Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 19:11
Titre du livre : A l'ouest rien de nouveau
Titre original : Im Westen nichts neues
Auteur : Erich Maria Remarque
Collection: Le livre de poche
( Livre traduit de l'Allemand par Alzir Hella et Olivier Bournac)

Erich Maria Remarque est né en 1898 à Osnabrück. Il a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale d'où il en a écrit un roman publié en 1929. Le livre obtient un énorme succès mondial, il a été tiré à plusieurs millions d'exemplaires et traduit dans une vingtaine de langues.
L'encyclopédie universalis dit à son sujet : "
La notoriété internationale du romancier allemand Erich Paul Remark, sous le pseudonyme d'Erich Maria Remarque, est liée, avant tout, à la publication d'un roman de guerre d'inspiration pacifiste paru en 1929 : À l'Ouest rien de nouveau (Im Westen nichts Neues). D'emblée, ce livre connut un succès foudroyant ; il fut adapté au cinéma par Lewis Milestone en 1930, et provoqua la fureur des milieux nationalistes. Il obtient un tirage qui, aujourd'hui, en cinquante langues, doit avoisiner les vingt millions d'exemplaires. Le titre, qui se veut ironique, reprend la formule rituelle des communiqués d'état-major le plus souvent mensongers sur la situation au front.Fils de relieur, Remarque naît à Osnabrück dans une famille qui compte parmi ses ancêtres de lointains ascendants français. Il entreprend des études à Munich pour devenir instituteur, mais doit y renoncer en raison de son incorporation dans l'armée, à l'âge de dix-huit ans...." Un article Wikipedia précise que ce sont les nazis qui ont prétendu que son vrai nom était Kramer.


J'ai trouvé le livre intéressant mais pas facile à lire. Le vocabulaire employé est assez complexe c'est pour cela que je n'ai pas bien compris tous les mots.

Extrait : "Nous sommes devenus des animaux dangereux, nous ne combattons pas, nous nous défendons contre la destruction. Ce n’est pas contre des humains que nous lançons nos grenades, car à ce moment-là nous ne sentons qu’une chose : c’est que la mort est là qui nous traque, sous ces mains et ces casques. C’est la première fois depuis trois jours que nous pouvons la voir en face : c’est la première fois depuis trois jours que nous pouvons nous défendre contre elle. La fureur qui nous anime est insensée ; nous ne sommes plus couchés, impuissants sur l’échafaud, mais nous pouvons détruire et tuer, pour nous sauver… pour nous sauver et nous venger.

Nous nous dissimulons derrière chaque coin, derrière chaque support de barbelés et, avant de nous retirer un peu plus loin, nous lançons dans les jambes de nos assaillants des paquets d’explosions. Le craquement sec des grenades se répercute puissamment dans nos bras et dans nos jambes ; repliés sur nous-mêmes comme des chats, nous courons, tout inondés par cette vague qui nous porte, qui nous rend cruels, qui fait de nous des bandits de grand chemin, des meurtriers et, si l’on veut, des démons, - cette vague qui multiplie notre force au milieu de l’angoisse, de la fureur et de la soif de vivre, qui cherche à nous sauver et qui même y parvient. Si ton père se présentait là avec ceux d’en face, tu n’hésiterais pas à lui balancer ta grenade en pleine poitrine.

Les tranchées de première ligne sont évacuées. Sont-ce encore des tranchées ? Elles sont criblées de projectiles, anéanties ; il n’y a plus que des débris de tranchée, des trous reliés entre eux par des boyaux, une multitude d’entonnoirs. Mais les pertes de ceux d’en face s’accumulent. Ils ne comptaient pas sur autant de résistance."


Je
n'ai pas terminé ce livre car le thème était quelque chose qu'on avait déjà étudié en classe et le dernier livre que j'ai lu parlait lui aussi de la guerre. J'ai eu le sentiment de réapprendre ce que je savais déjà.
Je conseille ce livre à ceux qui s'intéressent à la Première Guerre mondiale et à la vie durant les combats.
Partager cet article
Repost0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 20:01
TITRE: Poil de Carotte
AUTEUR: Jules Renard
EDITION: Hachette jeunesse
COLLECTION: Bibliothèque verte

Je n'ai pas aimé ce livre, il y a plein de choses horribles : le personnage principal fait preuve d'un sadisme sans pareil. Il est maltraité par sa mère qui n'est pas digne d'une mère mais son père l'aime bien (logique pour un père).
Ce roman est en partie autobiographique ; l'auteur lui aussi s'est senti mal aimé dans son enfance.
Ce livre est composé de plusieurs histoires qui se passent dans différents endroits.

Un extrait que je trouve représentatif :
"Poil de Carotte trouve dans son chemin une taupe, noire comme un ramonat (raifort). Quand il a bien joué avec, il se décide à la tuer. Il la lance en l'air plusieurs fois, adroitement, afin qu'elle puisse retomber sur une pierre.
D'abord, tout va bien et rondement.
Déjà la taupe s'est brisé les pattes, fendu la tête, cassé le dos, et elle semble n'avoir pas la vie dure.
Puis, stupéfait, Poil de Carotte s'aperçoit qu'elle s'arrête de mourir. Il a beau la lancer assez haut pour couvrir une maison, jusqu'au ciel, ça n'avance plus.
-Mâtin de mâtin ! elle n'est pas morte, dit-il.
En effet, sur la pierre tachée de sang, la taupe se pétrit ; son ventre plein de graisse tremble comme une gelée, et, par ce tremblement, donne l'illusion de la vie.
-Mâtin de mâtin ! crie Poil de Carotte qui s'acharne, elle n'est pas encore morte !
Il la ramasse, l'injurie et change de méthode.
Rouge, les larmes aux yeux, il crache sur la taupe et la jette de toutes ses forces, à bout portant, contre la pierre. Mais le ventre informe bouge toujours.

Et plus Poil de Carotte enragé tape, moins la taupe lui parait mourir."
Partager cet article
Repost0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 16:01
Titre: Fantôme à tous les étages.
Auteur: Laura Ruby.
Illustration: Benjamin Lacombe

Editeur: Albin Michel
Collection : Wiz

Traduction de l'anglais (américain) : Nathalie Serval.


Lily déménage de Montclair, dans le New Jersey, pour raisons financières, et elle se rend à la maison de vacances de son oncle. Le seul problème : elle a l'impression que cette demeure est hantée. Lily reçoit de nombreux coups de téléphone sans aucun interlocuteur au bout du fil. De plus des affaires changent de place. Avec son ami "Nez cassé" elle recherche quel est le passé de cette maison. Lily apprend qu'une personne de sa famille est morte brûlée lors d'un incendie.
Que va faire Lily ? Il faut qu'elle trouve pourquoi la maison est hantée par ce fantôme...
Qui aurait pu causer cet incendie ? Le récit finit par donner une réponse.
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 20:13

Voilà, je l'ai fini : Ce roman d'Atiq Rahimi a été publié en 2002, il est traduit du persan et comme dans Terre et cendres, il a pour contexte l'Afghanistan à l'époque de la domination soviétique.
Mille maisons renvoie au labyrinthe dont on ne connaît ici ni l'entrée, ni l'issue : d'emblée, le narrateur s'y trouve perdu, entre réalité terrifiante de l'Afghanistan puis du Pakistan des années 80 et sommeil ou coma, délire, légendes persanes, textes coraniques, brumes artificielles de l'alcool (la vodka afghano-russe) puis du hashish (l'herbe du pauvre au Pakistan), entre vérité et illusion et il entraîne avec lui le lecteur dans les méandres de ce labyrinthe qui tels ceux du tapis dans lequel il voyagera pour fuir la terreur suscitent tantôt la rêverie, tantôt la terreur.
Déjà, le sort des femmes (la mère du narrateur, son hôtesse) est bien illustré, la dimension polémique est déjà là, encore en partie implicite ce qui ne sera plus le cas dans Syngué Sabour, paru en 2008. A nouveau, et c'est ce qui me frappe chez cet auteur, c'est surtout la poésie qui se dégage du récit, les puissantes images dont il frappe l'esprit du lecteur, un jeune homme transformé en vieillard-nourrisson, un tapis qui entrelace en rouge et noir, la nostalgie de la mehmânkhana, de la maison familiale, du foyer et la peur sourde d'un écrasement, d'une violence à peine évoquée et d'autant plus effrayante...
Sur le site de l'éditeur, j'ai retrouvé les premières pages pour donner un aperçu :
 livre en ligne

NB : L'auteur lui aussi a fui l'Afghanistan en 1984 pour se réfugier au Pakistan, avant de venir en France. Ce livre n'est pas pour autant une autobiographie bien sûr.

 


Pour lecteurs confimés, à partir du lycée.

Voici un document video tourné à la suite de l'attribution du Goncourt à Atiq Rahimi en 2009. L'accès est protégé par un mot de passe que vous pouvez me demander par commentaire. 
 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 23:24

Voilà, je n'ai pas résisté longtemps, après la lecture de Syngué Sabour, prix Goncourt 2008, j'ai aussi lu Terre et cendres, du même auteur,  Atiq Rahimi.

C'est aussi et encore plus un tout petit livre publié en 2000 mais vraiment bouleversant : un grand-père sur un pont attend, longtemps, longtemps, le passage d'une voiture qui pourra le conduire à son fils. A ses côtés, son petit-fils qui ne comprend pas comment la guerre a pu ôter sa voix à son grand-père comme au vigile, sur le pont et même son bruit au caillou qu'il frappe contre un autre caillou. Et enfin, une voiture passe et emporte le grand-père à travers les étendues désertes vers la mine où travaille son fils et les doutes assaillent le vieil homme : doit-il vraiment lui dire ce qui est arrivé au village ? Comment pourra-t-il donner un coup de couteau dans le cœur de son propre fils? ...

On trouve les premières pages sur le site de l'éditeur ici. Il s'agit cette fois d'un livre écrit en persan afghan puis traduit. (Syngué Sabour a été écrit en français directement). Dans cet extrait d'un entretien, Atiq Rahimi présente ses "sources" :
« Nous sommes en 1981, c'est un matin, j'emprunte depuis deux semaines une piste poussiéreuse qui mène à une mine de charbon dans le nord de l'Afghanistan. Je suis là afin de réaliser un reportage sur la vie ouvrière des mineurs. Avant de prendre la piste de la mine, je suis sur un pont, j'aperçois un vieillard adossé au parapet, le regard perdu. À côté de lui, un petit garçon regarde curieusement les passants et les camions qui traversent le pont. Ces deux regards me clouent sur place. Un sentiment étrange m'envahit... Je vois dans leurs yeux toute la catastrophe d'une guerre. L'égarement d'une génération perdue dans les yeux du vieux. Dans le regard de l'enfant, l'interrogation de l'avenir et du devenir. Je veux les prendre en photo, malheureusement ou pas, l'appareil photo ne fonctionne pas. Ces deux visages restent gravés dans mon esprit. Vingt ans après j'emprunte de nouveau la piste poussiéreuse de la mine...»

Ce roman me rappelle tantôt Intérieur de Maeterlinck, tantôt La petite fille de M Linh de Philippe Claudel et encore Le Message d'Andrée Chédid, mais il ne se confond avec aucun : ce livre est à la fois un émouvant témoignage de l'horreur vécue par l'Afghanistan à l'époque de la domination soviétique et un roman de portée universelle, sublime.
En 2004, l'auteur a fait de ce roman un film que je n'ai pas vu et dont voici l'affiche :



Vraiment Atiq Rahimi mérite bien son prix Goncourt !
Il me reste à finir Les Mille maisons du rêve et de la terreur et j'aurai presque fait à l'envers le parcours d'une oeuvre sans égale.

Pour lecteurs confimés, à partir de la 3e ou du lycée.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:26
C'est l'histoire d'un chat, Gaspart, qui découvre un matin qu'il parle ! Il parle en prose, et aussi en vers !
Mais durant toute l'histoire, il essaye de le cacher à son maitre.
Mais son maitre va le surprendre à parler.
Il va alors discuter avec lui et lui demander s'il peut faire un livre sur lui. Le chat répond qu'évidemment oui.

J'ai donc bien aimé ce livre : ce qui est étrange c'est que le chat ne veut dire à personne qu'il parle, ça m'a fait rire de voir  qu'un chat pouvait parler.


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 11:25

Titre : Les Chevaliers d'Emeraude

Sous-titre : Les dragons de l'Empereur noir 

Auteur : Anne Robillard

Editeur : Michel Lafon

 

Les personnages :

 

J'ai déjà présenté les Chevaliers d'Emeraude de la première génération dans mon article sur Les chevaliers d'Emeraude Le Feu dans le Ciel. Je ne fais ici que compléter d'après ce second tome :

 

Les chevaliers d'Emeraude de la seconde génération : Bridgess, Kevin, Buchanan, Kerns, Nogait, Wanda, Wimme sont les nouveaux chevaliers de l'Ordre. Comme leurs aînés, ils doivent protéger Enkidiev.

Abnar est en réalité le maître immortel connu sous le nom de "Magicien de Cristal". Il y a cinq cents ans, il a créé les premiers chevaliers d'Emeraude.

Hamil : roi des Elfes que le chevalier Wallan hait particulièrement. Il aide pourtant les chevaliers d'Emeraude dans leur lutte contre les hommes-insectes du royaume de l'Empereur noir.

Fan de Shola, que j'ai déjà présentée ici, informe Wellan (le héros, chevalier de première génération) de tous les agissements de l'Empereur Noir pour qu'il protège sa fille Kira de son père, l'Empereur Noir.

Nomar, roi du royaume des Ombres, héberge tous les enfants hybrides de l'Empereur Noir et de son père.

Abseth est le sorcier-hybride que l'Empereur Noir a conçu avec une femme-oiseau. Il est envoyé par l'Empereur Noir sur le continent d'Enkidiev pour retrouver Kira alias Narhvat.

 

Extrait sélectionné, un portrait de l'Empereur Noir, page 204 :

"Lorsque Abseth arriva enfin dans l'alvéole impériale, Amecareth chassa ses femelles d'un grognement et lui demanda d'avancer. Bien qu'il fût à son service depuis l'enfance, Anseth n'avait pas eu à rencontrer son géniteur très souvent. Il se prosterna devant l'Empereur.

Imposant, ayant deux fois la taille des autres insectes, des yeux violets lumineux et des mandibules d'acier capables de fendre la pierre, Amecareth portait une tunique rouge sang ornée de breloques brillantes léguées par de lointains ancêtres et dont plus personne ne connaissait la signification originale. Ses bras recouverts d'une épaisse carapace noire avaient été huilés par ses femelles, et ses doigts armés de griffes étaient ornés de bagues, symboles des nombreux raids menés sur les continents voisins"

Pierre P, 5B, 20/12/2008

******************************************************************************************

Titre du livre : Les Dragons de l’Empereur Noir (Tome 2)

Edition : Michel Lafon Poche

Collection : Les Chevaliers d’Emeraude

Auteur : Anne Robillard

 

Résumé

        Plus rien ne va à Emeraude ! Après l’adoubement de sept écuyers, d’autres dragons de l’Empereur Noir s’infiltrent partout sur Enkidiev, détruisent et tuent tout le monde sur leur passage. Les Chevaliers renforcent la protection de Kira, partent patrouiller dans les pays atteints et tuent les dragons. Ils découvrent comment les dragons peuvent pénétrer Enkidiev sans se faire remarquer et sans tomber dans les fosses creusées sur les plages des pays côtiers.

        Mais ce n’est pas tout ! Asbeth complote pour enlever Kira et la tuer car il ne veut pas qu’elle lui vole le trône de l’Empire Noir, et Wellan décide d’entreprendre un voyage qui le conduira au royaume des Ombres pour renforcer sa magie. Il va réussir grâce à Kira et Nomar. L’Immortel va comprimer le temps et lui apprendre la magie des Immortels. Là, Wellan va découvrir le terrible secret du royaume des Ombres.

Mon avis sur le livre :

J’ai beaucoup aimé ce livre car l’histoire est fantastique, qu’il y a du suspense et des combats.

Camille G, 4A, le 27 octobre 2015.

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 21:12

Titre : Les Chevaliers d'Emeraude (tome 1)

Sous-titre : Le feu dans le ciel

Auteur : Anne Robillard

Editeur : Michel Lafon

Genre : Héroï-Fantasy

Les personnages :

-Les chevaliers d'Emeraude : Wellan Bergeau, Chloé, Dempsey, Falcon Jasson et Santo sont les gardiens de la paix sur le continent d'Endikiev.. Ils doivent protéger Enkidiev de l'Empereur Noir.

- Fan de Shola est la femme du roi Shill de Shola et la mère de Kira.

-L'Empereur Noir, Ammecareth : homme-insecte et roi de ses semblables, il est le père de Kira qu'il a conçue avec la reine de Shola en la violant. Pour récupérer sa fille, il envoya son sorcier et cent de ses dragons pour anéantir le royaume de Shola.

-Kira : fille de Fan de Shola et d'Ammecareth, elle est gardée au château d'Emeraude. Surnommée "L'enfant mauve" dans tout le royaume à cause de sa peau mauve, elle a les pouvoirs extraordinaires de son père. Selon la prophétie, elle protégera un chevalier d'Emeraude pour qu'il triomphe de l'Empereur Noir.

-Emeraude Premier : roi du royaume d'Emeraude, il considère Kira comme sa fille.

-Elund : sorcier de la cour d'Emeraude Premier, il est chargé de former les futurs chevaliers d'Emeraude.

Extrait choisi page 94 :

"Les chevaux avançaient péniblement dans la neige. Wellan était si absorbé par son observation du territoire qu'il ne sentait pas le froid mordre sa peau. Il régnait une atmosphère étrange sur ce royaume tout blanc et les Chevaliers n'identifièrent la source de leur malaise que lorsqu'ils découvrirent les premiers cadavres couchés dans la neige. Ils stoppèrent leurs chevaux et contemplèrent les corps dans un silence horrifiés. Un trou béant semblait avoir été creusé par une gueule géante dans la poitrine de chacune des victimes.

"Les dragons ne peuvent pas avoir une telle sauvagerie,"pensa Wellan plein de haine."

Pierre P. 5B_ 21/11/2008 

*****************************************************************************************************************************

Titre du livre : Le Feu dans le ciel

Edition : Michel Lafon

Collection : Les Chevaliers d’Emeraude

Auteur : Anne Robillard

Résumé : L’histoire se déroule sur le continent d’Enkidiev, aux royaumes de Shola,  des Ombres, des Esprits, des Elfes, de Diamant, d’Opale, de Rubis, des Fées, d’Argent, de Cristal, de Zénor, de Fal, de Perle, de Turquoise, de jade, de Béryl et d’Emeraude.

            La survie du continent et des peuples se joue entre L’Empire Noir, gouverné par un homme insecte, Amecareth et les territoires d’Enkidiev, où la paix règne grâce aux sept Chevaliers d’Emeraude ressuscités par le roi  Emeraude I, six hommes et une femme nommés Wellan, Bergeau, Chloé, Dempsey, Falcon, Jasson et Santo. Ils vont assister à l’assassinat de la reine Fan de Shola et au massacre qui a réduit à néant le royaume de Shola et vont devoir faire de leur mieux pour sauver  des griffes maléfiques d’Amecareth Enkidiev  et aussi Kira, l’enfant mauve, fille cachée qu’Amecareth a conçue en violant la reine Fan de Shola.

Mon avis sur le livre :

J’ai beaucoup aimé ce livre car c’est fascinant et que l’histoire est fantastique.

 

Camille, le 18 octobre 2015

***********************************************************************************************************************************

Quiz sur ce livre : http://www.quizz.biz/quizz-115289.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs