Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 17:34

L’auteur de ce texte écrit en 1844 est Charles Nodier.

Le texte a été écrit en français. Quand je le lis, je pense à des images, à des sons.

Les personnages principaux sont Brisquet, Brisquette, Biscotin, Biscotine et aussi la chienne Bichonne. Les deux enfants ont presque été mangés par un loup.

L’action se passe "au devers de la butte" "au bord d’un étang".

J’ai bien aimé ce texte car j’ai tout de suite compris l’histoire.

Noa, 4D 

 

Charles Nodier a écrit l' Histoire du Chien de Brisquet , je ne connaissais pas cette nouvelle. Celle - ci a été écrite en 1868, elle a été écrite en Français .
Quand je lis cette nouvelle elle me fait penser à des vidéos que j'ai vues sur internet par rapport à ce sujet . Les personnages principaux sont Brisquet , Brisquette, Biscotin , Biscotine et Bichonne .
Bichonne va se sacrifier pour sauver les enfants de Brisquet et Brisquette , ses maîtres.

Brisquet part travailler mais avant de partir il dit à sa femme qu'il faut qu’elle surveille les enfants et la chienne et qu’elle fasse attention à ne pas qu'ils sortent car les loups rôdent dans la forêt. La nuit tombée, Brisquet n'est toujours pas rentré chez lui , Brisquette commencer à s'inquiéter, elle envoye ses enfants le chercher . Mais voilà que les enfants partis, Brisquet revient . Il s’étonne de ne pas voir ses enfants alors il demande à Brisquette de lui raconter ce qui s'est passé ce qu'elle fait bien sûr. À peine a-t-elle le temps de finir de raconter ce qu'il s'est passé, Brisquet part à la recherche de ses enfants. Bichonne était déjà partie depuis longtemps . Et là, quelle angoisse ! après quelques minutes de recherches, Brisquet trouve ses enfants et Bichonne entourés de loups, un loup s'élance sur les enfants mais d'un coup Bichonne intervient ...
J'adore cette nouvelle même si je trouve quelle est quand même triste mais moi personnellement, l'attitude du Chien m'émerveille ! L'auteur a écrit cette nouvelle pour tous lecteurs. On peut vite comprendre le message que Charles Nodier veut faire passer.

Élise, 4B

J'observe :

Ce texte à été écrit par Charles Nodier . Je ne connais pas d'autre œuvre de cet auteur. Il a été écrit en 1868, en Français. Ce texte appartient à un genre donc je reconnais les caractéristiques : la nouvelle.

Je lis / J'écoute :

En lisant, je pense à des images à des sons : un grand puits , des enfants , un chien . Aucun souvenir , aucune expérience personnelle, aucun livre, aucun tableau, aucune photo, aucune musique ne me vient à l’esprit en lisant cette nouvelle. Du texte, je retiens cette phrase : « Vous vous souvenez du temps où il vint tant de loups dans la forêt de Lions. »

Je comprends :

Les personnages principaux sont Brisquet ( le bonhomme , le bûcheron ), Brisquette sa femme, leurs deux enfants et leur chien.

 

Brisquet n'arrive pas à l'heure et sa famille pense qu'il a été mangé par les loups . Mais en fait, il a pris un nouveau chemin pour changer de celui de d'habitude . Ses enfants partent à sa recherche et sa chienne aussi mais tout d'un coup Brisquet trouve ses enfants à deux doigts de se faire manger.La chienne, Bichonne, se met à travers mais trop tard pour elle .

C'est une donc une nouvelle à chute.

Je réagis

J'ai compris l’histoire , je suis d'accord avec le narrateur. J'aime cette histoire de cette famille .

 

J'interprète

Ce texte est destiné à tous les lecteurs . Cette histoire suscite de l'émotion par rapport au chien. Les intentions de l’auteur sont faciles à percevoir. On ne peut pas hésiter sur le sens de l'histoire .

Alizée, 4B

J’OBSERVE

C’est Charles Nodier qui a écrit cette nouvelle. Je ne connais pas d’autres œuvres de cet auteur. Cette nouvelle a été écrite en 1868, en français dès l’origine. Ce texte appartient à un genre dont je reconnais les caractéristiques. C’est une nouvelle.

JE COMPRENDS

Les personnages principaux sont Brisquet, Brisquette, Biscotin,Biscotine et Bichonne. Brisquet part à sa besogne pendant que sa famille reste chez elle.

Biscotin et Biscotine sont partis chercher leur père mais se font attaquer par un loup, il ne leur arrive rien mais Bichonne qui est partie les retrouver se fait tuer par le loup.

L’action se passe dans la forêt de Lions vers le hameau de la Goupillère tout près d’un grand puits-fontaine qui appartient à la chapelle Saint-Mathurin. La plus grande partie de l’histoire se passe le soir.

Je peux la résumer en quelques phrases. C’est l’histoire de Brisquet, Brisquette, leurs enfants Biscotin et Biscotine et de leur chienne Bichonne.Avant de partir à sa besogne Brisquet répète à sa femme de ne pas laisser sortir leurs enfant et leur chienne à cause des loups qui rôdent dehors .Mais un jour, ne voyant pas revenir son mari elle demande à ses enfants de partir chercher leur père. Mais Brisquet était revenu chez lui par une autre route. Quand sa femme lui apprend qu’elle a envoyé ses enfants à sa recherche, il court immédiatement les chercher. Quand il arrive un loup est prêt à attaquer les enfants mais Bichonne qui s’était échappée s’interpose et les sauve. Malheureusement la chienne se fait tuer.

JE REAGIS

J’éprouve des émotions en lisant cette histoire. J’ai aimé ce texte même s’il exprime de la tristesse. J’ai compris le texte sans mal.

J’INTERPRETE

L’auteur a écrit ce texte pour faire passer un message. Il est destiné aux lecteurs.

Il veut nous dire que la seule fois où la chienne sort de chez elle, elle se fait tuer par un loup, sa mort est tragique. L’auteur émeut par la mort de la chienne. Le texte est facile à comprendre, on ne peut pas hésiter sur le sens du texte car cette nouvelle est claire et réaliste.

Janelle 4B

J’observe

C’est Charles Nodier qui a écrit en 1868 Histoire du chien de Brisquet Je ne connais aucune autre œuvre de cet auteur. Cette année-là la France décide de signer un traité d’amitié avec Madagascar. Ce texte est écrit en français dès  l’origine, c’est une nouvelle.

Je lis/j’écoute

Je pense au bruit des aboiements du chien et aux cris des personnes.  Je ne pense pas à des souvenirs ou à des expériences personnelles mais je me souviens de la photo que j’avais prise d’un lac. Je retiens cette phrase : « Mais il était trop tard pour la Bichonne. Elle ne vivait déjà plus. »

Je comprends

 Les personnages principaux sont Brisquet et Bichonne.

Il sont dans la forêt. Briquet dit au début de la nouvelle : «  — Femme, je vous prie de ne laisser courir ni Biscotin ni Biscotine, tant que M. le grand-louvetier ne sera pas venu. Il y aurait du danger pour eux. Il ont assez de quoi marcher entre la butte et l’étang, depuis que j’ai planté des piquets le long de l’étang pour les préserver de l’accident. Je vous prie aussi, Brisquette, de ne pas laisser sortir la Bichonne, qui ne demande qu’à trotter. » 

À la fin de l’histoire, le chien meurt et Briquet sauve ses enfants.

 L’action se passe dans une forêt au 19eme siècle.

Le texte parle d’une famille de deux enfants avec une chienne. Dans la foret qui se trouve pas loin de chez eux se trouvent des loups. Tous les jours les pères de famille partent dans la forêt ; un soir Brisquet rentre plus tard que d’habitude, la mère dit aux enfants d’aller chercher leur père, le père rentre peu de temps après par un autre chemin. Les enfants étaient donc toujours dans la forêt, le père part donc à la recherche des enfants avec la chienne qui est arrivée là-bas avant lui pour défendre les enfants. L’animal saute sur le loup et meurt.

 

Je réagis

J’éprouve des émotions en lisant cette histoire, de la tristesse et de la peur. Je n’aime pas  cela. J’ai bien compris l’histoire et la mort du chien me choque.

J’interprète

       Ce texte est destiné à tous les lecteurs. Il veut nous dire que certains animaux sont plus forts que d’autre. Pour cela, il émeut, décrit et argumente. Ses intentions sont facile à percevoir et on ne peut pas hésiter sur le sens de son texte.

Alicia, 4B

J'observe :

Ce texte a été écrit par Charles Nodier, je ne connais pas d'autres œuvres de cet auteur. Il a été écrit en 1868, je ne pense pas que ce soit une date importante. Ce texte est écrit, à l'origine, en français car Charles Nodier qui est français. C’est une nouvelle.

Je lis/ j'écoute :

 Je pense à des images avec le chien, le loup, les personnes, l'étang. Je pense au son d'aboiement de chien. Ça ne me fait pas penser à des souvenirs, ni à des livres,... Je retiens les noms des personnages pour ne pas me perdre.

Je comprends :

Le texte parle d'un chien qui a risqué sa vie face à un loup pour sauver les enfants qui étaient partis à la recherche de leur père. L'action se déroule un soir dans la forêt de Lions, vers le hameau de la Goupillère.

Les personnages principaux sont Brisquet, le père, Brisquette, la mère, Biscotin, le fils, Biscotine, la fille et Bichonne, la chienne. Le père est un bûcheron, il dit à sa femme de ne pas laisser les enfants et la chienne sortir, mais un soir, la mère les laisse sortir pour aller voir où est leur père. Les enfants croisent un loup qui tue la chienne puis le père tue le loup avec sa hache.

Je réagis :

J'aime bien cette histoire mais je suis triste que la chienne soit morte car j'aime bien les chiens.

J’interprète :

Ce texte est sans doute destiné aux personnes laissant sortir leurs enfants le soir et aux personnes braves qui s'interposent pour sauver des vies comme le chien.

Il veut nous dire qu'il y a des dangers dehors, qu'il ne faut pas laisser les enfants seuls dehors le soir et il veut aussi nous dire que des personnes sont braves comme le chien et que c'est bien. Pour cela, l'auteur décrit l'action précisément alors cela nous émeut encore plus. Je pense que ses intentions sont assez faciles à percevoir et je ne crois pas qu'on puisse hésiter sur le sens du texte, moi je n'ai pas hésité.

Romane, 4D

L’auteur de cette nouvelle est Charles Nodier. Cette nouvelle a été écrite en 1844.

Dans cette nouvelle les personnages principaux sont Brisquet, Brisquette, les enfants et Bichonne. L’action se déroule dans une forêt en hiver.

La nouvelle raconte l’histoire d’un homme, Brisquet qui a deux enfants, une fille et un garçon, Brisquet possède aussi une chienne, mais aucun n’a le droit de se rendre dans la forêt.

Un jour, Brisquet part dans la forêt mais revient plus tard qu’habituellement.

Sa femme dit à ses enfants de partir le retrouver et la chienne suit les enfants. En allant retrouver Brisquet les enfants sont agressés par un loup et la chienne se jette au cou de celui-ci. Brisquet arrive à son secours mais il est déjà trop tard, sa chienne est déjà morte.

Cette nouvelle m’a fait éprouver de la tristesse.

L’auteur a écrit cette nouvelle pour nous dire que rien n’est plus fort que l’amitié entre humain et l’animal.

Alban, 4B

Repost 0
Publié par Noa, Élise, Alizée, Janelle, Alicia, Romane, Alban - dans N
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 18:00
Nozière Jean-Paul, Mon Américain

Auteur : Jean-Paul NOZIERE

Titre : Mon Américain

Éditeur : Nathan

Collection : Mes années collège

Illustration : Jérôme Meyer-Bisch

Genre : Suspense

Un jour un américain débarqua dans un collège à mauvaise réputation, Jérémie CREW, tout le monde l'appelait le Ricain. Il avait commencé à faire connaissance avec une fille, Marina Desroses. Au bout de quelques jours Jérémie offre un superbe stylo Waterman doré de haut en bas à Marina et un peu plus tard il lui offre un collier de papillons. Marina voulait aller voir Jérémie chez lui. Comme leur professeur avait demandé à tous les nouveaux élèves d’écrire leurs coordonnées, Marina avait repéré son adresse, donc elle décide d’aller le voir chez lui au 52 rue Balzac. Elle demande à une dame où est le 52 et elle lui répondit qu'il n'y a jamais eu de 52 dans la rue Balzac. Bizarre !

Au CDI le lendemain elle dit à Jérémie qu'il n'y a pas de 52 dans la rue Balzac. Il lui répondit qu'il s'est trompé, c'est le 25. Elle voit dans son regard qu'il ment. Un autre jour Kevin un élève de sa classe lui passe le numéro de téléphone de Jérémie qu'il lui avait volé dans sa trousse. Marina le lui a pris et en échange elle lui a donné son devoir de maths recopié. Donc elle compose le numéro malgré l'interdiction d'appeler et au bout de quatre sonneries arrive le répondeur :

« Tu es sur la messagerie de Léonie Grimbert. Si tu es un ou une amie, tu laisses un message.

Sinon, ne perds pas ton temps. Ni le mien surtout. » Et plus loin des mystères et des mensonges se succéderont . . .

Jérémie est un garçon qui a un rôle essentiel car tout est basé sur lui. Il a plutôt un caractère timide et de temps en temps il a un comportement désagréable. Il est en relation avec une fille, Marina Desroses et avec sa mère Zoé Crew et très peu avec les personnes de son collège. Il a un aspect assez bizarre de temps en temps. On n’apprend les raisons qu'à la fin, il est très proche de sa mère et il est amoureux de Marina.

Extrait du livre, p. 108 et 109

« Nous ne pouvions pas faire autrement, Marina.

Tu le comprends ? Oui je sais que tu ne peux le comprendre.

Ma mère est tout pour moi.

Je suis tout pour elle.

Personne, jamais, ne nous séparera .

Si nous étions dans un roman, j'écrirai des promesses comme celles-ci :

Je te téléphonerai Marina. Je t'écrirai des lettres et tu m'écriras.

Je reviendrai te voir.....

Je pourrais écrire une page de promesses semblables à celles-ci, mais nous ne sommes pas dans un roman avec une des ces fins magiques comme les aiment les lecteurs ordinaires. Je ne ferai aucune de ces promesses, Marina, mais j'en ferai une autre, une seule : je ne volerai plus jamais. Tu m'as vu et je déteste cette image que tu garderas de moi. Efface-la. S'il te plaît.

Tu te souviens de la chanson de Thiéfaine que Madame Grodein nous a expliquée, le jour de mon arrivée, alors que je m'installais à coté de toi. Bien sûr que tu t'en souviens! Je t'ai enregistré cette chanson sur le CD. Écoute-la souvent. Je l'écouterai souvent. Le refrain est pour nous. Le voici :

Je t'aime et je t'attends à l'ombre de mes rêves

Je t'aime et je t'attends et le soleil se lève.

Jérémie le Ricain »

J'ai choisi ce passage car je l'aime bien ce passage du roman, le narrateur connaît la vérité et maintenant le lecteur et le narrateur se demandent ce qui va se passer, ce qui est écrit sur cette fameuse lettre et ce qu’est ce CD. Des sentiments d'amour sont ressentis dans ce passage. Je l'ai choisi car c'était la fin du roman.

L’illustration de la couverture représente une personne avec les couleurs du drapeau américain, et sur la partie bleue des points d'interrogations. Donc on peut se dire que ça parle d'une personne inconnue.

Mon avis final sur ce livre : J'ai trouvé ce roman très intéressant il est fait de sentiments, de mensonges, de mystères donc de suspense. Les personnages sont bien représentés leur caractère sont aussi bien montrés.

Logan 4A décembre 2015

Repost 0
Publié par Logan - dans N
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 09:31

Nom - prénom de l’auteur : NEMIROVSKY  IrèneBibliocollege-le-bal-irene-nemirovsky.jpg

Titre du recueil : Le Bal

Édition : Hachette

Collection :   Biblio - Collège

Titres des nouvelles que contient ce recueil :   Le  bal

 

 

Abécédaire des mots clés de ce recueil avec citations et n° de page :

 

 

A. Antoinette «Tu comprends,  Antoinette, que c’est à  désespérer de tes manières à la fin, ma pauvre fille…» Page 7, Le Bal

B. Boiseries «Elle y pénétrait si rarement qu’elle regarda avec attention les boiseries blanches et mes meubles dorés, comme lorsqu’elle entrait dans une maison étrangère.» Page 17,Le Bal

C. Commissions «Miss, j’aurai beaucoup de commissions pour vous cette semaine…» Page10, Le Bal

D. Deauville « Il y a des tas de petits gigolos que j’ai connus à Deauville» Page25, Le Bal

 E .Entendirent « Derrière la porte, elles entendirent un bruit de meubles qu’on traînait.» Page 53, Le Bal

F. Figure «Alors, pourquoi fais-tu cette figure?» Page 7, Le Bal

G. Gale «Elle est mauvaise comme la gale, protesta Antoinette» Page 27, Le Bal

H. Haussa «Mme Kampf haussa les épaules» Page 30, Le bal

I. Isabelle «Mme Isabelle, en tulle jaune, avec, autour de son long cou sec, un boa de plumes.» Page73, Le Bal

J. Jamais «on n’entend jamais rien» Page 25, Le Bal

 K. Kampf «Mme Kampf  recula de quelques pas et ouvrit une seconde fois la porte» Page7, le Bal

L. Lingerie «Antoinette et Miss finissaient de dîner sur une planche à repasser, étendue en travers de deux chaises dans la  lingerie,» Page 67, Le bal

M. Maman  «Non, maman, dit  Antoinette  voix basse.» Page 7, Le Bal

N. Naturellement «mais, naturellement, ton père a raison, il faut surtout te taire» Page 14,  Le bal

O. Ostier «M. et Mme Ostier d’Arrachon,  deux r, Antoinette…» Page20, Le bal

P. Pendule  «La pendule sonne quatre fois» Page 47, Le Bal

Q. Quel «Quel beau temps nous avons eu ces jours-ci, n’est-ce pas?» Page77, Le Bal

R. Rosine «Rosine joignit les mains.» page 73, Le Bal

S. Seulement «Seulement un petit quart d’heure, dis, maman?»   Page30, Le Bal

T. Trois «Trois fois par semaine, toutes les semaines, depuis six ans…» Page 45, Le Bal

U. Un  «Il fit un geste» Page 20, Le Bal

V. Vestiaire «Ils doivent  être en train d’arranger le vestiaire, dit l’Anglaise: c’est pour ce soir, Le bal» Page 53, Le Bal

W. What’s «What’s the matter with you, child ? »  Page 33, Le Bal

X. XV  «Vous direz ce que vous voudrez, mais c’est gai, c’est vivant et puis, que ce soit moins cher, par exemple, que le Louis XV, ce n’est pas un défaut, au contraire…» Page 74, Le Bal

Y. Yeux «Antoinette recula et pâlit davantage; une expression égarée, désespérée dans ses yeux» Page 31, Le Bal

Z. Zèle «Une sorte d’humilité, de zèle, d’effroi…»Page 72, Le Bal.

 

 

Mon avis sur ce livre: J'ai bien aimé ce livre parce qu'il est facile à lire, mais le récit est un peu court. L'histoire est amusante, elle évoque la vie d'une adolescente qui souhaite participer à un bal organisé par ses parents. Je le conseille aux personnes qui apprécient les histoires brèves.

B. Clémence -  29/09/2014.

*********************************************************************************************************

Auteur : Irène Némirovsky

Titre : Le Bal

Edition : Grasset et Fasquelle

Collection : Hachette

Chapitre1 : L’histoire se passe dans une salle d’études à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Mme Kampf, Antoinette, Alfred Kampf et l’Anglaise. Mme Kampf et Alfred Kampf sont les parents d’Antoinette et l’Anglaise sa prof d’anglais.

Extrait : « En pleine rue… Elle avait onze ans, elle était grande pour son âge… Les passants, les grandes personnes, cela, ce n’était rien… Mais, au même instant, des garçons sortaient de l’école et ils avaient ri en la regardant : «Et bien, ma vieille » Oh !ce ricanement qui la poursuivait tandis qu’elle marchait, la tête baissée, dans la rue noire d’automne… les lumières dansaient à travers ses larmes. »

J’ai choisi cet extrait car dans la nouvelle elle se fait souvent critiquer ou gronder » ( p.8 et début 9)

Chapitre2 : L’histoire se passe dans la maison des Kampf à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Antoinette, l’Anglaise, M. Kampf et Mme Kampf. M. et Mme Kampf sont les parents d’Antoinette et l’Anglaise sa prof d’anglais.

Extrait : « Mme Kampf prit un bloc-notes sur la table.

-              Le comte Moissi, M…, Mme et Mlle Lévy de Brunelleschi et le marquis d’Itcharra : c’est le rigolo de Mme Lévy, on les invite toujours ensemble.

-              Il y a un mari, au moins ? questionna Kampf d’un air de doute. »

J’ai choisi cet extrait car c’est le moment où ils font les invitations pour le bal de Mme Kampf. ( p.23 )

Chapitre 3 : L’histoire se passe chez les Kampf à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Mme Kampf, Antoinette et l’Anglaise. Mme Kampf est la mère d’Antoinette et l’Anglaise sa prof d’anglais.

Extrait : « Au milieu de la nuit, Miss Betty fut réveillée par un bruit de sanglots dans la chambre voisine. Elle alluma l’électricité, écouta un moment à travers le mur. C’était la première fois qu’elle entendait pleurer la petite : quand Mme Kampf grondait, Antoinette, d’ordinaire, réussissait à ravaler ses larmes et ne disait rien. »

J’ai choisi cet extrait car Antoinette n’avait jamais pleuré jusqu’au moment là car sa mère lui refusait presque tout, elle ne pouvait même pas assister au bal que sa mère préparait. ( p.33 )

Chapitre 4 : L’histoire se passe chez les Kampf à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Mme Kampf, Antoinette et l’Anglaise. L’Anglaise est la prof d’anglais d’Antoinette et Mme Kampf la mère d’Antoinette.

Extrait : « Le bureau de poste était plein de monde ; Miss Betty regarda l’heure :

-              Oh… nous n’avons pas le temps, il est tard, je passerai à la poste pendant votre leçon, chérie, dit-elle en détournant les yeux et les joues plus rouges encore qu’à l’ordinaire : ça vous… ça vous est égal, n’est-ce pas, chérie ? »

J’ai choisi cet extrait car c’est le moment où ils vont poster les invitations.( p.41 )

Chapitre 5 : L’histoire se passe chez Antoinette à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Antoinette, l’Anglaise, Mme Kampf. Antoinette est la fille de Mme Kampf puis l’Anglaise sa prof d’anglais.

Extrait : « Antoinette revenait de promenade avec Miss, il était près de six heures. Comme personne ne répondait à leur coup de sonnette, Miss Betty frappa. Derrière la porte, elles entendirent un bruit de meubles qu’on traînait.

-              Ils doivent être en train d’arranger le vestiaire, dit l’Anglaise : c’est pour ce soir, le bal ; moi, j’oublie toujours, et vous, chérie ? »

J’ai choisi cet extrait car ils sont entrain de préparer le bal.( p.53 )

Chapitre 6 : L’histoire se passe chez les Kampf à l’époque contemporaine. Les personnages principaux sont Antoinette, Mme Kampf. Mme Kampf est la mère d’Antoinette.

Extrait : « Antoinette et Miss finissaient de dîner sur une planche à repasser, étendue en travers de deux chaises dans la lingerie. Derrière la porte on entendait les domestiques courir dans l’office et un bruit de vaisselle heurtée. Antoinette ne bougeait pas, les mains serrées entre ses genoux. À neuf heures, miss regarda sa montre. »

J’ai choisi cet extrait car le bal va commencer, les invités arrivent à tour de rôle.( p.67 )   

Mon avis : J’ai bien aimé ce livre car le sujet principal concerne un bal.

Lou-Marine, 4 Octobre 2015

Repost 0
Publié par Clémence B, 4D, Lou-Marine, 4A - dans N
commenter cet article
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 19:26

Titre : l’homme qui a séduit le soleil.

l-homme-qui-a.jpg

Auteur : Jean-Comes Nogués

Adition : poket jeunesse

Genre : c’est un roman

 Le sujet de ce livre : Gabriel fait du théâtre et de jour en jour il commence à s’améliorer jusqu’à devenir un comédien plein de talent . Il va même jouer dans une pièce de Molière devant le roi Soleil 

J’ai appris que Molière était un comédien qui jouait pour le roi Soleil et que c’était un bon comédien.

                                                           Corentin, 4C, 4 décembre 2013 

 

Repost 0
Publié par Corentin, 4C - dans N
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 22:00

JEAN-CÔME NOGUES

 « Le Faucon Déniché »9782092541548_1_75.jpg
 Publié par Nathan en 1999, Collection Pleine Lune Aventure

Genre :  il s'agit d'un roman historique d'aventures

 Thème principal :la vie d'un jeune garçon du Moyen Âge qui capture un faucon

 Résumé : C'est un jeune paysan, Martin, de 12 ans qui un matin voulut aller chercher un faucon qu’il avait repéré auparavant dans un nid sachant bien que les serfs n'avaient pas le droit d’élever des faucons. Donc sa mère essaya de l'en empêcher mais cela était plus fort que lui il fallait absolument qu'il aille le chercher. Quand le fauconnier remarqua un faucon chez ce garçon, il alla voir et effectivement il trouva un faucon. Il voulut le récupérer mais Martin ne voulut pas car il avait passé du temps pour le dresser. Le fauconnier fit prendre le faucon et ordonna de le faire prisonnier au château. En prison il avait une botte de paille mangée par les rats et de temps à autre il avait du pain sec et de l'eau. Un jour, il vit de la fumée dans son village, à ce moment là, il comprit que le château allait être attaqué : il chercha à prévenir les gardes et le roi mais il était enfermé. Le seul recours pour prévenir quelqu'un  était de s'échapper par sa fenêtre jusqu'au tour de garde. Martin alla sonner la cloche pour prévenir le village. Une terrible guerre s'en suivit.

A la fin de cette guerre, Martin s'échappe avec ses parents. Les serviteurs du roi cherchent Martin sans succès jusqu'au jour d'une chasse où le faucon de Martin devait tuer une perdrix. Martin se trouvant là il l'en empêche. Le roi demande à Martin de se présenter, et en guise de remerciement pour avoir prévenu de l'attaque du château : il lui rend son faucon.

 

Passage remarquable : P84. « […] Plus efficace était la cloche au bout de la corde. Martin, le souffle haletant, se suspendit et tira de toutes ses forces. La bonne cloche ébranla l'air d'un coup très sourd. Martin s'accrocha de nouveau. Il tira. Un deuxième coup, un troisième. Le gros bourdon sonnait maintenant le tocsin à toute volée.

Martin ne faiblissait pas. C'était lui qui faisait tout ce bruit dans la chapelle du Seigneur, lui, le petit gardien d'oies ? Ce n'était pas possible ! Une sorte de joie s'empara de son cœur. Ses pieds, à chaque balancement de la cloche, quittaient le sol pour y revenir au balancement suivant. Quel jeu passionnant si ce n'avait été un cri d'alarme ! »

Signification : Sans la présence de Martin, et sans son courage, le château aurait été attaqué par surprise. Malgré la position sociale du jeune garçon, tous les villageois ont réagi pour sauver le château.

 

Jugement critique personnel :

 La lecture de ce roman nous permet d'apprendre ou de revoir des mots propres à l'époque du Moyen Âge. J'y retrouve également la hiérarchie sociale, le roi, les serfs... et le peu de crédit apporté aux petites gens. Je remarque que bien que le jeune Martin ait désobéit et soit prisonnier, il cherche quand même à sauver le château dont il dépend. Je conseillerai ce livre parce que cette histoire traite de la vie d'un jeune de mon âge à une époque qui nous est bien lointaine.

Fabien M, 5C, novembre 2012

Repost 0
Publié par Fabien M, 5C - dans N
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 23:21

le_secret_de_la_cathedrale.gif

Un tailleur de pierre, Colin arrive à Amiens. Il a choisi cette ville parce qu’avant de mourir dans un incendie, son père, maître Aurèle, était le maître du chantier. Ainsi, son rêve est de suivre la voie de celui-ci. Mais depuis qu’il est    arrivé sur le chantier, les accidents et les meurtres se succèdent de façon mystérieuse. Il est lui-même victime de plusieurs tentatives de meurtres ainsi que plusieurs de ses amis. Colin va alors enquêter. Son enquête se passe sur la plus haute tour de la cathédrale. En ce lieu, il découvre l’identité du meurtrier, le maître d’œuvre.  Alors que ce dernier s’apprête à le tuer, le cracheur de feu, porté disparu et son père ont survécu a l’incendie de l’auberge. Colin se jette dans les bras de son père.

 Mon avis :

Je pense que ce livre est très bien. D’une part, il y a beaucoup de mystères. D’autre part, je ne pensais pas que le père aurait survécu et donc cela crée du suspense. De plus, la période du Moyen-âge me plaît. 

Clémence LC, 5C, 18/10/2012

Repost 0
Publié par Clémence, 5C - dans N
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 14:44

jean-paul-neuzire-tu-peux-pas-rester-l-_300.jpgTu peux pas rester là 

Jean-Paul Nozière

Thierry Magnier.-Roman 2008

 

Mei et sa mère doivent être expulsées. Tom, Léo, Victor et d’autres personnes se mobilisent pour qu’elles restent à Sponge. Vont-ils réussir ?


Livre d’actualité mais aussi un beau témoignage d’amitié.

Repost 0
Publié par Véronique N, doc.du CDI - dans N
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 20:05

L’auteur du livre est Amélie Nothomb, elle est née le 13 Août 1967 à Kobe au Japon, elle est écrivain belge française. Elle vit entre Paris et la Belgique, la terre de ses aïeux.

stupeur.jpg

Le titre du livre que j’ai lu est Stupeur et tremblements publié en 1999. Il a été récompensé par le Grand Prix du roman de l’Académie Française en 1999. De plus le livre a été adapté en film par Alain Corneau.

 

L’éditeur est Albin Michel et la collection « le livre de poche ». C'est un roman  immédiatement  contemporain. C’est un roman autobiographique, inspiré de la vie d’Amélie Nothomb. Le registre utilisé est plutôt comique, ironique voire sarcastique. C’est un monologue argumentatif, il ya des dialogues et des parties narratives.

Amélie utilise plutôt un langage courant et parfois familier.

 

       Résumé :

 

Amélie a vécu 5 ans au Japon puis est allée en Belgique. A 22 ans, elle est engagée en tant que traductrice au Japon dans une société appelée Yumimoto. Là-bas, Amélie est aux ordres de Melle Mori, appelée Fubuki, une femme de 29 ans, d’ 1.80 m qui est au ordre de Saito, un homme petit et maigre de 50 ans, lui-même aux ordres de Omochi, un homme effrayant et obèse aux ordres du président Haneda. Amélie trouve élégant et aimable ce dernier mais elle le voit rarement. Pendant son contrat d’un an elle ne va pas être interprète, elle va servir des cafés, faire des photocopies et à la fin elle va être la « dame pipi ». Elle se fait réprimander par tous ses supérieurs. On la prend pour une moins que rien mais elle ne démissionne pas pour conserver son honneur (notion japonaise fondamentale). Peu avant la fin de son contrat, Amélie annonce à ses supérieurs qu’elle ne reconduira pas le contrat, Fubuki va alors l’humilier en lui demandant quel métier elle va pouvoir faire, ramasser les ordures ?

Amélie retourne en Belgique et publie son premier livre en 1992 et en 1993 elle reçoit une lettre de Mori Fubuki la félicitant, de plus elle est écrite en Japonais.

 

      Extrait représentatif : p 166

 

  « Nous approchons du terme de mon contrat et je voulais vous annoncer, avec tous les regrets dont je suis capable, que je ne pourrai le reconduire. » Ma voix était celle, soumise et craintive, de l’inférieure archétypale.

_  Ah ? Et pourquoi ? me demanda t-elle sèchement […]

_  La compagnie Yumimoto m’a donné de grandes et multiples occasions de faire mes preuves. […] Hélas je n’ai pas pu me montrer à la hauteur de l’honneur qui m’était accordé. […]

_ C’est exact. Selon vous, pourquoi n’étiez-vous pas à la hauteur ? 

Etait-il possible qu’elle me demande pourquoi je n’étais pas à la hauteur des chiottes de l’entreprise ? […] Je prononçai l’énormité suivante :

_ Parce que je n’en avais pas la capacité intellectuelle.

_ Je le pense aussi. Quelle est, d’après vous, l’origine de cette incapacité ?

_ C’est l’infériorité du cerveau occidental par rapport au cerveau nippon.

_ Il y a certainement de cela ; Cependant, il ne faut pas exagérer l’infériorité du cerveau occidental moyen. Ne croyez-vous pas que cette incapacité provient surtout d’une différence propre à votre cerveau ?

_ Sûrement ».

 

Mon avis :

 

J’ai bien aimé ce livre car il nous apprend combien les Japonais veulent garder leur honneur : les femmes doivent être mariées avant 25 ans autrement c’est la honte. Au Japon, l’existence c’est l’entreprise, ils ne prennent presque pas de vacances. C’est ce que dénonce Amélie, elle dit que ce n’est pas la vie.

J’ai aimé la fin quand Fubuki envoie une lettre, cela m’a étonnée, ça a dû être dur pour Fubuki d’avouer qu’Amélie avait une certaine faculté intellectuelle.

De plus, c’est un livre pas trop dur à lire,  je n’ai pas trouvé de grandes difficultés. 

Repost 0
Publié par Marina HERVE 2nd III - dans N
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 10:04
                                                
Titre
: Le mammouth et la chataîgne.
Auteur
: Jean-Côme Noguès
Illustrateur : Véronique Lefèvre
Éditeur : Lire c'est partir


C'est un petit garcon  nommé Petit Cro-Magnon. Son père est dessinateur sur les murs des cavernes . Il essaye de faire comme son père mais il n'arrive pas. Il ne sait pas ce qui fera plus tard mais dans son imaginasion il aimerait dessiner sur les murs et tuer des mammouths comme son père. Il faut qu'il prouve à son ami Cro -Magnonnet qu'il est plus fort que lui.

J'ai bien aimé ce livre la première de couverture m'a aidée à mieux comprendre l'histoire.
Je le recommande à ceux qui aiment bien les fictions historiques et les récits d'aventures.
Repost 0
Publié par Margaux, 5e B - dans N
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 19:34
J'ai bien aimé ce livre, c'est comme si c'était un roman policier mais il y a une différence d'époque.

Repost 0
Publié par Valentin, 5e A - dans N
commenter cet article

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (83)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (52)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (23)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • Z (3)
  • I (2)
  • quizz (2)
  • Q (1)
  • Y (1)