Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 15:58

Publiée chez José Corti dans une traduction de l'allemand par Huguette Duvoisin et René Radrizzani, cette pièce écrite en 1933 revisite le conte de Grimm La Gardienne d'oies mais l'auteur fait ici du prince et non de la princesse le personnage principal. En effet, Manao VInje riche fermier et encore plus riche en devenant éleveur de rennes s'éprend de la plus pauvre des villageoises la frêle Sofia mais la cruauté monstrueuse d'Anna et de son comparse Gunvald rendent impossible leur union. Il faut arriver presque à la fin pour que Manao et Sofia, tous deux bien écorchés par la vie puissent se retrouver avant que Sofia s'étiole puis décède en confiant Manao à la jeune Jytte. Jytte comme Sofia est une femme fragile proche de la nature et du monde animal : " J'ai fait semblant de venir de nulle part, de surgir du sol, et d'avoir dû suivre les traces dentelées des rennes pour dire devant cette porte : Me voilà, je m'appelle Falada."confie-elle à Sofia. Mais Falada n'était-il pas le nom de la jument de Manao, cruellement mutilée et tuée par Gunvald à la demande d'Anna ? Tout comme le furent Sofia et son enfant ! 

C'est que Manao vit en harmonie avec la nature, les montagnes et les femmes qui en sont proches au contraire de la riche et plantureuse Anna, froide, cupide et sans cœur. Autour de lui d'ailleurs se déploie tout un monde magique qui lui sert de guide : Tunrider, le spectre d'un amoureux suicidé l'invite à le rejoindre alors que Brönnemann sorte de génie des eaux l'enjoint à vivre sa vie d'homme et que le Troll Yngve guide sa vie : "Il n'est pas nécessaire que tu trébuches. Tu dois simplement aller de l'avant. Tu es un peu écorché. Mais cela ne laissera pas de trace." prédit-il à Manao dans le dénouement. La pièce ne se laisse donc pas enfermer dans la tragédie même si elle côtoie souvent le tragique.

L'oeuvre se lit comme un roman. Que donnera la mise en scène de Pascal Kirsch que je verrai en mars ? La présentation donnée sur le site du théâtre, "Réflexion violente et crue sur l'amour, drame paysan entre éleveurs-cultivateurs riches et valets pauvres..." me semble à la fois à côté du sujet et pourtant objectivement pertinente.    

Repost 0
Publié par jbicrel - dans J
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 18:47
Judenne Roger, Le Secret de l'écrivain

Auteur : Roger Judenne

Titre : Le Secret de l’écrivain

Éditeur : Milan

Collection : Milan poche junior

Illustrateur de la couverture : Jacques Ferrandez

Genre du roman : Fantastique

C'est L'histoire d'un écrivain qui s'appelle Lionel Blanchet et signe ses livres au nom de " Nel White ". Depuis plus de six mois, il est en manque d'inspiration et il ne publie pas de livre et il n'a pas de salaire, Il vit dans appartement où le réfrigérateur est vide, le chat est maigre et le poisson rouge vire au blanc à force de manger des miettes de pain, il ne paie plus de loyer son propriétaire a menacé de le mettre dehors .

Il a pris un rituel avant de commencer à écrire : il enlève ses chaussettes et garde ses pieds nus, il met une cacahouète sur sa langue, la roule dans sa bouche et quand il s'énerve il la croque. Un beau jour il se met à essayer d'inventer une histoire comme tous les autres jours mais une idée lui vient à l'esprit. Il commence à écrire qu'un vieux avec une casquette, un parapluie et un journal s'assied sur un banc en face de l'église St-Paul (celle qui est à côté de chez lui). Ensuite le vieil homme aperçoit une silhouette grimpant l'escalier du clocher mais il s'énerve croque la cacahouète et part de chez lui. Quand l'écriture ne vient pas, il marche le long de la Loire et bien c'est ce qu'il fait ce jour mais arrivé à l'église st Paul, il voit le scénario qu'il a écrit sur son ordinateur auparavant. Sur le coup, Lionel étonné et amusé, sourit et se dit que ce n'est qu'une coïncidence. Une fois rentré chez lui, il commence son rituel puis se met à écrire et le lendemain pareil, l’histoire se reproduit. Chaque jour il essaye de rattraper les scénarios dramatiques qu'il écrit et en fait son livre.

Lionel Blanchet: il a une barbe des cheveux ébouriffés c'est le personnage principal du livre, l'histoire tourne autour de lui, il n'a pas beaucoup de relations à part quelques amis, il ne parle aucune fois de sa famille dans le livre mais par la suite il rencontre des gens formidables. Il vit seul et il est assez solitaire. Il est plutôt généreux et il a de la pitié et du respect envers les autres. L'homme n'est pas très organisé et dans son appartement il a du désordre.

Extrait choisi :

" Le curseur clignote juste après le mot : " s'endormit ".

Lionel approche la main de la souris ; c'est si facile pour lui de revoir Mehdi.

Il suffit d'ajouter deux ou trois phrases à l'histoire.

Les doigts glissent sur le clavier et caressent les touches : Mehdi passa toute la journée du lendemain au collège. A 17 heures, quand la sonnerie annonça la fin du dernier cours, le garçon jeta son sac sur l'épaule et rejoignit la Loire .Face aux Halles, assis sur le banc, Nel White l'attendait. Lionel s'appuie contre le dossier de la chaise. " Le pauvre ; la ville est grande. Son collège se trouve peut-être à une heure de marche. " Page: 52-53

J'ai choisi ce passage car Lionel essaye d'arranger les erreurs qu'il a faites, il a pitié du jeune homme.

La couverture du livre représente exactement l'image que l'on a de Lionel Blanchet entrain d'écrire. Cependant sur le dessin L'homme n'a pas les cheveux et la barbe ébouriffés comme il est dit dans le livre et il n'y a pas tant de désordre sur le bureau.

La couverture selon moi est bien faite. Elle décrit le livre. Cela n'interpelle pas forcément un lecteur car elle n'est pas très colorée et les couleurs sont plutôt foncées.

Le livre est un livre normal selon moi certes il y a un petit élément perturbateur mais rien d'exceptionnel selon moi, je n'ai pas été passionnée par ce livre.

Je lis plutôt des romans policiers et pour le coup cela ne m'a pas dérangée de lire ce livre. Je le conseille mais pour une lecture basique. Cependant il est très simple à lire.

En revanche je n'ai rien ressenti quand j'ai fini de lire mon livre, je n'en ai pas tiré de leçon.

Mon avis est positif mais sans plus.

Louise 13/12/2015

Repost 0
Publié par Louise, 4D - dans J
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:11
Jarry, Isabelle, Magique aujourd'hui

C'est le titre de ce roman, édité en juin 2015 chez Gallimard, qui d'abord m'a attirée lorsque je cherchais au hasard un bon livre pour mon temps personnel c'est à dire, à l'heure où je le cherchais, un ivre qui puisse me divertir et m'enrichir sans me donner des idées noires.

Or, il faut arriver à la dernière page (p. 330) pour trouver d'où vient ce titre :

"La voix du rossignol s'éloigne

La lumière s'éteint

Magique aujourd'hui"

C'est un haïku écrit en marge d'une carte par Toshirô Izumi, un japonais nonagénaire qui vit depuis 2011 dans la zone contaminée de Fukushima. Ce haÏku est rapporté au jury de la thèse de Thimothée Bix par son assistant, Today, un androïde de type 10XF, en l'an 2047 !

Alors, pourquoi "Magique aujourd'hui" ? Et pourquoi cet assistant est-il nommé "Today" ? Peut-être parce que l'"instant t" impose "un avant et un après", alors que les "notions d'avant et d'après ne sont pas aussi pertinentes dans un processus lent et progressif comme" le serait "le réchauffement climatique" Alors, Today, l'androïde pour Tim, "Aujourd'hui" pour le japonais imposent à l'homme une adaptation qu'il choisit en partie et qu'il subit en partie.

Alors que son androïde expose sa thèse devant le jury, Tim, lui, est en train de traverser une forêt après s'être échappé de chez Mme Hauvelle où il a été envoyé en cure de déconnexion. Cette dame vit en zone blanche où aucun objet connecté n'existe. Peu amène, elle propose au jeune chercheur des tâches plutôt ingrates : construire un mur de soutènement pour retenir un talus qui menace de s'écrouler puis détruire une épaisse haie de bambous. Les pages de combat contre ces bambous sont particulièrement épiques, à faire lire au préalable par toute personne qui manifesterait une vélléité de planter des bambous ! (chap.17 p 170 à 176). Tim s'exécute, sans vraiment rechigner. Son séjour forcé à la campagne lui permet de se confronter aux forces de la nature, de s'émerveiller des paysages, du chant des oiseaux, de la vie animale et aussi de faire le point sur sa vie sentimentale. Mais cette dénonnexion forcée ne règle pas son besoin de retrouver Today. Revenir en arrière ne semble pas résoudre quoi que ce soit. "Aujour'd'hui", Today, impose une autre réalité, pas nécessairement mauvaise ou triste, juste différente. Il parvient en tous cas à séduire le jury de thèse en l'absence du jeune doctorant !

En exergue, une belle citation de Henri Michaux :

"Science est leur Dragon

doué de puissance

d'ubiquité.

Éclatantes sont les lumières

La ville de demain sera magnifique." (À distance)

Bref, il y a peut-être quelques longueurs mais c'est un joii livre, amusant, poétique, philosophique et une philosophie qui me sied, particulièrement en ce jour, lendemain du 13 novembre 2015.

Repost 0
Publié par J.Bicrel - dans J
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 00:00


Titre: La dame aux élixirs
Auteur: Anne Jay 
Edition: Hachette Jeunessela-dame-aux-elixirs
Genre: Roman historique
Le sujet du livre:


    A Versailles, les dames de cette cour veulent toutes avoir le remède de Madame Jouvence, qui soit disant permet de rajeunir, mais à cause de ce remède une jeune femme, Héloïse a failli mourir. Elle échappe à
la mort grâce à la guérisseuse: Cécile.


Héloïse a utilisé ces produits pour plaire au beau Silvère, donc Pauline, une amie de Cécile, tente de mettre de l'ordre
dans les sentiments.
La guérisseuse, elle, va essayer de trouver ce qui se cache derrière  le remède de cette Madame Jouvence.
Les mots qui représentent ce livre:
         -sentiments : amour de Héloïse pour Silvère
         -mystère : ce que ce cache derrière le remède
         -la chance : Héloïse a eu de la chance de ne pas mourir
Je déciderais de publier ce livre car c'est un livre intéressant qui est en rapport avec le 17e siècle donc qui peut nous
apprendre des choses. Je pense que l'auteur a réussi à créer ce livre grâce à son imagination.
                                                                                                                    
                       

Mélissa, 4A, Décembre 2013

 
barre separation

Repost 0
Publié par Mélissa, 4A, - dans J
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 17:07

poursuite_olympe-copie-1.jpgTitre : A la poursuite d’olympe

Auteur : Annie Jay

Edition : Le livre de poche jeunesse

Genre : Roman

Ce livre parle d’une fille nommé Olympe de Clay-Renault, elle a une belle-mère qui n’est intéressée que par leur fortune. Olympe s’enfuit de chez elle et se fait passer pour une religieuse.

Moi je ne publierais pas ce livre, car il est trop compliqué, et je pense que beaucoup de personnes de mon âge n’aiment pas ce livre, ne voudraient même pas le lire ou l’ouvrir.

 

Azeline 4A, 5 décembre 2013

 


 

frise-coloree

 

Titre : À la poursuite d’Olympe                   

Auteur : Annie Jay

Genre : Roman historique et d’aventure


Sujet : Depuis la mort de sa mère, Olympe de Clos Renault  doit rester au couvent.

Son père s’est remarié avec une veuve, Émilie, qui le mène par le bout du nez et les ruine.

Augustin détourne l’héritage réservé pour la dote d’Olympe.

Olympe s’enfuit du couvent en se faisant passer pour une religieuse. Elle revient chez elle et découvre que sa belle mère complote contre le roi.

Elle s’enfuit à nouveau en emportent quelque bijoux. Avec ses amies, elle tente d’en découvrir plus sur les comploteurs.Elle change de nom et de cachette au gré des événements.


Ce que l’on y apprend sur le XVIIe s 

J’ai appris que les fils et fille n’étaient pas libres : c’étaient leurs parents qui décidaient pour eux. (p.12).  

Je ne savais pas qu’on pouvait détourner de l’argent d’une fille lorsqu’elle entre en religion et abandonne tous ses biens à sa famille.


 S’il fallait représenter ce livre à partir de cinq mots, je choisirais

RELIGIEUSE : car dans l’histoire il y a une affaire religieuse et Olympe devait en devenir une.

REBELLE : car elle s’obstine à beaucoup de choses et elle s’enfuit de chez elle.

TROMPERIE : parce que sa belle mère détourne de l’argent à son père, elle complote contre le roi et Olympe l’espionne.

HISTORIQUE : c’est une histoire qui se déroule au XVIIe s : il y a beaucoup de choses qu’il n’y a plus maintenant.

LIBERTE : Olympe se bat pour sa liberté.


Si je pouvais décider de publier ce livre ou de ne pas le publier, je souhaiterais  que la couverture soit plus belle pour donner envie au lecteur de lire, que l’écriture soit un peu plus grosse pour moins se fatiguer et que l’histoire soit moins ancienne.

27 /01/13  Sulryck 4 A

Repost 0
Publié par Azeline, 4A Sulrick, 4A - dans J
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 16:40

 Titre : L'inconnu de la Bastille

Auteur : Annie JAY et Micheline JEANJEAN

Édition : Hachette Jeunesse

Genre : Roman

inconnu-bastille--1-.jpg

Le sujet ? 

Le livre parle essentiellement de la révolution Française en 1789 et de la prise de la Bastille. D'ailleurs l'histoire commence le jour de la prise de la Bastille. La Bastille est pillée, les nobles se font tuer...

 Qu'est ce que vous avez appris ?

J'ai appris des choses sur la révolution française, comment ils vivaient à cette époque et puis comment certains pauvres ou roturiers cachaient les nobles ou certains nobles dans leurs greniers, dans le livre, je crois que c'est un ami du plus vieux du livre.

En 5 mots :

Guerre : Parce que tout le monde est pillé.

Retrouvailles : Parce qu’on voit au début « L'inconnu de la Bastille » qui sauve l’héroïne. On ne le revoit plus jusqu'à la fin du livre.

Agressions : Parce qu'au début du livre, Flore, la principale protagoniste se fait agresser.

Révolution : Parce que c'est la révolution.

Décapité : Parce qu'à la fin du livre, les nobles et ceux qui ont servi le Roi se font décapiter.

 Publication :

Oui je le publierais car je trouve que ce livre est très intéressant, il nous apprend plein de choses sur les principaux personnages de la Révolution et aussi sur la vie des  gens à cette époque de l'histoire.

  En plus de nous apprendre des choses ce livre raconte une histoire, ce n'est pas qu'un ''documentaire''. Par contre, il y a des passages un peu durs. Mais il y a aussi certains passages joyeux comme au milieu du livre où tout va presque bien. « Presque » car il ne faut pas oublier que cette histoire se passe pendant la révolution.

Clarisse 4A décembre 2013

 

 

Beaucoup de documents complémentaires au livre sur le site d’Annie Jay :

 http://www.anniejay.com/inconnu_bastille.htm

  

Repost 0
Publié par Clarisse, 4A - dans J
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 13:29


Le titre de ce livre est « Elles sont toutes folles ».

L’auteur de ce livre est Sylvaine Jaoui.Jaoui-Sylvaine-Elles-Sont-Toutes-Folles-Livre-894521809_ML.jpg

Le genre de ce livre est une pièce de théâtre.

 Le sujet de ce livre est l’amour. Ce sont trois femmes qui tombent amoureuses, en même temps, et elles prévoient de sortir, mais ça tombe le même soir. Du coup ces femmes sortent à tour de rôles.

 Je n’ai pas vraiment appris des choses sur le théâtre, à part que c’est mieux quand il y a des personnages de tous âges.

 Si je devais représenter ce livre en cinq mots ce seraient, « facile » car il est facile à lire, « magnifique » parce que il est vraiment bien comme livre, « drôle » car il est un peu marrant et puis aussi « relire » car j’aurai beaucoup aimé ce livre, et pour finir « continuer » car il donne envie de continuer de le lire encore et encore.

 

Si j’avais à décider de le publier ou non, je le ferais.

Parce que tout simplement ce livre est super, il est drôle, avec un peu de suspense, il donne envie de le relire à chaque fois.

Ce livre ne m’a pas appris beaucoup de choses, mais c’est un livre qui donne envie d’être lu, il ne lasse pas.

 Jeudi 5 décembre 2013, Doriane, 4eC.

Repost 0
Publié par Doriane, 4C - dans J
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 12:57

Auteur : Annie Jay

Edition : Le livre de poche jeunesseCVT_Complot-a-Versailles_6498.jpeg

Genre : Roman

Le sujet de ce livre est l’histoire de Pauline et Cécile arrivant à la cour de Louis XIV, celles-ci se lient d’amitié à Hildie ou Elisabeth mais se lient d’animosité avec Athénaïs de Montespan ; grâce à de nombreux nobles et serviteurs, elles découvrent le complot de Versailles qui n’est d’autre que l’affaire des poisons, juste pour pouvoir régner.

Dans ce livre, j’ai appris qu’à l’époque de Louis XIV, les personnes appartenant un rang important dans l’ordre de la noblesse pouvaient être effrayées par des gens de rangs moins importants. Ainsi Marie-Thérèse dit : « Sans doute répondit-elle en cherchant ses pantoufles, mais ié n’ai plous peur dé vous. C’est moi la reine, vous, vous n’êtes plous rien » (pg. 220). Cela montre donc que la reine avait peur d’Athénaïs avant et que les favorites du roi avaient une énorme rivalité entre elles juste pour l’amour du roi. Par exemple, Athénaïs dit : « Ne jouez pas à ce jeu, Votre Majesté, vous n’y êtes pas de force ! », cela montre cette grande rivalité entre Athénaïs et Marie-Thérèse.

Les cinq mots qui représentent bien ce livre sont action, humoristique, suspense, intriguant et mystérieux.

Si je devais publier ce livre ou non, je le ferais car ce livre est très facile à comprendre, au fil de la lecture il y a toujours une cohérence, jusqu’à l’épilogue le suspense est entier.

Je le publierais également car malgré les nombreux personnages l’histoire est très facile à lire et à comprendre et le dénouement est heureux et humoristique. De plus, on ne peut pas deviner la suite de l’histoire après la fin d’un chapitre.

Baptiste, 4A, décembre 2013

Repost 0
Publié par Baptiste, 4C - dans J
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 15:45

Titre : Namasté

Auteur : Éric Jacquet-LagrèzeNamaste.jpg

Éditions : Tensing, 2010

Ce recueil de nouvelles m’a été offert  dans le cadre d’un Masse Critique Babelio. Il se compose de neuf récits que l’auteur désigne comme nouvelles et d’une préface écrite par l’auteur dont il faut savoir qu’il est son propre éditeur puisqu’il a créé les éditions Tensing. À ce propos, disons-le tout de suite, plusieurs erreurs d’orthographe, en particulier des erreurs d’accord ont agi sur moi comme des répulsifs. Une relecture critique avant la publication eût été pertinente.

Même si l’auteur indique que seuls trois des neuf récits sont autobiographiques il est clair que tous ces textes sont intimement attachés à ce qu’a vécu ou rêvé celui qui écrit : les aventures en montagne alternent ici avec  les aventures en mer ; l’amitié, la famille et …les mathématiques appliquées constituent les thèmes complémentaires.

Voici deux extraits qui illustrent les deux sujets privilégiés de ce recueil et leur intérêt lexical notamment :

« En entendant ces paroles, Anne s’empressa de mettre de l’ordre dans sa tête, car ces mots familiers, tant de fois entendus à la maison, lui étaient restés jusqu’à ce jour relativement abstraits. Foc, écoute, hauban, raguer, bâbord, tribord, taquet… ces mots pourtant connus prenaient soudain vie. » (p 19, Le Dauphin)

« … enfin le sommet. J’assure Denis dans sa dernière longueur quand soudain j’entends dans mon dos un bourdonnement : les abeilles que je connaissais trop bien, non pas pour les avoir déjà entendues moi-même, mais pour tous ces récits de foudre et d’orage en montagne. Aussitôt, je jette loin de moi mon sac à dos et son piolet qui pointait vers le ciel. […] Nous contournons le bloc terminal en direction de l’arête du Chapeau à Cornes et enfin les anneaux de rappel annoncent la descente tant attendue. » (p 42, Bivouac )

Enfin voici un passage de « Kantega », le cinquième récit, qui illustre le caractère trépidant des aventures contées :

« Soudain, sans doute averti par un pressentiment, je me retourne. Je suis saisi de terreur devant cette vague immense, Kantega est au fond du creux. La vague arrive à une vitesse qui me semble ne laisser aucune chance. Déjà un rouleau se forme tout près sur sa crête, prêt à déferler de toute sa puissance maléfique. Kantega est brutalement et irrésistiblement aspiré vers le haut de cette grande pente liquide qui se dresse sur tribord. Au sommet de la vague, le rouleau déferle sur la coque avec une violence inouïe. En une seconde, le bateau se couche, à plus de quatre vingt dix degrés. Je m’agrippe de toutes mes forces sur le winch de tribord, mais je suis projeté hors du bateau, complètement submergé par l’écume qui balaye Kantega. Retenu par mon harnais de sécurité, je me retrouve allongé au fond du cockpit, calé contre le coffre de bâbord. Je sens le bateau glisser latéralement à très grande vitesse, sur une bonne dizaine de mètres, emporté par la déferlante monstrueuse.  Si le mât ne s’est pas planté dans l’eau verte, c’est uniquement parce que la pente de la vague était trop forte. » (Kantega, p. 75)

 

En somme, si vous rêvez d’aventures en hautes montagnes ou en mer, voilà un recueil qui vous en fera vivre sans les risques associés, par procuration. C’est déjà pas si mal n’est ce pas ? 

Repost 0
Publié par J. Bicrel - dans J
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:31

Auteur : Hervé Jaouen

L-OR-BLANC.jpg

Titre : L’or blanc du Loch Ness

Edition : 1998 ; Gallimard Jeunesse 

 

Genre : roman policier

Thèmes : l’Écosse, la recherche scientifique, l’espionnage  

Résumé :

Rogis, Annie et son fils Alec Matallan habitent en Écosse. Cette famille est passionnée d

e pêche. Ils tiennent une auberge. Le père est guide et garde de pêche et Alec veut lui succéder. Un  jour, trois hommes dont un myope arrivent à l’auberge dans l’intention de pêcher de l’aube au crépuscule. Lors de la première soirée, Lord Kemberley, détective , crache du sang. Le myope dit qu’il est médecin et fait les premiers soins. Le médecin du village arrive et pense qu’on a administré un tonique à Lord Kemberley.

Le lendemain, ils sont tous allés à la pêche,  accompagnés d’Alec, le fils. Le myope est avec Alec dans la barque mais il laisse Alec pêcher car il ne sait pas. Ils font un déjeuner sur l’île. Les trois voyageurs disparaissent. Alec découvre Lord Kemberley poignardé et enlève le couteau de sa poitrine. Découvrant le meurtre Alec s’enfuit chez Fiona son amie d’enfance. La police arrive chez elle mais elle discute pour qu’il puisse se cacher au refuge de Nessie, dans une bergerie.

A la tombée de la nuit Fiona lui envoie des pulls, des couvertures et de la nourriture. Un berger Maclaglen  surprend les jeunes. Puis un autre écossais arrive équipé d’une cornemuse. Les deux bergers se disputent. Alec et Fiona en profitent pour prendre la fuite. Un hélicoptère passe au  dessus d’eux et s’arrête brutalement comme s’il avait atterri. Au loin, ils voient une moto qui passe à vive allure. Alec et Fiona descendent dans la tourbière. Ils se perdent dans le labyrinthe et découvre un laboratoire, une ville souterraine, et la moto. Fiona découvre ses brebis qui avaient été vendues  la veille. Ayant découvert un laboratoire sous le château, 

Fiona et Alec s’enfuient avec la moto très rapidement. Ils veulent prendre le train vers l’Angleterre  pour annoncer leur découverte à la télévision mais ils se font encercler par deux hommes et sont emmenés au studio de la BBC. Là les journalistes expliquent que le laboratoire effectuait des manipulations génétiques des brebis. Les espions pensaient que les policiers étaient à la poursuite des jeunes et cela leur avait permis de les prendre en fragrant délit. En récompense, Alec et Fiona déjeunent chez la reine dans le Buckingham palace.

Choix d’un passage remarquable

« -J’ai le plaisir d’accueillir en direct sur le plateau du journal télévisé les jeunes Ecossais héros de cette histoire, ainsi que M. Le ministre de l’intérieur et M. John  Sterling, des services spéciaux américains.

Avec la surabondance de mots familiers  à tous les hommes politiques, le ministre fit un véritable discours qu’il convient ici de résumer en toute simplicité. En association avec leurs collègues américains et à la suite d’intuitions scientifiques (« intuitions, cher Alec ! »,

 chuchota Fiona), des chercheurs britanniques s’étaient  livrés à des manipulations génétiques sur des brebis, jusqu’au résultat espéré : l’obtention d’un lait de brebis sélectionnées contenant des protéines capables des soigner les maladies génétiques, jusqu’à  ce jour incurables. Une découverte révolutionnaire, fondamentale.

-ainsi, conclut le ministre, les brebis les plus chères du monde vivent-elles désormais en Ecosse. Un litre du lait de ces brebis peut être estimé aujourd’hui à quelque chose comme dix mille livres. »

Commentaire

Les deux jeunes deviennent célèbres car ils découvrent les trois espions. Le laboratoire caché sous le château fait une découverte révolutionnaire. Grâce au lait de brebis, les chercheurs vont pouvoir guérir des maladies incurables.


Jugement critique personnel

Le  livre est étrange car la police fait semblant de poursuivre les deux jeunes afin de piéger les espions. On pense que le laboratoire est dirigé par les méchants puisqu’ils modifient le lait de brebis. En fait, ce laboratoire est contrôlé par le pays britannique afin de faire progresser la médecine. Fiona est courageuse car elle a protégé son ami face à la police. Ensuite elle l’a aidé à s’enfuir et est partie avec lui dans la nuit. Mr Lord  Kemberley que l’on croyait assassiné n’est  que blessé car le poignard a heurté la boite à hameçon. Le livre se termine bien.

Repost 0
Publié par Gaëtan, 5C - dans J
commenter cet article

Présentation

  • : LIRELIRE
  • LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire) Pour envoyer vos fichiers ouvrez ce lien, donnez l'identifiant Lierelire et donnez le mot de passe : http://outils-n.archive-host.com/upbf.php?id=vJxkEuFnbtxh
  • Contact

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs

  • M (93)
  • C (86)
  • B (74)
  • D (63)
  • G (53)
  • S (45)
  • H (43)
  • P (41)
  • F (37)
  • L (34)
  • J (31)
  • R (26)
  • T (26)
  • A (24)
  • K (23)
  • V (17)
  • W (16)
  • N (13)
  • O (10)
  • E (7)
  • GESTION (5)
  • I (3)
  • Z (3)
  • Q (2)
  • quizz (2)
  • Y (1)