Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 17:33
Brecht, Bertolt, La Résistible Ascension d'Arturo Ui

Je viens d'achever la lecture de La Résistible Ascension d'Arturo Ui traduit de l'allemand par Hélène Mauler et René Zahnd pour les éditions de L'Arche. Quelle histoire ! Chacun connaît aujourd'hui, avec plus ou moins de détails, la crise de 29, la montée du nazisme en Allemagne, la prohibition aux États-Unis, Al Capone et ses gangsters, Hitler et ses tristes sbires Göring et Goebbels... La pièce compose avec tout cela en 15 scènes écrites en vers blancs, précédées d'un prologue et closes par un épilogue dont le célèbre dernier vers

"Le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde"

est traduit de façon plus allusive et plus proche du texte initial par :

"Le ventre est encore fécond d'où ça sort."

On le voit, la fable est sombre et la réalité qu'elle évoque (la montée d'Hitler au pouvoir) est rappelée et expliquée à l'issue des scènes par des tableaux montrés au public et écrits en lettres capitales). Pourtant la théâtralité de certaines scènes, voire le comique, conduisent à une sorte de mise à distance de cette sinistre réalité : le marché qui met Chicago à feu et à sang est le marché du chou-fleur ! dans la scène 6 Ui prend des leçons de diction et de maintien (à la manière shakespearienne) et la scène rappelle Le Bourgeois Gentilhomme. Dans la scène 13, la présence de UI et de ses sbires à l'enterrement du journaliste Dullfeet qu'ils ont fait assassiner, puis le chantage exercé sur l'épouse de Dullfeet et dans la scène 14 où Ui reçoit la visite en songe de Roma, son ami depuis 18 ans, qu'il a pourtant froidement assassiné, on se croit chez Shakespeare.

En somme, l'enjeu est bien d'attirer l'attention sur le processus qui a amené Hitler au pouvoir et de démonter que cette "ascension" était "résistible". Ainsi le "Troisième gars de Chicago" alors que lui et ses collègues n'ont pas su résister à Ui, déclare aux gars de Cicero (alias l'Autriche, prochain objectif de conquête de Ui) :

"Vous entendez, vous devez

Vous défendre, les gars ! Cette peste noire

Doit être stoppée ! Faut-il que le pays

Tout entier soit dévoré par cette épidémie ?"

Mais la pièce est d'autant plus efficace qu'elle ne se borne pas à son enjeu et exploite avec éclat les diverses potentialités du genre qu'est le théâtre. Écrite en 1941 mais déjà en germe en 1934, la pièce n'a été créée qu'en 1958. J'attends avec impatience de voir comment elle sera interprétée en 2017 par Philippe Torreton (Ui) dans une mise en scène de Dominique Pitoiset.

Repost 0
Publié par JBicrel - dans B
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 18:41

C Justine

collégienne

4 rue d. **** 22960 Plédran

**-**-**-**-**

justine@*** .com

Le 06 février 2016 à Plédran,

 

Prune BERGE

Auteur du livre « t'es pas ma mère »

Objet : mon ressenti sur votre livre

 

Chère Prune BERGE,

J'ai lu votre livre je vous dis ce que j'en pense : Il y a plusieurs passages qui m'ont touchée et déçue : Celui où Stéphanie fait la rencontre de Anne VALLIO, sa mère biologique vingt ans après sa naissance car elles ne connaissent rien du passé de l'autre. Ainsi que celui où Stéphanie apprend que sa mère biologique a le cancer et qu'elle risque de mourir bientôt, elles viennent juste de se retrouver et voilà que sa mère biologique meurt.

J'ai été déroutée par l'intrigue, j'aurais préféré que l'histoire se termine bien c'est-à-dire qu’Anne VALLIO ne meure pas et puisse continuer sa nouvelle vie au côté de sa fille Stéphanie.

J'ai bien aimé les personnages, je pense que les réactions et le comportement des personnages était comme je l'imaginais avant de lire ce livre : Ils sont touchants, avec beaucoup de caractère.

Je pense que j'ai pu m'identifier à Stéphanie car son comportement est peut être celui que j’aurais eu si j'avais été adoptée.

J'aime beaucoup votre style, la présentation du livre est simple mais l'écriture est un peu trop petite. Le vocabulaire est bien employé avec un langage courant donc assez facile à comprendre.

Bien cordialement,

 

C.Justine

Repost 0
Publié par Justine - dans B
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 16:18

Léa H…….                                                                                               Jeudi 28 janvier 2016

 

Chère Madame,

Bonjour, votre livre ‘’ Chaque jour, je t’écrirai ‘’ m’a beaucoup plus, j’ai trouvé le livre touchant.

Le passage qui m’a le plus touchée est que Léa écrit des lettres à son frère alors qu’il est mort et que chaque année elle invente un nom, un style, une vie …. Pour son frère. J’ai trouvé l’histoire triste, car les lettres qu’elle envoie, elle sait bien qu’elle n’aura pas de retour et que son frère ne les lira jamais. La fin du livre m’a plu mais j’aurais pensé et aimé avoir plus de rebondissements.

Les personnages du livre sont attachants : Léa a du caractère, mais au fond c’est une jeune fille sensible qui est prête à tout pour rendre heureux sa famille et ses amies, elle préfère être seule pour écrire les lettres pour son frère. Les parents de Léa ne sont pas toujours présents dans le livre. La mère ne parle pas beaucoup de la mort de son fils à Léa et dès qu’elle en parle, elle a toujours les larmes aux yeux. Le père n’est pas présent dans le livre. Tristan le moniteur d’escalade est un garçon charmant et Jennifer est une fille avec un gros caractère mais il faut creuser un peu et on y découvre une fille superbe. Je ne m’identifie pas aux personnages.

Votre livre est écrit avec un vocabulaire enrichissant et accessible, il est agréable à lire, l’histoire est bien racontée mais quand même intrigant.

Merci pour ce livre passionnant et intéressant.

Bien sincèrement.

Léa H….

Repost 0
Publié par Léa, 4A - dans B
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 12:14
Bernard, Maïté, Ava préfère les fantômes

L'auteur : Maïté Bernard

Le titre du livre : Ava préfère les fantômes

L'éditeur : Syros

La collection : Jeunesse

L'illustration : Jérôme Meyer-Bisch

Genre : C'est un roman fantastique

Résumé:

C'est l'histoire d'une jeune fille qui se prénomme Ava.

C'était une adolescente de 14 ans.

C'était une jeune fille pas comme les autres, car depuis l'âge de 3 ans Ava a un don qui est de voir les fantômes et de communiquer avec eux.

Mais c'est un secret très lourd à porter pour Ava car elle ne l'avait dit à personne et surtout pas à ses parents qui ne le comprendraient pas.

Un jour pendant les vacances Ava part chez son oncle qu'elle n'a pas vu depuis des années. Son oncle vit dans un immense manoir sur l'île de Jersey.

Quand elle arrive à jersey, l'ambiance entre elle et son oncle est très tendue et elle n'est pas prêt de s'améliorer car un événement inattendu va venir bousculer tout le séjour d'Ava chez son oncle Vincent.

Présentation d'un personnage :

Ava est le personnage principal de ce livre.

Elle joue le rôle d'une jeune fille qui a un don inexplicable qui est de voir les fantômes.

Mais elle n'ose pas le dire à ses parents par peur de se faire traiter de menteuse ou même de folle. Ils veulent représenter Ava comme une jeune fille solitaire et timide qui n'ose pas trop parler.

extrait choisi, pages 11 à12 :

La première fois que Ava vit Billie Gombrowiez, elle crut qu'elle était morte.

En vérité, elle respirait encore faiblement, et c'est une demi-heure plus tard, alors qu'elle essayait d'échapper à son assassin, qu'elle finit sa vie au bas des falaises de l'île de Jersey.

Pour l'instant, elle était effondrée sous un arbre, comme une poupée oubliée, la tête légèrement penchée en avant, les yeux fermés, les bras relâchés, les paumes ouvertes, les jambes écartées.

Elle était un peu plus âgée qu'Ava, vingt ans peut-être, très jolie. Elle avait des cheveux blonds et bouclés, des joues rondes, le teint très pâle, un imperméable, une robe rose et des escarpins.

Fallait-il que l'adolescente s'en approche, l’appelle,la touche, si elle ne répondait pas?

J'ai choisi ce passage car c'est à ce moment que Ava va se faire tuer par Billie Gombrowiez.

Et le narrateur a préféré commencer l'histoire par la fin du livre et c'est pour ça qu'on est aussi passionné par ce livre.

L'illustration de la couverture de couverture montre un dessin d'une jeune fille assise.

Je pense qu'il aurait fallu mettre un fantôme à côté de Ava car ça serait en rapport avec le titre du livre.

Mon avis sur le livre :

Je trouve que c'est un livre très intéressant. Quand on commence à lire ce livre on ne s'arrête plus. C'est un livre fantastique mais à la fois surnaturel car ce n'est pas tous les

jours qu'on voit des fantômes et qu'on leur parle.

Clémence, 29/01/16

Repost 0
Publié par Clémence 4A - dans B
commenter cet article
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 19:28
Brisou-Pellen Evelyne, Un si terrible secret

L'auteur est Évelyne Brisou-Pellen

Le titre est Un si terrible secret'

L'éditeur est Rageot

La collection est Cascade Pluriel

La couverture est de Gilbert Raffin

Le genre du roman est historique et policier

Nathanaëlle 15 ans apprend le jour de noël que ses grands-parents paternels sont mort noyés à deux pas de chez eux dans une rivière. La famille est bouleversée par ce qui est arrivé à ses grands-parents dont Nathanaëlle. Elle aimerait bien comprendre ce qui s'est réellement passé et pourquoi une personne serait capable d'un tel acte de barbarie. La gendarmerie les mène sur une piste : le suicide. Non, Nathanaëlle ne veut pas croire à cette piste. Un matin où ses parents sont partis en voyage et où son frère est parti avec des amis, elle décide d’aller en bus jusqu'à la maison familiale pour y mener l'enquête et dormir là-bas. Le lendemain Nathanaëlle décide d'interroger tout le voisinage pour essayer de comprendre cette histoire, elle va interroger la vieille dame qui habitait à deux pas de la maison et celle-ci lui raconte que ce serait peut-être une vengeance. Le voisin lui raconte qu'il avait entendu crier de chez lui. Nathanaëlle est perdue, elle ne sait pas quoi penser de cette affaire. Peut-être que ça serait l'ex compagnon de Mamie '' Virgile '' qui aurait été capable de cet acte par jalousie, peut-être que Mamie et Papy ce seraient disputés et Mamie se serait précipitée dehors pour se calmer et aurait fait un malaise. Nathanaëlle ne sait plus du tout ce quelle doit faire jusqu'au jour où Nathanaëlle trouve le carnet intime de Élise, sa mamie, et toute l'affaire s'élucide . . . .

Le personnage principal s'appelle Nathanaëlle c'est une jeune fille de 15 ans elle est curieuse et très indépendante, elle adorait ses grands-parents, elle est déterminée et prête à tout. Quand elle a une idée en tête on ne peut plus la lui enlever, elle n'a peur de rien ; elle est aussi très fouineuse, elle fouine partout. C’est grâce à son défaut qu'elle a trouvé le journal intime. Elle s'habille bien et elle aime prendre soin des autres et faire des gâteaux pour sa vieille tante. Elle est très sensible et affectueuse, elle n'est pas du tout timide, elle est même très à l'aise avec les gens.

Extrait choisi :

« 23 juillet. Cette fois, c’est à La Grabottine qu'ils sont allés. Ils ont emmené les cochons.

Il paraît qu'ils ont le droit. Réquisition. La France a été vaincue en 1940, il faut qu'elle paie. Et ils ont prévenu que si on dissimulait la moindre bête, on serait jeté en prison. Ce qui est à nous leur appartient de droit ! J'enrage. Heureusement qu'on a nos légumes, et que les verts de gris ne sont pas encore venus voir dans notre jardin. Mes sœurs et moi, on n'y travaille qu'au petit matin, et tard le soir, pour qu'on ne nous remarque pas.

28 Juillet. René me fait bien rire, il me regarde tout le temps avec des yeux de merlan frit. Je dis que ça me fait rire mais y a des jours où ça m'énerve vraiment. Est-ce qu'il va comprendre bientôt que je ne l'aime pas ? En plus, nous n'avons les mêmes avis sur rien, et son attitude me dégoûte un peu. Je posai le cahier sur mes genoux: je ne sais pas de quelle attitude parlait Mamie, mais finalement, elle avait quand même été sensible à son amour. Rien n'est donc définitif ! En tout cas, pas de coup de foudre de sa part, c'est le moins qu'on puisse dire. Je calculai qu'à cette date, Mamie avait... vingt deux ans, et Pilou aussi. »

Cet extrait vient de la page 67.

J'ai choisi ce roman car il explique ce que ressentaient les gens du village autrefois à l'époque de la guerre, ils vivaient l'enfer et cela me touche. Ce passage montre aussi ce qu’Élise ressent pour René, il montre aussi la curiosité de Nathanaëlle.

L'illustration de couverture représente Nathanaëlle qui est en train de lire le carnet intime de sa mamie avec la maison familial derrière. Cette illustration à une allure de peinture et Nathanaëlle a l'air plongée dans le carnet intime de sa mamie Élise.

J'ai adoré ce livre, il était super, il y avait beaucoup de vocabulaire enrichissant, j'ai appris aussi des mots utilisés lors de la guerre (ex : Bosch). Malgré tout il y avait tout de même des passages ennuyants et difficiles à lire. J'ai bien fait de choisir ce livre car l'histoire est bien et le livre n'est pas trop dur à lire, la police d’écriture est assez grande et le livre est bien écrit.

Coline E, 4A, décembre 2015

Repost 0
Publié par Coline, 4A - dans B
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 13:13

Bertherat, Marie
La nuit du loup

Édition : Fleurus

Collection : Zeste

Peter Nelson un berger, avait fait son plan, ce soir-là, il l'avait choisi, un soir sans lune.
Il avait tué une de ses brebis et l'avait mise dans l'enclos des loups de Morgan Newman, il avait une idée derrière la tête.
Au matin Thomas Filmore l'homme à tout faire de l'enclos des loups de Morgan, venait de découvrir la brebis morte et dévorée, il appela Morgan. Ils étaient sous le choc et ils se posaient plein de questions ...
Puis un autre jour Thomas comprit ....


Romy, 4A, 5 octobre 2015

Repost 0
Publié par Romy, 4A - dans B
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 21:02
Brown, Frédric, Fantômes et farfouilles

Auteur : BROWN Frédric

Titre : Fantômes et farfouilles

L’édition est folio (SF)

genre : nouvelles fantastiques

titres des nouvelles : Vilain, Abominable, Voleur de Chats, Lettre Morte, Erreur Fatale, Barbe Luisante, Comme un Ours en Cage, Histoire de Pêcheur,

Vilain: L'histoire ne se passe pas en France ce n'est pas détaillé dans cette nouvelle, ainsi que l'époque. Les principaux personnages sont Walter Beauregard et "Le démon". Walter Beauregard était un coureur de jupons mais maintenant il est trop âgé, il a soixante-cinq ans. Le démon est une espèce de génie maléfique.

L'extrait que je vais vous présenter se trouve à la page 9."Pendant près de cinquante ans, Walter Beauregard avait été un coureur de jupons accompli et enthousiaste. Maintenant âgé de soixante-cinq ans, il risquait de perdre ses compétences et par là même sa carte de coureurs de jupons[... ]."J'ai choisi cet extrait car il représente bien pourquoi Walter Beauregard a fait appel au "démon".

Abominable: L'histoire se déroule à quelques centaines de kilomètres au nord de l'Everest, dans l'Himalaya. L'époque n'est pas mentionnée dans cette nouvelle. Les personnages principaux sont Sir Chauncey Atherton,il est courageux très doué avec les femmes et Lola Gabraldi, elle a tourné un film et d'après Sir Chauncey Atherton elle était très belle.

L'extrait que je vais vous présenter se trouve à la page 14. "Après son premier film elle avait choisi de se lancer, pour se reposer, dans un voyage aux Indes où elle avait rejoint un groupe d'alpinistes sur le point de tenter l'assaut du mont Oblimov. Le reste du groupe était revenu, sans, Lola."J'ai pris cet extrait car il montre clairement où Lola a disparu.

Voleur de chats: L'histoire se déroule à Midland City. L'époque n'est pas mentionnée dans cette nouvelle. Les personnages principaux sont le chef de la police de Midland City et "le voleur de chat"… Le chef de la police n'est pas tellement décrit dans cette nouvelle, on sait juste qu'il a deux teckels. Le voleur est fort dans ses cambriolages.

L'extrait que je vais vous présenter se trouve à la page 61."Ce cambrioleur était entré avec effraction dans dix-neuf maisons ou appartements en l'espace de quelques semaines. Chaque cambriolage paraissait monté avec soin, car il était impossible de voir une simple coïncidence dans le fait que dans les dix-neuf maisons il y avait un chat.» J'ai pris cet extrait car il montre bien à quel point le voleur de chat est rusé.

Erreur fatale:Dans cette nouvelle le lieu où se déroule l’histoire et l'époque ne sont pas mentionnés. Le personnage principal est M. Walter Baxter c'est un homme il est passionné de romans policiers depuis longtemps.

L'extrait que je vais vous présenter se trouve à la page 108. "La pince-monseigneur ouvrit une fenêtré sans difficulté et sans bruit. Il entra dans le salon. La porte donnant sur la chambre à coucher étant grande ouverte, mais comme aucun bruit n'en venait, il décida d'en finir d'abord avec la partie cambriolage de l'opération. Il savait où son oncle gardait son argent liquide, mais il tenait à donner l'impression que le cambrioleur l'avait longuement cherché."J'ai pris cet extrait car il montre que cette nouvelle est comique et que le personnage principal qui est M. Walter Baxter est étourdi car il a oublié de tuer son oncle.

Barbe luisante: Dans cette nouvelle on ne donne aucun indice sur l'époque et sur l'endroit. Les personnages principaux sont un Vénusien et une femme, le Vénusien a une force incroyable, une barbe bleue qu’il teint en roux et la femme, elle, est terrifiée de son marri. L'extrait que je vais vous présenter se situe à la page 125."Il y avait quelque chose de ... sinistre chez cet homme, dont la force était herculéenne; qui possédait des yeux de vautour et un regard pénétrant. Et puis il y avait ces rumeurs... bien sûr, il ne s'agissait que de rumeurs... au sujet d'autres épouses qu'il aurait eues et dont personne n'aurait été capable de dire ce qu'il était advenu. Et il y avait cette étrange histoire de placard dont il lui avait dit qu'elle ne devrait à aucun prix tenter de voir ce qu'il contenait." J'ai choisi cet extrait car il intrigue on a envie de connaître la suite.

Comme un ours en cage: L'histoire se passe au zoo et à la maternité, l'époque n'est pas précisée. Les personnages principaux sont Jonathan Quinby il était ni méchant ni rancunier mais il est inquiet dans l'histoire et sa femme. Ce texte donne aucun détail sur la femme de Jonathan l'extrait de cette nouvelle que j'ai choisie est à la page 146. "Il se promenait, tout seul et sans personne en vue, le long de l'allée où vivaient les ours. Ils voulaient voir les ours, mais ils étaient tous déjà rentrés dans la grotte qui leur servait d'abri pour la nuit. Et c'est alors que, se penchant un peu trop par-dessus le garde-fou, sa femme avait perdu l'équilibre et était tombée dans la fosse." J'ai choisi cet extrait car sans lui on ne peut pas comprendre la blague à la fin.

Histoire de pêcheur: L'histoire se passe entre Miami et cap COD, l'époque n'est pas précisée. Les personnages principaux sont Robert Palmer et une sirène. La sirène a des longs cheveux noirs et soyeux, elle a aussi les yeux bleu marine et peut deviner un trait du caractère de Robert c'est qu'il n'est pas malin.

J'ai choisi le passage 157. "Et ils attendirent, enlacés, jusqu'au moment où Robert se déshabilla vite et porta sa sirène jusqu'à l'eau, dans laquelle ils nagèrent côte à côte jusqu'à l'endroit où attendait le Grand Triton." J'ai choisi ce passage car on a envie de lire la suite de savoir ce qui va se passer.

Mon avis sur le livre: Très intéressant car on est surpris par la fin de chaque nouvelle. Ce livre est très amusant car il y a beaucoup d'humour et agréable à lire car la lecture est facile.

Maëva R, 4D, 30/09/2015

Repost 0
Publié par Maëva, 4D - dans B
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 15:09
Bourgeyx Claude, Le fil à retordre

Titre : Le fil à retordre : 42 histoires extravagantes

Auteur : Claude Bourgeyx

Illustrations de Serge Bloch et Bruno Jarret.

Éditeur : Nathan

Collection : Pleine lune

Genre : recueil de 42 nouvelles humoristiques

Dialogue pour jouer est la 8e nouvelle du recueil

Cette histoire se passe à l'école. Les principaux personnages sont: Gigi-Crevette et Nono-Gros-Bras. Les deux enfants veulent jouer à un jeu et l’un propose de jouer à Dieu. Ils se chamaillent pour savoir qui sera Dieu et qui sera humain. Nono-Gros-Bras dit que Gigi-Crevette sera une humaine sur terre, mais elle ne veut pas et Nono argumente en disant qu'elle est une fille et que Dieu, lui, est un garçon. Nono-Gros-Bras ajoute : « Toi tu cherches toujours les histoires ! » Et elle dit : « Toi tu veux me rouler dans la farine ! » Alors Nono cherche qui elle sera et propose qu'elle soit la femme de Dieu. Gigi-Crevette se demande comment s'appelle la femme de Dieu et il répond qu'ils feraient mieux de jouer. Elle est d'accord. Mais voilà qu’elle dit quelque chose qui ne fallait pas dire !

J'ai choisi ce livre car on me l’a proposé et j'ai accepté. J’ai bien aimé les nouvelles qu'il y avait dans ce recueil et celle que j'ai choisie s'appelle « Dialogue pour jouer ». Je l'ai trouvée drôle, marrante, avec un peu de suspense à la fin, à la dernier page de la nouvelle. C’est un livre sympa.

Léa LM, 4D, septembre 2015

Repost 0
Publié par Léa LM, 4D - dans B
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 19:22

Titre: Petite Lune

Auteur : Joëlle Busuttil

Édition : SYROS jeunessepetite-lune-joelle-busuttil-9782748500196.gif

Collection : jeunesse

Genre : roman

Thème : Politique de l'enfant unique en chine

Présentation de la 1ere de couverture :

Sur cette page on voit deux femmes chinoise, une jeune femme et une autre plus âgée se tiennent face à face dans une pièce où se trouvent des meubles en bois et une machine à coudre. Les 2 femmes regardent le bébé que la jeune femme tient dans ses bras. Une porte est ouverte au fond de la pièce.

Présentation de la 4ème de couverture :

Sur cette page on voit une jeune fille chinoise assise au bord d'un lit avec des livres ouverts devant elle qu' elle ne regarde pas. Sa tête est tournée vers la gauche et son regard semble ailleurs.

Caractéristique d'écriture :

L'écriture est très réaliste car le livre est inspiré d'une histoire vraie

« Bien sûr que non, mais il faut sa signature pour que l’enfant soit adopté et il donnera. Je crois même qu’il est content que Xiaoyue ait plus de chance dans la vie que lui-même n’en a eu, ajoute Lan pensive. » page 79 lignes 6 à 10

Ce que je voudrais changer :

J'aurais rajouté un épisode à la fin pour connaître l'avenir de Xiaomei car on connaît déjà l'avenir de sa petite sœur. Le lecteur reste sur sa faim concernant Xiaomei.

Mon avis :

 J’ai bien aimé ce livre car il raconte une histoire inspirée de fait réels et nous montre la dureté de la vie des femmes en Chine et les inégalités entre les hommes et les femmes.

                                                                                                          Clément  4B Juin 2015

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

            

Titre : Petite Lune

Auteur : Joëlle Busuttil

Éditeur : Syros jeunesse

Date : Décembre 2004

Genre : fiction à valeur documentaire (social et politique)

Résumé : C’est l’histoire d’une collégienne chinoise appelée Xiaomei. Un jour en rentrant chez elle, elle voit sa mère, Li Depo, couchée sur le seul lit de la maison. Sa mère semble souffrir. En effet, depuis longtemps Li Depo attend un bébé car son époux, Chen Dugan, veut un fils.  Xaomei va donc prévenir sa voisine, Lü Songan. C’est une femme un peu plus jeune que sa mère et qui vit toute seule avec son bébé de huit mois. Alors Lü Songan accompagnée de Xaomei va prévenir Ma Jiangsi, un vieil homme qui habite dans l’immeuble lui aussi et qui possède une carriole qu’il tire avec son vélo. Le vieil homme emmène Li Depo jusqu’à  l’hôpital sous les yeux de Xaomei et de Lü Songan. Pendant quelques jours, Xaomei va chez Li Depo manger car son père ne rentre qu’à neuf heures du soir.

Mais une nuit son père la réveille pour l’emmener à  l’hôpital car sa mère vient d’accoucher mais son père a l’air déçu et une fois à l’hôpital Xaomei voit que l’enfant est une fille. Une nuit elle entend son père et sa mère se disputer car son père veut garçon et non une fille et veut alors tuer la petite sœur de Xaomei. Alors pour quelque temps Li Depo va vivre chez la grand-mère de Xiomei. Et un jour Xaomei rencontre le grand Xiong (elle l’aime en secret) et ce dernier lui conseille l’adoption du bébé mais Xaomei ne veut pas quitter sa mère car elle serait triste que sa petite fille aille chez des étrangers. Alors Xaomei en parle à Lü Songan et elle appelle une amie qui travaille dans un hôtel et qui a une correspondante allemande et un jour elle leur annonce qu’elle a trouvé des Allemands pour l’adoption du bébé et que Chen Dugan est d’accord pour signer pensant que sa fille aura un meilleur avenir que lui. Alors Xaomei va prévenir sa mère et elle est d’accord elle aussi. Le jour de l’adoption, tout se passe bien et Li Depo est si heureuse que les Allemands les aient invités à venir quand ils le souhaitent, pour voir leur fille.

Mon passage préféré page 79 ligne 8 à 11

-Bien sûr que non, mais il faut sa signature pour que l’enfant soit adopté et il donnera. Je crois même qu’il est content que Xiaoyue ait plus de chance dans la vie que lui-même n’en a eu, ajoute Lan pensive.

Avis personnel : J’ai aimé ce livre car il raconte une histoire directement inspirée de la réalité.

Lucien, 5e C, Mars 2013

dyn005 original 333 79 gif 9088acd107a2d031b8ed3a052b4d8f9

Titre : Petite Lune

Auteur : Joëlle Busuttil

Éditeur : Syros jeunesse, 2002

Genre : roman

Thèmes : adoption, enfant unique, Chine

 

Le sujet : Les parents de Xiaomei veulent avoir un deuxième enfant, un garçon. Au collège, tout le monde se moque d'elle car en Chine, on n’a le droit d'avoir qu'un seul enfant.

Quand sa mère Li Depo accouche, c'est malheureusement une fille. Son père Cheng Deguan est très en colère et veut tuer la tuer.

Li Depo va alors se réfugier chez sa mère. Xiaomei est triste et se demande ce que va devenir sa sœur Xiaoyue (Petite Lune)…

 

Passage choisi : p. 39-40

            - C'est une petite fille ! annonce Li Depo, le visage creusé.

            Cheng Deguan  tourne les talons et sort de la pièce. Xiaomei se jette sur sa mère et fond en larmes. Li Depo se met elle aussi à pleurer.

            - Maman, Maman !

            - Les bébés sont dans une chambre à part, viens, je vais t'emmener voir ta sœur ! dit Li Depo, ravalant ses larmes.

            Dans le couloir, elles croisent Cheng Deguan qui fait mine de ne pas les voir. Li Depo passe devant lui, serrant sa fille contre elle, comme pour se protéger.

 

Remarque sur ce passage : J'ai choisi ce passage car on voit que ce moment  (la naissance d'un enfant) qui aurait dû être heureux ne l'est pas du tout car c'est une deuxième fille. La mère pleure et le père sort de la pièce puis « fait mine de ne pas les voir ».

 

Jugement personnel : J'ai bien aimé ce livre car il reflète la réalité. En Chine, tout le monde n'a pas la chance d'aller à l'école. Les filles sont moins importantes que les garçons à cause des rites liés à la mort. Xiaomei défend sa sœur et je trouve ça gentil de sa part.

 

Bleuenn, 5C, avril 2013

Repost 0
Publié par Lucien, Bleuenn, 5C Clément 4B - dans B
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 21:30
Brisou-Pellen Evelyne, Le Maitre de la septième porte

Le titre du livre que j’ai choisi est « le maître de la septième porte ». Il a été écrit par Evelyne Brisou-Pellen. Ce livre est un roman édité par RAGEOT et sa collection est Cascade. Ce roman a plusieurs thèmes : la famille et la guerre.

Sur la première de couverture, on voit un jeune garçon aux cheveux blonds et longs qui se nomme Kélacien (ou Kéla). Il s’apprête à sortir son épée de son fourreau. Derrière lui, on aperçoit Silien, son grand-père accoudé sur un rocher, en difficulté, affaibli. Enfin en arrière-plan, on voit un château situé sur une falaise et séparé de la terre par une cascade. Il n’y a aucune illustration sur la quatrième de couverture.

Les deux personnages principaux du récit sont Kéla et Silien. Ce dernier est très vieux, il a de longs cheveux blancs, une barbe, son crâne est dégarni. « Alors Silien s’était redressé lentement sur sa houe. Il était trop vieux maintenant. Ses cheveux blancs tombaient sur ses épaules et son crâne était dégarni. Même ses mains parcheminées, ses doigts décharnés disaient leur âge. » (Page 5). « Silien passa ses doigts dans sa barbe, les agrippant aux poils blancs comme il faisait toujours quand il réfléchissait. ».(Page 7) Kéla est, contrairement à son grand-père, très jeune. Il a les cheveux blonds et longs et des yeux noirs et profonds. « Et l’enfant était si jeune encore. »(Page 5). « […] l’enfant blond avait pâli. » (Page 5). « L’enfant leva ses yeux noirs et profonds vers lui. » (Page 7).

L’écriture de ce roman est fantastique avec un peu plus de descriptions que de dialogues et avec un vocabulaire plutôt courant. « Déjà les liens l’enserraient de toutes parts. Il arrivait encore à un peu à remuer ses doigts, mais Kéla me bougeait plus. Ils étaient perdus. Les chenilles tisseuses avaient fini leur nid. Elles s’y étaient lovées tout contre le corps de l’humain qu’elles avaient emprisonné dans leur cocon et qui leur servirait de nourriture pendant le long hiver où elles se transformeraient. » (Page 31 et 32). « Sans rien ajouter, Fatar éleva ses bras au-dessus de lui, ses mains comme des serres. La rivière se mit à bouillonner, puis le courant s’inversa d’un coup puis le radeau fut entraîné vers l’arrière, tanguant dans les remous avec ses deux passagers allongés sur le bois, s’accrochant de toute leur force aux lianes d’attache. » (Page 60 et 61)

Si j’en avais eu la possibilité, j’aurais rajouté un personnage (un guerrier) qui aurait aidé Kéla et Silien dans leur périple jusqu’au château. Cela aurait permis aux deux héros de pouvoir avancer plus vite mais aussi d’arriver au château avant les Olmèdes

J’ai trouvé ce livre passionnant car j’aime beaucoup les romans fantastiques et celui-ci m’a beaucoup plu. J’ai aussi trouvé ce livre un peu ennuyant car pour moi, il y avait trop de descriptions et pas assez de dialogues. Mais il y avait quand même un peu d’action mais peut-être pas assez de scènes de combat.

Ronan, 4B, juin 2015

Repost 0
Publié par Ronan 4B - dans B
commenter cet article

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (85)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)