Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 10:55
Le Clézio JMG, Désert

Lire Désert c'est se laisser charmer par la poésie de la langue de Le Clézio : "Ils sont apparus, comme dans un rêve, au sommet de la dune, à demi cachés par la brume de sable que leurs pieds soulevaient. Lentement, ils sont descendus dans la vallée, en suivant la piste presque invisible. En tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par le voile bleu..." (p 7) "C'est l'eau qui est belle aussi. Quand il commence à pleuvoir, au milieu de l'été, l'eau ruisselle sur les toits de tôle et de papier goudronné, elle fait sa chanson douce dans les bidons, sous les gouttières..." (p .160) ...

Lire Désert c'est se laisser entrainer par les destinées de deux héros, Nour et Lalla, dans deux histoires parallèles, à deux époques différentes :

Nour est un jeune garçon qui en 1909/1910 arrive dans la vallée de la Sagiet el Mamra remontant du Sud Saharien dans une longue caravane de Touaregs fuyant l'invasion franco-espagnole. Avec Nour, nous suivons la lente progression de la caravane unie autour d'un chef charismatique, Ma el MaÏdine jusqu'à l'ultime bataille d'Agadir en 1912. La défaite était prévisible dès les premières pages. L'histoire de Nour et des hommes bleus de la caravane semblait vouée au désastre, "Peut-être que c'était ainsi que les choses devaient de passer, pensait Nour." (p 431)

Lalla est une jeune fille, une orpheline qui descend des "hommes bleus" du Sud Saharien. Elle vit dans une époque moderne non datée, dans "La Cité" un bidonville situé à la lisière du désert. Elle y passe une enfance heureuse malgré le dénuement mais le jour où elle s’aperçoit qu'elle ne pourra pas échapper à un mariage arrangé, elle s'enfuit. On la retrouve à Marseille où elle côtoie la misère des prostituées, des émigrés et des exclus. Mais "elle danse, pour partir, pour devenir invisible, pour monter comme un oiseau vers les nuages. Sous ses pieds nus, le sol de plastique devient brûlant, léger, couleur de sable, et l'air tourne autour de son corps à la vitesse du vent..." p 355 et elle retrouve finalement son pays d'enfance.

Lire Désert c'est aussi se familiariser avec l'histoire de ces peuples Sud Sahariens, une histoire de la résistance des Touaregs organisés autour de Ma el Aïnine face à l'invasion franco-espagnole et à la colonisation et puis un jour de 1910 "Le "fanatique" est acculé, d'un côté à la mer, de l'autre au désert. Le vieux renard va être obligé de capituler. N'a t-il pas été abandonné de tous ? Au Nord, Moulay Hafid a signé l'Acte d'Algésiras, qui met fin à la guerre sainte. Il accepte le protectorat de la France. Et puis, il y a eu la lettre d'Octobre 1909, signée du propre fils de Ma el Ainine, Ahmed Hiba, celui qu'ils appellent Moulay Sebaa, Le Lion.." se rassure l'observateur de l'armée du général Moinier à la veille du grand combat. Sombre et complexe histoire des "hommes bleus" du désert.

J.Bicrel

***************************************************************************************************************

L’œuvre romanesque Désert a été écrite par J.MG Le Clézio en 1990. Désert est sa 4ème œuvre principale et il a reçu le prix Nobel en 2008. Le Clézio est un romancier, nouvelliste et essayiste français, et précisément breton. Il a actuellement 76 ans. Désert est un roman tragique et descriptif.

Dans cette œuvre on trouve deux enfants-héros : Nour un garçon et Lalla une jeune fille.

Nour vit dans une caravane. C’est un garçon très observateur, particulièrement d’une certaine Ma el aïnine. Un jour il part avec les hommes bleus guidée par Ma el aïnine en direction d’une ville sainte. Mais ils sont poursuivis par les chrétiens et de nombreuses personnes mourront dont Ma el aïnine. Suite à cela Nour devient ami avec un soldat aveugle : «la main du guerrier aveugle le poussait en avant ». Nour continue la marche avec les survivants du massacre par les chrétiens et ils arrivent à la terre sainte : la ville promise. Arrivés là-bas, les survivants se font tuer par les chrétiens, il ne reste que Nour qui n’a pas été tué. Il retourne donc chez ses parents dans une ville voisine, où ils étaient restés. En En parallèle, Lalla est une orpheline qui vit dans un bidonville au Maroc avec sa tante, où elle est heureuse « tout le monde est très pauvre et personne ne se plaint jamais ». La vie là-bas lui plait : » il y a la promenade, l’eau de la fontaine, le feu, le bain, le marché et la fête ». Lalla est de religion musulmane. Elle est amie avec un jeune berger muet qui se nomme « le Hartani », elle va voir en secret Es Ser (« le secret »), c’est un homme mythique dont le corps est bleu. Elle va également rendre visite à Naman, un pêcheur âgé qui lui raconte des histoires sur des villes sur la côte méditerranéenne, comme Malaga en Espagne et Marseille en France. Sa tante ayant du mal financièrement pour nourrir ses fils et sa nièce, Lalla travaille mais celle-ci ne rapportant pas assez d’argent, Amma , sa tante, décide de la marier à un homme fortuné. Mais Lalla n’étant pas en accord avec ce mariage, elle décide de s’enfuir de chez sa tante, et se réfugie chez le pêcheur, qui meurt peu après. Elle va donc rejoindre Le Hartini. Lalla tombe enceinte du berger, et part en direction de Marseille où habite désormais Amma, une ville qu’elle connaissait par le pêcheur. Amma vit dans un quartier pauvre, et Lalla travaille comme femme de ménage. A Marseille, Lalla fait la rencontre d’un jeune mendiant, avec qui elle fera la rencontre d’un photographe. Celui-ci l’embauche comme mannequin. Avec tout l’argent qu’elle gagne et après la mort de Radics, le mendiant, elle repart dans le désert au Maroc, son pays natal. C’est là-bas qu’elle met au monde son enfant.

Ce roman est structuré de façon binaire, « le bonheur » qui se passe au Maroc et « la vie chez les esclaves » qui se passe à Marseille, en France. Il exprime les émotions et les sentiments d’une adolescente. A chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau qui intervient dans l’histoire, comme l’arrivée d’un nouveau personnage ou même un changement d’endroit, l’auteur nous le décrit comme pour nous faire l’imaginer dans les moindres détails et pour nous plonger dans l’univers des personnages : « il a de beaux cheveux très noirs et raides, et la peau cuivrée. Il a des yeux verts, et une petite moustache comme une ombre au-dessus de ses lèvres. Il a surtout un beau sourire(…) il porte un petit anneau »

J’ai assez apprécié le livre, mais il était difficile à mon goût à la compréhension et au suivi du fil conducteur de l’histoire, notamment par les longues descriptions mais aussi le caractère de l’écriture dont je n’ai pas l’habitude dans mes autres lectures. Ce livre m’a fait penser à Mariage de force de Leïla dont j’ai entendu parler, par rapport à l’homme qui lui est destiné par sa famille. Lalla et Leïla, qui raconte son autobiographie, s’opposent à leur mariage et s’enfuient.

Doriane B, 1STL

Partager cet article

Repost 0
Publié par J.Bicrel, Doriane B, 1STL - dans L
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (83)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (52)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • Z (3)
  • I (2)
  • quizz (2)
  • Q (1)
  • Y (1)