Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 19:25

Dans ce roman publié en 2008, l'auteur conjugue, comme il aime le faire, mythe, fiction et réalité.

Ici, le jeune bagdadien Saad est le héros d'une Odyssée qui le conduira comme son modèle chez les Lotophages, chez Circé, chez Nausicaa ou chez les Sirènes même si son parcours consiste à quitter son pays d'origine L'Irak de Saddam  pour gagner l'Angleterre ... d'Agatha Christie, à l'inverse d'Ulysse qui rentrait vers son île, Ithaque. Derrière ce chassé-croisé, on perçoit l'enjeu didactique du roman qui se confirme lors des interventions du fantôme du père de Saad pour guider et conseiller son fils (je trouve vraiment très lourdes ces interventions du fantôme) et dans les multiples références au réel : la dictature de Saddam, l'embargo, les guerres du Golfe, la guerre civile en Irak, la montée de l'islamisme, les mafias de tous pays qui s'alimentent de la misère, la bureaucratie absurde des Nations Unies, les centres de rétention, le pitoyable accueil des migrants en Angleterre. En somme, la fiction se fait support d'une vaste observation critique de la réalité.

Certains personnages pourtant se détachent et parmi eux Léopold, ce jeune homme rencontré à Palerme : il vient de Cotes d'Ivoire et veut rejoindre Paris mais n'a pas du tout envie de devenir français, les Européens, à ses yeux sont avides de guerres et de malheurs.   Boubakar aussi est un personnage intéressant : Il a fui le Libéria de Charles Taylor et doit supporter au Caire le racisme contre les noirs mais il a une maturité qui lui permet de mettre Saad en garde : les Nations Unies ont besoin du spectacle de la misère mais la pauvreté ne les intéresse pas. Quelques invraisemblances ou faits improbables nous ramènent aussi à la fiction : Leila, donnée comme morte suite aux bombardements de Bagdad en fin de chapitre 2 réapparait chapitre 13 avant d'être rapatriée à Bagdad, Saad rêve de s'évader du centre de rétention de Malte mais se réveille en réalisant qu'il rêvait dans le chapitre 9 or dans le chapitre 10 on la retrouve sur un bateau faisant cap sur la Sicile, un officier italien entreprend de développer devant Saad une théorie de l'élargissement des frontières avant d'aider Saad à s'enfuir. 

Ces personnages, ces coïncidences surprenantes donnent du relief à ce récit qui pêche trop souvent par l’excès de didactique à mon goût.

Extrait choisi :

— Sois lucide, l’ami. Les Européens adorent les massacres, ils raffolent des bombes et de l’odeur de la poudre. La preuve ? Tous les trente ans ils font une guerre, ils ont du mal à patienter plus. Même en temps de paix, ils n’aiment que la musique militaire ; quand le tambour résonne et que le clairon attaque leurs hymnes nationaux, ils ont les larmes aux yeux, dis, ils se mettent à pleurer, ils débordent de sentiments, on croirait qu’on leur fait écouter une chanson d’amour. Non, c’est clair, ils aiment la guerre, le combat, la conquête. Et le pire, sais-tu pourquoi les Européens font la guerre, tuent, se tuent ? Par ennui. Parce qu’ils n’ont pas d’idéaux. Ils font les guerres pour se sauver de l’emmerdement, ils font les guerres pour échapper au désespoir, ils font les guerres pour se régénérer.
     — Tu exagères. L’Europe vit en paix depuis soixante ans.
     — Justement ! Ils se sont trop longtemps éloignés de la guerre : aujourd’hui leurs jeunes sont au bord du suicide, leurs adolescents courent après les moyens de se supprimer.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs