Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 16:32

3 raisons/3 mn par Julie, 4D

3 raisons/ 3 mn par Orléane, 4D

Présentation audio par Andreï, 4D

Ce livre, Frères d’exil, écrit par KOCHKA en 2016, est le roman le plus connu de l’auteure. Ce texte a été écrit à l’origine en français. C’est un roman car il raconte une histoire.

 

La lecture nous permet de bien imaginer les images et les sons que Kochka veut nous faire parvenir par le texte de son roman. Il rappelle des récits et photos de migration dans l’actualité, mais ici on ne parle pas d’exode ni de guerre, ni de misère mais d’une île qui va se faire submerger et dont les habitants doivent fuir vers d’autres terres. J’en retiens  particulièrement cette phrase : « Entre-temps, Janek s’est frayé un chemin dans la foule et est entré dans le bureau du port transformé en quartier général. » Pour moi elle montre bien qu’ils sont nombreux à vouloir quitter l’île et que tout le monde s’entraide.

Les personnages principaux du roman sont : Janek, le mari de Youmi et le papa de Nani. Il y a aussi Semeio, petit garçon du même âge que Nani et que la famille a « adopté » après que le grand père du jeune garçon soit mort sous ses yeux. Comme toutes les autres familles ils fuient l’île. L’action se passe dans trois endroits différents : l’île, le bateau qui les emmène vers d’autres terres et l’endroit où le bateau les dépose.

Dans le livre ce passage me semble représentatif :                                   - Allez, c’est parti ! dit Janek en posant son pied sur la passerelle. À nous ce nouveau monde ! Nani et Semeio, n’oubliez pas ce dont nous avons parlé : nous sommes tous les mêmes au fond ; malgré les différences apparentes, nous descendons d’une même mère…                                    

Et le cœur plein d’inquiétude, ils s’apprêtèrent à quitter le bateau.

Et telle l’arche de Noé, le paquebot déverse son chargement de millier d’âmes : des hommes, des femmes et des enfants aux visages défaits et aux regards un peu hagards. Ils n’ont pas encore vraiment réalisé ce qui leur arrive ; ils ont perdu leurs repères ; tout a été si soudain.                 

Une escouade les attend sur les quais : des policiers, des gens avec des brassards. (p107)

J’ai bien aimé ce livre même s’il est assez triste car on y voit des personnes qui doivent quitter leurs habitats pour partir « à l’aventure ». J’ai compris que Kochka racontait ainsi une histoire qui rappelle un peu la sienne puisqu’elle au Liban et qu’elle a dû s’exiler  en France mais dans son cas, c’était à cause de la guerre civile libanaise.

Pour moi ce texte est destiné à tout le monde, il est assez simple à lire, il n’y a pas de mots compliqués. Kochka cherche à nous dire à quel point quitter son pays est dur, ainsi que de s’adapter à une nouvelle langue et à une nouvelle civilisation. Je trouve que c’est un message clair de la part de Kochka.

Juliette L, 4C

Nuage de mots de Quentin P

L’auteur de « Frères d’Exil » est Kochka. Ce livre a été écrit en septembre 2016, à une époque qui connaît un phénomène important d’immigration lié aux guerres (exemple la Syrie) et au changement climatique (exemple les Iles du Pacifiques) Le texte a été écrit en français. L’auteur Kochka est de nationalité française née au Liban en 1964, d’un père français et d’une mère libanaise. Ce texte est écrit sous la forme d’un roman.

A la lecture de ce roman, me viennent à l’esprit les images diffusées dans les journaux télévisés, où régulièrement nous pouvons voir des familles fuir leur pays et chercher refuge en dans les pays de l’Union Européenne

Extrait page 98
« Adieu terre de nos ancêtres aux contours léchés par des vagues…. Adieu parfum des fleurs et vent du large… Adieu moustiques aussi, et béton qui ces derniers temps avait trop envahi l’île. Peut-être étions-nous devenus trop nombreux ? pense Janek. Qui sait si l’île n’a pas craqué sous notre poids… ». Il attrape Youmi pour ne pas chanceler. Elle a beau être toute fine, elle est parfois plus solide que lui. Elle tient de son père Enoha : en elle coule le sang des arbres.

- Espérons, lui dit-il, que le plus dur est passé…

Mais, pour avoir entendu des témoignages d’exilés, il sait qu’une longue épreuve les attend. Ils vont débarquer sur un sol inconnu où les gens parlent une langue inconnue et où en plus il fait froid.

La famille de Nani doit quitter son île qui s’enfonce dans la mer à cause du réchauffement climatique. Elle doit laisser son grand-père Enoha et sa grand-mère Moo car ils sont trop vieux pour faire le voyage. Enoha est triste, il sait qu’il ne reverra jamais sa petite-fille. Aussi, il laisse en héritage à Nani des lettres pour tous les moments importants de sa vie. Des lettres pour que Nani se rappelle de son grand-père.  Leur route sera difficile et dangereuse. Au cours de ce périple, Nani rencontrera Semeio, un jeune orphelin que ses parents adopteront.

Un très beau livre sur l’exil et l’accueil fait aux réfugiés en Europe. Le texte montre simplement et concrètement le départ de son pays, les raisons du départ. Ce récit nous montre les conditions de l’exode de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui quittent leur pays natal car leur vie est en danger. Il est également abordé dans cet ouvrage le regard que nous nous portons mutuellement, d’un côté l’immigré et de l’autre côté celui qui voit arriver sur son sol des populations immigrées.

Une très belle histoire dans laquelle l’auteur nous fait partager toute la tristesse et l’espoir de ses personnages. C’est un message universel et qui touche tout au long du voyage de Nani l’héroïne. Ce livre nous montre l’urgence de la situation : le dérèglement climatique et la dérive des réfugiés pour trouver une terre d’exil. C’est un récit émouvant et plein d’espoir et de tolérance.

Andreas B, 4C

 

Collage d'images de Killian, 4D

            Le livre « Frères d'exil »,a été écrit par Kochka en 2016.C'est le roman le plus connu de l'auteure .Cet ouvrage a été rédigé en français à l'origine. Celui-ci est un roman car il contient un récit et un titre.

 

            La lecture permet d'imaginer ce que Kochka veut nous faire parvenir par le texte de son roman. Il est aussi très simple de se rappeler des périodes de migration même si on parle d'une île qui va se faire submerger et dont les habitants doivent fuir vers d'autres terres.

            Les personnages principaux sont Janek, le mari de Youmi et le père de Nani. L'action se passe dans trois endroits différents : l'île, le bateau et le lieu où le navire les dépose.

 

            Dans le livre nous pouvons voir ce passage : «  Allez, c'est parti ! dit Janek en posant son pied sur la passerelle. A nous ce nouveau monde! Nani et Semeio, n'oubliez pas ce dont nous avons parlé : nous sommes tous les mêmes au fond ; malgré les différences apparentes, nous descendons d'une même mère... » (page 107).

 

            Je n'ai pas vraiment aimé ce livre car il était assez triste. On y voit des personnes qui doivent quitter leur habitat pour s'exiler.

            J'ai compris que Kochka racontait un peu son histoire, elle qui est née au Liban et qui avait migré en France.

 

            Pour moi, ce texte est destiné à toute sorte de lecteurs, il est assez simple à lire même s'il y a un peu de mots compliqués. Kochka cherche à nous dire à quel point cela a été dur de quitter son pays et de s'adapter à une nouvelle langue.

 

Je trouve que l'intention de l'auteure était évidente à voir : il n'y a pas de doute possible sur le sens de son texte.

 

Gabin L Fr 4ème C

 

Ce roman est destiné à un jeune public, il est parle du réchauffement climatique et de ses conséquences et de la dérive des réfugiés pour trouver une nouvelle Terre.

 

Il a été écrit par Kochka en septembre 2016, elle aussi a connu l’exil en 1976 avec sa famille à cause de la guerre.

 

Les personnages de l’histoire sont, Nani 8 ans qui vit sur une île avec ses parents Janek et Youmi, ses grands-parents Enoha et Moo et Semeio, jeune garçon qu’ils vont rencontrer lors de leur voyage.

 

La famille va devoir quitter son île, car à cause du réchauffement climatique, l’eau monte et l’île va disparaître. Pour accompagner le départ de sa petite-fille, le grand-père qui est en fauteuil et qui restera sur l’île, lui écrit des lettres pour l’aider, pour qu’elle pense à lui.

Pendant leur voyage ver une nouvelle Terre, ils rencontrent Semeio qui vient de perdre son grand-père, ils vont donc l’adopter.

 

J’ai aimé ce livre parle de l’exil d’une famille, l’auteur nous fait ressentir de la tristesse et de l’espoir. Il parle aussi d’amitié et d’amour, l’amour du grand-père pour sa petite-fille.

L’histoire reste positive malgré les épreuves que traversent la famille durant leur exil vers cette nouvelle terre, cette nouvelle vie. On se dit aussi que cette famille, ça pourrait être nous avec toutes les catastrophes qui se multiplient autour de nous avec le réchauffement climatique, les inondations récentes dans le sud de la France…

extrait choisi : "Tu sais toi qu’il est un peu bizarre ton ipa mais tu sais aussi qu’il ne raconte jamais n’importe quoi et tu sais comme il t’aime. Je t’ai déjà expliqué que ce qu’on voit ne dit pas toujours la vérité par exemple quand les gens ne sont plus là on croit qu’ils sont morts alors qu’ils sont seulement cachés. Les défunts sont dans nos cœurs et si on se concentre on les entend murmurer." (page 16)

 

Gwenlan, 4C

Le nuage de Saad

- Titre: Frères d'exil

- Auteur : Kochka

- Éditeur : Flammarion jeunesse

 Personnages : Nani : petite-fille d'Enoha et fille de Youmi et Janek ; Janek : père de Nani ; Youmi : maman de Nani ; Moo : grand- mère de Nani et mère de Youmi ; Enoha: Grand-père de Nani et père de Youmi ; Arou : oncle d'Enoha ; Kousmine : chien de Enoha et Moo ; Naori ; Kiyo : poupée de Nani ; Fathia : accueille les émigrés, elle en était une elle aussi ; Ponui ; Monura : Femme de Pai ; Pai : ami et voisin ; Semeio : frère de Nani par adoption avant de partir de l'ile ; Lai : bébé de Pai et Monura ; Mano : Grand-père de Semeio ; Fratina : maman de Semeio ; Tano : père de Semeio ; Lise. 

 

Phrase représentative du livre (page 86 ligne3 lettre n°6) : « Réduisez tout à une graine et le monde tiendrait dans un sac »

Résumé :

Nani une jeune fille de 8 ans doit quitter tout ce quelle a toujours connu. Elle doit quitter son île de toute urgence car les eaux sont en train de la recouvrir (l’île coule).Elle doit laisser ses grands parents qui sont trop âgés pour faire ce long voyage sachant que son grand-père est en fauteuil roulant. Nani se retrouve donc avec ses parents Youmi et Janek sur le port. Sur ce port plus de huit mille personnes étaient présentes. Elles attendent les paquebots.

Malheureusement, un jeune garçon qui s’appelle Semeio a perdu son grand-père, Mano, à cause des bousculades qui ont eu lieu lors de l’arrivée du premier paquebot. Mano est enterré sous un dattier de l’ile. Semeio est adopté par le famille de Nani. Ensemble, ils traversent les vagues pour enfin arriver sur une terre qui ne coulera pas ! Ils refont tous leur vie et rénovent ensemble une grange pour que ceux de la famille de Nani puisse y vivre tous ensemble. Les enfants ont une éducation et les parents ont repris un travail !

Critique :

J’ai adoré ce livre car il parle de faits pas forcement réels et que c’est à nous de nous imaginer si cela peut  être réel ou fictif. Je l’ai trouvé très instructif et cela me fait penser aux migrants qui traversent, certes dans de moins bonnes conditions. Ce que j’ai moins apprécié c’est qu’il n’y ait pas plus d’action que ça , et qu’il n’y ait pas de rebondissement au niveau des grands-parents restés sur l’île, ils sont trop vieux. C’est une vraie question à se poser : Que sont devenus les grands-parents de Nani ? C’est à nous d’imaginer le suite de l’histoire…  

                                     Léa C, 4C

nuage de mots de Maxence, 4C

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs