Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 21:09
Gutman Dan, Victor crève l'écran

Le titre du livre que j'ai choisi est « Victor crève l'écran ». L'auteur de ce livre est Dan Gutman.

L'édition est de Flammarion et la collection est de Castor Poche.

Ce livre est un genre fantastique. « Victor crève l'écran » évoque les thèmes de la famille, l'amitié et l'adolescence.

La première page représente Victor, un des personnages principaux de l'histoire, qui sort d'un écran d'ordinateur et on peut également apercevoir Lucas Turner le second personnage principal devant un ordinateur.

Sur la 4ème de couverture on peut voir Paige en train de penser à Victor.

Les deux personnages principaux sont Lucas Turner (également appelé Yip) p.7-8 et Victor p.66.

Le livre est en partie un livre humoristique puisque le grand-père de cette histoire est un ancien producteur de films pour les effets spéciaux p.12. Mais il est également fantastique puisque dans l'histoire une personne sort de l'ordinateur p.84. Il y a beaucoup de dialogues. Ces personnages utilisent un vocabulaire plutôt courant.

Dans cette histoire j'aurais préféré que le personnage « Victor » dure plus longtemps car comme la fin de l'histoire l’explique Victor devait se rendre à Washington pour prendre la place du président, j'aurais aimé voir comment il allait se débrouiller pour, justement, prendre sa place.

J'ai trouvé ce livre très bien, j'ai bien aimé le fait que le grand-père a transmis sa passion pour les effets spéciaux à son fils mais que celui-ci utilise des ordinateurs contrairement à son père et que Lucas Turner utilise un des ordinateurs de son père Willis pour se créer un ami qui au final va devenir un ennemi qui va trahir Lucas !

Ophélie, 4D, juin 2015

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 20:40

TITRE:  La marraine de guerre

AUTEUR : Catherine Cuencamarraine-guerre.jpg

EDITION: Livre de poche jeunesse

COLLECTION : Historique

GENRE : roman

THEMES : guerre et amour

PREMIERE DE COUVERTURE :au premier plan on voit un jeune homme avec un uniforme de poilu ,un fusil et sa baïonnette à la main. En arrière plan on voit le visage et le dos d'une femme et en bas de la page la vision d'un champ de bataille à l'aube.

QUATRIEME DE COUVERTURE : dans un petit carré à droite on voit la reproduction de la première de couverture , à coté la collection du livre, le nom de l'auteur, le titre du livre et un extrait du livre;

PERSONNAGES PRINCIPAUX : le personnage principal se nomme Étienne. C'est un jeune homme de 22 ans qui est à l'armée pendant la guerre 14-18, (page 8 : « Étienne qui n'a que 22 ans »).Il va être nommé caporal et il écrit à sa marraine de guerre. Pendant une permission ,il se
décide à la rencontrer à l'improviste et par un heureux hasard la croise et tombe amoureux. (page 57: _« comment-vous appelez-vous? _ Étienne... » )

Le deuxième personnage principal s'appelle Marie-Pierre. C'est la marraine de guerre d'Étienne et c'est une jeune femme brune de l'âge d'Étienne. (page 57 : « les mèches brunes éparses sous le chapeau,les yeux noirs,la peau mate,les pommettes hautes,le cou altier,la taille élancée... »)

GRANDES CARACTERISTIQUES DE L'ECRITURE : c'est un récit réaliste avec beaucoup de descriptions et qui est écrit avec un vocabulaire courant (page 76 « bien mon caporal »).Il y a aussi des échanges de lettres. Il y a aussi du vocabulaire familier (page 73 « Bon Dieu, mais c'est qu'ils s'acharnent ces salauds! »)

CE QUE J'AURAIS CHANGE : dans ce livre j'aurais changé le caractère du capitaine qui est agressif .J'aurais voulu qu'il comprenne que ses soldats en ont assez de la guerre et qu 'il les aide au lieu de les sacrifier sur le champ de bataille et de les exécuter. Si l'auteur l'avait décrit avec un plus de sympathie, l'histoire aurait été encore meilleure.

CE QUE J'AI PENSE DU LIVRE : ce livre est un très bon roman sur la première guerre mondiale
qui raconte la vie dans les tranchées et la camaraderie entre poilus .L'histoire entre un caporal et sa marraine de guerre qui tombent amoureux l'un de l'autre est un scénario assez courant en quelque sorte mais aussi original avec le moment où ils se croisent par un heureux hasard.
Y-aurait il une suite avec la guerre 39-45 ?

Malo, 4D, Juin 2015 

*************************************************************************************************************************

Titre : La marraine de guerre

Auteur : Catherine Cuenca

Les personnages principaux de ce livre sont Etienne, un jeune homme de 22 ans, un poilu orphelin, qui sera nommé caporal pendant la guerre 14-18 et sa « marraine de guerre », Marie-Pierre, une jeune femme avec laquelle il entretient une relation épistolaire depuis le début de la guerre, pour l’aider à garder le moral. L’auteur a ajouté des personnages secondaires, les camarades d’Etienne, pour étoffer son histoire.

Mon personnage préféré est Etienne parce qu’il est courageux, combatif et sensible aux autres. Lors des combats, il n’hésite pas à aider les autres : « À côté de lui, un jeune soldat est accroupi, une recrue de dix-sept ans à peine…Ses yeux lancent des regards effrayés…Un élan de sympathie pousse Etienne vers le jeune garçon… » (Page 14)

Ce personnage se préoccupe de savoir s’il doit ou non rencontrer sa marraine et comment la chose serait possible. Si j’étais à sa place, j’aurais également souhaité la rencontrer :

« - Comment vous appelez-vous ?

-Etienne…, répond-il. Mais sa voix se brise devant l’air stupéfait de la jeune femme…Marie-Pierre…, souffle-t-il. Elle hoche la tête… » (Page 57)

L’auteur a créé du suspense dans ce livre car on ne sait pas s’il va rencontrer ou pas sa marraine. Lors d’une permission, alors qu’il devait rendre visite à un ami, au dernier moment il change de train donc de destination : « Il passe à coté d’un train dont un cheminot indique la direction à l’aide d’une plaque de bois peinte : Saint-Etienne…Un parfum de lavande lui arrive aux narines… : Marie-Pierre. Hypnotisé, Etienne a oublié Paul…Un billet pour Saint-Etienne, s’il vous plaît… » (Page 50). Il crée aussi du suspense car on se demande si Etienne va mourir : « Etienne … se sent basculer, comme happé par la terre. La chute lui paraît interminable. … Je ne vais quand même pas rester enfermé vivant dans cette tombe de boue ? » (Pages 74 – 75). Grâce à ce suspense, on a envie de connaître la fin de l’histoire et donc de poursuivre la lecture. Le livre se termine bien parce que le lecteur attend une fin heureuse. C’est la fin de la guerre, l’armistice et Etienne va retrouver sa marraine dont il est amoureux.

 L’auteur a écrit ce livre pour montrer la difficulté lors de la guerre et l’importance que pouvaient avoir les marraines de guerre pour les soldats. Il essaye de nou

 

s dire que quoi qu’il arrive, il est important de garder le moral pour s’en sortir. « Marie-Pierre l’a sauvé. Il ne mourra pas. Il a reprit espoir, parce qu’elle lui a transmis tout son amour, toute sa volonté et sa foi en la vie, parce qu’il l’aime enfin et qu’il a besoin de la revoir et de la savoir toujours auprès de lui. » (Page 89)

 

J. Alexandre 4ème A, octobre 2013 

 

 

ligne separateur

Titre : La marraine de guerre

Auteur : Catherine Cuenca

 

Résumé: Ce roman parle d'un jeune adulte de 22 ans qui part à la guerre face aux allemands, cet homme s'appelle Etienne et est originaire d'Auvergne comme certains de ses camarades. Il correspond avec sa marraine de guerre appelée Marie-Pierre et au cours de l'histoire ils vont essayer de se rencontrer...

Définition de marraine de guerre: Une marraine de guerre est une femme qui correspond avec un soldat durant la guerre 1914/1918

  Avis: J'ai bien aimé ce livre car il parle de la guerre et j'apprends en lisant cette histoire que les soldats ont des marraines de guerre que je ne savais pas avant !

Dany W, 4C, 15/10/12

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 20:27

Titre: Garçon manqué

Auteur: Hortense Cortex

Édition: Bayard Jeunesse

Collection: Je Bouquine

Genre: Roman

Les thèmes sont: la famille et l'amitié

La première et la 4e de couverture du livre:

À la première de couverture on voit une jeune fille avec les yeux verts, qui a les cheveux roux et tressés. Elle est habillée avec un t-shirt vert émeraude et elle porte des bretelles marron. Sur une de ses bretelles il y a un badge accroché où il est écrit « cherche plus,  tu m'as trouvé » avec un petit monstre bleu et elle porte un collier bleu, vert et bleu clair.

Sur la 4e de couverture, il y a marqué le résumé de l'histoire et trois phrases qui décrivent comment l'auteur a eu cette idée pour faire ce livre.

Les deux personnages principaux du récit :

Le premier personnage principal est Sido, c'est une fille qui a un style de garçon manqué et elle aime jouer au foot avec les garçons de son école, mais elle n'aime pas les robes et le maquillage. C'est alors qu'un nouveau arrive à l'école le premier jour de la rentrée, et Sido va décider de le séduire mais le nouveau ne semble pas faire attention à elle, du coup elle va vouloir changer de style et devenir féminine, et pour cela Sido va devoir fouiller dans la chambre de sa sœur en toute discrétion car elle ne veut voir aucune personne entrer dans sa chambre : « Pour être franche , je redoutais un peu ce qui m'attendait derrière sa porte. Val  avait entièrement relooké sa pièce, la semaine précédente, et je n'avais pas encore découvert le nouveau décor. Enfin...je suis entrée. (Page 43 et 42)

Le deuxième personnage principal est Vincent qui est l'ami de Sido, c'est même lui qui a offert le badge avec le petit monstre bleu à Sido en guise d'amitié. Le jour de la rentrée, lorsque le nouveau arriva à l'école il vit que Sido n'était pas insensible à son charme et du coup il en devient jaloux, alors il fait la tête à sa meilleure amie : « Mon seul bijou, c'est un badge que mon ami Vincent m'a offert deux ans plus tôt. Dessus, on voit un monstre poilu qui ouvre les bras et dit: « Cherche plus, tu m'as trouvé ! ».

Les grandes caractéristiques de l'écriture:

C'est une écriture plutôt réaliste avec beaucoup de dialogues et un vocabulaire courant.

« -Tu sors en chaussettes, maintenant ?  a-t-il demandé en montrant mes pieds.

J'avais oublié de remettre mes baskets. J'ai haussé les épaules:

  • Ça  me regarde.
  • Il ne te manque plus que les cours de dessin, finalement... » (page 58)

Je n'ai rien à changer dans ce livre, je trouve que l'histoire est très bien comme ça. J'ai bien aimé ce livre car c'est une histoire réaliste et qui pourrait se passé dans la vraie vie. J'ai bien aimé le personnage de Sido, parce qu'elle nous montre qu'il ne faut jamais abandonner son meilleur ami pour un autre garçon et j'ai bien aimé quand sa sœur l’a aidée pour la rendre plus jolie.

Flora, 4B, juin 2015

 

J'ai beaucoup aimé ce livre car il y a du suspence et de l'action.
Ce livre parle d'une fille qui reste tout le temps avec les garçons et qui déteste les filles qui se maquillent, elle est garçon manqué. Un jour un nouvel élève arrive, c'est Matthieu. Elle tombe amoureuse et c'est à partir de ce moment qu'elle est devenue une vraie fille.

Extrait du livre :
"La terreur de la récré...C'est le surnom qu'on m'avait donné en CM2. À l'époque, j'étais la seule fille qui avait le droit de jouer avec les garçons..."
Hortense Cortex vit à Rennes. Elle a peu publié jusqu’à présent, pourtant son premier roman jeunesse Un Cœur au creux de la vague, publié chez Rageot collection Cascade, a été très remarqué. Deux textes chez Je Bouquine ont suivi, l’un d’entre eux, Garçon manqué, est sorti dans la collection « romans » chez Bayard Jeunesse en 2002. C'est celui qui est présenté ici.


Marie C, 5B 29/01/2009

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 20:04
Audren, Le Paradis d'en bas

Titre : Le paradis d'en bas

Auteur : Audren

Édition: L'école des loisirs

Collection : Médium

Genre: Roman

les thèmes: Mystère, famille, amitiés, enquête.

Sur la première couverture, on distingue:

Le Nom de l'auteur: Audren, Le titre du livre: Le paradis d'en bas, l'éditeur: l'école des loisirs, quatre enfants (deux filles et deux garçons) en tenues très décontractées.

Sur la quatrième page de couverture , on peut voir le résumé de ce roman, suivi du nom de l'illustrateur de la couverture: Soledad Bravi, le code barre du livre avec son prix.

Les deux personnages principaux du récit

Léopold : Il est le narrateur. Très agacé du regard de ses parents puisqu'ils ne lui accordent aucun intérêt, sérieux envers son club et ses recherches, ses découvertes réalisées lors de cette enquête qu’il a menée à cœur jusqu'au bout avec ses amis (p.23-24).

Il grandit grâce à cette expérience et ça le transforme. Il est un peu jaloux de Justine, sa petite sœur car toutes les attentions excessives de ses parents se portent sur elle (p.22).

Il crée avec ses amis le CHD (Club des Héritiers Détectives).

Manon Janvier: C'est une fille timide aux longs cils noirs et aux grands yeux mauves. Elle est surnommée Blanche-Neige car elle a 7 frères (page25).

Les caractéristiques d'écriture de ce livre sont réalisme et mystère, avec beaucoup de descriptions puisque le narrateur, Léopold, décrit dans la majorité du livre, ce qu'il pense et les sentiments ressentis pour certains personnages.

L'histoire est racontée avec un vocabulaire courant, d'où sa facilité de lecture.

ex: «Je restai muet, sidéré. Mes parents ne me racontaient pas tout! Encore une fois, la sensation d'exclusion et d'abandon me chatouilla le coin des yeux. Deux minuscules larmes tentèrent de s'en échapper mais je les retins en basculant ma tête vers l'arrière. A cet instant, une projection de compote pomme-banane s'écrasa sur mon front. Maman apprit à Justine qu'il ne fallait pas tenir sa cuillère de la main gauche, mais personne ne me tendit de serviette pour me nettoyer. Exaspéré pas ce manque de considération, je quittai la table. Même au paradis, on m'oubliait parfois.»(p.48-49)

ou « Avec les hérissons écrasés, la jalousie, les cyclones et le doute, le monde ne pourrait être parfait. Le vrai paradis n'existait pas sur terre et c'était tant mieux. Qu'aurions-nous pu espérer autrement? Ici, c'était juste la vie, le paradis d'en bas.»(p.110)

Je trouve que les traits de caractère de certains personnages sont très peu exploités, alors qu'ils sont essentiels pour résoudre ce mystère mais au final, ils ne sont que très peu intervenus dans cette histoire(ex: Holly, Manon...).Si les protagonistes secondaires avaient un peu plus participé et étaient plus exploités, alors il y aurait eu de l'action dans le déroulement de l'histoire.Malgré cela, j'ai bien aimé la fin car je m'attendais pas à cette issue.

J'ai bien aimé ce roman. Il est facile et rapide à lire ainsi qu'à comprendre.

Même si j'aurais préféré que le caractère de certains personnages soit un peu plus développé. J'aurais bien aimé aussi que quelques passages soient un peu plus dynamiques, avec plus d'action et moins de descriptions inutiles. Malgré cela, il reste très plaisant à lire. Je le recommande à ceux qui aiment la lecture simple, facile avec des mystères.

Clémence B 4èD (30/05/2015)

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 19:31
L'accident
L'accident

Titre : L’accident

Auteur : Agnès Azza

Édition : GründRomans

Genre : Roman

C’est un Roman qui parle de la vie, de l’adolescence et de la mort.

La première page de couverture est neutre on y voit le titre du livre « L’accident » en dessous on peut voir en petite écriture, cette phrase : « Aujourd’hui j’ai quinze ans trois jours et vingt heures comme mon frère le jour de l’accident… » En bas à droite de la couverture il y a un casque. Et tout en bas de cette couverture l’édition.

La quatrième de couverture est toujours aussi neutre, on revoit notamment le titre du livre. En dessous de celui-ci une phrase donnant l’idée générale du livre : « ça parle de la mort et les adultes ne veulent jamais en parler. » Et non un court texte résumant l’histoire.

Il y a deux personnages principaux :

-Henri est âgé de quinze ans, il se dispute souvent avec sa sœur Vanessa. Il a un scooter. Henri est têtu. Ex : « Ca suffit, vous deux ! Henri, la prochaine fois, pense à en laisser aux autres. » (p.10) il est aussi sarcastique Ex : « Alors là, tu vois, m’a-t-il répondu, j’y ai pas pensé ! »(p.10)

-Vanessa est âgée de onze ans au début de l’histoire, et de quinze ans à la fin de celle-ci. Elle a une amie appelée Patou qui a le même âge. Vanessa se dispute souvent avec son frère, Henri. Elle est superstitieuse. Ex : « Comme avant chaque interro, j’ai fait trois fois le tour de ma chaise comme maman m’a appris pour me porter chance. » (p.15)

C’est une écriture triste, poétique et à la fois réaliste. C’est un roman qui comporte pas mal de dialogues, l’auteur a utilisé un vocabulaire familier, Ex : « Allez, va mourir à Ouagadougou, espèce d’abruti ! p.11 ».

Dans ce livre si j’en avais eu la possibilité, j’aurais changé le passage de l’accident d’Henri, j’aurais rajouté plus de détails sur les circonstances de l’accident, et surtout pourquoi Henri n’avait pas son casque lors de sa chute, alors que lorsqu’il est parti de chez lui, il le portait. Or, le médecin de l’hôpital a affirmé qu’il ne portait pas de casque lorsqu’il s’est fait renverser par la voiture.

J’ai bien aimé ce livre, car j’ai trouvé qu’il était très réaliste. On s’attache facilement à l’un des personnages principaux, Vanessa. Ce livre détaille bien les sentiments ressentis par les personnages. J’ai néanmoins trouvé que ce livre était un peu court, et, que l’on aurait pu rajouter certains passages de l’accident d’Henri.

Anne-Lise, 4D Juin 2015

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 18:59

Titre: Chambre 203

Auteur: Cécile Demeyère-Fogelgesang

Edition: Livre de poche

Collection: Hachette jeunesse

Genre: Roman

Thème: histoire de vie

Présentation la première et de la 4e de couverture:

Sur la première de couverture:

- le titre, le genre, l'auteur, l'édition.

- par la fenêtre de la chambre d'hôpital on voit une petite fille aux cheveux noirs qui regarde dehors et à ses côtés un garçon aux cheveux châtains qui la regarde.

Sur la 4e de couverture:

- En haut à gauche il y a le titre, le thème, l'auteur. Au dessous le résumé avec en petit l'image de la première de couverture.

Deux personnages principaux:

Pierre: C'est un élève de CM2 qui est malade d'un cancer. Il vit à l'hôpital depuis quelques mois, il adore le foot et aime une fille de son école. Quelques mois après être entré à l'hôpital il rencontre Laura dont il tombe amoureux mais il ne le lui dit pas. Mais Laura meurt le dimanche 3 septembre 2000 à 4h30 !

Laura: Laura est une fille du même âge que Pierre, qui est un très bon ami pour elle. Elle est très malade et passe ses journées couchée au lit, et le dimanche 3 septembre 2000 à 4h30 !

Les grandes caractéristiques de l'écriture:

C'est un vocabulaire familier. (Page n°15, 75) exemple du vocabulaire recherché: " On s'est pris un drôle de savon... mais bon... les savons, on a l'habitude [...] Je m'embête aujourd'hui, JE M'EMBETE ! »

Ce que vous auriez changé à ce livre si vous en aviez la possibilité:

Je ferais parler Pierre avec un vocabulaire de son âge, car on ne perçoit pas l'enfant qu'il est. Il parle avec un langage très soutenu et recherché, du coup on à du mal à s'identifier au personnage.

Avis sur ce livre:

J'aime bien ce livre parce qu'il exprime les impressions et sentiments d'un enfant de CM2, malade et qui vit à l'hôpital. Mais ce qui gâche tout, c'est la façon dont-il s'exprime, c'est beaucoup trop recherché pour un enfant de son âge.

Solenn, 4eB, juin 2015

***************************************************************************************************************************

Titre: Chambre 203

Nom de l'Auteur: Cécile DEMEYERE-FOGELGESANG

La collection: Le Livre de Poche

L'Editeur: HACHETTE Jeunesse

Le Genre: Roman d'aventure

C'est l'histoire de Pierre, 9 ans quand il rentre à l'hôpital, les examens disent qu'il est atteint d'un cancer. Alors Pierre écrit sa vie à l'hôpital et ses premiers symptômes. Pierre qui ne savait pas qu'il avait une maladie, la voit sur les visages de ses parents et ça le rend triste, jusqu'au jour où l'infirmière de Pierre lui change de chambre et le met dans la chambre 203. Dans cette chambre, apparait Laura qui est aussi atteinte d'un cancer. Malgré leur maladie, ils deviennent très complices et se racontent toutes leurs aventures d'école... Jusqu'au jour où le verdict tombe : Laura décède. Pierre ne l'acceptant pas, décide de se battre contre sa maladie en pensant à Laura qui envisageait de faire sa vie avec lui et d’avoir un tas d'enfants. Un jour, sa mère vient le voir pour le prévenir qu'il a un rendez-vous avec son docteur. Pierre inquiet se doute de quelque chose et il a raison car il a réussi à se battre contre sa maladie et il est guéri. Alors Pierre reprend sa vie d'avant et retourne à l'école, revoit ses copains et repère une fille qui s'appelle Léa et Pierre a un sentiment amoureux pour elle et elle supporte la même équipe que lui donc il est content et remercie infiniment ses copains car ce sont eux qui l’ont aidé à combattre sa maladie.

Le Personnage principal, Pierre 9 ans, adore le foot. Atteint d'un cancer, il se trouve dans la chambre 203 avec Laura et ils sont devenus très complices et même amoureux mais Laura décède à cause de son cancer. Donc Pierre va se battre pour guérir mais aussi pour Laura. Jean est le meilleur ami de Pierre et fait presque partie de sa famille, Les parents de Pierre aident leur fils à combattre sa maladie, Clémence sa sœur est très jalouse quand Pierre a des cadeaux et pas elle, sa tante est très proche de Pierre et le rassure ...

Extrait choisi : ”Et je m'en veux un peu de lui avoir gâché sa joie. Mon cœur se serre. Il faudra bien des forces pour arriver à vivre quand je ne serai plus là. Alors ce n'est pas le moment de lui donner des fausses espérances. Papa aussi a l'air drôlement déçu. Je ne sais pas quoi leur dire. Ils me regardent en silence. Je sens bien qu'ils aimeraient tant que je leur donne un petit espoir. Je ne peux pas. Et ça me brise le cœur. Je détourne les yeux vers ma fenêtre. Les grands arbres déjà tout roux s'agitent dans le vent. Il me semble que j'aperçois une petite silhouette brune en chemise de nuit perchée sur une grosse branche, juste à la hauteur de ma chambre. Laura... Je ne te laisserai jamais tomber! On se retrouvera !

Sur la couverture, l’illustration montre Pierre avec Jean dans sa chambre d'hôpital et je la trouve bien car ça décrit l'histoire

Mon avis est que le livre est très bien je le conseille à tout le monde car c'est une très bonne histoire et que cette histoire raconte une vie que personne ne voudrait avoir mais elle est très touchante car il va perdre son amoureuse et en se battant, il va réussir à vaincre sa maladie

Alexis, 4D, décembre 2015

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 12:21

Titre: Où que tu sois...

Auteur: Jackie FRENCH

Édition: Flammarion

Collection: Tribal

Genre: Roman

Thèmes: Famille, adolescence, disparition

La couverture:

La couverture est bleue. On voit l'ombre d'une adolescente aux cheveux blonds. Le titre est écrit en grand et en bleu clair, le nom de l'auteur est écrit tout en haut de la couverture en blanc. En bas de la couverture, on voit la mer .

La 4ème de couverture:

Le fond est bleu foncé. En haut il y a le nom de l'auteur,

en dessous le titre. Un extrait du livre décrit l'intrigue de l'histoire. Puis il y a le résumé du livre.

Tout en bas et en petit, est noté le site internet de l'édition. À droite et à la verticale, il y a le code barre, le prix du livre en France  et le nom de celui qui a crée la couverture.

Les deux personnages principaux:

Sara: Sara est une adolescente qui vit en Australie. Ses parents sont divorcés, elle vit chez son père à la ferme. Elle a une sœur, Mélanie, qui a quatre ans de plus qu'elle. Sa meilleure amie se nomme Di. Sara est très curieuse.

Exemple:

« -La poubelle, ai-je murmuré. C'est là qu'il l'a mise. Personne ne sera surpris de te voir rouler ta poubelle dehors.

-Mais, il n'y a pas assez de place pour un corps! A protesté Di.

-Tu parles! Il suffit de tasser.

Toujours pas convaincue, Di a secoué la tête.

-On n'a qu'à essayer.

-Quoi? »

Elle est un peu jalouse de sa sœur Mélanie.

Exemple:

«Mel est blonde comme maman.»

«Mel est mince et élancée.»

«Mel faisait son lit sans qu'il soit nécessaire de le lui répéter quinze fois.» (extrait de la page 18)

Mélanie: Mélanie est la sœur de Sara; Elle est jolie , blonde, mince et élancée. Elle a disparu le jeudi 4 mai. Tout le monde l'appelle Mel. Elle était aimée de tous , c'était le modèle de Sara car tous ce qu'elle faisait était bien .Elle vivait en colocation avec Myra et Élaine. Son ancien petit copain s'appelait Johnnie.

Les grandes caractéristiques de l'écriture:

C'est une histoire réaliste, il y a beaucoup de description.

Exemple: page 117 à 121

L'auteure a utilisé un vocabulaire courant.

Exemple: «Papa avait quasiment passé sa nuit à appeler les connaissances de Mel les unes derrière  les autres pour vérifier si elle était ou non chez elles». Page37

Dans certains chapitres, le personnage principal écrit des lettres au personnage secondaire. Ce livre a donc quelques passages épistolaires.

Exemple:

«Chère Mel,

Ça fait presque quatre ans que tu es partie. Que tu es partie? Que tu nous as abandonnés? Que tu as été enlevée?» page 275

« Je veux entendre ta voix, ta vraie voix, pas celle qui le hante l'esprit. Je veux apprendre que tu es heureuse, même si je ne te revois jamais. Page 280

Je t'aime, Mel.

Sara.»

Ce que j'aurais changé si j'en avais la possibilité:

Si j'en avais la possibilité, je changerais le déroulement et la fin de l'histoire. Dans l'histoire, la sœur de Sara a disparu. Une enquête est menée mais à la fin du livre on ne sait toujours pas ce qui lui est arrivé.

Si je changeais la fin de l'histoire, on retrouverait le coupable qui a tué sa sœur.

Ou sa sœur serait partie refaire sa vie ailleurs.

Ce que je pense du livre:

Je n'ai pas aimé ce livre car je n'ai aucune affinité avec le personnage principal. Je l'ai trouvé ennuyeux, il n'y a pas d'action et il y a trop de descriptions.

La situation est presque la même du début à la fin de l'histoire. Le personnage principal écrit trop de lettres.

Je n'ai donc pas trouvé ce livre intéressant même s'il est bien écrit.

Lucile, 4B, juin 2015

 
 
Mathis B, 4A Octobre 2012
Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 11:25
UNE VIE
UNE VIE

Titre : Une vie

Auteur : Guy de Maupassant

Édition : 5752-1/1990

Collection : Le Livre de Poche

Genre : Roman

Le thème : une vie de femme du XIXe s.

Première de couverture : On y voit une peinture de Claude Monet « Femme à l’ombrelle » (XIXe siècle). Sur cette peinture, on voit une femme avec une ombrelle et elle est dans le vent. On voit aussi, le titre de la collection (Le livre de poche).Et le titre du roman et le nom de famille de l'auteur.

4ème de couverture : On y trouve le numéro de l'édition, le code-barres, un petit résumé, le lieu où il a été imprimé et encore le tableau.

Les deux personnages principaux sont : Jeanne et Julien

Les personnages principaux :

Jeanne : fille de Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds, elle épouse Julien et devient mère de famille, elle vit bien des épreuves et des désillusions.

« le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds, était un gentilhomme de l'autre siècle et il est le père de Jeanne,...»,p.4

Julien : époux de Jeanne et père de famille, il vit mieux que Jeanne.

« Julien, debout près de sa femme Jeanne, la tenait par la taille, et tout deux regardaient au loin pour découvrir, le point indiqué.», p.78

Les grandes caractéristiques de l'écriture sont le réalisme, il y a beaucoup de descriptions et le vocabulaire est courant.

«La Corse ! Les maquis! Les bandits ! Les montagnes ! La patrie de Napoléon ! Il semblait à Jeanne qu'elle sortait de la réalité pour entrer tout éveillée, dans un rêve.».

Ce que j'aurais changé à ce livre si j'en avais la possibilité : j'aurais enlevé des descriptions et j'aurais mis plus de dialogues, car les personnages, on ne les entend presque pas et les descriptions sont longues et parfois, on ne les comprend pas.

J'ai pensé du livre, que il est triste à la fin, mais c'est dommage qu’il n'y ait pas de dialogues (ou presque pas) et qu’il a trop de descriptions ; c'est plutôt un livre pour bien imaginer, sinon j'ai bien aimé ce livre, car j'ai une bonne imagination.

BAPTISTE W, 4èmeB, juin 2015

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 10:54

Titre : J’ai pensé à vous tous les joursLOU.jpg

Auteur : Loupérigot

Edition : Gallimard Jeunesse

Collection : Folio Junior

Genre : Roman

Thèmes : Adolescence / Adoption / Apprentissage de la vie

1ère et 4ème de couverture :

Sur la 1ère  de couverture, on voit le titre du livre et le nom de l’auteur écrit de couleur sombre. L’image de fond montre un jeune garçon roux qui court dans la rue. Cela doit être Cédric au tout début du livre lorsqu’il fugue de son centre d’accueil.                                                        

Sur la 4ème de couverture, à gauche, On aperçoit un homme, probablement Bernard l’éducateur de Cédric. À droite, on trouve un bref résumé du livre. Il donne les informations essentielles dont le lecteur a besoin pour se décider à le lire ou non. En dessous, en rouge, il y a une accroche de lecture destinée à donner envie aux lecteurs potentiels. On voit aussi l’âge auquel on peut commencer à lire ce livre (ici 12 ans).

Personnages principaux : 

Cédric : « Il est plutôt coquet » (p.41) On le surnomme « Cédric, the Quick » (p.9)  Cédric ne connaît pas grand-chose au monde qui l’entoure, il n’a jamais vu la mer. Il se fait passer pour un gros dur mais en réalité il est sensible.

 Adrien : « Il est mince et gracieux. Très beau. Romantique, diraient des filles, avec ses cheveux longs et noirs soigneusement peignés. » (p.46-47) Il n’est « Pas causant » (p.30) Ses parents adoptifs sont « pétés de thunes. (…) Très riches. » (p.30). Adrien « est en tête dans toutes les matières » (p.61) « Il n’a vraiment d’ami » (p.63)

Grandes caractéristiques de l’écriture :

Le roman est très détaillé avec beaucoup de narration. Lorsque Cédric fugue,  le lecteur a l’impression d’être entraîné avec lui. « Au fond de l’impasse : un escalier. Cédric bondit. Monte quatre à quatre. Dernier étage, une échelle de secours. Les deux policiers ne sont pas loin, il les entend souffler un ou deux étages plus bas. » (p.9). Il n’y a pas de mots difficiles à comprendre, il n’y a que des mots de langage courant voire familier. « Merde ! pense t-il, j’suis crevé. Vraiment supercrevé. Et j’ai la dalle. On bouffe pas dans c’te turne ?» (p.18)

Ce que j’aurais modifié :  

Si j’avais pu conseiller Loupérigot, je lui aurais dit de supprimer les moments surjoués, impossibles dans la vie. Par exemple, le moment où Cédric et son frère sont partis retrouver leur mère et Cédric s’est fait passer pour un homme de 18 ans.

Des hommes de banlieues lui avaient échangé une voiture volée contre la carte de crédit de la mère d’Adrien avec le code bancaire.

Il s’est aussi fait servir une bière dans un bar alors que personne ne confondrait un adolescent de 12-13 ans avec un homme de 18 ans.

Ce que je pense du livre:

J’ai trouvé le livre facile à lire. Quand on commence la lecture, on ne peut plus s’arrêter. L’action ne débute véritablement qu’au milieu du livre mais ce qui se passe avant est tout de même intéressant, on y découvre le passé de Cédric et sa dure vie d’orphelin. L’aventure que vivent Cédric et Adrien est triste. On a presque envie de venir les aider, de dépasser la barrière qui nous séparent. Ce livre montre que l’amour entre deux frères ne s’efface jamais même après 12 ans de séparation et que l’on ne choisit pas sa famille.                                                                                                                              

J’ai apprécié de lire ce livre alors que d’habitude je ne lis jamais ce genre de roman, je préfère les livres pour filles.

Justine R. 4b Juin 2015

 

*******************************************************************************************************************************

A: Adrien est le frère de Cédric, adopté par une famille riche.

B:Bernard, c’est l’éducateur  qui s’occupe de Cédric.

C: Cédric est le héros de l’histoire, grand frère d’Adrien, enfant de la DDAS  abandonné par sa mère.

     Christine, c’est la mère adoptive d’Adrien.

D: Denise, c’est chez elle que la mère des deux frères habitait. (Adrien et Cédric)

E: Epicerie que tient Denise, à Saint-Martial, là où est né Cédric.

F: Fugue que les deux frères ont  faite pour aller à Saint-Martial retrouver leur mère.

G: Gilles est le père d’Adrien et de Cédric.

H: « Hum… Ecoute Louis c’est toi le père d’Adrien »  dit Bernard quand les frères se voient en cachette.

I: «  Il jette un coup d’œil derrière lui » car Cédric n’a pas voulu monter sur le bateau.

J: Justine c’est la bonne des Souhad.

K: « Inutile de dire que la beauté du ketch le laisse carrément froid » (p88)

L: Louis c’est le père adoptif d’Adrien.

    Lucie, la mère des deux frères : Adrien et Cédric.

M: Martien est le surnom que donne Cédric à Adrien.

      Menuisier c’est le métier que veut faire Cédric.

N: « Nom de dieu » pense Bernard dans sa tête quand il apprend que Adrien a perdu son portable alors que c’est Cédric qui l’a dans sa poche (= ils se voient en cachette.)

O: «  On trouvera au moins l’épicière » dit Cédric lorsqu’ils arrivent près de Saint-Martial (p.167)

P: Poubelle c’est le surnom de Camel au foyer. Cédric l’appelle Camel-Poubelle.

Q: Quatrième c’est la classe d’Adrien car il a sauté une classe.

R: Rolex c’est la montre que Cédric a volée lors de sa première rencontre avec Adrien.

S: Souhad est le nom de famille de Christine et Louis (les parents adoptifs d’Adrien et Cédric à la fin du livre).

T: Thérèse c’est la patronne du bar.

U: « Une médaille de baptême » qui appartient à Cédric lorsqu’ils ont été à Saint-Martial.

V: Virginie Lou est une auteur du livre.

W:

X: XVIème arrondissement à Paris là où habitent Christine, Louis, Adrien et Cédric.

Y: «  Y’en a un qui va être scotché au centre, c’est Camel-Poubelle ».

Z : Zidane ce sont les posters accrochés dans leur chambre au foyer. (Camel et Cédric).

 

MON AVIS :

J’ai bien aimé ce livre car cela parle de la vie réelle et car certains  ont de la chance et d’autres non.

Sandra A, 4A, Novembre 2010 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 09:55
grenier
grenier

Titre : Arrêtez la musique !

Auteur : Christian Grenier

Edition : Rageot, 2004

Collection : Heure noire

Ce livre est un roman policier donc avec enquête, énigmes et mystère.

La première de couverture représente un chef d’orchestre et des notes sur une partition d’où s’écoule du sang. Le chef d’orchestre parait très autoritaire et droit donc je dirais qu’il pourrait représenter M.Loustachi dans ce roman qui lui aussi un chef d’orchestre renommé et ami de M.Griocek qui a inventé « la symphonie du sacre » qui est d’ailleurs très présente dans ce roman et très appréciée. Quand à la 4e de couverture elle est rouge et noire pour représenter le mystère. Quant au résumé il détaille très bien l’enquête. Ce livre est recommandé à partir de 12 ans.

Comme personnage principal il y a tout d’abord Logicielle l’enquêtrice de police sur le meurtre de Constant Sylvestre, un chef d’orchestre. Elle va travailler très longtemps sur cette affaire et sera une des premières sur la scène de crime. Comme dans l’extrait de la page 13 :

« Elle s’approcha en jouant des coudes.

-Vous permettez ? Bonsoir…

On s’écarta sur son passage ; elle aperçut enfin la cause de l’attroupement : un homme assez âgé, vêtu d’une queue-de-pie, était allongé sur le dos, le visage bouffi, la bouche ouverte, les traits révulsés. Sa main droite était crispée sur une baguette. Logicielle reconnut, accroupi près de lui, le médecin légiste qu’elle salua à voix basse. »

Max, l’ami et le coéquipier de Logicielle a éclairé l’enquête sans même le savoir en faisant une bêtise. Germain un ancien policier à la retraite lui aussi apporte de l’aide à Logicielle.

L’écriture est plutôt réaliste et il y a beaucoup de dialogues.

Si je pouvais changer quelque chose dans ce livre ca pourrait-être ralentir la quantité d’informations qu’il y a vers la fin car toutes les informations affluent d’un coup et c’est dur de tout comprendre la 1ère fois donc il vaut mieux relire deux fois la fin pour avoir tout compris.

Mais sinon j’ai adoré ce livre plein de mystère et de suspence il décrit bien que dans une enquête il faut avoir beaucoup de patience.

Marianne, 4D, juin 2015

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LIRELIRE
  • : Ce blog est destiné à recevoir et à diffuser vos avis de lecteurs à propos des livres que vous avez choisis (élire) et lus (lire)
  • Contact

licence et trace carbone

Lirelire   Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Lirelire est neutre en carbone.

 

Rechercher

Classement Alphabétique Des Auteurs