu'elle tenait à cœur il y a quelques années. Cette dernière, Peg, lui a écrit treize lettres. Dans chaque lettre, une mission. Pour ouvrir la lettre suivante, il faut réussir la mission donnée précédemment. Ces lettres l'emmèneront très loin, pour un voyage à travers l'Europe. Ginny suit les instructions à la lettre et avec sérieux, mais toujours avec un peu d'humour.

Passage choisi : Le lendemain, après avoir lu la lettre et pataugé dans la baignoire, Ginny rejoignit Richard à la table de la cuisine. Il s'était habillé à la va-vite – chemise ouverte, cravate défaite – et feuilletait les pages des sports du journal tout en engloutissant des toasts.

                    Je dois découvrir un artiste aujourd'hui, dit-elle. Quelqu'un qui a besoin d'argent.

                    Un artiste ? dit-il, la bouche à moitié pleine. Oh ! Mon Dieu ! Peg doit se cacher là-dessous. Je ne connais vraiment pas grand-chose à ce milieu-là.

                    Oh ! Ce n'est pas grave.

                    Non, non. Laisse-moi réfléchir un moment. Ça ne devrait pas être très difficile. Donner de l'argent à quelqu'un ne peut pas être difficile.

Il mastiqua pensivement son toast.

                    Attends. On va jeter un œil dans Time Out. Voilà ce qu'on va faire.

Il plongea la main sous une pile de chemises posée sur une chaise de la cuisine, tâtonna quelques instants et en sortit un magazine. Ginny avait la drôle d'impression que tante Peg n'aurait pas accepté qu'il laisse traîner du linge sur les chaises de la cuisine. Pour quelqu'un qui menait une existence si désordonnée, tante Peg était sacrément maniaque.

Jugement critique personnel : J'ai trouvé ce livre vraiment bien, il est très bien écrit. J'adore ce genre de livre (récit de vie). Il est humoristique et plein d'aventure ! J'ai beaucoup aimé ce livre pour ça.

Camille, 5C, avril 2013

ligne separateur

 

L’auteur : Maureen Johnson

Le titre : 13 petites enveloppes bleues

L’éditeur : Gallimard jeunesse

La collection : Pôle fiction

L’illustrateur de la couverture : inconnu

Le genre : roman d’aventure

Date de première parution pour la traduction française : 2006

Traduction : Julie Lopez

Ginny habitant aux États-Unis reçoit, un jour, une lettre de sa tante Peg, qui est morte d’un cancer, lui demandant de partir sans guide de voyage ou de conversation, sans la moindre aide pour les langues étrangères, sans expédients  électroniques, sans prendre rien d’autre que ce qui tiendra dans son sac à dos puis de partir à « La Quatrième Nouille », un restaurant au dessus de l’appartement de Peg.

Quand Ginny s’y rend, la responsable lui donne un paquet de 12 petites enveloppes bleues, comme la première, numérotés de 2 à 13. Chacune de ces enveloppes va lui demander d’accomplir une mission qui va lui faire visiter Londres où elle tombe amoureuse de Keith et où elle rencontre sans savoir son oncle Richard, puis Paris, Rome…

La 12ème lettre de Peg fait voyager Ginny jusqu’en Grèce, avec des amis rencontrés dans un hôtel, où elle se fait voler son sac et la 13éme  lettre.

Alors Richard la ramène à Londres pour lui dire qu’il est son oncle. Puis elle trouve une clé ouvrant un casier rempli d’œuvres peintes par Ginny. Ginny devra malheureusement les vendre, ce qui lui rapportera beaucoup d’argent.

N’ayant pas pu retrouver la dernière lettre, elle décide de l’écrire elle-même.

 

Présentation du personnage: (rôle, caractère, comportement, relations 8 lignes)

Virginia Blackstone dite Ginny, le personnage principal de l’histoire, est une jeune fille très timide, très sage, qui respecte les règles du jeu, elle est aussi très sérieuse et ne supporte pas que l’on vole les personnes que sa tante, Peg, admirait.

Ginny, à de rares occasions, est incitée  à boire de l’alcool mais n’aime pas ça.

Il lui arrive souvent de se perdre dans des musées ou encore dans des villes où elle est obligée de suivre un groupe de touristes pour sortir.

Ginny se très facilement des amis comme ceux qui l’ont accompagnée en Grèce.

Lors de son voyage elle a eu beaucoup de mal à s’en sortir financièrement.

 Extrait : -Que diriez-vous d’un petit Dancing queen ? hurla le présentateur, en anglais. Ou d’un Mama Mia ?

La foule était ravie, surtout le contingent australo-japonais. Des moniteurs apparurent au bord de la scène. Des paysages de montagne et de couples en promenade passèrent à l’écran.

Puis elle entendit le premier accord. C’est à ce moment-là qu’elle comprit. Ils allaient la faire chanter.

Ginny ne chantait pas. Surtout pas depuis qu’elle avait passé cinq jours avec les Knapp. Elle ne chantait jamais. Elle ne montait pas sur scène non plus.

Ito commença, se saisissant maladroitement du micro. Même s’il souriait, Ginny ressentit en lui une pointe d’esprit de compétition: il voulait gagner. La foule l’encourageait, tapait des pieds par terre et tapait dans ses mains. Ginny essaya de reculer, mais le présentateur n’arrêtait pas de la pousser en avant. C’était bien le dernier endroit où elle voulait être. Elle n’allait pas faire ça. Pas question. […]

Et puis elle entendit ce bruit.

Elle chantait.

J’ai choisi cet extrait car Ginny vainc sa peur et chante devant tout le monde.

Description de la couverture : Je trouve que la couverture correspond bien à l’histoire car c’est une carte de l’Europe où l’on voit des lettres bleues, des trains, des avions…

Mon avis sur le livre : Ce livre est passionnant, on découvre beaucoup de choses sur l’Europe. Le fait que Ginny ait notre âge nous aide à imaginer l’histoire et à comprendre ce qu’elle ressent quand elle se retrouve seule ou quand elle est dans le pétrin. On a très envie de découvrir la suite car c’est une sorte de jeu alors on se demande toujours où va aller Ginny, qui elle va rencontrer…

Marine, 4A,décembre 2015

Partager cet article
Repost0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 22:35

Titre: Restons zen.joly.jpg
Auteurs: Fanny Joly et Catel

Editions: Bayard Jeunesse.
Collection: Les aventures de Marion et Charles.


C'est l'histoire de Marion et de Charles, qui sont frère et soeur. Au début de l'histoire, c'est Camille, la meilleure amie de Marion, qui a des soucis avec son père car il a trouvé une fiancée et Camille n'aime pas sa nouvelle fiancée. Finalement, ils se sont séparés.
Après c'est le tour de Marion qui, avec son frère Charles, n' arrête pas de se disputer.
Puis, vers la fin du livre, ce sont les parents de Marion qui se sont disputés....
Vous verrez la fin ... en lisant le livre !


J'ai bien aimé ce livre parce que:
- Il y a du comique, du romantisme
- Il y a de l'action
- Quand on a commencé à lire le livre, on a envie de continuer.

Céline, 5A, mars 2009

barre46

Titre du livre : Restons zen !

Auteurs : Fanny Joly et Catel

Date : 28 octobre 2004

Éditeur : Bayard Jeunesse

Genre : Roman d'aventure

Thème principal : Une jeune fille : Marion Girardon doit aider sa famille et ses amis à régler leurs problèmes.

 

Résumé : Marion Girardon, une jeune fille de 13 ans qui est en 4ème, aide sa famille et ses amis à régler leurs problèmes. Camille, sa meilleure amie a un souci : la fiancée de son père vient de le quitter. Il en a donc une autre : Marie-Eugénie, belle mais trop imposante au goût de Camille ; Marie-Eugénie s'installe chez son père comme si elle était chez elle et elle a installé un Combulosium « une plante immonde ». Lasse de voir cette affreuse plante, Camille l'a jetée à la poubelle.

Mais grâce à Marion tout va rentrer dans l'ordre !

Elle va aussi, un peu à cause de son frère, devoir effectuer un voyage linguistique à Londres. Elle qui n'est pas très douée en Anglais va s'en sortir grâce à sa colocataire durant le séjour. En effet, elle est Allemande et parle assez bien le Français.

 

Jugement personnel :

J'ai aimé ce livre car c'est l'histoire de la vie d'une jeune fille. Ce livre est un peu humoristique.

Clarisse 5C, mars 2012

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 20:25

Ce livre raconte l'histoire de deux enfants, Ludovic et Fatouma. Il sont tous les deux en classe de CM1.
 Au début, Ludovic ne faisait pas très attention à Fatouma. Mais un jour, ils se sont retrouvés en classe l'un à côté de l'autre, ils ont commencé à discuter et à mieux se connaître. Il s'entendaient très bien.
Quelques jours avant les vacances d'été, Ludovic trouva que Fatouma éta
it triste mais elle ne lui parla de rien. Les grandes vacances arrivées, Fatouma devait aller à Paris et Ludovic en Bretagne.

Quelques jours avant la rentrée, Ludovic s'inquiétait pour Fatouma car elle ne donnait pas de nouvelles. Pour connaître les raisons de l'absence de Fatouma, lisez ce livre !

 

ALEXANDRA 5A Novembre 2008

 

 

 

barre46

Auteur : Guy Jimenes

Titre : Pense aux jours heureux

Édition: Oskar Jeunesse

Collection : Cadet roman.

 GENRE : Roman d’amour.

 THEME PRINCIPAL Histoire de deux enfants amoureux.

 LE  SUJET

Deux enfants de CM1 sont amoureux, la petite fille, Fatouma Diallo a la peau colorée, le petit Garçon s'appelle Ludovic. Ils se connaissent depuis le CE1, et s'entendent très bien. Un jour, Fatouma disparait sans prévenir Ludovic, il va la chercher partout, jusqu'à la rentrée des classes. Il la revoit le premier jour de CM2, mais il la trouve changée, plus aussi joyeuse qu'avant,  il décide donc de lui parler mais elle ne veut rien lui dire. Il découvre que sa famille est immigrée et que son père est malade, donc il ne peut plus travailler. Les Diallo ne peuvent plus payer leurs factures, et Mme Diallo n'est pas autorisée à travailler, ils doivent alors déménager. Les services sociaux mettent à leur disposition une chambre dans un vieil hôtel de la ville, en attendant la décision du préfet pour la suite. Ludovic suit Fatouma et découvre alors qu'elle vit maintenant dans cet hôtel.

 UN PASSAGE REMARQUABLE D'UNE DIZAINE DE LIGNES page 21.

C'est dommage d'employer un mot aussi banal que " porte-monnaie " à propos du cadeau de Fatouma. C’est un objet magnifique, un objet d'art, aussi beau qu'un bijou ! Il se compose de deux pièces de cuir à peu près carrées : un compartiment avec un rabat dans lequel on peut mettre ce qu'on veut : de l'argent, une photo, un porte-bonheur ou même une carte de crédit (j'en aurai une quand je serai plus grand).

La seconde pièce de cuir est attachée par une lanière à la première. Elle sert à la fermer et à la protéger, comme un étui. Un cordon permet de suspendre l'ensemble à son cou. Je n’avais jamais parlé avec Fatouma de son pays d'origine; Je n'y pensais même pas. Le Sénégal, je savais quand même où c'était. Monsieur Michel nous l'avait montré sur la carte du monde, puis en plus gros sur la carte de l'Afrique. Fatouma était née au Nord de ce pays et l'avait quitté toute petit, à l'âge de 3 ans. Elle n'y était jamais retournée.

JUGEMENT CRITIQUE PERSONNEL

 J'ai trouvé ce livre très intéressant sur tout ce qui touche les populations qui viennent d'ailleurs, ce qu'il peut se passer s’ils quittent leur pays illégalement etc....J'ai beaucoup aimé ce livre, également car il est très facile à lire et très court, pas du tout ennuyant donc je le conseille pour les personnes qui aiment peu lire.

 

Flore, 4A, janvier 2012 

barre46

Titre : Pense aux jours heureux

Auteur : Guy Jimenes

Illustration : Karen Laborie

Le jour de la rentrée, Ludovic, le héros de l'histoire, remarqua une fille qu'il connaissait depuis le CE1 mais cette année, elle ne lui fit pas la même chose, elle l'attira plus. Ils devinrent meilleurs amis et le jour de son anniversaire, Ludovic invita Fatouma. Au moment d'ouvrir les cadeaux, il découvrit le cadeau de Fatouma : un porte-monnaie en cuir qui venait du pays d'origine de Fatouma, le Sénégal. Un jour Ludovic lança le porte-monnaie dans les arbres mais plus tard, il le ramassa.

Puis un jour, en arrivant à l'école, il ne la vit pas, elle arriva en retard et cela plusieurs jours à se suivre. Ludovic déécida de la suivre et s'aperçut qu'elle n'habitait plus au moment endroit : son père était tombé gravement malade alors pour payer les médicaments, la famille de Fatouma avait dû déménager dans un immeuble dégradé et donc moins cher. Un jour, Ludovic décida de dire à Fatouma ce qu'il ressentait et ils redevinrent amis alors qu'ils avaient cessé de l'être.

Léo P, avril 2013

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 10:54

Auteurs : FANNY JOLY / CATEL
Titre: Galères d'hiver
Edition: BAYARD POCHE
GENRE: récit de vie
 
Thème principal : La vie de Charles et Marion qui sont frère-sœur et qui ont un père qui déteste les nouvelles technologies et une mère très sympa. Au cours de cette histoire beaucoup d'événements vont se passer. Charles a un meilleur ami qui s'appelle Félix et que Marion admire beaucoup et elle a elle aussi une meilleure amie, Camille qui a un père qui produit des disques et une mère qu'elle ne connait pas...
 
Résumé: Dans le premier chapitre Charles donne à Marion ses vieux cartons remplis de tout et de n'importe quoi. Marion en allant se promener découvre une affiche:"VIDE GRENIER " qui se passe le lendemain. Le lendemain elle part à l'aube, prend la carriole de son père et se rend au vide-grenier. Là-bas elle rencontre un vieil homme, sûrement un habitué des vide-greniers, il la conseille . Elle rencontre aussi Félix et il veut acheter un singe qui appartient à son frère, alors le vieil homme dans le dos de Félix monte son pouce en signe qu'il faut monter le prix. Elle le monte alors à 1 500 francs pour ce jouet, et bien sûr Félix trouve que c'est trop cher ...
 
Dans le deuxième chapitre Marion se lève , va à l'école et elle n'est pas très heureuse car elle a deux heures de maths avec en plus le prof que tout le monde déteste !! Mais coup de chance il est malade et il est tout de suite remplacé par un remplaçant que Marion trouve très beau. Pour une fois elle comprend les maths et commence même à les aimer...
 
Choix d'un passage du texte: 
"[...]La sonnerie du collège résonne jusqu'à nous , sur l'avenue. On démarre au pas de course, sous le parapluie jaune et les trombes d'eau.
Dans la classe Nicolas Fulbert et Stéphanie Pioche, les deux cracks de la classe sont déjà en train de préparer leur copie [...]"
Pour ce chapitre il montre que Marion et les autres élèves,à part Fulbert et Stéphanie, n'ont pas hâte aux maths.
 
Jugement personnel critique: J'aime bien ce livre car : 
il y a des moments où l'on se retrouve et des moments où c'est marrant.
Par exemple dans le premier chapitre on peut se retrouver dans la vraie vie à faire un vide grenier avec des affaires qui ne nous appartiennent pas ou alors le deuxième chapitre où quand on va à l'école, on n'a pas spécialement hâte à faire une matière quelconque.
Morgane L, 5C, 25/10/2012

utlign1
 

 

titre: Galères d'hiver
auteur: Fanny Joly
Illustratrice : Catel
Collection : Délires
Série : Marion et Charles


BILAN: j'ai bien aimé ce livre.

Ce livre m'a fait penser que n'importe qui aurait pu se trouver à la place des personnages : le frère, Charles, est très fort en math mais méchant . Marion, elle, dans l'histoire, ne fait que des bonnes actions mais comparée à son frére, elle est nulle en math.
Exemple de bonne action : Elle a vu une association pour aider les gens à noël, elle a voulu faire pareil.

Camille, 5B, octobre 2009

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 18:35

esclave-pompei.jpg

Annie Jay

 

L'esclave de Pompéi

 

Le livre poche jeunesse

 

Lupus est un jeune esclave de Caius Flavius Félix. Un jour, son maitre l'envoya chez le banquier pour y déposer de l'argent, mais quand il arriva chez celui-ci, il reconnut l'homme qui avait acheté sa mère et sa sœur. Ensuite le banquier qui était de mauvaise humeur ne voulut pas le recevoir pour le moment  et lui demanda d'attendre. Lupus attendit quatre heures sous un soleil de plomb.

Il se décida à entrer sans permission et bouscula le portier qui était fermement décidé à ne pas laisser entrer l'esclave. Lupus ne vit personne dans le bureau du banquier et commença à fouiller le bureau, il regarda dans chaque dossier dans chaque tiroir et étagère et finit par trouver ce qu'il voulait. Tous les documents dont il avait besoin se trouvaient là sur le bureau. Il trouva rapidement le nom de cet homme, Tyriade. Sur un autre document il trouva l'adresse de sa maison de vacance qui se trouvait à Pompéi.

Quelques jours plus tard, Lupus se rendit là-bas et sa sœur lui apprit que Tyriade était devenu son beau-père car après l'avoir affranchie, il s’était marié avec la mère de Lupus. Tyriade acheta la liberté de Lupus. Après des adieux plutôt courts, Lupus rejoignit sa nouvelle famille.

 

 

Extrait Page 22:

Le vestibule s'ouvrait sur un atrium.

On avait fermé celui-ci par un velum afin de protéger la maison de l'aridité du soleil mais le tissu était déchiré.

 

J'ai aimé ce livre car il raconte bien la vie des romains et des esclaves de cette période de l'antiquité et on découvre la façon dont ils traitaient les esclaves.

Je conseille ce livre à petits et grands lecteurs car il nous apporte beaucoup de choses.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 23:06

FAST FOOD C'EST FOU
Auteur : Fanny joly9782747013611FS.gif
genre : récit humoristique
Thèmes: vacances, petits boulots

Résumé:
C'est l'histoire de Marion et Charles (frère et sœur).
Leurs  parents leur annonce que cet été pas de vacances au soleil puisque ils refont la cuisine.Charles décide de se faire embaucher au fast food de leur ville pour payer des vacances avec ses amis.Mais Marion refuse de passer ses vacances chez elle alors en cachette elle va se faire embaucher au même fast food que son frère.
Elle a beaucoup de mal à suivre le rythme et renonce. Pourtant Marion finira par passer des vacances agréables.

Passage retenu:
" pourquoi pas toi?
Tu cherches un job pour les vacances?
tu as envie de travailler mais pas d’expérience? Rejoins une équipe dynamique et sympa !
L’équipe fast burger n'attend que toi !"
Cet extrait est le message que Marion voit au fast burger et qui lui donne envie d' y travailler aussi.

Avis personnel:
J'ai aimé ce livre car il est drôle mais il est aussi très simple.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 12:33
Abécédaire réalisé par Adrian , Maï-Lin , Alexandre  et Cathy de 4e F

A : Annette , Annette est la soeur de Ludovic
B : Bernard , le nom de famille de Ludovic
C : Claire , prénom de l'auteur
D : Darru , le vieil homme du village
E : Enfant , Frédéric est un enfant , il a 12 ans.
F : Fugue , Frédéric fait une fugue
G : Gilles , Gilles est l'ami de Frédéric
H :
I : Illustration, l'illustratrice est Anades Modigliani
J : Julliard . nom de l'auteur
K : Kévin . Kévin est un garcon de l'école de Ludovic
L : Ludovic, fils de M. et Mme  Bernard . Bon élève. Il ressemble à Frédéric.
M : Mauvaises . Frédéric a des mauvaises notes.
N : Notes , A la fin , Frédéric a des bonnes notes
O : Ouragan , Ouragan est un cheval
P : Paul , Il est le frère de Ludovic Bernard.
Q :
R : Rêve .Frédéric rêve d'aller à la campagne .
S : Soir . C'est un soir de décembre que Frédéric fait une fugue.
T : Train , Frédéric prend le train pour aller en campagne .
U :
V : Vigne : l'endroit où va Frédéric
W :
X :
Y : Yeux : les yeux d' Annette font couler des larmes de bonheur quand elle croit retrouver son frère.
Z :

L'incipit a été étudié en classe.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 15:19
C'est l'histoire d'une famille dont les enfants apprennnent que leur grand-mère va vivre chez eux. La mamie a la maladie d'Alzheimer, et après quelques accidents comme une casserole oubliée sur le feu, des objets perdus ... , elle ne peut plus vivre seule.
L'arrivée de la grand-mère chez sa fille provoque un grand moment de distraction dans la vie de toute la famille : de nombreuses péripéties se produisent car la grand-mère leur joue beaucoup de tours : à cause de sa maladie, parfois elle est persuadée que c'est la guerre, parfois elle pense que sa fille est sa mère...

C'est un livre assez intéressant et qui est facile à lire.

Extrait du roman (qui a aussi été mis en scène au théâtre) :

 

Avant, je ne remarquais pas les changements de saison. Avant ? Quand j'étais petite fille et que les saisons étaient rythmées par les jeux, les furieuses envies de jouets neufs, les achats de vêtements et de chaussures à la mode, le spectacle de l'école de danse, les anniversaires... Accessoires, soumises à mes désirs, les saisons n'étaient qu'une toile de fond sur laquelle se détachait ma précieuse petite personne. Enfant, on ne pense qu'à soi. Et puis un beau jour le décor s'anime, l'univers se met à exister à vos yeux, et vous dégringolent sur la tête tous les malheurs du monde, qui vous oppressent le cœur. C'est probablement cela, grandir.
Hier encore - façon de parler, hier : l'année dernière - je n'aurais pas su écrire de l'automne que cette saison balbutie, qu'elle hésite entre l'été et l'hiver, comme on hésite entre mettre ou enlever un pull. Et puis soudain, un dimanche, après que la tempête a soufflé pendant une semaine entière, vous rendant sourde et aveugle, le froid vous saisit. C'est un soleil pâle qui éclaire maintenant votre lucarne. Des raclements sur le toit vous intriguent. C'est papa qui nettoie les gouttières engorgées de feuilles mortes. Comment se peut-il que vous ne vous souveniez pas avoir vu ces feuilles s'envoler ? Frissonnant dans votre chemise de nuit, vous soufflez sur la vitre. Elle se couvre de buée et les peupliers déplumés, au fond de la prairie, semblent se diluer dans l'air comme un trait d'encre sur du papier buvard. Vous songez alors à votre mamie et une idée saugrenue vous vient à l'esprit. Mamie est un arbre et les feuilles étaient sa mémoire. La maladie les a détachées, comme les feuilles d'un éphéméride se détachent et s'envolent, dans les vieux films en noir et blanc, pour bien vous faire comprendre que le temps s'est enfui.


Extrait de la lettre de Hervé Jaouen à une élève du collège Rollinat de Brivela- Gaillarde.

[...] Oui, le livre s'inspire d'une réalité.
Celle que j'ai appelée Mamie-Mémoire était la Mamie de nos meilleurs amis avec qui
nous passons presque tous les week-ends et presque toutes nos vacances, en Irlande
principalement. C'est dire que ma femme et moi l'avons beaucoup fréquentée, puisque, quand elle a commencé à perdre la mémoire, elle est venue habiter une semaine sur deux chez la plus jeune de ses filles, notre amie.
[...] La maladie d'Alzheimer est un sujet grave. Alors comment le traiter sans trop de
gravité ?
Pendant plusieurs années, j'ai pris des notes. Nos amis ont pris des notes pour moi : ils
me racontaient les réparties de Mamie, ses nouvelles bêtises commises pendant la
semaine précédente.
Un jour, j'ai vu comment traiter ce sujet.
[...] Ceci dit, il est très rare que la réalité suffise à faire un livre. Il faut inventer, en plus.
Qu'est-ce que j'ai gardé ? Qu'est-ce que j'ai inventé ? La liste complète serait trop longue.
Grosso modo, j'ai gardé : le passé de Mamie (ses deux maris), sa beauté, son éducation, son humour (volontaire ou non ), le fait qu'elle ait été choyée par ses deux filles jusqu'à son dernier souffle, tout ce qui a trait à sa maladie et à son évolution...[...]
J'ai inventé les Dallas People. La famille de Mamie est exceptionnelle. Point de méchants. Or, il m'en fallait. Vous savez ce qu'on dit, plus les méchants sont réussis, meilleure est l'histoire. Dans presque toutes les familles il y a des conflits dans de telles
circonstances. Mes Dallas People existent ailleurs. Je n'ai pas totalement inventé l'histoire de la broche. Dans la réalité, c'était un collier.[...]
Continuez à lire. Ceux qui lisent seront sauvés. Je veux dire par là qu'ils ne s'ennuieront
jamais, qu'au fur et à mesure qu'ils liront, ils comprendront de mieux en mieux la complexité des âmes et leurs propres émotions."
                                                                                                                            Hervé Jaouen
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs